Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Au revoir ma petite Lili-Jeanne...

Auteur Message

marieva

Inscrit le :
18 juin 2007

Posté le: 13 décembre 2007 19:52:46 EST  
Bonjour, j'aimerais partager avec vous le drame que je viens de vivre ce 15 octobre dernier. Ma fille a rejoind les anges après 39 semaines d'une belle grossesse. Voici le récit de mon accouchement;

Ma petite Lili-Jeanne, ma petite boule d’amour, ma grande source de bonheur tant désirée, voici l’histoire de ta naissance…

Tu es sortie de mon ventre il y un mois; j’hésite entre le déjà un mois et le cela ne fait qu’un mois… Depuis ton départ, tout est si confus, tout est si flou que même le temps qui passe, je n’arrive plus à déterminer à quel rythme il le fait!

Nous t’attendions pour le 22 octobre 2007, mais depuis quelques semaines, je croyais que ta naissance serait le 15 octobre. Une intuition… Le 14 octobre au déjeuner, tu as eu le hoquet. J’en ai fait la remarque à ton papa. Cette journée-là, ta tante Catherine, aidée de ton papa, m’avait préparé un petit shower de bébé. Il y avait donc plein de monde dans la maison pour célébrer ton arrivée imminente. Toute l’après-midi, pendant que les invités nous cuisinaient de la bonne sauce à spaghetti, nous t’avons trouvé plutôt tranquille. Mais comme j’avais plusieurs contractions, les filles me disaient que c’était normal, que c’était signe que tu t’en venais! Toutes excitées, nous nous sommes mises à chronométrer les contractions. Pendant une heure juste avant le souper, j’en ai eu aux 5 minutes! Youhou… C’est bien vrai, c’est pour bientôt! Puis, les contractions se sont calmées.

Nous soupons, puis les gens quittent assez tôt, après tout, c’est dimanche… Il ne reste que grand-mère Mimi, Julie de Ste-Julie et Julie de L’Épiphanie quand Julie de Ste-Julie a une demande spéciale : « Moi je pars pas d’ici tant que je n’ai pas senti bouger ta fille! » Ok, alors on fait tout pour te faire bouger : le sucré, le froid, la musique sur le bedon, je m’étends sur le côté gauche; rien n’y fait. Déçue, Julie de Ste-Julie s’en va en se disant que ce n’est que partie remise puisque tu va sortir de cette bedaine d’un jour à l’autre! Un peu inquiète, je réalise qu’il est déjà 9h30 et que tu n’as pas bougé; c’est ton heure ou tu fais habituellement bien des pirouettes! Ton père t’appelle sa petite danseuse tellement tu bouges beaucoup le soir! Ta grand-mère croit que nous ne devons pas nous inquiéter et ton papa et moi, on reste positifs. Tu es probablement seulement tournée ou descendue, on ne sait pas trop! Je prends un bain pour te donner une dernière chance de nous faire un petit signe qui n’arrive pas, puis nous nous dirigeons vers l’hôpital après un bref appel à tante Denise pour avoir son avis. Il est 22h00.

C’est plutôt tranquille sur l’étage de la maternité. Je suis seule dans la salle de triage. L’infirmière met son truc pour le petit cœur sur mon ventre. À droite, au centre, à gauche… elle prend mon pouls… Mais qu’est-ce qu’elle fait? Elle nous dit qu’elle est nerveuse et qu’elle va chercher une autre infirmière. On se regarde ton papa et moi et, ne voulant surtout pas imaginer le pire, on se dit : « elle est nouvelle !».

Elle revient 10 minutes plus tard avec un docteur et une machine d’écho. Je regarde mon chum l’air de dire : « Devons-nous commencer à nous inquiéter? ». Il me fait signe que non. Je tiens sa main. Je semble voir sur le moniteur un petit cœur qui n’a aucune activité… mais ça ne peut pas être ça; de toute façon, moi, je n’y connais rien! Et puis, la docteure ouvre enfin la bouche : « Ce ne sont pas de bonnes nouvelles… » Je sers la main de ton papa beaucoup plus fort. Une petite seconde silencieuse s’écoule mais j’imagine toute sorte de possibilités suite à cette phrase; je pense que tu es malade, en détresse, que tu as un problème qu’ils n’avaient pas vu aux échographies précédentes, mais jamais je veux penser à ce qui va tomber ensuite et me déchirer l’âme de nouvelle petite maman que je devenais : « …son petit cœur a arrêté de battre! ». J’ai serré encore plus fort la main de ton papa qui ne semblait pas comprendre. Il a regardé mes yeux, vu mes larmes, et il a entendu à retardement… Puis, nous nous sommes effondrés!

Ma docteur est venue nous voir. Elle n’y croyait pas elle non plus; nous nous sommes vu jeudi dernier, il y à peine 3 jours, et ton petit cœur battait très bien! On nous a assigné une chambre, nous avons pleuré, pleuré et pleuré encore.

Le lendemain, j’avais la pire et la plus belle journée de ma vie à affronter! Quelle chao d’émotions! Tôt le matin, on m’emmène pour une amniocentèse. Moi qui avait peur des aiguilles! Mais avec cette immense douleur à l’âme que je ressens, la douleur physique n’a plus aucun sens. Ensuite, Hélène et Mario ont passé du temps avec nous à la chambre. On m’a fait des prises de sang; plusieurs piqûres en raison de mes veines fuyantes et plusieurs tubes pour tous ces tests qu’ils vont faire pour essayer de comprendre. Mes eaux ont été crevées vers 11h30. Je suis dilatée à 2 cm. Ensuite, pour accélérer le travail, on m’a mis sous pitocin. J’ai demandé l’épidural et je l’ai eu vers 13h40. Le travail s’est déroulé assez rapidement. Vers 14h00, Guy et Mimi sont arrivés avec ta tante Catherine et ton oncle Martin. Je suis couchée et je tremble beaucoup, comme si j’avais très froid. À 15h15, je suis déjà dilatée à 8 cm. À 16h35, ils nous laissent ton papa et moi car il est déjà temps de pousser.

Je panique, j’ai peur, je ne veux pas! Et s’ils se trompaient, et si tu étais vivante? …dernier espoir d’une mère désespérée qui sait qu’elle a tort, mais qui paierait si cher pour avoir raison! POUSSE! Comment seras-tu mon bébé? D’accord, l’infirmière nous l’a expliqué; nous avons été assez rapides donc le bébé sera sans doute encore rose, mais avec les lèvres plus foncées… Et si elle se trompait? Si moi je me trompais? Si ça faisait plus longtemps que ça que tu étais partie? Mais non… je me rappelle bien de ton hoquet de dimanche matin! Mais alors, qu’est-ce qui s’est passé ce dimanche-là pour que ton cœur cesse de battre? POUSSE! Pousser? Je n’en ai aucune envie! Et puis, je suis crevée! Je n’ai pas dormi de la nuit, j’ai tellement mal à mon cœur en miettes… je ne veux pas pousser! Et puis, pousser pour quoi? Pour voir ma petite fille sans vie? Souffrir encore un peu plus physiquement et ne pas avoir la récompense tant attendue ces 9 derniers mois? Sans entendre le cri de vie de notre petite fille si désirée, cette petite toi et moi source du grand bonheur que nous vivons depuis que nous comptons à rebours les jours qui nous restent avant de la tenir dans nos bras? POUSSE! Oui d’accord, je me tiens après ces barres chaque côté du lit et je me lève en poussant. Ton papa m’aide en soutenant mon dos. Il a peur lui aussi, mais il reste fort pour moi. Après ces 3 poussées sans ardeur aucune, je commence à me dire que peu importe l’intensité que j’y mets, il faudra bien que tu finisses par sortir de mon ventre. Si je continue à ne pas pousser pour vrai, ce sera plus long! Et puis, ça commence à faire plus mal… POUSSE! Ok, j’y vais! J’ai peur! L’infirmière tente de me rassurer. Mon chum me met de la glace dans la bouche; j’ai tellement soif! POUSSE! Mon chum m’encourage. Je sens ta tête descendre, tu t’en viens! Je suis déchirée entre la peur et l’envie de te voir. Combien de fois t’avons-nous imaginé? À qui ressembleras-tu? Seras-tu belle même si la vie t’a quitté? POUSSE!!!

Il est 17h18. Tu es née. Tu ne cries pas. C’est le silence dans la chambre, ou presque… ton papa coupe ton cordon. Il pleure. Je ne sais plus ou je regarde, je perds le fil quelques instants. Je crois que c’est un peu la panique dans ma tête. L’infirmière t’emmaillote et te dépose sur moi. Tu es toute chaude. Je pose enfin les yeux sur toi et… c’est magique! Tu es si belle! Tout cet amour que je portais pour toi, je le sens me brûler, me transporter! Je t’admire et je t’aime pendant quelque temps ou les minutes ne se comptent pas. Ton père sourit les yeux et le visage pleins d’eau. Nous vivons tant d’émotions contradictoires; ses yeux crient à l’injustice et à l’amour qu’il te porte lui aussi.

Ta grand-mère Hélène est impatiente de te voir. Lors de ta naissance, elle était dans la chambre, derrière les rideaux. Quand elle entend que tu es là, elle nous lance : « Et puis, est-ce qu’elle est belle? ». Dès que le travail de la docteure est terminé et qu’elle nous quitte, je dis à Hélène qu’ils peuvent tous nous rejoindre.

Ils sont tous là et te regardent. Ils te trouvent belle! Si belle… Tu as beaucoup de cheveux! Des cheveux ondulés, châtains foncés. Ils sont si doux… Tu as un tout petit nez! Si petit que ton père dit que la pompe pour aspirer les sécrétions n’aurait jamais pu entrer dans tes narines! Tu es grande, tu as de grandes jambes et les grands orteils à ton papa! Tu as aussi ses belles lèvres et son menton avec un petit creux sous la lèvre inférieure.

Un aumônier est venu et il t’a ondoyé. Nous avons fait une cérémonie qu’il appelle La cérémonie des Anges. Nous t’avons fait le signe de croix sur le front avec de l’eau bénie. Nous nous sommes tous recueillis quelques minutes pour ton âme qui nous a quitté beaucoup trop tôt.

Avant de partir, grand-mère Hélène, grand-père Mario et grand-mère Mimi ont pris soin de toi; ils t’ont pris dans leur bras, t’ont bercé doucement, t’ont donné des bisous… j’ai même vu que grand-père Mario t’a soufflé quelques mots et t’as chanté une berceuse. C’était si touchant de te voir comme ça dans les bras de mon papa. Quand ils sont partis, nous avons remplis nos yeux et nos bras de toi.

Dans la soirée, une infirmière nous a proposé de te mettre un petit pyjama. Lequel choisir? Dès que ton papa m’a suggéré la petite jaquette rose des jumelles, j’ai su que c’était ce que tu allais porter. Facile à mettre, mais surtout, un petit morceau de vêtement qui a une histoire! Il a appartenu à tes grandes-cousines Charlotte et Juliette qui ont aujourd’hui 21 mois et avec qui tu te serais sans doute bien amusé! Après avoir fait tes empreintes de pied et de main, l’infirmière t’a donc mis cette petite jaquette avec grand soin et nous t’avons encore serré fort contre nous. Lorsque la nuit est arrivée, nous avons décidé de te laisser partir avec l’infirmière. Nous avions l’intention de te revoir le lendemain matin, donc c’était mieux comme ça.

La nuit a été horrible! Vers 3h00, j’ai entendu des cris de bébé qui m’ont réveillé! Mon corps était programmé pour prendre soin de toi. Quand il a entendu ce bébé, il a cru, quelques instants, que ça pouvait être toi. J’étais complètement désorientée quand je me suis réveillée. J’entendais ce bébé, je ne savais plus ou j’étais, était-ce mon bébé qui avait besoin de moi? Quand la réalité m’a rattrapée, j’ai senti tout le vide qui m’habitait; ton absence me faisait souffrir, la douleur avait pris place toute entière dans mon ventre. Je me suis mise en boule et j’ai sangloté. Ton père a tenté de venir me consoler, mais c’est un peu difficile de tenir à deux dans ces petits lits d’hôpital. Il m’a serré fort dans ses bras et je ne sais par quel miracle, il a fini par réussir à me calmer.

Mardi matin, dès notre réveil, nous avons appelé l’infirmière pour qu’elle te ramène à nous pour une dernière fois. Nous voulions passer l’avant-midi avec toi puis aller rejoindre le reste de ta famille dans l’après-midi. Nous t’avons bercé, nous t’avons parlé, nous t’avons serré dans nos bras, nous t’avons photographié et regardé encore et encore. Ton visage, tes mains, tes pieds… Les minutes passaient et nous n’arrivions pas à nous résigner à partir. Finalement, vers 15h00, nous avons demandé à l’infirmière qu’elle te ramène avec elle. Nous avons dû te faire nos adieux. C’était si difficile! Nous t’avions tant de fois imaginée dans nos bras! Jamais nous n’aurions cru que tu n’y serais que quelques heures et sans vie. Ton père me disait : « Tu l’as porté pendant 9 mois, c’est moi qui la porterai les 9 prochains mois! ».

L’infirmière nous a apporté tes petits souvenirs dans une boîte; ton pyjama, ta tuque et tes petites pantoufles de laine, ta pince pour le cordon, ton bracelet et quelques mèches de tes cheveux. Si peu… Nous avons quitté la chambre les yeux baissés afin d’éviter de voir les autres bébés gigotant et criant toute leur vie par leurs petits poumons. Nous avons quitté l’hôpital le ventre et les bras vides. En quittant la maison ce dimanche soir, 14 octobre 2007, je me suis bien demandé si je reviendrais avec mon gros bedon ou bien avec toi, notre petite Lili-Jeanne, dans les bras. Jamais je n’aurais imaginé que tu ne reviendrais pas avec nous et que nous aurions à te faire nos adieux. Que je ne ramènerais qu’une petite boîte contenant tes souvenirs…

Depuis ton départ, nous t’avons présenté à tous ceux qui t’attendaient. Pas de la manière dont nous l’avions rêvés, mais nous l’avons fait quand même. Nous avons montré tes photos, nous en avons de très belles, et tes souvenirs. Nous parlons de toi, de la grossesse que tu nous as fait vivre.

Je continuerai d’écrire ton histoire; celle de ces 9 mois pendant lesquels tu as habité mon ventre et pendant lesquels nous nous sommes préparés à devenir de bons parents pour toi.

Nous espérons toujours fonder une famille ton papa et moi. Je dirais même que depuis ton passage dans nos vies, ce désir est de beaucoup amplifié! Je peux te promettre que nous tous qui t’aimons tant, nous perpétuerons ta mémoire; que tes petits frères et tes petites sœurs sauront qu’ils ont une grande sœur qui veille sur eux et je leur raconterai ton histoire.

Je t’aime ma Lili-Jeanne,

Maman Marie-Eve

Pour consulter mon blogue, cliquez sur le lien WWW ou: http://lilijeanne.blogspot.com/

revenir en haut

microsue

Inscrit le :
03 août 2005

Posté le: 13 décembre 2007 20:03:55 EST  
je suis sans mot, les larmes aux yeux.
c'est très beau de te lire, merci d'avoir partagé avec nous
que votre ange veille sur vous

revenir en haut

lemire

Inscrit le :
27 avr. 2005

Posté le: 13 décembre 2007 20:22:57 EST  
Salut ma belle,

oui, une de ta gang des mamans d'octobre, parce que toi et ta petite puce serez toujours parmis nous.

Tu m'as fait vivre de grandes émotions, et on se rend compte que la vie mérite d'être vécue, à chaque instant, même dans ces durs moments. Vous êtes l'exemple même, et je vous garderai à jamais dans mes pensées et mon coeur, je pense que vous avez vécu cet immense tristesse comme des parents remplis d'amour pour leur petit Ange, et je ne sais pas si j'aurais eu la force que vous avez eue.

Merci d'avoir partagé cette histoire avec nous. Je l'attendais et je l'espérais, car depuis l'annonce du décès de votre petit Ange, je suis restée avec un "moton" à chaque fois que je pensais à toi, et à ce que tu avais dû vivre, et le deuil que tu avais à faire.

Mes pensées sont avec vous, et je vous envoie beaucoup d'amour, d'amitié, et mes plus sincères sympathies, même si ne nous sommes jamais vues...Nous avons partagé cette grossesse via le forum, alors je partage avec toi cette douleur, même si je ne peux certainement pas la diminuer en soit...

Soyez forts, et Bonne chance avec les essais bébé2....je te suivrai c'est certain!!!

'Tite Puce et bébé Thomas, 2 mois et demi

revenir en haut

camelia

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 13 décembre 2007 20:29:48 EST  
Quel histoire touchante!

Est-ce que vous savez finalement après tout les tests à quoi est du cette mort si subite.

Votre petite veille sur vous et vous pouvez la prier. Bon courage dans ce deuil!

Bonne Chance dans vos projets futur de famille!

revenir en haut

minifée

Inscrit le :
18 mars 2006

Posté le: 13 décembre 2007 20:44:40 EST  
Un si grand malheur décrit avec tant de délicatesse..je suis sans mot et pleur à chaude larmes...votre petit ange, Lili-Jeanne, un si beau prénom, veille sur vous ainsi que nous tous.

Mes pensées les plus sincères sont avec vous, papa et maman de ce petit ange.

revenir en haut

mamancathou

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 13 décembre 2007 20:47:53 EST  
J'ai vraiment beaucoup de peine pour vous 2 ... tous les mots de la terre n'apaiseront pas votre souffrance!! Vos bons et forts j,en suis certaines

Je pense a vous fort fort xxx

Cathou un testeuse avec toi au mois de décembre ! Wink

revenir en haut

Bic

Inscrit le :
28 juin 2006

Posté le: 13 décembre 2007 20:56:39 EST  
Toutes mes sympathies.............

Bic

revenir en haut

Théa

Inscrit le :
22 sept. 2007

Posté le: 13 décembre 2007 20:57:10 EST  
Ton histoire m'a touchée directement au coeur. Tes proches ont fait partie de cet évènement et je trouves ça tellement beau comme amour! Je te souhaite maintenant tous l'espoir du monde pour tes prochaines grossesses. Marieva je te remercie tellement pour ton beau témoignage, ça m'a fait grand bien de te lire ce soir!

revenir en haut

Anisan

Inscrit le :
24 oct. 2006

Posté le: 13 décembre 2007 20:59:17 EST  
Quelques larmes coulent sur mes joues en ce moment... tout de suite après avoir lu le récit de la naissance de la belle Lili-Jeanne.

Je tenais à te dire que ton récit est très bien écrit, cela rend un très bel hommage à votre petite fille.

J'espère qu'un jour vous saurez pourquoi Lili-Jeanne est partie malheureusement trop tôt...

Anisan

revenir en haut

marieva

Inscrit le :
18 juin 2007

Posté le: 13 décembre 2007 21:04:11 EST  
microsue : merci!

'Tite Puce : j'ai beaucoup aimé te lire! Et pour ce qui est de la force; on en a tous bien plus qu'on ne le pense, mais on souhaiterait tellement n'avoir jamais à le découvrir! Mais parfois, elle nous lâche un peu... Heureusement, dans ces moments, nous nous aidons beaucoup mon chum et moi, et notre entourage est aussi très supportant!

Camelia : Non, nous ne savons pas. Je crois que la science n'est pas rendue là... son coeur a cessé de battre, c'est tout ce que nous savons. Il n'y avait pas d'infection, et génétiquement, elle était parfaite! Il s'agirait de la mort subite du nourrisson, mais intra-utérine. Mais bon, tant qu'à moi, la mort subite du nourrisson, ce n'est pas une cause, mais une absence de cause puisqu'on ne sait pas ce qui s'est passé.

minifée et mamancathou : merci...


Merci d'avoir pris le temps de me lire et de m'écrire! Ça me fait un réel bien de partager tout ça! Merci sincèrement!

revenir en haut

Nadia1681

Inscrit le :
14 oct. 2006

Posté le: 13 décembre 2007 21:34:16 EST  
Je n'ai aucun mot

Tu auras toujours un belle-petite fille tu es maman ne l'oublie pas meme si votre petite filles n'est pas avec vous physiquement elle va vous guider

Tu M'as fais pleurer j'ai un petit garcon de 6 mois et après avoir lui ton texte je suis aller lui donner un beaux becs

Je suis de tout coeur avec vous mais les mots me manque bon courage

revenir en haut

tmsara

Inscrit le :
28 août 2007

Posté le: 13 décembre 2007 21:41:06 EST  
Ma chère Marieva,

J'ai la gorge nouée et de gros sanglots en te lisant. Ton récit est magnifiquement bien écrit, tu as toute mon admiration d'avoir réussi à mettre des mots sur les émotions qui vous ont traversé en cette journée du 15 octobre. Tu sembles avoir une grande force intérieure...

Mes plus sincères sympathies à vous deux. Et tous mes voeux de bonheur et sérénité pour le futur, malgré l'épouvantable deuil que vous êtes en train de vivre.

revenir en haut

tchou

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 13 décembre 2007 22:03:40 EST  
Je suis sans mot...Ton recit m'a beaucoup touchee...Prennez bien soin de vous.
Tchou

revenir en haut

Ann

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 14 décembre 2007 07:41:14 EST  
Je suis sans mots...je suis boulversée et ne fait que pleurer... Sad

J'ai moi aussi un petit garçon qui aura bientôt 6 mois...

Ton récit est non seulement magnifique, mais je trouve que tu as une force incroyable.

Je t'envoie tout plein de bonnes ondes, mes sincères sympathies...


Ann

revenir en haut

ziazia

Inscrit le :
24 mai 2006

Posté le: 14 décembre 2007 08:44:01 EST  
Je suis sans mot,la vie est si injuste Crying or Very sad ,en te souhaitant mes condoléances.

En vous souhaitant un belle avenir a vous deux,prenez soins de vous.

revenir en haut

isaGranby

Inscrit le :
25 juil. 2006

Posté le: 14 décembre 2007 08:52:39 EST  
marieva: Bonjour maman Marie-Eve, toutes mes pensées sont avec toi, ton chum et la petite Lili-Jeanne dans cette épreuve. Si tu savais comment je te remercie d'avoir trouvé la force d'écrire ce beau texte, tellement émotif, pognant, vrai. Je l'ai lu hier soir seule et l'ai relu ce matin en compagnie de mon chum et de ma puce de 11 mois dans les bras.

C'est triste, tellement triste, mais tu fais bien d'en parler, car ça fait tellement réaliser qu'il ne faut jamais rien prendre pour acquis et que tout peut changer d'un jour, d'une heure, d'une minute à l'autre. On réalise vraiment la chance qu'on a.

Je vous envoie des milliers d'énergies pour continuer à vivre dans la paix avec votre petit ange qui veillera sur vous. Elle sera là pour vous protéger et protéger ses petits frères et soeurs tout au long de sa vie. Elle est votre petite princesse au ciel!

Bonne continuation pour la belle famille,


Isabelle

revenir en haut

Cocci

Inscrit le :
08 déc. 2004

Posté le: 14 décembre 2007 08:57:05 EST  
Mes sympathies.
Que dire d'autre? Ton texte est magnifique.
Moi aussi j'ai beaucoup pleuré... Je crois que chaque maman porte en elle cette crainte de perdre son enfant, car c'était TA petite fille même si elle était encore dans ton ventre. Je ne peux qu'imaginer l'intense douleur. Garde ta belle philosophie et continu de prendre du réconfort au près de ceux qui t'aime, ils semblent tous s'occuper bien de vous!
Un aurevoir à ton petit ange!
Bon Courage.

Maude

revenir en haut

Vero29

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 14 décembre 2007 09:02:43 EST  
Je suis profondément désolée pour le décès de ta petite Lili-Jeanne... J'admire ton courage de passer à travers ces moments qui doivent être terriblement difficiles. Ça me dit au fond que je ne devrais pas me plaindre quand mon petit poux de 5 mois me fait des misères, il y vraiment pire. Je n'ose même pas m'imaginer que quelque chose comme ça pourrait m'arriver, ça me déchire le coeur. Merci d'avoir partagé ton histoire avec nous... La vie est si fragile Crying or Very sad .

revenir en haut

Skye

Inscrit le :
13 sept. 2007

Posté le: 14 décembre 2007 09:06:37 EST  
Wow!

Quel beau temoignage, on ressent tout l'amour que vous avez pour votre petite cocotte partie trop vite!

C'est tres vrai qu'en nous se cache une force qu'on ne connait pas!

Prenez-bien soin de vous!!

Julie et bb espoir Xavier 24.5sa

revenir en haut

Pitui

Inscrit le :
12 nov. 2007

Posté le: 14 décembre 2007 09:29:29 EST  
Bonjour Marieva,
Ton histoire est très touchante. Je suis enceinte de mon deuxième bébé et il est très facile pour moi de me mettre à ta place. Tu as beaucoup de courage et le fait d'en parler, de partager avec nous démontre une grande force.
Je te souhaite le meilleur à venir et je vais souvent penser à toi.
Pitui

revenir en haut

Freya777

Inscrit le :
27 sept. 2007

Posté le: 14 décembre 2007 09:36:59 EST  
J'admire la force que tu as de partager ton histoire, j'en suis bouleversée! Je ne peux comprendre la perte que vous avez vécue ton conjoint et toi, mais j'en suis empathique... Je suis sans parole, j'en pleure encore.

Je vous souhaite que votre désir de poursuivre votre famille se réalise, avec la mémoire de votre bele Lili-Jeanne.

Ève

revenir en haut

Se connecter pour répondre