Imprimer Fermer
Couple/Sexualité

La ménopause est-elle une catastrophe?

La ménopause est une étape de changements dans la vie de la femme. Changements physiques, psychologiques, dans la fertilité et dans une foule d’autres aspects de la vie.

Comme toute période de changements, la déstabilisation engendre l’inconfort; elle appelle les interrogations et, si on sait en profiter, favorisera le ré-enlignement en rapport avec la personne qu’on est devenue. Quand on se révolte contre les changements, on se prive de la chance de se réorienter. Quand on comprend ce qui se passe, qu’on essaie de s’adapter en souplesse, on peut profiter de l’occasion offerte par la vie de prendre le virage en douceur vers de nouveaux horizons.

Ménopause, préménopause, périménopause

Définissons quelques termes pour mieux se comprendre. La ménopause est l’arrêt définitif de la fonction reproductive. Il n’y a plus d’ovulation, plus de changements hormonaux cycliques, plus de menstruations.

Mais cet arrêt est précédé d’un ralentissement, caractérisé par des ovulations de plus en plus rares, donc de longs cycles, qui peuvent être entrecoupés de cycles courts, donnant alors de l’irrégularité menstruelle. Toute cette période (quelques années) se nomme préménopause (pré signifiant avant) jusqu’à la ménopause confirmée. Comme les derniers cycles peuvent être longs de plusieurs mois, et qu’on ne peut pas savoir avec précision s’il y en surgira d’autres, on ne confirme normalement la ménopause qu’un an après le dernier saignement. Quant aux tests hormonaux sur le sang pour déterminer si la ménopause est bien installée, il faut habituellement les répéter à intervalle, à cause des soubresauts possible.

La préménopause, (péri veut dire autour), expression que les médecins emploient souvent, englobe l’ensemble des changements que la femme éprouve dans son corps et sa vie, sans référence directe avec sa fonction reproductive. Ces changements s’échelonnent sur plusieurs années avant et après (donc autour) la ménopause elle-même.

Changements préménopausiques dans les cycles menstruels

Les premiers changements arrivent dans la trentaine avancée. Ils prennent la forme d’une variation dans la menstruation elle-même, qui peut passer brusquement de tachetures à des saignements abondants et inversement, qui peut être plus courte ou plus longue qu’auparavant. Comme ces changements sont légers, plusieurs femmes ne les remarquent même pas. Les cycles peuvent rester aussi réguliers qu’avant, mais raccourcir légèrement. Par exemple, une femme qui variait de 29 à 31 jours aura maintenant des cycles de 25-26 à 28-29 jours.

Au cours de la quarantaine, il pourra se produire des cycles où l’ovulation retarde, donc des cycles plus longs. La régularité de la jeune femme laisse graduellement la place à des variations de plus en plus grandes. La femme habituée par Seréna à observer ses signes de fertilité pourra remarquer qu’ils durent moins longtemps, mais qu’ils sont toujours observables, ils sont d’autant plus précieux qu’ils permettent de prévoir si le cycle en cours sera court ou long, donc d’éviter l’inquiétude quand la menstruation retarde lors des longs cycles.

Changements généraux

Il n’est pas facile de différencier les changements qui sont directement attribuables à la périménopause (donc aux diminutions hormonales) et ceux qui dépendent tout simplement du vieillissement et que nous partageons avec les hommes. Les muscles et la peau perdent de leur tonus; la tension artérielle, la circulation sanguine et la fonction cardiaque peuvent se dérégler; les seins et l’utérus, qui étaient stimulés par les hormones cycliques, ont tendance à s’affaisser; pour la même raison, la paroi vaginale s’amincit et se lubrifie plus difficilement. Les os perdent de leur densité et deviennent plus fragiles.

Changements dans l’humeur

Une certaine rumeur voudrait que les femmes à la ménopause deviennent nécessairement des sortes de sorcières agressives ou déprimées. Il est certain que le sentiment de perte de sa fraîcheur de jeunesse peut attrister, d’autant plus que la société valorise beaucoup la jeune fille pimpante et fringante. On peut craindre que le compagnon de vie et les hommes de l’entourage se détournent vers les « petites jeunesses ». Les femmes qui n’ont pas satisfait leurs désirs de maternité s’inquiètent de voir leur fertilité s’évanouir.

Cette phase de changements hormonaux est souvent accompagnée d’une certaine fatigue, et si le sommeil est insuffisant à cause des crises de sudation nocturne ou autres insomnies, les tâches et les ennuis de la journée sont plus difficiles à envisager avec vigueur et patience. Et si, comme il arrive souvent, la périménopause de la mère coïncide avec l’adolescence des enfants, les frictions et les soucis reliés à cette relation s’ajoutent aux malaises personnels.

Prévention et bonne forme

Pour prévenir les désagréments et conserver l’énergie et une meilleure forme, les grands atouts sont l’exercice régulier, la saine alimentation et la gestion du stress.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Couper les ongles de bébé - Vidéo

15360 vues / 1 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires