Imprimer Fermer

Les troubles de l’attention et la naturopathie

Saviez-vous qu’il existe un lien entre les troubles de concentration et d’hyperactivité (TDAH) et l’alimentation? Un débalancement du taux de sucre pourrait expliquer une partie du problème.

Est-ce que votre enfant souffre d’hypoglycémie? Est-ce que ses troubles de concentration et d’hyperactivité sont reliés à son alimentation? En naturopathie, nous considérons qu’une des causes du problème du trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) peut résulter d’un débalancement du taux de sucre.

Dans la plupart des cas d’enfants atteints du TDAH, l'origine de la maladie n'est pas connue avec précision; ses causes sont multifactorielles. Le traitement classique est basé sur la combinaison de la thérapie comportementale et psychologique et la pharmacothérapie.

La pharmacothérapie est souvent associée à des effets secondaires indésirables, tels que la perte d'appétit et de poids, l’inhibition de la croissance, des douleurs abdominales, des maux de tête, des troubles du sommeil et une pression artérielle élevée. Dans les dernières années, une grande attention a été consacrée à la question d'un régime alimentaire approprié dans cette maladie, en particulier lorsque la pharmacothérapie standard n'est pas efficace. L’alimentation a toujours un rôle à jouer.

Petite anecdote

Je m’en souviendrais toujours… Nous étions au restaurant pour fêter l’anniversaire de grand-maman Danielle. Nous étions tous assis autour de la table avec mes 2 enfants, et leur cousine qui avait à l’époque 3 ans. Tout au long du repas, les enfants étaient demeurés assis en train de dessiner, de parler, de regarder des livres… Malgré le temps qui passait, les enfants étaient calmes. Vient le moment du dessert, un gâteau forêt-noire. Malgré mes profondes convictions, j’ai laissé mes enfants consommer une pointe de ce gâteau « chimique ». Dès que le gâteau fut terminé, l’effet fut simultané, les trois enfants couraient autour de la table en criant. Le grand-père n’y comprenait rien, il se fâchait, la tension montait… Que se passait-il? Le sucre et les colorants excitent et polluent le cerveau de nos enfants.

Effectivement, des chercheurs à l’université Yale ont testé l’effet du sucre sur les enfants. Ils ont donné du sucre blanc aux enfants et ont mesuré le taux d’adrénaline dans leur sang avant la consommation de sucre et après. Ils ont découvert que ce taux était 10 fois supérieur après avoir absorbé du sucre. L’adrénaline est une substance chimique qui fait battre le cœur et prépare la personne à se défendre, à combattre ou à courir lors de danger. Donc, il est normal que les enfants soient énervés avec du sucre. Ces recherches ont prouvé que les enfants étaient irritables, anxieux et qu’ils éprouvaient des difficultés de concentration après avoir absorbé du sucre.1

Où le sucre se cache-t-il?

Quand je parle de sucre, j’entends aussi tous les produits raffinés tels que le pain blanc, les pâtes blanches, les jus, et même l’excès de fruits. Bien sur, je fais allusion aussi aux friandises, aux « slushs », aux crèmes glacées, aux pâtisseries, aux biscuits et compagnie…

Les enfants adorent tout ce qui est blanc : pâte, pain, fromage, lait, patate… avec un peu de rouge, le ketchup qui, en passant, n’est que du sucre.

Pourquoi doit-on éviter le sucre?

Normalement, l’insuline est sécrétée dans le sang en proportion adéquate et au bon moment pour faire baisser le taux de glucose qui augmente après un repas. Son action est dite hypoglycémiante et régulatrice. Chez un enfant qui souffre d’hypoglycémie, le pancréas décode mal l’arrivée d’un surplus de glucose dans le sang. Il est hypersensible aux sucres concentrés et raffinés.

Les aliments sont catégorisés selon leur incidence à augmenter le taux de sucre dans le sang (index glycémique). Les aliments à index glycémique élevé, soit 60 et plus, vont favoriser une sécrétion exagérée d’insuline par le pancréas. Un pic d’insuline va ensuite engendrer une baisse de sucre trop importante qui se fera sentir par différents symptômes désagréables : la fatigue, une difficulté de concentration, de l’impatience, de l’irritabilité, des colères, etc. Le corps se sent continuellement en sensation de manque, l’enfant grignotera à toute heure de la journée.

Par exemple, l’index glycémique d’un fruit frais est autour de 30 alors que le sucre blanc qui se retrouve dans les biscuits, gâteaux et confiseries est à 75. Il a été constaté que la consommation de produits alimentaires à faible indice glycémique permet de réduire les symptômes chez certains enfants hyperactifs.2

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 94 067
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

Marie Plourde dans son quotidien

1637 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!