Famille

Et si on lâchait prise, durant la relâche?

La relâche arrive (déjà ou enfin, c’est selon!) à grands pas. Vous vous demandez quoi faire avec les enfants? Vous vous questionnez à savoir si l’agenda est trop ou pas assez rempli? Des réponses par ici!

D’un côté, on sait que les enfants ont besoin de repos. Après tout, la relâche arrive plus de deux mois après le retour des Fêtes et annonce le dernier droit vers la fin de l’année. Ils ont un horaire bien chargé avec l’école, le service de garde, les activités parascolaires, les activités ludiques les weekends…ouf! Un vrai horaire de président.

Une anecdote : une enfant de troisième année du primaire m’a déjà dit, d’un ton las, qu’elle n’avait pas le temps de participer aux ateliers d’habiletés sociales que j’offrais les mercredis midis car ce moment de la semaine était son seul moment libre. Passée la surprise et l’écorchure à mon égo (après tout, c’est tellement cool de faire une activité avec la psychoéducatrice de l’école, non?), j’ai compris qu’elle était en train de me dire : « J’étouffe, avec toutes les activités que j’ai! J’ai besoin d’un temps de pause, un temps pour moi où mon temps n’est pas organisé au quart de tour! »

D’ailleurs, saviez-vous qu’on observe de plus en plus de jeunes et ce, dès le primaire, en burnout? Oui, oui, vous avez bien lu. Beaucoup de jeunes ont tellement d’activités dans leur horaire qu’ils n’ont jamais le temps de souffler, de ne rien faire, de s’ennuyer.

L’ennui, sain et utile

Ah! L’ennui! On l’a parfois en hantise, celui-là. Mais l’ennui est sain, nécessaire et utile pour que les enfants apprennent qui ils sont, ce qu’ils aiment faire et comment gérer ce sentiment universel et tout à fait normal.

Vous, par exemple, que faites-vous quand vous vous ennuyez? De mon côté, il m’arrive de grignoter pour combler l’ennui, de me mettre à réfléchir sans fin et…à angoisser. Et je sais qu’on est plusieurs dans cette situation, à avoir du mal à tolérer l’ennui. C’est peut-être pour cette raison qu’on surcharge nos agendas et ceux de nos enfants; pour éviter de faire face à ce sentiment et ne pas le faire vivre à notre progéniture?

Alors, pourquoi ne pas profiter des congés de la relâche pour vous laisser guider par ce qui vous tente, au jour le jour? Pour demander aux enfants ce qu’ils ont envie de faire? Pour paresser en pyjama, écouter un film, aller jouer dehors, prendre une marche dans le quartier, jouer avec les animaux de compagnie, inviter un ami à la maison, sans nécessairement avoir des activités structurées planifiées à l’avance.

Pourquoi ne pas se laisser porter par notre élan du moment afin de revenir calme, reposé et en forme après la semaine de relâche?

Bon repos!

Stéphanie Deslauriers

Psychoéducatrice

Stéphanie Deslauriers est psychoéducatrice de formation et auteure de passion. Depuis 2012, elle a publié plusieurs livres, dont un qui a remporté le Grand Prix du Livre de la Montérégie 2015. Elle se promène à travers le Canada pour animer formations et conférences. Peut-être l'avez-vous aperçue sur les ondes de Télé-Québec à l’émission Format Familial, où elle participe à la chronique « Prenez un numéro » ou encore, sur les ondes de TVA et LCN afin de commenter l’actualité? Le moins qu’on puisse dire, c’est que Stéphanie déborde d’énergie et d’inspiration.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez Patati & Patata !

Courez la chance de gagner une carte-cadeau de 100$!

Commentaires