Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

3e enfant ou pas

Auteur Message

Anonyme

Inscrit le :
07 juil. 2011

Posté le: 10 août 2011 10:49:07 EDT  
Bonjour,

Je sais que mon histoire est typique et qu'elle revient périodiquement sur le forum. Je veux un 3e enfant, mon conjoint lui, n'en veut pas d'autres.

Il est un bon père, mais il dit qu'il ne trippe pas sur son rôle de père. Il a juste hâte que nos enfants grandissent pour pouvoir faire "des choses le fun" avec elles. Il souffre du manque chronique de sommeil. Il trouve que les enfants sont le centre de notre univers et qu'on n'a plus de vie. Il m'a même déjà avouer que même s'il aime ses filles, si c'était à refaire, peut-être qu'il choisirait de ne pas avoir d'enfant du tout. Ce n'est pas ce qu'il pensait que ce serait et il n'a pas de plaisirs.

En fait, je pense qu'il est carrément déprimé et qu'il aurait peut-être besoin de consulter. Notre vie n'est pas si nulle que ça...

Malgré tout, et sans aucune logique, je ne peux pas m'empêcher de désirer plus que tout un 3e enfant. Une partie de moi me dit que c'est une mauvaise idée, que ce sera peut-être la fin de notre vie de couple, que si on fini par en avoir un 3e, dès que ça ira mal, je me le ferai reprocher (t'en voulais un 3e, ben assume!). Je sais que je devrais considérer le bonheur de mon conjoint... Son désir de ne plus avoir d'enfant est aussi légitime que le miens, si puissant, d'en avoir un 3e. Mais je n'arrive pas à faire ce deuil.

J'aimerais avoir le temps de nous donner du temps, mais j'ai 35 ans. Je ne veux pas avoir mon dernier enfant à 40 ans. De toute façon, quand les filles seront plus grandes et plus autonomes, comment pourrais-je le convaincre de revenir à tout ce qu'il déteste? La garderie, les couches, les nuits sans sommeil?

Il ne veut plus en parler. Il dit que ça ne donne rien. Lui n'en veut pas, moi j'en veux. Il dit qu'il ne changera pas d'avis, et il reconnait que moi non plus, mon désir ne changera pas. Alors à quoi bon en parler? Sauf qu'un de nous deux doit changer d'avis. Forcément. Il n'y a pas de compromis possible. On en a 3 ou on reste à 2. Si on n'en parle pas, c'est moi, par défaut, qui plie. Ce n'est pas une question de perdre ou de gagner, mais c'est trop gros comme renoncement pour abandonner sans au moins en discuter jusqu'au fond de la question.

Lui me dit "oui mais à chaque fois qu'on en parle, t'essaie de me convaincre. Je ne veux pas être convaincu. Je ne veux pas de 3e enfant point. On ne fait pas un enfant pour faire plaisir à quelqu'un!".

Chiotte. Je suis dans un impasse et je ne sais plus quoi faire.

J'ai proposé mille solutions extrèmes pour rendre notre vie de famille plus agréable, allant du déménagement à 5 heures d'ici, près de nos familles, à le laisser quitter son emploi ou à quitter le miens pour qu'un de nous s'occupe des enfants à temps pleins. Il est d'accord avec plusieurs changement que je propose, mais ne veut toujours pas de 3e.

J'ai l'impression que tout ce qu'il me reste à faire, c'est renoncer à compléter ma famille et je m'en sens incapable. J'ai l'impression que toute ma vie je vais ressentir ce manque... Ce manque illogique et irrationnel d'avoir un autre enfant. Un 3e bébé pour compléter notre famille. 

revenir en haut

*alexee*

Inscrit le :
23 mai 2010

Posté le: 10 août 2011 11:21:13 EDT  
Salut,

Je crois qu'il n'est pas nécessairement en dépression ... certaines personnes ne sont pas "faites" pour avoir des enfants. Peut-être que s'il aurait sût il n'aurait pas eu d'enfants. Sa ne veut pas dire qu'il l'ai aime pas. Aussi, certaines personnes sont "faites" pour pensé a eux mais pas a des responsabilités constamment.

Peut-être consulté les deux. Puisque de son côter ou tu tiens il y a peut-être une explication. Lui a peut-être mal vécu d'avoir plusieurs frères et soeurs (je dit sa comme sa, j'ai aucune idée) ou ils voyaient ses parents se sacrifier et il ne veut pas sa ... et toi peut-être était tu enfant unique donc tu as souffert de pas partager avec frères et soeurs et la tu veux beaucoup d'enfants pour combler,etc.

Cela vous aidera sûrement.

Bonne chance ! Smile 

revenir en haut

manue85

Inscrit le :
25 juin 2007

Posté le: 10 août 2011 11:21:47 EDT  
Vous êtes effectivement dans une impasse. Ça fais combien de temps que vous étudiez la question? Si c'est récent, laisse toi du temps et laisse lui en, peut-être que vous verrez les choses différemment à la longue.

Je ne veux pas te dire qu'il changera d'idée dans quelques temps, mais pour moi c'est ce qui s'est produit. Dans ma tête, la famille était bel et bien finie et la porte était fermée. Mais voilà que mon chum en voulait au moins un autre. J'y aie réfléchie durant 4 mois +ou- et j'ai finie par lui dire ok pour un autre. Cependant notre situation n'est pas la même. Je suis déjà à la maison et il est très présent pour les enfants et pour moi. Je voulais retrouver une certaine autonomie, travailler à mi-temps, sortir de ma routine.
Cependant, en pensant à l'avenir, j'ai finis par voir les bons côtés d'avoir un autre enfant. Lui me parle déjà du quatrième sans que le troisième ne soit conçue....

Tu dis que même si il aime ses enfants, avoir le choix de nouveau, il n'aurait pas d'enfants, qu'il n'y prends pas de plaisir. Dis comme ça, je crois qu'il devrait vraiment consulter.

Je te souhaite bonne chance et prends courage. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
07 juil. 2011

Posté le: 10 août 2011 12:57:25 EDT  
Merci les filles pour vos réponses.

Quand je dis qu'il fait peut-être une dépression, ce n'est pas seulement par rapport aux enfants. En fait, l'hiver dernier je suis allée consulté parce que j'avais l'impression que notre couple s'en allait chez le diable. Je n'étais plus capable de le voir si négatif par rapport à tout (surtout notre vie de famille, mais aussi sa job, les amis, tout!). J'avais juste le goût de le sacrer là et d'essayer d'être heureuse toute seule avec mes filles. Mais malgré tout, il est un bon père. Il est présent pour les filles, il m'aide dans la maison. Je ne sais pas comment l'expliquer... Il fait ce qu'il a à faire, rien à redire là-dessus, mais l'attitude est toujours négative. Donc, pu capable de l'endurer j'ai été voir une psy. À la fin de notre première consultation, c'est elle qui m'a fait remarquer que mon chum faisait peut-être une dépression. Impossible d'en être certaine à 100% tant que lui n'acceptera pas de consulter, mais il a plusieurs des symptômes (attitude négative, insomnie, zéro libido...). Bizarrement, ça m'a soulagée de voir les choses comme ça. Une fois qu'on met un nom sur le bobo, sa semble possible d'y trouver des solutions.

Mais lui refuse de consulter. Il admet qu'il est peut-être un peu déprimer, mais ne crois pas qu'un psy pourra y changer quoi que ce soit puisque la raison de sa déprime, c'est sa vie qui est nulle depuis qu'on a des enfants. (c'est super le fun en passant de se faire dire par la personne qui partage notre vie que notre vie est nulle!).

Suivant les conseils de ma psy, que j'ai consulté pendant un certains temps, j'ai essayer de trouver des solutions. J'ai essayé de l'impliquer dans la recherche de solutions (ce n'est pas juste que ce soit lui qui trouve tous les problèmes et que ce soit moi qui doivent ensuite trouver toutes les solutions). Mais je ne peux quand même pas aller porter nos deux filles à l'orphelinat pour qu'il puisse dormir le dimanche matin!

Pour ce qui est de nos raisons d'avoir des enfants... avant d'en avoir on était sur la même longueur d'onde. On en voulait au moins 2, peut-être 3. Lui vient d'une famille de 3, moi d'une famille de 4. Après la naissance de notre première, je crois qu'il aurait été prêt à s'arrêter là... mais pour lui comme pour moi c'était impensable d'avoir seulement un enfant. Alors sans se poser de questions on a suivi notre plan et on en a fait un deuxième. Maintenant on est rendu au "peut-être 3" et c'est là que ça bloque. Lui il trouve qu'à deux, il a rempli sa part du contrat.

Et dans le fond, je le sais que c'est une mauvaise idée d'avoir un 3e enfant avec un gars sur la déprime qui regrette déjà d'en avoir 2. J'essaye de me convaincre qu'une fois qu'on sera déménagé, tout sera différent. On aura un réseau, des gardiennes, des amis. Et la dynamique sera différente. On en a déjà deux... et ça passe tellement vite...

Mais pour de vrai, je réalise que ce que je voudrais c'est un chum heureux de voir sa maison grouiller de vie, fier de sa petite famille et qui souhaite sincèrement l'agrandir. Pis ça, je peux mettre une crois là-dessus. Je ne sais pas s'il sera heureux un jour, 3e enfant ou pas. Alors je ne peux pas être plus dans l'impasse que ça.

J'ai l'impression d'avoir choisi le mauvais gars. Je pensais qu'on voulait les mêmes choses dans la vie. En fait, on le pensait tous les deux. Mais voilà que lui il a changé d'idée. Et il est trop tard. Il ne quittera pas le bâteau, parce que ce n'est pas son genre de revenir sur ses décisions, mais maintenant qu'on veut chacun aller dans des directions opposées, le bâteau n'avance plus et on ne va nulle part. On vivotte en attendant qu'il se passe quelque chose.  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
07 juil. 2011

Posté le: 10 août 2011 13:02:41 EDT  
manue85: Ça fait un bout de temps qu'on étudie la question... depuis que je suis enceinte de ma deuxième qui a maintenant 16 mois. Donc un peu plus de 2 ans. Mais au début je n'insistais pas trop; je me disais qu'avec le temps, les choses allaient se replacer et qu'il changerait peut-être d'avis...  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
13 mars 2009

Posté le: 10 août 2011 14:03:24 EDT  
Je vais être très plate dans ma réponse. Selon ce que tu écris il est plus que clair que ton chum ne veut pas d'un autre enfant. Je pense que ce serait une grave erreur de ta part de continuer à vouloir le convaincre du contraire. Ton chum à 100% raison de dire que l'on ne fait pas un enfant pour faire plaisir à quelqu'un.

Ton chum dit trouvé sa vie nulle avec 2 enfants, il réalise probablement qu'avec des enfants il faut faire des compromis, qu'il ne peut plus vacquer à ses occupations comme bon lui semble. Il ne doit pas vraiment trouver ça nulle mais il ne trouve pas d'autre mot pour t'expliquer qu'il se sent peut-être coïncé depuis que les enfants sont là. Un enfant ça change une vie, peut-être que ton chum n'était pas prêt à encaisser autant de changement et que ça le dépasse et le déprime de constater qu'il n'est plus libre comme avant. Évidemment, un enfant de plus = encore moins de liberté!

Je te trouve un peu dure avec ton chum, tu dis dans ton dernier paragraphe que tu n'es plus sûre d'avoir choisi le bon gars parce qu'il ne veut plus les même choses que toi. Quand tu dis les mêmes choses que toi, tu parles du nombre d'enfants? Pourtant, j'ai cru comprendre que vous vous étiez entendu pour 2 enfants et PEUT-ÊTRE 3! À 2 enfants, ton chum à rempli sa part de contrat.

À quel point est ton désir d'un troisième? Quitterais-tu ton chum pour en trouver un autre qui voudrait un enfant? Briserais-tu ta famille au profit d'un autre enfant?

D'un côté il y a toi qui veut un autre enfant et de l'autre ton chum qui n'en veut plus. De mon point de vue à moi, la personne qui devra faire un compromis, c'est plus toi que lui. Tout simplement, parce qu'on ne fait pas un enfant si on en veut pas.  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
16 sept. 2009

Posté le: 10 août 2011 14:15:42 EDT  
Je suis d'accord avec Juillet007.

Il a été honnête avec toi. Il ne t'as pas laissé croire qu'il y avait de l'espoir! Dès le moment ou vous avez eu votre 2ieme, il t'as clairement laissé entendre que bb3 il n'y aurait pas! Je trouve que tu es un peu dur avec lui.

On ne fait pas un enfant pour faire plaisir à quelqu'un d'autre et il a raison! Personnellement, je ne prendrais pas le risque de faire éclater ma famille afin d'avoir un 3ieme enfant que seule moi désire!

Cela dit, je comprend ta peine et à quel point ce sentiment de manque et ce désir profond d'un 3ieme bébé peut être douloureux! Il est légitime pour toi de vouloir l'exprimer et ton chum devrait en prendre compte comme toi tu devrais prendre en compte ses sentiments sur la situation!

Bonne chance!
 

revenir en haut

Lae

Inscrit le :
28 sept. 2009

Posté le: 10 août 2011 14:29:54 EDT  
Malheureusement, je suis d'accord avec les autres ;o(

Je voudrais bien 3 enfants moi aussi. Mon chum a toujours dit 2. Un seul, je n'aurais pas trouvé ça @[email protected] Mais deux... c'est bien ;o) Je me dis souvent que j'aime mieux avoir une vie familiale épanouie, avec un chum heureux et deux enfants contents, que de perdre tout ça pour un troisième.
Ceci dit, j'adorerais que mon chum m'avoue en vouloir un autre! Sauf qu'il y a une différence entre une fille qui en veut et un gars qui n'en veut pas du tout, et une fille qui en veut 3 et un gars qui en veut 2.

... Il y a des gens -gars ou filles- qui préfèrent la relation avec des enfants plus vieux, c'est tout. C'est p-e le cas de ton chum. Dans quelques mois ou années, ce sera son tour de tripper!

Bonne chance 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
07 juil. 2011

Posté le: 10 août 2011 15:16:20 EDT  
Peaches:

À ce moment-là, voilà quelques mois, tu étais prête à le laisser, vivre la séparation, la faire vivre à tes enfants.. Bref, un paquet de malheurs, déchirements, pleurs pour toi ET les enfants. Alors ma question est la suivante : Pourquoi tu veux ajouter un enfant à une situation déjà plus que délicate? Pourquoi prendre la chance de rendre une personne de plus malheureuse? Pour ton bonheur à toi? Parce que TU VEUX un autre enfant?



Non, à ce moment-là, voilà quelques mois, je n'étais pas prête à le laisser. Si je l'avais été je l'aurais fait. Je bad trippais parce que trop souvent, je n'en pouvais plus de dealer avec sa mauvaise humeur et que j'avais le goût de le sacrer-là! Au fond de moi, ce n'est pas ce que je voulais. C'est pour ça que je suis allée consulter. Parce que ce que je voulais c'était trouver un moyen pour que ça marche, trouver une meilleure solution, pour notre famille, que de le laisser.

Vous dites que je suis dure avec lui, et vous avez raison, mais vous êtes dures avec moi aussi!

Je ne lui ferai pas un 3e enfants dans son dos. Je ne le laisserai pas non plus. Il n'a jamais été question de ça. Moi aussi je m'en rend compte qu'il ne changera pas d'avis et que je ne peux rien y faire. Mais merde, ça me déchire en dedans. Et à qui je peux en parler? À personne. Je passe pour une maudite saloppe de vouloir d'autres enfants alors que je le sais déjà malheureux avec ceux qu'on a.

Quand je dis que je ne suis plus sûre d'avoir choisi le bon gars parce qu'il ne veut plus les même choses que moi, je ne parle pas juste du 3e enfant. Je parle aussi de notre vie de famille actuelle . Moi, j'ai toujours voulu une maison pleine de rire et de jeux, où ça grouille de vie. Je croyais que lui aussi. Mais la vie qu'on vit actuellement, la vie que j'ai toujours voulue et qui pourrait me rendre vraiment heureuse si je pouvais partager mon bonheur avec lui, cette vie-là, lui ne l'aime pas. Il attend qu'elle passe. Il attend que les filles grandissent. Il est là par obligation et non par plaisir. Alors quand je dis qu'on ne veut plus les mêmes choses dans la vie, oui je parle du 3e enfant que je voudrais, mais je parle aussi de la vie qu'on a présentement et qui le rend malheureux.

@Lae:
Je me dis souvent que j'aime mieux avoir une vie familiale épanouie, avec un chum heureux et deux enfants contents, que de perdre tout ça pour un troisième.


Tu as tout à fait raison. Mais présentement, je n'ai rien de tout ça. Ni la vie familiale épanouie, ni le chum heureux. Il n'y a que les deux petites qui ne voient rien aller et qui sont plutôt contentes... Une chance! Fait que j'ai le goût de brailler en pensant qu'en plus je n'aurai pas (non plus) d'autres enfants.

Mais vous avez raison. Va falloir que je ravale ma peine et que je passe à autre chose. Mais merde que ça fait mal. J'aurais envie de crier.
 

revenir en haut

Yachelle

Inscrit le :
09 févr. 2010

Posté le: 10 août 2011 16:11:37 EDT  
Mais quel âge ont tes filles, au fait? (peut-être que tu l'as écrit, je ne l'ai pas vu) Si elles sont relativement jeunes, c'est tout à fait normal que ça lui tente pas un 3e. En *général*, ce que j'entends de toutes mes amies, c'est que leur conjoint n'aime pas du tout les premiers mois (voire premières années!) de vie de leur enfant, parce qu'ils se sentent pris, ils trouvent que c'est pas intéressant, qu'il n'y a rien à faire avec les enfants, ils sont trop jeunes, ils grugent du temps, ils sont accaparants, etc.

Chez nous, après chaque naissance, mon mari a probablement fait une dépression, quand j'y repense. Plus aucun intérêt pour rien, il se couchait à 8h le soir, il avait envie de rien, il ne riait plus, etc. Les hommes ont souvent plus de difficulté à mettre des mots sur ce qu'ils vivent et à extérioriser leur vécu. Ils se trouvent comme isolés, alors que nous, souvent, à l'inverse, on a quelques amies avec qui on peut jaser de tout ce qui nous énerve de la maternité et en rire un peu!

Bref tout ça pour dire que je pense que c'est pas impossible qu'il change d'idée et qu'il en veuille un autre, et de bon coeur, pas juste pour te faire plaisir! Donne-lui encore du temps pour y penser... Sans mettre de pression! Ne lui en parle plus et fais peut-être même déjà ton deuil, mais ne ferme pas les portes!   

revenir en haut

Se connecter pour répondre