Famille

Maman handicapée et heureuse!

Êve Morissette a bien voulu partager son histoire spéciale de femme en fauteuil roulant, mère d’une adorable petite fille de 2 ans. Nous vous rapportons ses confidences précieuses.

Êve qui a maintenant 33 ans est atteinte de paralysie cérébrale depuis la naissance, après avoir été en détresse respiratoire 6 heures après sa naissance. Le manque d’oxygène a occasionné des lésions irréversibles à son cerveau. Elle n’a jamais pu marcher, son atteinte se situant surtout aux membres inférieurs, la clouant dans un fauteuil roulant.

Sens de l’humour 

Loin de la femme abattue par ses limitations qu’elle pourrait être, Êve est une femme enjouée, volubile et avec un sens de l’humour assez développé. « Je préconise le sens de l’autodérision, ça permet d’alléger le quotidien! Ça vaut pour tout le monde, d'autant plus si tu as une différence. J'essaie d’appliquer l’adage disant de faire les choses sérieusement, mais de ne jamais se prendre au sérieux, sinon c’est d’un ennui mortel. Quand on a la capacité de rire de soi, la vie est plus légère. »

Rêve d’adolescence

Malgré son handicap et toutes les difficultés qu’elle a eu à surmonter au fil des ans, Êve rêvait d’avoir un enfant depuis au moins l’adolescence! « Cette décision n’était ni un trip, ni une décision spontanée, vraiment pas! À l’âge de 12-13 ans, pour m’intégrer à mon milieu scolaire, je faisais des conférences sur la paralysie cérébrale et durant ma présentation, j’expliquais vouloir vivre une vie normale avec un chum, former un couple, avoir une maison… et un enfant! Et dès que j’arrivais à l’enfant dans ma description, je sentais les réticences des autres… »

Enfin enceinte!

Êve est pourtant devenue enceinte très rapidement à l’âge de 30 ans, dès le premier mois d’arrêt de la contraception.  «  Je me considère hyper chanceuse. Il n’est pas rare que des femmes aient recours à des moyens technologiques pour devenir enceinte, moi ça s’est fait tout naturellement! On a eu un beau cadeau! » Son rêve a pris forme après qu’elle ait rencontré son conjoint, Alain, avec qui elle forme un couple uni, aimant et complice. « On forme une équipe, on est vraiment complémentaire...Moi, j'avais dans ma tête une espèce de signal de 30 ans qui allumait dans ma tête. À 30 ans, je voulais être enceinte et c’est exactement ce qui est arrivé! La vie a fait en sorte que j’avais rencontré l’homme de qui je voulais des enfants, on avait acheté une maison et à trente ans j’étais enceinte de Jeanne, ma petite cocotte!  »

Jeanne à la naissance

Avoir des craintes? Bien sûr! 

À l’instar de toutes les futures mères, Êve a vécu des craintes durant sa grossesse. « Peu importe qu’on soit en fauteuil ou pas, on a toujours des craintes quand on est enceinte. Est-ce que je vais être un bon parent? Est-ce que je vais être à la hauteur? Dans un gros projet de vie comme d’avoir un enfant, c’est normal d’avoir des craintes. T'arrive avec ton bagage de vie, tes forces et tes faiblesses… et les doutes sont normaux. Dans mon cas, s’est ajoutée la peur que mon handicap soit justement un handicap! J'avais peur de faire mal à Jeanne, sans que ce soit intentionnel bien sûr! Mais j'avais peur de l’échapper à cause d’un spasme, d’une mauvaise journée et que je n’aie pas le temps de réaction nécessaire pour la rattraper. Je me disais que je m’en voudrais toute ma vie s’il fallait qu’il arrive quelque chose à Jeanne par ma faute. »

Le secret, c’est l’organisation!

Ce qui l’a aidé à gérer ses appréhensions, c’est le fait d'avoir été très organisée en essayant de planifier ce qui s’en venait comme bouleversements dans son quotidien. « Je savais que j'aurais besoin d’aide parce que mon état de paralysie cérébrale fait en sorte que j’ai des bonnes et des moins bonnes journées. Il y a des jours où j’ai plus de spasmes, principalement aux membres inférieurs, où j’ai moins de dextérité fine, où je suis plus fatiguée. Je savais qu’après l'accouchement, ça pourrait être difficile pour moi. J'avais donc décidé d’engager quelqu’un pour m'aider et j'ai eu quelqu’un avec moi jusqu’à ce que Jeanne ait 18 mois. »

L’entourage

Son projet avait beau être une décision de couple murie longuement et discutée ouvertement, sa famille immédiate avait des réserves à l’annonce de la grossesse. « Ça a été très dur, vous savez… Par protectionnisme, par amour pour moi, ma famille transportait des craintes et me renvoyait ses craintes… Comme j'ai eu une grossesse difficile, ça n’aidait pas… »

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires