Imprimer Fermer

La fatigue au volant

Les longs congés riment souvent avec longs trajets routiers : voici des suggestions pour éviter de lâcher le volant parce que vous êtes ivre de fatigue.

On a beau lutter, en changeant de position, en ouvrant la fenêtre, en augmentant le volume de la radio et en buvant un café de plus, quand la fatigue nous gagne au moment où l’on doit conduire, le combat peut être fatal si on ne prend pas les bons moyens.

La conduite avec les facultés affaiblies par la fatigue est un facteur déterminant dans 22,7 % des accidents mortels et dans 20,5 % des accidents avec blessures corporelles sur les routes canadiennes. Dans 40 % des accidents liés à la fatigue, la personne qui conduisait était éveillée depuis plus de 17 heures.

C’est d’ailleurs à ce seuil critique que la concentration et les réflexes commencent à diminuer de façon inquiétante. En effet, dès que votre niveau de vigilance baisse, votre perception des informations est déformée. Face à une situation où vous devez réagir rapidement, vous le ferez de façon inappropriée ou alors, trop tard.

Un conducteur dont ses facultés sont affaiblies par la fatigue est plus à risque d'avoir un accident qu'un conducteur reposé. Ce risque est jusqu'à 8 fois plus élevé la nuit.
Source : SAAQ
Le micro-sommeil

Les épisodes pendant lesquels on « cogne des clous » – ce que l’on appelle le micro-sommeil -  durent de quelques secondes à quelques minutes, et souvent, on n’en est pas conscient. En fait, le micro-sommeil survient souvent alors que nous avons les yeux ouverts, mais que nous ne réagissons pas aux informations extérieures. On ne verra pas, par exemple, que le feu de circulation est rouge ou qu'il y a une courbe sur la route devant.

Les facteurs de risque
  • Une dette de sommeil; ce que l’on appelle une accumulation de fatigue. Une dette de sommeil de cinq heures vous fera le même effet que si vous aviez bu deux ou trois verres de vin.
  • Vous êtes éveillée depuis 17 heures ou plus au moment où vous prenez la route; après 19 heures d’éveil, votre temps de réaction est jusqu’à 50 % plus lent.
  • Vous avez dormi six heures ou moins au cours des 24 dernières heures.
  • Vous avez plus d’un emploi.
  • Vous souffrez de troubles du sommeil.
  • Le moment de la journée : la plupart des gens ressentent une première baisse de la vigilance et une somnolence accrue entre 13h et 15h et une seconde la nuit entre minuit et le lever du jour.
  • La consommation, avant de prendre la route, d’alcool, de drogues ou de médicaments entraînant la somnolence.

 

Facultés affaiblies par la fatigue : les signes 
  • Vous bâillez fréquemment;
  • Vous avez des picotements dans les yeux;
  • Vos paupières se ferment involontairement;
  • Vous avez de la difficulté à maintenir une vitesse et une trajectoire constantes;
  • Vos réactions sont plus lentes;
  • Vous avez des « trous de mémoire »; par exemple, vous ne vous rappelez plus les derniers kilomètres parcourus;
  • Vous avez des hallucinations (particulièrement lorsqu’il y a du brouillard); vous croyez par exemple voir un animal sur la route alors qu’il n’y en a pas;
  • Vos réactions sont plus lentes.
Pour éviter que la fatigue devienne un danger
  • Prévoyez des pauses toutes les deux heures pour bouger (marcher ou faire quelques étirements).
  • Planifiez vos voyages en tenant compte des « moments creux ». Par exemple, évitez de traverser une zone où la circulation est habituellement très dense en début d'après-midi.
  • Lorsque vous ressentez la fatigue, faites une sieste. Une quinzaine de minutes sont suffisantes pour vous donner une bonne dose d’énergie. Cette énergie sera d’ailleurs de plus longue durée que si vous tentez les trucs habituels dont le résultat est de courte durée, comme prendre un café ou une collation, aérer l’habitacle, réajuster votre siège ou changer de position.
  • Évitez, si c’est possible, de conduire pendant les périodes au cours desquelles, en temps normal, vous dormez.
  • Réduisez votre vitesse; le fait de conduire à grande vitesse vous oblige à traiter rapidement un grand nombre d’informations, ce qui, à la longue, provoque de la fatigue.
  • Diminuez l’éclairage du tableau de bord, retirez les objets sur le tableau de bord, pour qu’ils ne se reflètent pas dans le pare-brise et nettoyez régulièrement le pare-brise et les rétroviseurs, afin d’éviter la fatigue visuelle.
  • Évitez l’alcool avant de prendre la route.

Avant de prendre le volant pour un long trajet, accordez-vous une bonne nuit de sommeil de huit heures… car après tout, le repos est le seul remède efficace contre la fatigue!

Par Josée Descôteaux

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 89 734
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

La famille a de l'avenir - Période de vote - 1

516 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!