Imprimer Fermer

Les sorties scolaires sont-elles sécuritaires?

Le Conseil canadien de la sécurité recommande aux parents de s'assurer que la sécurité sera de mise lors des excursions scolaires de leurs enfants.

La majorité des parents signent le formulaire de consentement sans se poser de questions sur la sécurité de leurs enfants. Ces sorties scolaires occasionnent pourtant des milliers de blessures et quelques décès chaque année.

Le CCS a soulevé ce dossier il y a deux ans. En 2000, les excursions scolaires ont fait sept morts. En Ontario, deux élèves du primaire se sont noyés lorsque l'embarcation dans laquelle ils avaient pris place a sombré lors d'une tempête. Deux élèves du secondaire ont perdu la vie lors d'une visite d'une usine d'assemblage dans le cadre d'un programme scolaire. Durant cette même année en Californie, deux élèves de Calgary et un parent qui les accompagnait se sont noyés après avoir été emportés par une vague.

Au premier semestre de 2002, un adolescent de l'Ontario a perdu la vie et un autre est devenu quadriplégique à la suite de blessures qu'ils avaient subies lors d'un voyage de ski, et une fille de Winnipeg s'est noyée lors d'une sortie aquatique organisée par son école.

Les parents ont le droit de s'assurer qu'on a pris les mesures qui s'imposent.

  • Comment l'école assurera-t-elle la sécurité des enfants lors d'une excursion?
  • Quels sont les dangers éventuels?
  • Y a-t-il eu des incidents qui sont survenus lors d'excursions semblables?
  • Est-ce que les responsables sont compétents?
  • Que vont faire les enfants dans le cadre de cette excursion?
  • Quelle est la valeur éducative de l'excursion?

Les parents se doivent de tout savoir sur l'excursion, d'autoriser par écrit leurs enfants à y participer et de souligner leurs attentes concernant l'excursion en question, parce que les questions de responsabilité feront en sorte que plusieurs sorties populaires seront plus scrutées à la loupe.

Une question d'équilibre

C'est à la direction de l'école qu'il revient de faire la distinction entre la sécurité des élèves et les occasions d'apprentissage dans le monde réel.

Un directeur d'école doit parfois refuser une activité proposée ou imposer des restrictions qui semblent déraisonnables, ce qui peut soulever un tollé chez les élèves et les parents. Il arrive que les activités qui suscitent le plus d'opposition sont celles qui ont très peu de valeur éducative et qui sont axées sur l'aspect récréatif, social ou de divertissement.

Les écoles se font de plus en plus demander d'organiser des sorties scolaires aux parcs d'attractions thématiques, aux installations récréatives et aux centres de villégiature. Les organisateurs se doivent de peser le pour le contre au plan éducatif et des risques de blessures.

Une activité qui ne pose aucun danger en milieu de famille peut être dangereuse en milieu scolaire où la supervision n'est pas toujours assurée. Certaines activités proposées comportent des risques manifestes. À titre d'exemple, toute personne qui propose une sortie d'escalade de rocher ou en zone de guerre pour faire « revivre l'histoire » (il s'agit bel et bien de propositions qui ont été soumises) peut se heurter à un refus.

En hiver, les excursions scolaires au Canada se font souvent dans des endroits où on peut pratiquer des sports sur la neige. Le ski et la planche à neige comptent pour plus de 40 pour cent des blessures déclarées lors d'excursions scolaires. Le miniski et la descente en chambre à air, deux activités assez nouvelles, posent un grand risque et nécessitent une surveillance attentive, ainsi que du savoir-faire.

Quoique glisser sur la neige ou la glace (en traîneau ou traîne sauvage) semble moins dangereux, cette activité peut causer des blessures graves chez les enfants. Le faible nombre de réclamations et de blessures cache toutefois un fait inquiétant : les blessures restent toujours graves. Cette activité représente 25 % des indemnités payées par les assureurs pour sorties scolaires.

La gestion des risques lors d'excursions scolaires

Le Fonds d'échange d'assurance des conseils scolaires de l'Ontario assure 90 % des écoles publiques en Ontario. Chaque année, elle reçoit des rapports portant sur des milliers de blessures subies par des enfants lors d'excursions scolaires, dont certaines entraînent l'invalidité voire la mort. L'aspect le plus tragique de ces incidents est qu'on aurait pu en prévenir la majorité grâce à une simple gestion des risques.

La gestion des risques est une démarche systématique visant à prévenir ou à réduire l'exposition aux pertes. Il faut identifier et analyser les risques ou dangers, et prendre des mesures afin d'éliminer ou de contrôler tout risque susceptible de causer des blessures. L'évaluation du profil des risques repose souvent sur l'intuition et l'expérience professionnelle plutôt que sur une preuve scientifique ou médicale concrète.

Cette semaine

Commentaires

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Forum Forum 93 021
  • RSS

Mamanpourlavie.tv

La réanimation cardio-respiratoire de bébé (RCR) - Vidéo

39026 vues / 7 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!