Famille

Donner des ordres à un enfant n’est pas une solution

« Quand on exige, commande, donne des ordres, on domine l'autre, on le soumet. L'autre n'a pas droit à la parole. On restreint sa liberté. Or, la dignité de l'être humain, son désir le plus profond, est de pouvoir s'exprimer… »

Ces paroles sont de Catherine Gueguen, dans son livre Vivre heureux avec son enfant. Elle poursuit : « L'idéal est d'être avec l'enfant comme nous souhaiterions qu'il soit avec nous. Nous n'aimons pas recevoir des ordres, lui non plus. Si nous lui donnons des ordres, soit il va se soumettre, s'inhiber et une partie de lui va s'éteindre, soit il va nous imiter. Il donnera des ordres à ses parents, à ses frères, à ses soeurs, à ses copains de classe ».

Retenons que les ordres sont une forme de soumission. Mais, comme les enfants, nous-mêmes, les adultes, ne faisons parfois qu'imiter nos propres parents ou notre environnement (nos patrons, par exemple). Au lieu de casser la chaîne de la soumission, nous consolidons de nouveaux maillons pour la rallonger et semer de nouvelles émotions négatives et du stress.

J'évoque ici la notion de transfert. Celui qui nous pousse à dupliquer un comportement pour éponger la frustration et le mal-être que nous avons ressentis lorsque nous les avons