Famille

Et si j’arrêtais de crier?

Nous le faisons toutes, un jour ou l’autre, parce qu’on est fatiguée, parce qu’on perd le contrôle sur une situation, parce qu’on est tannée de répéter, parce qu’on aimerait se faire entendre du premier coup…

Bref, chacun d’entre nous se surprend à un moment ou à un autre à le faire. Et si nous arrêtions de crier, que se passerait-il? Envie d’essayer?

Pour commencer, bonne nouvelle, votre enfant n’est probablement pas sourd! Eh non! Quoi que vous puissiez penser, votre enfant vous entend aussi bien que ses émissions préférées! S’il arrive que vous deviez répéter les mêmes choses, la plupart du temps vous vous sentez obligée de crier pour vous faire entendre, ou plutôt vous faire comprendre.

Votre enfant n’est pas sourd, il fait plutôt ce qu’on appelle de l’écoute sélective. Vous savez cette chose que vous faites quand vous n’êtes plus capable d’entendre votre progéniture vous faire sans cesse les mêmes demandes? Ou encore quand vous êtes complètement épuisée de les entendre se chicaner entre frère et sœur et que vous décidez d’ignorer l’argumentation, en montant le volume de la télévision? Ne mentez pas! Nous le faisons toutes un jour ou l’autre!

Votre enfant aussi connait et pratique l’écoute sélective. Votre enfant fait le choix de ne pas vous entendre. En fait, votre enfant sait exactement qu’il a jusqu’à votre Xe intervention avant de devoir agir. Votre enfant connait votre timbre de voix et sait exactement à quel niveau d’intensité il est mieux de passer à l’action, sans quoi il sera puni. Votre enfant est beaucoup plus futé que vous ne le croyez, il est beaucoup plus rapide à comprendre vos stratégies que vous pouvez l’imaginer! 

Plus vous criez, moins votre enfant vous entend!

Vos cris, le son de votre voix, sa tonalité deviennent une habitude pour lui et n’ont plus aucun impact sur ses réactions. Prenez un instant, arrêtez-vous et demandez vous après qui vous criez vraiment. Vos cris sont-ils vraiment orientés vers la bonne personne? Ne serait-ce pas plutôt vous qui êtes fatiguée, qui avez votre journée dans le corps, qui vous êtes chicanée avec un collègue de bureau, qui avez des problèmes financiers ou toute autre situation qui vous rendent à fleur de peau et donc moins patiente avec vos enfants?

Crier, fait vivre à votre enfant une très grande source de stress et d’anxiété.

Lorsque vous criez, votre enfant n’entend pas la consigne, la seule chose qu’il entend est votre incapacité à gérer une situation, votre impression de faillir à la tâche et surtout votre détresse intérieure. Comme le mentionne le Dr Robert Puff dans son excellent livre « Raising Healthy Children and Teenagers » lorsque votre enfant est jeune, vous représentez tout son univers, ce qui fait que lorsque vous êtes en colère et que vous criez, c’est son monde entier qui est secoué.

Maintenant, voilà quelques trucs qui vous guideront et vous donneront un grand coup de main dans vos démarches :

Identifiez toujours clairement vos attentes.

Votre enfant ne demande qu’à avoir des consignes claires. Identifier vos attentes de façon précise vous assure une meilleure collaboration de la part de votre enfant. Ne faites pas que lui donner un ordre, car vous risquez de devoir répéter, et finir par crier. Donnez-lui plutôt une directive avec une courte explication claire. Exemple, au lieu de vous imaginer que lorsque votre enfant aura fini de jouer, il prendra l’initiative de ranger ses jouets avant d’en sortir d’autres, expliquez-lui clairement ce que vous attendez de lui. Expliquez-lui que vous aimeriez qu’il ramasse ses jouets au fur et à mesure pour que l’espace familial ne se transforme pas en champ de bataille, et que s’il le fait, vous serez très fière de lui.

Expliquez clairement vos décisions à votre enfant avec des mots courts et simples.

Votre enfant veut comprendre pourquoi vous prenez une décision ou une autre, il a besoin d’informations précises. Votre enfant est très intelligent et sait comprendre ce qu’on lui explique, par contre il ne connait pas encore le danger, c’est pourquoi un non sans explications le dérange. Par exemple, si vous dites à votre enfant « Ne va pas dans la rue en vélo », comme votre enfant qui ne connait pas le danger ne comprendra pas pourquoi vous lui donnez cette consigne. Par contre, si vous lui expliquez clairement « ne va pas dans la rue en vélo, il passe beaucoup de voitures dans notre rue et tu pourrais te faire frapper » lui permettra de saisir parfaitement le message, puisqu’en identifiant le danger, il comprendra votre consigne.

Restez toujours cohérente et réaliste dans vos interventions et demandes.

Il est primordial d’être constante dans vos agissements face à votre enfant, sans quoi il se sentira complètement perdu. Perdu comme vous le seriez sur la route par exemple, si chaque jour les consignes de conduite changeaient! Il est aussi d’une importance capitale que votre conjoint et vous alliez dans la même direction pour ce qui est de la communication et des interventions entourant la vie de votre enfant.

Encouragez votre enfant lorsqu’il fait des bons coups.

Les enfants sont fiers et heureux lorsqu’ils ressentent la fierté de leurs parents. Ils sont déterminés à continuer quand nous remarquons et encourageons leurs bons coups. N’hésitez pas à féliciter votre enfant lorsqu’il range ses jouets par lui même, lorsqu’il met ses bottes dans le garde-robe en arrivant ou encore lorsqu’il va brosser ses dents sans que vous ayez eu besoin de lui mentionner! Pour grandir, vos enfants ont besoin de vous, de votre amour, de votre approbation, mais surtout de sentir que vous êtes fière d’eux, que vous comprenez leurs besoins et que vous considérez leurs demandes!

Véronique Gauvin
Coach PNL famille

Maman de deux enfants, je suis une passionnée de la maternité, des enfants, de la famille quoi! Ceux qui me connaissent pourront vous le dire : avec plus d’un tour dans mon sac, je saurai vous aider, en vous fournissant trucs et astuces, écoute et réconfort, pour enfin vous permettre de vous sentir mieux dans votre peau, moins angoissée, plus confiante en vos propres moyens, mieux organisée, mais surtout pour permettre un cheminement vers une vie de maman et de femme dès plus agréable!  Vous pouvez en apprendre plus sur moi sur mon site ou m'écrire directement par courriel.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires