Famille

Se séparer sans se détester

Échec, honte, perte, tristesse et amertume sont des sentiments qui naissent du désamour. Dans la tourmente, le grand amour d’hier se transforme parfois en guerre de 100 ans. Est-il possible de se séparer sans se détester?

Trop souvent, dans une séparation, la rancœur et la colère sont mères de mesquinerie et de vengeance. Pourtant, dans un monde idéal, tout le monde devrait aspirer à une séparation bienveillante. Du moins, c’est ce que prône Katherine Woodward Thomas, l’auteure du livre Se séparer sans se détester.

La séparation bienveillante

Lors d’une séparation, les émotions fortes et contradictoires peuvent mener à des pulsions primitives irraisonnées et pousser les personnes éconduites à dire et/ou faire des choses dans un but revanchard et avec l’intention de blesser l’autre. Ce qui, évidemment, ne sert à personne. Selon l’auteure, tout le monde gagnerait à appliquer les principes de la séparation bienveillante, c’est-à-dire « une séparation ou un divorce qui se caractérise par une bonne volonté, une générosité et un respect immense et dont les acteurs s’efforcent de faire en sorte que les dommages pour eux-mêmes, l’autre et, le cas échéant, leurs enfants, soient les plus limités », écrit Mme Woodward Thomas.

Malheureusement, le temps ne suffit pas à penser les plaies et à induire le climat de bienveillance entre deux ex-conjoints. Selon l’auteure Katherine Wookward Thomas, il faut franchir 5 étapes essentielles avant d’y parvenir.

Les 5 étapes de la séparation bienveillante

Idéalement, les ex-partenaires doivent entreprendre la démarche mutuellement. Il est toutefois possible de s’engager seule dans cette voie puisqu’une attitude positive et bienveillante, même à sens unique, peut s’avérer gagnante pour toutes les parties, écrit l’auteure.

Étape 1 : Trouver la liberté émotionnelle. C’est-à-dire, « découvrir comment vivre une relation responsable avec vos sentiments » et commencer à vous guérir.

Étape 2 : Reprendre le pouvoir et votre vie en main. Essentiellement, ici, vous devrez « apprendre à faire amende honorable envers vous-même d’une manière qui vous libérera des restes de ressentiments et de regrets ». Vous devriez également devenir une personne plus « grande » que celle que vous étiez avant la séparation.

Étapes 3 : Rompre le schéma destructeur et guérir votre cœur. Ici, l’essentiel du travail réside à découvrir quelles sont vos schémas amoureux et vous en défaire. Il est aussi primordial « d’identifier les croyances fondamentales ayant saboté votre vie amoureuse et prendre conscience du pouvoir qui est le vôtre ».

Étape 4 : Devenir un alchimiste de l’amour. Cette étape sert à protéger l’amour qui vous a réuni et à « énoncer l’intention de vous réserver un avenir positif », même séparés.

Étape 5 : Vivre heureux… même après. Il faut maintenant définir quels sont les paramètres de votre nouvelle situation, soit celle de personnes séparées. Vous devrez aussi « découvrir des moyens sains et empreints de coopération de vous occuper des enfants, de diviser vos biens et de suivre la procédure juridique ».

Dans son livre, l’auteure propose quelques exercices et des réflexions pour faire cheminer le lecteur. Si certains points semblent laborieux et se perdent dans des exemples plus ou moins pertinents, le livre a l’avantage d’amorcer une réflexion intéressante et constructive.

La séparation bienveillante et la médiation

Lorsqu’un couple en instance de séparation choisit la médiation au détriment des tribunaux, d’emblée les parties doivent s’engager sur le chemin de la bienveillance. Pour que la médiation fonctionne, il n’y a d’autres solutions que d’opter pour une rupture exempte de malveillance. Selon Me Nadine Marchi, avocate en droit de la famille et médiatrice, 98% des clients qui entrent en médiation évitent le tribunal. Elle précise cependant que, pour réussir une médiation, les parties doivent « faire des compromis, mettre et ne penser qu’à l’intérêt supérieur des enfants » (si l'enfant il y a). C’est là, que l’approche de la séparation bienveillante entre en jeu.

Se séparer sans se détester, est-ce possible? Peut-être. Dans tous les cas, aborder la séparation d’une manière bienveillante, ne peut qu’être bénéfique. Un livre à lire, ne serait-ce que pour aborder la séparation sous un angle positif.

Se séparer sans se détester de Katherine Woodward Thomas, aux éditions Edito Québec, 352 pages, 26,95$

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Participez pour gagner un exemplaire du livre « Incroyable érable »

Courez la chance de gagner le livre « Incroyable érable » d’une valeur de 30$.

Voyagez avec les Imageries !

Courez la chance de gagner trois imageries de trois pays.

Commentaires