Vie scolaire

Dépister les difficultés et les troubles d'apprentissage

L'enseignant est généralement le premier à signaler un problème, mais le parent peut être celui qui amorce la démarche de dépistage qui pourrait faire toute la différence.

Quel que soit le type de difficultés, l'élève qu'on détecte plus tôt a plus de chances de recevoir des services à sa mesure et d'éviter ainsi les échecs répétés qui pourraient le mener plus ou moins directement au décrochage scolaire. Le jeune qui décroche un jour au secondaire ne le fait pas soudainement : il n'a peut-être jamais « accroché » au système scolaire. Le dépistage nous permettra de tracer le portrait global de l'enfant, de connaître ses forces, de comprendre ses difficultés et de proposer des solutions.

Les signes de stress
  • maux de ventre avant d'aller à l'école;
  • difficultés à s'endormir;
  • cauchemars;
  • perte d'appétit;
  • comportements agressifs, impulsifs ou inhibés;
  • crises fréquentes;
  • discours triste, inquiet;
  • difficultés de communication.

En fait, ce qu'il est important d'observer ici, ce sont des comportements que votre enfant n'a pas l'habitude de manifester. Il est certain que l'entrée à l'école peut provoquer des petits déséquilibres, mais quand ces malaises deviennent plus importants, il faut se poser des questions.

Les problèmes de développement
  • troubles de langage, de mémoire, d'audition, de vision;
  • difficultés de concentration, d'attention, de motricité fine ou globale.

Ces problèmes sont plus difficiles à déceler, surtout si votre enfant est un aîné et que vous n'avez pas de point de repère. On ne vous demande pas de faire un diagnostic et il n'est pas question de paniquer! L'important, c'est de prendre le temps d'observer votre enfant, de le regarder, de communiquer avec lui pour mieux le connaître.

Les difficultés et les troubles d'apprentissage : c'est quoi au juste?

Il faut savoir qu'il y a une différence entre des « difficultés » d'apprentissage et des « troubles » d'apprentissage.

Les difficultés d'apprentissage
Les difficultés d'apprentissage peuvent être passagères et ne sont pas reliées à l'intelligence de l'enfant. Elles se manifestent par un retard, un déséquilibre ponctuel dans les apprentissages:

  • des problèmes de concentration (distrait, lunatique);
  • des difficultés en lecture, en écriture, en mathématiques;
  • des problèmes de comportement (agressivité, tristesse)

Les difficultés d'apprentissage sont souvent reliées à différents facteurs: déménagement, divorce, décès ou maladie d'un parent, relations difficiles avec la famille ou avec l'enseignant, immaturité (dérogation scolaire), absentéisme, méthode d'enseignement, etc.

Si on dépiste assez tôt les élèves qui ont des difficultés d'apprentissage, on peut rapidement intervenir sans qu'il y ait de conséquences graves. Mais si on n'agit pas rapidement, les échecs s'accumuleront et le jeune perdra sa motivation et sa confiance en lui; il développera alors des problèmes de comportement et d'adaptation avec d'importants retards qui l'excluront du programme scolaire régulier.

Les troubles d'apprentissage
Les troubles d'apprentissage ne sont pas non plus reliés à l'intelligence de l'enfant, mais sont généralement permanents. Ils sont causés par un ensemble de difficultés persistantes dans un ou plusieurs processus nécessaires au développement et à une carence dans le traitement de l'information. Ces troubles se manifestent au niveau de :

  • l'attention, la mémoire, le raisonnement;
  • la coordination, la communication, l'habileté à lire et à écrire;
  • la conceptualisation, la sociabilité et la maturité affective.

Voici quelques exemples de troubles diagnostiqués chez des élèves du primaire : l'hyperactivité, la dyslexie, la dysorthographie, le trouble déficitaire de l'attention. Ces élèves ne pourront suivre un programme scolaire régulier et adapté qu'à la condition d'être repérés très tôt. C'est pourquoi il est important de demander les services auxquels vous avez droit afin d'établir un plan d'intervention personnalisé pour votre enfant.

Ce qu'il faut faire, si vous avez des doutes

Encourager votre enfant
Si votre enfant éprouve des difficultés, il a surtout besoin d'être accompagné et supporté. S'il est en situation d'échec, prenez le temps de l'écouter.

Exemple: Quand Xavier était en 1re année, il préférait jouer au hockey et courir plutôt que de s'arrêter pour lire. Il nous disait que son corps était meilleur que son intelligence et il avait même réussi à nous convaincre qu'il serait toujours une « poche » en lecture. Nous l'avons encouragé à jouer au hockey plus souvent; il est devenu bon à quelque chose, et quand son enseignante lui a proposé de faire une recherche sur l'histoire du hockey, il a déployé joyeusement ce qu'il fallait pour lire et écrire!

Vous confier à quelqu'un
Parler à votre conjoint ou à une personne qui connaît bien votre enfant et votre famille vous permettra de vérifier vos observations et de préciser les différentes circonstances où se manifestent les comportements inquiétants.

Une visite chez le médecin
Faire faire le bilan physique de votre enfant est souhaitable. Posez toutes les questions relatives à son développement physique : l'audition, la vision, les réflexes et la motricité. Notez les questions qui vous tracassent pour ne pas les oublier lors de la visite chez le médecin.

Une rencontre avec l'enseignant
Demander une rencontre avec l'enseignant le plus tôt possible. Si c'est difficile à court terme, un entretien téléphonique pourrait vous rassurer. Mais ne restez pas dans le doute. L'enseignant a besoin de votre collaboration si votre enfant éprouve des difficultés. Il pourra déjà vous proposer des moyens pour l'aider à la maison et demander plus rapidement les ressources nécessaires pour procéder à une évaluation complète.

Une rencontre avec le directeur
Si vous estimez que votre enfant a besoin d'une aide particulière, le directeur devrait avoir plus de disponibilité pour vous parler des différents services offerts à l'école. Il est d'ailleurs de son devoir de vous assister dans votre démarche. Faites-lui part de vos préoccupations et assurez-le de votre collaboration.

Une rencontre avec le comité d'école
Le comité d'école est formé de parents d'élèves de l'école. Le comité d'école a un pouvoir décisionnel. Si vous n'obtenez pas de réponses à vos questions, ces parents sont en mesure de vous proposer des solutions. Dans ma pratique, j'ai aidé des parents qui avaient des problèmes à obtenir la collaboration de l'enseignant et même la collaboration de l'école. Ce scénario est malheureusement plus fréquent qu'on ne l'imagine, le système est rempli d'embûches; il s'agit de l'éducation de votre enfant et de son avenir.

Parents, prenez connaissance de vos droits!

L'Association québécoise des troubles d'apprentissage (AQETA) oeuvre auprès des familles d'enfants et d'adultes ayant des troubles d'apprentissage. Elle informe les parents, guide leurs démarches et leur apporte le support nécessaire. L'Association propose aux parents un guide intitulé Obtenir des services à l'école.

Réponses aux questions les plus courantes

Mon fils a des échecs scolaires répétés, on le dit intelligent, mais paresseux et non motivé, peut-il avoir des troubles d'apprentissage?

Les échecs scolaires répétés peuvent être significatifs de troubles d’apprentissage. Les jeunes qui présentent ces troubles sont souvent qualifiés de paresseux, car ils peuvent offrir un bon rendement dans certaines matières et échouer dans d’autres. Une évaluation approfondie des difficultés est nécessaire.

Est-ce que la famille ou le milieu social de l'enfant peuvent être la cause de ses troubles d'apprentissage?

Ni la famille ni le milieu social ne sont les causes des troubles d’apprentissage. Ces derniers sont intrinsèques à l’enfant. Cependant, on peut retrouver les mêmes difficultés chez l’un des parents ou chez un membre de la famille.

Quels sont les intervenants qui sont aptes à faire l'évaluation et le diagnostic des troubles d'apprentissage?

Ce sont des professionnels qualifiés, psychologues scolaires, orthopédagogues, orthophonistes, neuropsychologues, pédiatres ou psychiatres. Une équipe multidisciplinaire est tout indiquée pour entreprendre cette démarche.

Est-ce que les difficultés de mon enfant doivent être évaluées par l'école?

Oui. La commission scolaire a l’obligation de faire l’évaluation de l’élève, et l’école a celle d’établir le plan d’intervention personnalisé (P.I.P.) Il faut s’informer de la date à laquelle l’évaluation et l’établissement du plan concernant votre enfant auront lieu afin de participer à ces rencontres.

Qu'est-ce que je devrais savoir avant de consulter un professionnel en clinique privée pour qu’il fasse l'évaluation et le diagnostic des troubles d'apprentissage de mon enfant?

Il faut vous assurer que le professionnel que vous consultez connaît bien les troubles d’apprentissage. Demandez également aux responsables de l’école s’ils tiendront compte de cette évaluation. L’école en assumera-t-elle les frais? Ces frais sont-ils couverts par vos assurances?

L'école me conseille de faire prendre du Ritalin à mon enfant. Que dois-je faire?

Même si l’école fait cette recommandation, le parent reste libre d’accepter une médication ou non pour son enfant. D’autre part, il faut mentionner que le Ritalin doit être prescrit par un médecin et qu’un suivi régulier doit être fait par ce dernier, qu’il soit pédiatre, psychiatre ou neurologue.

Est-ce que le redoublement favorise les apprentissages scolaires de mon enfant?

Les recherches et les analyses portant sur l’application d’une telle mesure montrent des effets négatifs importants qui se traduisent plus tard par le décrochage ou l’abandon scolaire par les élèves concernés.

L'école me propose de placer mon enfant en classe DGA (difficultés graves d'apprentissage). Est-ce que je peux refuser cette orientation?

Oui, vous pouvez refuser cette orientation si vous jugez que les services offerts dans cette classe ne répondent pas aux besoins de votre enfant. Toutefois, consultez d’abord le directeur d’école et l’enseignant, car cette orientation peut s’avérer profitable et cette classe peut offrir d’excellents services adaptés. De toute façon, informez-vous adéquatement avant de signer le transfert de votre enfant.

Que dois-je savoir sur le plan d'intervention personnalisé? Est-il obligatoire quand un élève est en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage?

Oui, le plan d’intervention personnalisé (P.I.P.) est obligatoire pour l’élève en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Le PIP prescrit et chapeaute tous les services que l’élève recevra au cours d’une période donnée.

L'école affirme qu'elle n'a pas les ressources financières pour offrir des services à mon enfant qui a des troubles d'apprentissage. À qui dois-je demander de l'aide?

Il vous appartient, dans ces conditions, de représenter votre enfant et de vous adresser à la commission scolaire qui, elle, doit disposer des budgets nécessaires. Voici, à ce sujet, un extrait de la Loi sur l’instruction publique: « La commission scolaire doit adapter les services éducatifs à l’élève handicapé ou en difficulté d’apprentissage selon ses besoins d’après l’évaluation qu’elle doit faire de ses capacités selon les modalités établies en application du paragraphe 1 du deuxième alinéa de l’article 235 ».

Pour obtenir ce guide et de plus amples informations, communiquez avec
AQETA
284, rue Notre-Dame Ouest, suite 300
Montréal (Québec) H2Y 1T7
514-847-1324
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Bayard Jeunesse fête la rentrée avec vous!

1000$ en prix à gagner, dont la chance que votre facture de fournitures scolaires vous soit payée!

Nos Concours

Stylés pour la rentrée!

Gagnez une carte-cadeau de 250$ chez Sports Experts!

Commentaires