Imprimer Fermer
Livres/CD/DVD

Comment enrichir la lecture d’histoires aux enfants?

La lecture interactive enrichie est une approche qui permet de combiner plaisir apprentissage lors de la lecture de livres aux enfants.  Il s’agit de faire un peu plus que de simplement lire l’histoire à l’enfant.

Comme pour une activité de lecture partagée, on crée un moment d’échange avec son enfant. Ceci lui permet de développer des habiletés d’éveil à la lecture et à l’écriture, assurant ainsi de plus grandes chances de succès lorsqu’il sera à l’école.

Comment faire la lecture interactive enrichie?

Pour débuter, vous aurez besoin de 2 ingrédients essentiels : du plaisir et un environnement favorable.

L’activité de lecture doit être associée à un moment privilégié avec votre enfant. Le plaisir doit être présent pour qu’il y développe de l’intérêt, c’est le point de départ et le moteur de l’activité. Pour stimuler l’intérêt, on peut faciliter l’accès aux livres, on donne des modèles, on joue de façon théâtrale un personnage du livre, on porte une attention particulière à ce qui intéresse l’enfant pendant l’histoire, etc.

Pour instaurer un environnement favorable, tentez de limiter les distractions visuelles, auditives (bruits) et tactiles (pas de jouets). Installez-vous confortablement et tentez d’avoir une position permettant le contact visuel avec votre enfant (ex. : couché l’un à côté de l’autre, assis face à face).

Des préalables

Ensuite, on peut enrichir l’expérience de lecture en stimulant l’apprentissage de préalables à la lecture et à l’écriture. Voici quelques exemples.

1. Montrer à l’enfant les conventions par rapport à l’écriture (conscience de l’écrit)

En plus du nom des lettres de l’alphabet, plusieurs conventions reliées au langage écrit peuvent être enseignées en bas âge, pendant l’histoire et dans le plaisir.

Concrètement :

  • On lit un livre à l’endroit et non pas à l’envers (ex. : tourner le livre quelques fois en demandant à l’enfant s’il est du bon côté, montrer le haut et le bas de la page).
  • On lit de gauche à droite (ex. : montrer avec son doigt et suivre le texte en racontant l’histoire).
  • On utilise des lettres pour raconter l’histoire (ex. : montrer le titre dans le livre, montrer la première lettre de la phrase).
  • On peut aussi faire référence aux unités sonores (ex. : s’arrêter sur des mots dans l’histoire et dire par exemple : « Écoute, « pont » et « ballon », ça rime, il y a deux sons qui sonnent pareil. »)

2. Expliquer le vocabulaire littéraire 

Le langage littéraire est représenté par des mots ou expressions que l’on n’utilise pas à l’oral mais souvent à l’écrit (ex. : « costaud » au lieu de « fort », « jubiler » au lieu d’« être très joyeux »). Lorsqu’on stimule le vocabulaire littéraire en l’expliquant à l’enfant, on l’aide à construire un vocabulaire qui facilitera son apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Concrètement, prenons le terme COSTAUD :

  • On donne la définition : « Costaud, ça veut dire être très fort, avec de gros muscles. ».
  • On le montre sur l’image ou en réalité « Regarde sur l’image comme il est costaud, il a des gros muscles ». On touche le bras de son enfant : « Wow, tu es vraiment costaud! » « Moi aussi regarde, je suis costaude! ».
  • On situe le mot dans d’autres contextes en l’utilisant plusieurs fois: « On est costaud quand on transporte une grosse roche. Les superhéros sont costauds. Qui est le plus costaud, Batman ou Spiderman? » « et Papa, il est costaud ou pas costaud? ».
  • On invite l’enfant à répéter le mot en lui demandant de le dire avec nous, mais sans l’obliger.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Être un parent qui s’investit

131 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!

Nos partenaires