Vie scolaire

Le stress de la rentrée scolaire

Entre rires et larmes, Fillette prépare son premier sac à dos. Les yeux pleins d’interrogation et les mains moites, elle se dirige vers la porte…  « Attends! Nous avons oublié de mettre trois ingrédients importants : le courage, la curiosité et le sourire. »

Elle me regarde en riant et se dirige fièrement vers l’arrêt d’autobus.

Que ce soit l’entrée à la maternelle, le passage à l’école secondaire, un changement d’école ou un retour en classe, la rentrée scolaire est un stresseur et peut devenir un événement anxiogène pour petits et grands. « Des études récentes montrent que de 50 à 75% des enfants d'âge scolaire ont de sérieux problèmes de stress. Notre monde, en constante évolution, place les jeunes devant beaucoup plus de défis qu'autrefois », écrit Marie Bérubé dans Les enfants, le stress et la rentrée scolaire.

Ce moment de transition vient perturber l’équilibre et mobilise des ressources pour arriver à une adaptation chez l’enfant. En vivant une transition de qualité, l’enfant développe un sentiment de bien-être et de sécurité; une attitude plus positive face aux apprentissages ainsi qu’un sentiment de confiance face à sa réussite éducative. 

Bien souvent, la rentrée est associée à un petit deuil. Le deuil des vacances, des plaisirs que nous avions choisis, du sentiment de liberté. Rien ne nous empêche de nous offrir des parenthèses de vacances.

Une marche près du bord de l’eau une quinzaine de minutes avant de revenir à la maison, siroter une limonade maison en observant le soleil se coucher... À nous d’être créatif! Le sentiment de manque de contrôle associé à la rentrée est un facteur anxiogène non négligeable.

Tentons donc de  mobiliser l’énergie de notre enfant sur ce dont il a le contrôle ( le choix des articles scolaires, la préparation des lunchs, le choix de la tenue vestimentaire). Est-ce que je suis victime du changement de température et du calendrier ou puis-je y trouver des espaces de vacances, de plaisir et de douces folies? Il importe de bien préparer la rentrée et d’en faire un événement positif.

Juste un soupçon de sucre...

Reprenons le contrôle sur la façon dont on perçoit le retour en classe. Nos médias abondent d’informations sur les bienfaits de certains comportements pour assurer une rentrée scolaire réussie. Tous prônent l’organisation, le retour à une routine graduelle ainsi qu’une bonne communication comme étant les piliers d’un encadrement favorable au retour en classe. Ce trio est effectivement essentiel pour construire une base de sécurité pour son enfant.

De grâce, ne négligeons pas les bienfaits du plaisir! Comme le dirait si bien Mary Poppins, le plaisir est souvent ce soupçon de sucre qui aide la médecine à couler...

La façon avec laquelle le parent va aborder le retour en classe aura un grand impact sur la perception qu’en aura l’élève. L’enfant apprend par imitation. Des résultats de recherches diverses (Rimm Kaufman et Pianta, 2000; Pianta et Kraft-Sayre, 2003) démontrent que les expériences positives vécues par l’enfant et sa famille contribuent fortement à une entrée scolaire réussie.

Pour aider son enfant nerveux, il faut d’abord maîtriser sa propre anxiété parentale. Sans nier l’importance d’être bien préparé, on peut se concentrer sur les bons côtés des choses: les retrouvailles avec les copains, le brigadier qui a toujours ce petit mot qui fait du bien, les activités parascolaires, l’occasion de repartir à neuf lorsque la dernière année n’a pas été comme on le souhaitait.

Bref, multipliez les occasions de parler positivement de l’école!

Une boîte à outil inestimable

On a beau avoir tout organisé et ajouté de la folie durant cette période mais la rentrée demeure toujours difficile et votre enfant semble préoccupé par son stress? La communication demeure le meilleur remède. Invitez-le à discuter de ce qui le dérange, laissez-le parler et ne posez pas trop de questions.

L’important est que l’enfant se sente entendu et accueilli pour ce qu’il vit. Même si pour l’adulte, certaines peurs peuvent sembler irrationnelles, il ne faut pas les banaliser. Une fois reconnue, il est possible de trouver des solutions pour les peurs.

Parallèlement, il est conseillé de développer chez son enfant une bonne estime de lui-même en verbalisant notre satisfaction et notre confiance en lui. La construction de l’estime de soi est si essentielle que  pour certains psychologues, il est considéré plus important que de supprimer les causes du stress.

Et si le tout semble insupportable? Il est toujours possible de consulter des professionnels qualifiés pour la gestion de l’anxiété. Nous serions surpris des trucs et astuces que peuvent renfermer leur coffre à outils! Parfois, lorsque notre budget nous le permet, investir dans une consultation en psychologie ou en psychoéducation peut outiller toute la famille à traverser en harmonie cette période de transition pour éventuellement arriver à vivre les futures rentrées scolaires dans le plaisir!

Parce qu’en bout de ligne, il est beau ce moment où nous constatons que notre enfant embrasse l’autonomie, se développe et progresse dans ses apprentissages avec curiosité!

Références
MELS, Guide pour soutenir une transition scolaire de qualité, 2010

Cadleen Désir

Psychopédagogue

Fondatrice et directrice générale de Déclic, Cadleen Désir a orienté sa carrière vers le soutien pédagogique des enfants d’âge préscolaire. Bachelière en psychologie et psychopédagogue, Cadleen a toujours eu à cœur le bien-être des futures générations. Déclic est un réseau de cliniques qui a pour mission de faire briller le potentiel des enfants à besoins particuliers. Dévouée à sa cause, elle siège auprès de divers comités et conseils d’administration d’organismes dédiés à l’enfance. Elle a cofondé un projet de garderie pour les enfants avec des allergies alimentaires. Cadleen s’implique comme accompagnante au CHU Ste-Justine et participe à la mise sur pied d’une fondation pour l’accessibilité des services auprès des enfants vulnérables.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Méli-Mélo de livres pour enfants de 9 à 12 ans

Gagnez 6 livres pour enfants de 9 à 12 ans

Développer la motricité avec Vtech

Gagnez la tour de police de Vtech

Commentaires