Vacances

La noyade sèche : se noyer à l’extérieur de la piscine

La noyade est la première cause de mortalité chez les enfants de 1 à 4 ans. On prend les précautions nécessaires pour la prévenir et on redouble de vigilance. Mais malgré tout, il plane le spectre d’un autre danger potentiel : la noyade sèche.

Le 9 juin dernier, dans les médias, on apprenait qu’aux États-Unis, un enfant de quatre an était décédé, victime d’une noyade sèche. Il n’en fallait pas plus pour raviver la crainte de ce tueur silencieux. Nous avons contacté une professionnelle de la santé afin de faire le point sur ce phénomène qui survient somme toute très rarement.  

Une noyade sans eau?

Contrairement à ce que son nom suggère, et parce qu’elle est mise en opposition à la noyade humide, on pourrait croire à tort que la noyade sèche se produit sans eau. Pourtant, dans les deux cas, il s’agit d’une mort par une suffocation causée par une immersion dans l’eau.

En termes claires, la noyade sèche est une insuffisance respiratoire induite par de l’eau qui pénètre dans les poumons et qui occasionne un arrêt cardiaque. Mélina Harvey, infirmière, précise : « Ce que l’on appelle communément un bouillon, une tasse d’eau, peut être suffisant pour causer une noyade sèche ».

Comment est-ce possible? « Par exemple, lorsqu’un petit s’étouffe en buvant de l’eau, il va tousser et le liquide ira dans l’œsophage. Il ne risquera donc pas la noyade sèche. Par contre, si un jeune enfant prend un bouillon, il n’aura pas ce réflexe », dit Mme Harvey pour illustrer le phénomène.

L'enfant inhalera donc le liquide qui risque de se retrouver dans ses poumons.  

Prévention et symptômes

Tout comme la noyade humide, il est possible de la prévenir en adoptant des comportements sécuritaires de base, soit limiter l’accès à la piscine et surveiller les enfants en tout temps. « Si on s’aperçoit qu’un enfant avale involontairement de l’eau, explique Mme Harvey, on peut lui demander si elle est entrée dans son nez ou sa bouche. Si l’eau est allée dans son nez, le risque que le liquide se retrouve dans ses poumons est plus grand. Il faut donc surveiller plus étroitement les symptômes de noyade sèche ».

Les premières manifestations cliniques de la noyade sèche peuvent survenir jusqu’à 72 heures après la baignade. Il faut donc être à l’affût. « Ce qu’il faut surveiller, dit Mme Harvey, ce sont tous les symptômes qui indiquent un apport réduit en oxygène. Si l’on constate qu’un truc ne va pas ou si l’on a un doute, il est préférable d’aller à l'urgence. L'enfant pourra ainis être traité adéquatement et sauvé ».

Les symptômes à surveiller
  • Difficultés respiratoires
  • Essoufflement
  • Fatigue
  • Toux
  • Teint grisâtre

Même si la noyade sèche demeure un phénomène rare, il faut prendre conscience qu’elle demeure un risque. Sans tomber dans la peur panique, il faut demeurer prudents. Au même titre que pour la noyade humide.

Des baignades sécuritaires

Voici un rappel des règles de sécurité autour de la piscine.

  • Ne jamais laisser un enfant seul, sans surveillance, sur le bord ou dans la piscine.
  • Toujours avoir l’enfant dans son champ de vision.
  • Ne pas se laisser distraire pendant que l’on surveille l’enfant.
  • Même si l’enfant sait nager, il faut le surveiller en tout temps.
  • Ne pas plonger dans une piscine hors terre.
  • Avant de plonger dans une piscine creusée s’assurer de la profondeur.  

Source
Québec – Portail santé mieux-être

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires