Vie scolaire

Préparer un enfant à l'apprentissage du langage écrit

Tout d’abord, il est important de mettre à la disposition de l’enfant du matériel écrit (livres, affiches) afin qu’il développe le goût de lire et qu’il vive des expériences avec le langage écrit.

Plusieurs activités peuvent facilement s’intégrer dans la vie quotidienne. Voici des exemples d’activités qui sensibilisent l’enfant à l’importance de l’écrit :

  • Écrire une liste d’épicerie, une liste de cadeaux de Noël, consulter un menu au restaurant, lire des lettres avec l’enfant.
  • Être un modèle de lecteur : si l’enfant voit les membres de sa famille lire le journal, des livres ou des magazines, il aura envie de faire comme eux.
  • Lire des histoires avec l’enfant en prenant soin de diriger sa lecture.
  • Diriger la lecture est un excellent moyen de préparer l’enfant à l’apprentissage du langage écrit. En commençant par la couverture, on peut demander à l’enfant s’il voit des mots, lui apprendre à repérer le titre. Ensuite, à la première page, on peut montrer à l’enfant l’endroit où l’on commence à lire et dans les pages suivantes lui poser la question. Il est important de suivre le texte avec le doigt pour permettre à l’enfant d’apprendre le sens de la lecture, mais aussi pour lui montrer que ce qu’on dit est relié à ce qu’on lit. De plus, on peut faire remarquer à l’enfant qu’il y a des espaces entre les mots et lui faire prendre conscience que ces groupes de lettres sont des mots. Au cours de la lecture, on peut poser des questions à l’enfant sur les personnages et sur l’histoire afin de consolider sa compréhension. On peut également demander à l’enfant de prévoir la suite de l’histoire. Enfin, la ponctuation peut aussi lui être présentée. Ainsi, en écoutant des histoires, l’enfant développera la structure du récit et apprendra que le langage littéraire est différent du langage oral.
  • Stimuler les habiletés métaphonologiques, c’est-à-dire jouer avec les mots, les syllabes et les sons.
  • Les habiletés métaphonologiques peuvent être développées à partir de l’âge de 4-5 ans à l’aide de logiciels, tel que le logiciel Métafo développé par des chercheurs de l’Université de Montréal.
  • On peut aussi développer les habiletés métaphonologiques en demandant à l’enfant de compter le nombre de syllabes dans un mot entendu. Pour intéresser l’enfant, on peut utiliser des tambours où chaque coup correspond à une syllabe, ou bien de la pâte à modeler afin de séparer le mot en morceaux. Une fois que l’enfant est en mesure de compter les syllabes, on peut enlever une syllabe d’un mot et lui demander ce qui reste. Par exemple : que reste-t-il si on enlève « mai » dans le mot « maison » ? Par la suite, lorsque l’enfant maîtrise les syllabes, on peut faire le même type d’activité, mais avec les sons. Un son est la plus petite unité que l’on entend à l’intérieur d’un mot. Il peut être représenté par une seule lettre (ex. : o) ou par plusieurs (ex. : eau). Par exemple, le mot « pot » contient deux sons : le son "p" et le son "o". On peut donc s’amuser à compter les sons dans une syllabe, à enlever un son dans un mot, à classer des mots qui commencent par le même son (ex. : sofa, sécurité et serpent). La connaissance du nom et du son des lettres est un préalable pour l’apprentissage du langage écrit. Des activités dans lesquelles l’enfant doit identifier des lettres, trouver le nom des lettres et le son de celles-ci sont alors de très bons moyens de le préparer à l’acquisition de la lecture/écriture.

Dossier préparé par l’École d'orthophonie et d'audiologie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal pour Mamanpourlavie.com


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!