Imprimer Fermer
Santé

L'ABC de la discipline

Beaucoup de parents craignent la discipline de peur d’être trop sévères. Pourtant, la discipline est vraiment nécessaire au bonheur des enfants.

Être parent, ça demande beaucoup d’énergie au quotidien. Vos petits trésors requièrent beaucoup d’attention et de soins. Ils ont besoin de vous pour apprendre et grandir en sécurité. Par moment, ils cherchent à savoir ce qu’ils peuvent faire ou non, à comprendre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas et à voir où sont vos limites. Hélas, on n’y échappe pas! Cela fait partie des apprentissages, à notre grand désespoir certains jours!

La discipline, c’est important

Selon T. Berry Brazelton, célèbre pédiatre et fondateur du service de développement infantile du Children’s Hospital de Boston, après l’affection, le sens de la discipline est ce que les parents peuvent offrir de plus important à un enfant. Cependant, beaucoup de parents craignent la discipline de peur d’être trop sévères. Cela vient, entre autres, du fait que ce petit mot a une connotation négative. Pourtant, la discipline est vraiment nécessaire au bonheur des enfants et elle leur permet de savoir où sont leurs limites et celles de leurs parents. Elle leur permet aussi d’éviter les dangers, d’apprendre à penser avant d’agir et, en fin de compte, de vivre dans un climat plus harmonieux. Rappelons-nous que « discipline » signifie « enseignement », et non « punition ». Il ne s’agit pas de brimer l’enfant, mais de le guider. Il ne s’agit pas non plus de le contraindre, mais de lui transmettre des valeurs et de lui permettre d’apprendre et d’explorer en toute sécurité.

Bien que la plupart des parents ne remettent pas en question qu’il est indispensable de fixer des limites, comment le faire efficacement est un peu moins évident. Nous voulons tous que nos enfants soient « bien élevés » sans les accabler par un nombre excessif d’interdits. Mais, comment y arriver? Là est toute la question. Le psychoéducateur et orthopédagogue Germain Duclos peut vous aider. Depuis 25 ans, il intervient auprès des enfants et des adolescents et il nous partage son expérience par le biais de conférences et de nombreux ouvrages. J’ai choisi de vous présenter une de ses méthodes : « Les cinq C d’une bonne discipline ».

L’établissement des règles : 5 « C »

Dès que vous aurez imposé une règle de conduite à votre enfant, il essaiera naturellement de la transgresser.

« Cela fait partie de l’éducation », mentionne Germain Duclos. Mais pour éviter les écarts de conduite et que votre enfant acquiert le sens des responsabilités, votre règle doit réunir certaines qualités.

La règle doit être :

Claire : En utilisant un langage qui correspond au niveau de développement de votre enfant et des mots qu’il connaît, il saisira mieux la règle. Ne sous-estimez pas les démonstrations et les exemples gestuels. Ils facilitent la compréhension de votre message, surtout pour les tout-petits. En ce qui concerne les enfants plus âgés, principalement à partir de 3 ans, l’enfant doit pouvoir comprendre la valeur éducative de votre règle. Ainsi, ne dites pas uniquement : « Marche dans la cuisine ». Ajoutez : « Car tu peux te faire mal. » Il respectera la consigne beaucoup plus facilement.

Concrète : On a tendance à dire plusieurs choses qui ne sont pas nécessaires à nos enfants. Le mieux est de rester simple et concret. Pour les petits, tous les adverbes sont des mots abstraits : parler « doucement », marcher « lentement », cela ne leur dit rien et laisse place à beaucoup d’interprétation. Montrez plutôt à votre enfant ce que vous attendez de lui à l’aide de démonstrations et d’exemples. Par ailleurs, les enfants ont tendance à ne retenir que la fin des phrases, surtout si elles sont longues. Au lieu des longs discours, on fait place aux phrases courtes où on mentionne l’essentiel. De plus, évitez les consignes qui commencent par « Ne pas ». Ces phrases lui donnent, au contraire, des idées qu’il n’aurait pas eues! Formulez vos consignes de manière affirmative et positive. Ainsi, au lieu de dire : « Ne tire pas les cheveux de ta sœur », dites plutôt : « Joue doucement avec ta sœur. ».

Constante : Pour être constante, la règle doit être appliquée toutes les fois où il ne respecte pas la consigne. Son application ne doit pas varier au gré des situations, de vos pulsions ou de vos humeurs, même si ce n’est pas toujours facile! La constance est beaucoup plus efficace, pour que votre enfant intègre les règles, que le degré de sévérité des conséquences.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Marie Plourde dans son quotidien

23656 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires