Imprimer Fermer

La grossesse de Marie-Élaine Thibert – 1er suivi

Crédit :Bébé Love par David Marien-Landry

C’est avec beaucoup de générosité que la charmante Marie-Élaine Thibert a accepté de nous parler de sa grossesse, elle qui sera marraine du 21e Salon Maternité Paternité Enfants.

Marie-Élaine Thibert est une chanteuse très appréciée de ses fans et de la communauté artistique et nous avons rapidement compris pourquoi au cours de cette entrevue. C’est une fille remarquable et c’est avec plaisir qu'en tant que partenaire du Salon Maternité Paternité Enfants, nous vous présenterons six entrevues au cours des prochains mois afin de vous permettre de suivre sa grossesse et la naissance de son enfant pas à pas.

D'ailleurs, nous vous invitons à voir très belles photos de Marie-Élaine dans cette galerie sur sa grosesse.

Nous lui avons demandé comment se déroule sa grossesse, ce que la grossesse d’une chanteuse a de spécial et comment elle est devenue marraine du 21e Salon Maternité Paternité Enfants qui aura lieu du 4 au 7 avril 2013 à la Place Bonaventure de Montréal. Voici ce qu’elle nous a répondu.

Réapprendre son métier

Nous nous en doutions, la grossesse d’une chanteuse n’est pas une grossesse ordinaire! En tournée à travers le Québec, Marie-Élaine n’a pas l’habitude de se ménager sur scène et bien qu’elle donne l’impression de chanter avec l’aisance d’un rossignol, chanter est un véritable exercice qui n’est pas facilité par la croissance d’un bébé. « Depuis quelque temps, on dirait que j’ai désappris à chanter. Avec le bébé qui pousse vers mon diaphragme, j’ai arrêté instinctivement de chanter avec mon ventre pour le protéger. J’ai tendance à chanter plutôt avec ma gorge et j’ai souvent mal à la gorge pour cette raison. Mon professeur de chant va me donner quelques trucs et des exercices et j’espère que ça va marcher! Sinon, on continuera comme ça… De toute façon, c’est une situation temporaire et c’est un heureux problème! »

De toute évidence, Marie-Élaine Thibert ne peut plus danser autant qu’avant non plus. « Je me fatigue plus facilement et je ne peux plus courir d’un côté à l’autre de la scène. Je prends mon temps, moi qui avais l’habitude de danser avec des talons de 5 pouces! »

Le public

Ce ne sont toutefois que de petits ennuis pour la chanteuse qui semble vivre une magnifique grossesse sans complications. Pour ajouter à son bonheur, son amour du public semble lui être rendu au centuple en ces moments importants. « Les gens sont gentils, ils comprennent que je ne peux pas tout faire comme avant », nous dit-elle.

D’ailleurs, nous lui avons demandé si les gens se sentent plus libres de toucher son ventre sous prétexte qu’elle est connue. « Peut-être un peu… mais comme je suis devenue très protectrice de ma bedaine dès le début, j’ai décidé d’arrêter de signer des autographes. C’est un peu par instinct et aussi parce que le spectacle finit vers 10h et je suis trop fatiguée pour parler longtemps de ma grossesse. » Elle nous a aussi confié être consciente du fait qu’elle ne peut pas prendre beaucoup de médicaments et être un peu inconfortable à l’idée de serrer plusieurs mains chaque soir. La santé de son bébé passe avant tout et elle a bien raison!

Comme elle le dit, « J’ai déjà signé des autographes quand j’étais enrhumée et on prévenait tout le monde que c’était à leurs risques et périls! C’est mon tour et les gens comprennent. Les spectateurs me disent de me reposer et que je le mérite, c’est réconfortant ».

 Crédit : Bébé Love par David Marien-Landry
Et le bébé?

Marie-Élaine nous a confié avoir toujours voulu des enfants, mais avoir peur de l’accouchement. Comme toutes les femmes, elle essaie de ne pas trop penser aux complications possibles. Par contre, elle pense souvent à la possibilité d’accoucher plus tôt que sa DPA, le 12 novembre, parce qu’elle donnera des spectacles jusqu’à la toute fin. « Le dernier spectacle de ma tournée aura lieu à Baie-Comeau le 20 octobre et je trouve que je serai loin de mon hôpital! », dit-elle en riant.

Est-ce qu’elle connaît le sexe du bébé? « C’est une petite fille! Nous n’avons pas encore trouvé un nom qui nous plaît à tous les deux… Nous allons en trouver quelques-uns et nous décider en la voyant. » En attendant, sa mère qui aime beaucoup les enfants rédige une liste de noms potentiels.

Marraine du 21e Salon Maternité Paternité Enfants

C’est d’ailleurs sa mère qui l’a amenée au Salon du printemps dernier. « Ma mère et Louise Benoit, la présidente-fondatrice, se connaissent si bien qu’elles se sont parlé en premier, avant même de nous contacter mon agent et moi! » En effet, sa mère qui a longtemps travaillé aux communications de l’Hôpital de Montréal pour Enfants, un hôpital pédiatrique de renommée mondiale, a tenu un kiosque pendant les tout premiers salons.

C’est donc une histoire de famille qui l’a portée vers son rôle de marraine du 21e Salon Maternité Paternité Enfants et c’est merveilleux ainsi puisque pour elle « c’est une belle aventure pour tout le monde : les mères, les pères, les grands-parents… À ce moment-là, ma fille aura 5 mois… je ne sais pas encore si je l’emmènerai avec moi, mais ce qui est sûr, c’est que je me consacrerai aux gens qui sont là! »

Ressources

Par Anne Costisella

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 91 373
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Bébé fait du chapeau? - Vidéo

7134 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!