Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

accouchement sous anasthésie générale = traumatisant

Auteur Message

taiga11

Inscrit le :
14 janv. 2011

Posté le: 12 mars 2011 20:59:47 EST  
Bonjour,

Je souhaite partager mon expérience d'accouchement avec une fille qui en a connu un semblable au mien. Même si j'ai de très bonnes amies et un conjoint super gentil et compréhensif, reste que je voudrais parler à quelqu'un qui a vécu ce que j'ai vécu...J'ai accouché à 34 semaines, suite à une rupture spontanée des membranes...Tout allait bien pourtant. Je travaillais le matin! Je marchais, nageais...

Rendue à l'hôpital, l'infirmière s'est rendue compte en m'examinant que le cordon du bébé descendait (procidence du cordon). En moins de deux, j'étais entourée de tous les médecins de la natalité, le code d'urgence était lancé dans les hauts parleurs. Je suis entrée en salle d'opération, sans mon conjoint, qui ne pouvait assister. Je l'ai vu une seconde avant d'entrer en salle d'opération, car il travaillait quand j'ai perdu mes eaux. Je suis arrivée à l'hôpital à 13h10 environ, et mon bébé est né à 13h46.

Heureusement, mon bébé se porte à merveille. Dans ma malchance, ça aurait pu être bien pire. Ça ne m'empêche pas de revivre cet accouchement comme un cauchemar. Cauchemar, car en fait, tu es enceinte pendant 8 mois et soudain, tu ne l'es plus... Tu es endormie et après, tu as un bébé dans les bras (en fait une bonne douzaine d'heures plus tard parce que tu es trop stone pour faire quoi que ce soit). Le lien d'attachement tant décrit par tous est complètement changé...C'est comme si tu avais un beau projet (être enceinte) et que tu ne vivais pas l'étape finale. C'est très traumatisant...

Mon bébé a maintenant 4 mois, mais cette blessure difficile à décrire est encore là et c'est pour cette raison que je cherche une fille qui a vécu quelque chose de semblable.

Au plaisir de te lire Smile 

revenir en haut

Mydaja

Inscrit le :
08 sept. 2007

Posté le: 12 mars 2011 21:59:46 EST  
Bonjour Taiga,

J'ai vécu une expérience similaire à la tienne. Je peux te raconter mon histoire si tu le souhaite, mais sache que je te comprends très bien. Moi aussi j'ai trouvé difficile de vivre mon 'accouchement' ainsi. En fait, j'ai l'impression de ne jamais avoir accouché..

Je sympatise avec toi et je nous souhaite un accouchement de rêve pour le prochain.. si prochain il y a!

Fais attention à toi et surtout, ne le prends pas trop mal. On ne peut rien y changer. Le processus d'acceptation est long.. très long et j'espère qu'un jour on pourra parler de notre accouchement et être sereine en même temps.

Bonne chance et félicitations pour ton bébé garçon! 

revenir en haut

Miss Joly

Inscrit le :
21 juil. 2009

Posté le: 12 mars 2011 22:22:04 EST  
je ne peux pas comrepndre ce que tu as vécu puisque je n'ai pas connu ce type d'accouchement traumatisant (quoique à mon avis, un accouchement c'Est traumatisant en soi lol)

mais je veux juste te dire que peu importe l'accouchement, ce ne sont pas toutes les mères qui vivent instantanément ce si beau lien d'attachement,....

j'ai voulu un bébé, je suis tombé enceinte et j'ai accouchée en 5 heures... quand j'ai eu mon bébé sur moi, je me suis dit "ben coudonc... c'est fait" pis c'Est tout... j'étais fière (elle était si belle et parfaite) mais attachée? non

en plein milieu de la nuit, j'ai eu une crise d'angoisse... et si elle se réveillait? je ne voulais surtout pas qu'elle se réveille...

les premières semaines ont été tellement difficile à mon avis... je ne m'attachait pas, j'avais l'impression de garder le bébé d'une amie...

ne chance, tout c'est replacé.. aujourd'hui, elle est ma raison de vivre (elle à 4 mois)...

je sais que ce n'étais pas le sujet essentiel de ton post (je crois que c'est plus le côté brusque de ta situation qui t'empêche de passer au travers) mais ce que tu as dit m'a interpellé et je voulais juste te rassurer... j'espère que je n'ai pas poluée ton post... Smile 

revenir en haut

1-2-3-...

Inscrit le :
13 juil. 2009

Posté le: 13 mars 2011 10:23:47 EDT  
J'ai eu 3 césariennes, mais sous anesthésie local, donc j'étais réveillé et j'ai quand même ce sentiment de m'avoir fait enlever mon bébé de moi, je ressens aussi cette coupure entre je suis enceinte et j'ai un bébé dans les bras... pour moi je n'ai pas accouché.

J'ai peut-être des souvenirs des naissances en tant que tel, mais je vis beaucoup ce même côté que toi! D'ailleurs pour mon 2e, j'étais peut-être pas sous anesthésie général, mais c'est tout comme, je n'ai aucun souvenir de sa naissance et ce autant pour la césarienne que pour les heures qui ont suivi... je vois des photos et ça me dit rien... j'ai un gros trou de mémoire entre mon entré en salle d'OP et mon premier souvenir de mon bébé qui est environ une dizaine d'heure plus tard. Ça me rend triste et pour chaque accouchement je recommence ce long processus d'acceptation. Mais on finit par passer par dessus, on accepte ce qui est arrivé, mais il reste toujours un petit pincement au coeur quand on y pense!  

revenir en haut

gege123

Inscrit le :
01 avr. 2005

Posté le: 13 mars 2011 12:59:01 EDT  
J'ai aussi ressenti ce sentiment d'imposture suite à la naissance de ma première par césarienne. J'ai pourtant fait tout le travail et poussé plus de 2 heures, mais rien à faire, j'attendais que sa mère vienne la chercher, malgré l'allaitement. Ce sentiment a passé.

As-tu pensé t'informer pour une éventuelle dépression postpartum? Je n'y ai pas pensé à l'époque, mais avec le recul, je me dis que c'est peut-être ce qui m'est arrivé. 

revenir en haut

MarieCharlo

Inscrit le :
14 mars 2008

Posté le: 13 mars 2011 13:33:01 EDT  
Comme d'autres filles, j'ai aussi senti ce que Gege123 nomme le sentiment d'imposture. Ce sentiment de n'être pas la maman, que ce bébé est temporairement avec moi, qu'il me dérange même... C'est assez tabou, et ce n'est pas nécessairement causé par l'accouchement... J'ai eu beau prendre 32 heures pour en accoucher, j'ai quand même vécu ce sentiment avec ma fille. Par après, avec mon garçon, je n'ai pas vécu les choses de cette façon... Le lien s'est créé plus rapidement.
On s'attend parfois à ce que le lien soit instantanné parce qu'il l'est dans les récits des autres... Pour ma part, il n'aurait jamais fallu que quiconque fasse du mal à ma fille : c'était plus fort que moi, il serait mort!!! MAIS... cet attachement à elle, qui est différent du sentiment "instinctif" de protection, il a pris plus de temps à apparaître chez moi. Mais je suis en général comme ça dans la vie : je prends du temps à m'attacher aux gens, je dois apprendre à les connaître... et une fois que c'est fait, je ne me détache plus.
Bref, sache qu'au-delà du deuil que tu dois faire de "l'accouchement" que tu as vécu, il y a une culpabilité que tu dois effacer : celle de ne pas avoir ressenti ce que tu avais prévu ressentir. L'important, c'est que ce lien se soit créé. Si tu avais accouché autrement, tu aurais peut-être vécu les mêmes sentiments... 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
09 févr. 2011

Posté le: 13 mars 2011 17:56:17 EDT  
Bonjour!

J'ai moi aussi vécu un accouchement sous anethésie générale. Tout d'abord, je suis entrée a l'hôpital avec une césarienne planifiée (bébé en siège). Dans la salle d'opération, on me fait l'épidurale, on m'installe et la....le chirurgien devant moi m'incise et HORREUR, je ne suis pas gelée, je sent tout, c'est comme une grande brulure qui me traverse le ventre d'un bord a l'autre...

Je le dit immédiatement au médecin (je sentait TOUT!), il me dit impossible car il m'a bien fait mon épidurale et que si je n'étais pas gelée, je serait capable de lever mes jambes dans les airs....Et la, j'ai levée mes jambes dans les airs! Le chirurgien devant moi a dit: on ne peut pas lui donner une autre épidurale, elle est déja ouverte Surprised (oh...boy....) alors j'ai eut une anesthésie générale d'urgence, je te jure que ça n'a pas prit de temps!

Ça m'a prit quelques heures pour émerger, j'ai de vagues souvenirs. Mon chum s'est occupé de coco, il est littéralement tombé en amours avec son fils pendant ces quelques heures! Wink Quand a moi, je vous avouerais que mon lien d'attachement n'a pas été ébranlé, j'ai ressentie tout de suite (quand je suis sortie des vaps , bien sûr) un immense amour pour mon fils...

A part le côté douloureux de la chose (quand on m'a ouverte et que je n'étais pas gelée), je garde quand même un beau souvenir de mon accouchement, je ne l'ai jamais vécu comme un échec ou de façon négative, car je voulais seulement un bébé en santé, pour moi l'accouchement n'était que la façon de l'obtenir. On m'a déja demandé si j'étais déçue de mon accouchement, et moi je n'ai jamais compris la question, comment aurais-je put être déçu d'avoir eut mon petit garçon? Pour moi, l'accouchement en tant que tel ce n'est pas important, l'important c'est le résultat. Mais je suis bien consciente que ce n'est pas le cas de toutes, et je ne voudrais surtout pas offenser personne avec mes propos.
 

revenir en haut

taiga11

Inscrit le :
14 janv. 2011

Posté le: 13 mars 2011 18:01:20 EDT  
Merci pour ton message et au plaisir d'en lire davantage Smile
Bonjour Mydaja,

J'aimerais bien connaître ton histoire, si tu veux me l'écrire...C'est tellement ça!! On dirait que j'ai juste JAMAIS accouché. C'est bien plus comme une opération...
Ton enfant a quel âge en ce moment?

Au plaisir de lire,



Mydaja a écrit
Bonjour Taiga,

J'ai vécu une expérience similaire à la tienne. Je peux te raconter mon histoire si tu le souhaite, mais sache que je te comprends très bien. Moi aussi j'ai trouvé difficile de vivre mon 'accouchement' ainsi. En fait, j'ai l'impression de ne jamais avoir accouché..

Je sympatise avec toi et je nous souhaite un accouchement de rêve pour le prochain.. si prochain il y a!

Fais attention à toi et surtout, ne le prends pas trop mal. On ne peut rien y changer. Le processus d'acceptation est long.. très long et j'espère qu'un jour on pourra parler de notre accouchement et être sereine en même temps.

Bonne chance et félicitations pour ton bébé garçon! 
 

revenir en haut

Mydaja

Inscrit le :
08 sept. 2007

Posté le: 13 mars 2011 23:41:58 EDT  
Bonsoir Taiga,

Ça ne me dérange pas de te raconter si ça peut t'aider. Je vais te transmettre mon récit d'accouchement car c'est assez long à récrire Wink

Je tiens à spécifier que je n'ai pas eu un mais deux bébés. Mes jumeaux ont maintenant un an.

Alors le voici :

Après plusieurs journées passées à la clinique externe de la Cité de la Santé parce que vos petits coeurs décéléraient sans raison apparente, nous apprenions, votre papa et moi, que le 11 février nous allions enfin voir vos petites frimousses.

Le 10 février, suite à une échographie, nous constations que bébé1 que nous avions déjà prénommé Simon présentait un retard de croissance important. Tu n'étais déjà pas très gros, mais depuis 2 semaines tu n'avais pas grossit du tout, tu survivais tout simplement. Pour ta part, Xavier, le liquide amniotique dans lequel tu baignais avait diminué considérablement et tu n'avais plus beaucoup d'espace pour te mouvoir.

Nous avons profité de notre après-midi pour amener Janot, notre perroquet vert Wink , chez sa gardienne. J'ai flatté ma gigantesque bédaine toute la soirée et je me suis endormie, sereine, contente et confiante que le lendemain, je tiendrais fièrement mes deux petits garçons dans mes bras. Ma grossesse avait été plutôt stressante et je souhaitais à tout prix vous permettre à tous les deux de vivre.

Jeudi matin 7h15, nous quittions la maison, les bras pleins de valises. Votre papa s'assurait de ne rien oublier tandis que moi, je m'assurais d'être suffisamment bien peigné. Je ne voulais surtout pas vous effrayer dès notre première rencontre.

Nous nous sommes arrêtés à notre restaurant préféré, celui où maman a souvent dégusté des crêpes aux fruits et crème anglaise pendant que vous étiez dans mon bedon. Vous vous en rappelez?

À 8h20 avec 5 minutes de retard, nous arrivions à la maternité de l'hôpital. Les infirmières nous attendaient. Oups.. Nous n'avions jamais été en retard à aucun de nos nombreux rendez-vous, mais ce jour là, nous avions pris notre temps. Peut-être que le mélange de peur et d'angoisse nous avait ralenti ou peut-être que le soleil radieux de ce matin là nous avait trop ébloui.

Nous nous sommes donc installé dans une grande salle, une belle salle d'accouchement avec vue sur l'extérieur. Nous avions avec nous Valérie, si je me rapelle bien, une infirmière très gentille que nous avions déjà rencontré. Je me suis installé sur le lit, l'infirmière stagière a installé vos moniteurs et elle m'a installé un cathétere au bras droit. Elle a manqué son coup et j'ai saigné pas mal mais heureusement, elle a sauvé ses souliers. Oui, oui c'était très important qu'elle me le spécifie hihi.

Quelques minutes plus tard, Dr. L'Écuyer est arrivée et elle a crevé mes eaux. Il était environ 8h45. On était tellement heureux de savoir que nous allions enfin vous voir jusqu'au moment où, quelques secondes plus tard, la première contraction s'est pointée et vos coeurs ont commencé à souffrir. Ouf.. Je ne sentais même pas les contractions, mais vous, vous les viviez intensément car vos coeurs décéléraient horriblement. Nous avons attendu quelques contractions, mais ça allait de mal en pire. Dr. L'Écuyer m'a expliqué que nous n'avions pas le choix d'aller en salle d'opération, mais elle n'avait pas besoin de parler, je le savais déjà, papa aussi.

Notre infirmière a appelé le bloc opératoire et quelques secondes plus tard, plusieurs infirmières entraient dans la chambre pour m'installer une sonde urinaire et pour me transférer sur une civière. Pendant ce temps, papa se dirigeait vers notre future chambre, celle où malheureusement vous n'êtes jamais allés, avec nos nombreux bagages.

On m'a bien installé sur une civière et à peine couché, on me transportait en dehors de la salle d'accouchement. C'est à ce moment là que j'ai bien saisi l'urgence de la situation. Les infirmières qui me transportaient criaient aux gens dans les couloirs de se tasser du chemin. Elles avaient emprunté le couloir le plus achalandé et les gens me regardaient avec un air horrifié. Une infirmière me demande : ?c'est lui le papa ? Je lève les yeux et je reconnais au loin le chandail de votre papa. Je lui dis : Oui, c'est lui. Elle lui crie : Par ici papa ! Je l'entrevois qui part à courir avant de tourner dans un autre long couloir blanc.

Cet instant, je l'ai vécu comme si j'étais un épisode d'une série télévisée, du ?Urgence' ou Dr. House à son meilleur. Nous sommes arrivés au bloc opératoire au moment où papa venait tout juste de nous rattraper. Il m'a pris la main quelques secondes, trop courtes à mon goût et j'ai disparu l'autre côté de grandes portes battantes.

J'ai vu une civière passée à côté de moi. Des infirmières sortaient une dame et son mari de la salle vers laquelle je me dirigeais. Leur cas était mois urgent, le vôtre était précaire. J'ai donc pris leur place en salle d'opération laissant derrière moi votre papa inquiet.

Je suis entrée dans une fourmilière. Une fourmilière d'infirmières qui m'attendaient comme un morceau de gâteau. Elles m'ont badigeonner et attaché, mais elles m'ont aussi assuré que tout irait bien. C'est à ce moment que j'ai appris que je devais être endormie, que je ne serais pas présente au moment de votre venue au monde. J'ai fermé les yeux, les larmes aux yeux en me disant que plus tard au courant de cette même journée j'aurais la chance de tenir mes deux petits hommes dans mes bras. J'ai senti le masque entourant ma bouche et mon nez et puis le gaz envahir mes poumons. Je vous ai dit : À tantôt mes amours..


Je me suis réveillée, j'avais mal mais j'avais encore plus mal de ne pas savoir ce qu'il advenait des deux petits aliens qui vivaient dans mon ventre depuis huit mois. Quelques heures plus tard, j'ai retrouvé votre papa qui avait pu prendre quelques photos de vous. J'étais tellement heureuse ! Quel moment intense et irréel nous avons vécu. Ce fut le plus beau moment de notre vie et certainement pas le dernier puisque maintenant, vous êtes ce que nous avons de plus précieux !

Nous vous aimons beaucoup !


Et voilà pour moi! J'espère que tu te sens moins seule. 

revenir en haut

1-2-3-...

Inscrit le :
13 juil. 2009

Posté le: 14 mars 2011 00:15:37 EDT  
Mydaja : Tu viens de me faire pleurer!  

revenir en haut

choupette23

Inscrit le :
20 avr. 2010

Posté le: 14 mars 2011 07:46:34 EDT  
Salut, j'ai vécu une césarienne sous générale aussi il y a 2 mois et demi. j'ai trouvé ça absolument l'horreur. Je devais êter déclenché mais finalement j'ai crevé mes eaux le matin . mon col était fermé encore et j'ai du avoir plein d'interventions pour faire avancer le travail.
j'ai eu une épidurale qui a compliqué et qui a comme attaqué mon dos la douleur était bien^pire que celle des contractions. mon chum était tout habillé ^pour venir à la césarienne mais avec l'épidurale qui marchait pas ils ont décidé de m'endormir je pleurais toutes les larmes de mon corps à la pensée que ni moi ni mon conjoint serions présent pour la naissance de notre enfant.
je l'ai eu dans la chambre 2h après l'opération mais je me rapelle pas grand chose. mon chum à eu a délicatesse de tout filmer mais encore aujourd'hui quand je le regarde je pleure encore.
Je me dis que mon bébé n'a pas eu sa mère au moment le plus important pour lui je n'étais pas là.
Quand je me compare avec tous les autres accouchements (dans mon hôpital j'ai été la seule avec une générale en genre 1 an) je me dis wow mais quelle incompétente je suis la seule à avoir manqué mon coup!j'ai l'impression de ne pas avoir accouché. en plus avec la générale c'est long avant de se lever et tout alors mon chum fesait tous les soins et je le regardais tellement impuissante! je ne fesais que l'allaiter mais ca me faisait tellement mal au ventre.
La première semaine j'ai pleuré très souvent maintement moins car mon trésor m'occupe l'esprit mais c'est un couvenir douloureux. Tout ce que je m'imaginais, le contact peau-à peau , la première tétée, le regarder tout frais et ressentir le GRAND frisson, j'ai pas eu ça, pas le droit et je l'aurai jamais. Je fais pas partie du club de celles qui ont accouchée et senti leur bébé. Parfois même les filles parlent de leur accouchement et me dise Ha mais c'est vrai toi tu connais pas ça! (elles savent pas à quel point c'est terrible) Et non! je connais pas ça! et c'est absolument épouvantable et injuste de sentir qu'on s'est fait volé cette journée qui devait être la plus belle de notre vie qu'on doit cacher dans nos souvenirs qui font mal...
courage! 

revenir en haut

Mydaja

Inscrit le :
08 sept. 2007

Posté le: 14 mars 2011 08:33:15 EDT  
Il manquait la suite pour moi... QUelques temps après mon réveil, les infirmières m'ont amené à ma chambre et mon chum m'a vue passer dans le couloir sur la civière. Il m'a rejoint dans la chambre mais nos bébés devaient rester à la pouponnière. Comme je ne pouvais pas me lever et que mes bébés ne pouvaient pas sortir, j'ai du attendre 13h avant de les voir pour la première fois. Comme j'étais sur la morphine et non l'épidurale, j'avais très mal au coeur. Quand j'ai réussi à me rendre à la pouponnière, j'ai à peine pu rester 2 minutes car j'allais vomir partout...

J'ai pu prendre mon petit Simon pour la première fois quelques heures plus tard mais Xavier qui était plus mal en point a du attendre 2 jours avant de pouvoir se faire prendre. J'avais tellement hâte! Mes petits poux ont passé 3 semaines à la pouponnière.

Alors, là, tu sais tout, tout, tout!!

OliGab Désolée.. Embarassed Wink  

revenir en haut

Miss Joly

Inscrit le :
21 juil. 2009

Posté le: 14 mars 2011 10:18:23 EDT  
wow quelles histoires!!! je crois comprendre ce que vous vivez les filles... c'est un deuil à faire; le deuil de l'accouchement parfait! mais vous n'avez pas faillies... vous ètes mères autant que les autres et vous devez vous accrocher à vos petits amours pour comprendre à quel point la facon dont ils sont arrivés est secondaire! 

revenir en haut

cat4d

Inscrit le :
05 janv. 2008

Posté le: 14 mars 2011 13:33:19 EDT  
Bonjour Taiga..je te comprends tellement!!
J'ai accouché par césarienne d'urgence après 20hres de travail. J'avais une choriomaniotite et bébé n'allait pas bien. J'étais sous péridurale mais tout est flou. Je me souviens qu'ils ont sortis bébé, il est rapidement parti aux soins intensifs...je tremblais comme une feuille sur la table et j'avais des nausées. Je suis restée 2heures en salle de réveil....j'avais des douleurs atroces, j'ai donc été complètement stone pendant plusieurs heures. Je suis arrivée dans ma chambre et bébé n'était pas là, il devait rester aux soins. Il n'allait pas bien du tout mais j'étais comme trop amochée pour me rendre compte de quoi que ce soit. J'ai le vague souvenir d'avoir appelé une amie et mes parents...Bref..un gros nuage. J'ai pu voir mon bébé le lendemain et j'ai eu le même feeling que certaines ont décrit....un genre de syndrome de l'imposture.
Ca m'a pris des mois avant de vivre un véritable attachement. Je me voyais plutôt comme une pourvoyeure de soins. Je l'allaitais, subvenais à ses besoins mais le coup de foudre tant décrit...pas pour moi. Ça s'est fait tranquillement et aujourd'hui je suis folle de lui:).

J'ai lu beaucoup là dessu pour me rendre compte que ça peut étre parfaitement normal mais que c'est malheureusement tabou, alors on en parle peu. Aujourd'hui je suis très à l'aise d'en parler et en parlant avec des copines, je me suis rendue compte qu'il y a beaucoup de filles qui ne vivent pas cet attachement instantanné.
Ça m'a pris des mois aussi à digérer mon accouchement. Durant les premiers mois, j'y pensais à chaque jour et je pleurais...puis peu à peu...j'ai fait mon deuil. Je crois qu'il faut que tu te laisses du temps pour digérer ce qui t'es arrivé et que tu n'hésites pas à en parler..surtout avec des gens qui ont vécu ce genre de deuil.Je me suis rendue compte que quelqu'un qui n'a pas vécu ce genre de deuil ne peut pas toujours comprendre..alors on se fait répondre....qu'il faut en revenir, que tout est ok maintenant. Malheureusement, c,est pas
comme cela que ça fonctionne...un processus de deuil dure généralement autour d' un an.
Alors donne-toi du temps
J'ai attendu d'être en paix avec mon premier accouchement pour retomber enceinte... et d'ici
quelques mois, j'accoucherai à nouveau par césarienne et je suis bien avec cela 

revenir en haut

Hika

Inscrit le :
18 avr. 2008

Posté le: 14 mars 2011 13:53:16 EDT  
OliGab a écrit
Mydaja : Tu viens de me faire pleurer!  


Même chose ici !!  

revenir en haut

taiga11

Inscrit le :
14 janv. 2011

Posté le: 15 mars 2011 12:40:20 EDT  
Bonjour Mydaja,

Merci beaucoup d'avoir partagé ton récit. Je me reconnais un peu dans toute cette histoire, surtout que moi aussi je suis restée près de 2 semaines à l'hôpital avec mon bébé. C'est très gentil d'avoir pris la peine de m'avoir répondu Smile

Taiga11


Mydaja a écrit
Il manquait la suite pour moi... QUelques temps après mon réveil, les infirmières m'ont amené à ma chambre et mon chum m'a vue passer dans le couloir sur la civière. Il m'a rejoint dans la chambre mais nos bébés devaient rester à la pouponnière. Comme je ne pouvais pas me lever et que mes bébés ne pouvaient pas sortir, j'ai du attendre 13h avant de les voir pour la première fois. Comme j'étais sur la morphine et non l'épidurale, j'avais très mal au coeur. Quand j'ai réussi à me rendre à la pouponnière, j'ai à peine pu rester 2 minutes car j'allais vomir partout...

J'ai pu prendre mon petit Simon pour la première fois quelques heures plus tard mais Xavier qui était plus mal en point a du attendre 2 jours avant de pouvoir se faire prendre. J'avais tellement hâte! Mes petits poux ont passé 3 semaines à la pouponnière.

Alors, là, tu sais tout, tout, tout!!

OliGab Désolée.. Embarassed Wink  
 

revenir en haut

taiga11

Inscrit le :
14 janv. 2011

Posté le: 15 mars 2011 20:50:19 EDT  
Salut les filles,

Je vous remercie toutes pour vos messages. Le fait d'avoir lu vos expériences me réconforte un peu. C'est vrai qu'on se fait toujours dire : ben là, ok...ton accouchement a mal été, mais ton bébé est en santé. C'est vrai! Mais j'ai quand même un certain deuil à faire. Je ne sais même pas si je retomber enceinte un jour...

Les gens sont tellement cons desfois! Une collègue de travail (qui n'a jamais accouché), a dit qu'elle, elle choisirait volontairement d'accoucher sous anasthésie générale si c'était possible. Ces paroles m'ont profondémenet blessées, car je sais que je suis souvent incomprise. Merci encore les filles Smile 

revenir en haut

CarolAnn

Inscrit le :
28 mars 2010

Posté le: 16 mars 2011 10:12:21 EDT  
Ça m'a vraiment fait du bien de vous lire!!!
Ici je n'ai pas accouché sous anesthésie générale mais césarienne d'urgence aussi pour chorio...
J'ai passé 9 mois a imaginer l'accouchement de rêve, j'ai lu, je me suis informée, j'étais préparée et je voulais faire le tout naturellement, sans péridurale. Tout le monde me disaient que j'en serais incapable et ça renforçait encore ma détermination. Je savais que j'allais souffrir et j'étais prête à le vivre. Mais tout est allé de travers!!! J'avais tellement lu sur l'accouchement, mais pas un mot sur la césarienne. (je ne me sentais tellement pas concernée!! Embarassed )

Donc après 16h de travail naturel dont 5h dilatée à 8+, j'ai dû me rendre à l'évidence que j'étais allée au bout de ce que je pouvais donner et demander la péridurale. Finalement, j'ai dû aller en césarienne pour arrêt de progression du travail et chorio.

J'avais une vision tellement romantique de l'accouchement, le tout a fini dans une salle d'opération. Je n'ai pas voulu faire le peau à peau parce-que j'étais en panique d'avoir le ventre ouvert et j'avais de la difficulté à respirer.... c'est plate à dire mais je me foutais de mon bb sur le coup.

Je suis tombée en amour après 2 jours mais sur le coup, j'étais trop centrée sur mon moi-même. J'ai aussi eu l'impression de me faire "voler" mon accouchement, de ne pas avoir pu le vivre à fond. J'ai aussi eu la sensation de ne pas être assez bonne pour mettre mon enfant au monde.

Maintenant ça va beaucoup mieux, Maxim a 3 mois et j'ai pas mal fait la paix avec tout ça mais ça m'a pris plusieurs semaines avant de pouvoir penser à mon accouchement sans pleurer.
Auourd'hui, je pense déjà au prochain bébé et je me souhaite un avac... on verra bien!!

Taiga11, ce que j'ai vécu n'est pas comme toi mais je suis sûre qu'avec le temps tu réussiras à faire la paix avec ton accouchement... C'est d'accepter que les choses ne se déroulent pas comme prévu! Il faut regarder vers l'avant et peut-être que ton prochain accouchement sera celui que tu as toujours voulu!! Courage! xxxx Wink  

revenir en haut

Se connecter pour répondre