Vacances

L'hiver, on bouge!

L’hiver, c’est moche quand n’en profite pas pour devenir son copain. Regarder l’hiver d’un autre œil, ça donne des ailes.

Hiver + enfant = problème?

Je n’aime pas beaucoup l’hiver, surtout depuis que j’ai des enfants. Je trouve vraiment compliqué de devoir habiller deux enfants qui chignent et rechignent durant tout l’exercice et qui, une fois dehors demandent de rentrer pour mille et une bonnes raisons. Ils ont froid, ils ont plein de neige dans le visage, il vente trop fort, ils ne sont pas capables de faire un pas sans tomber. Je ne les blâme pas trop, je trouve que c’est beaucoup d’effort pour des tout-petits de leur âge. Par contre, je persiste à les faire sortir jouer dans la neige malgré leur réticence. Je veux qu’ils apprennent à l’aimer cette neige! On n’y peut rien, on vit au Québec alors, on sait dès le berceau que l’hiver, il y a de la neige.

En général, les enfants commencent à apprécier l’hiver, vers l’âge de 4-5 ans quand sortir dehors ne rime presque plus avec souffrance. Ils peuvent maintenant aller passer 30 minutes dehors sans souffrir d’engelure parce qu’ils sont enfin capables – parfois difficilement - de se mouvoir dans la neige accumulée. Ils peuvent partager ces instants de pure joie avec les copains du voisinage. Encore mieux, on n’est quasiment plus obligé de sortir avec eux quand ils veulent y aller surtout si la porte-patio donne sur la cour. On les surveille du coin de l’œil et l’affaire est réglée.

Question de plaisir!

Quand le plaisir commence à être connu, c’est à ce moment-là que la joie de l’hiver gagne les parents. On peut enfin les amener avec nous en ski ou en planche à neige. Pendant qu’ils suivent leur cours, nous, chers parents, on peut s’adonner à notre sport favori mis aux oubliettes depuis trop longtemps et descendre allègrement les pentes avec le seul souci d’éviter les plaques de glaces. Non, mais est-ce assez génial de pouvoir passer du temps en famille en paix? Il parait que les entraineurs sont vraiment bons…

Trêve de plaisanterie. C’est tellement intéressant quand on peut enfin intégrer nos enfants à nos sports d’hiver. Ne nous leurrons pas, ce n’est quand même pas aisé de trimballer un petit de 3-4 mois en raquette ou en patin. Ça fonctionne, mais prévoyez des haltes fréquentes et assurez-vous que votre enfant ne se fasse pas d’engelure. C’est tellement facile à cet âge-là. Nous on bouge beaucoup et souvent le petit est sur notre dos, alors on sue, on a chaud. On oublie rapidement que lui, il est immobile et face au vent.

Organisation…

Ce n’est donc pas toujours facile de se trouver des moments pour sortir prendre de l’air, mais avec un peu d’organisation on peut le faire. On échange les soirs avec notre conjoint : « ce soir, c’est moi qui vais à la patinoire » ou on prend des ententes avec grand-maman : « nous sortons quelques minutes pour marcher. » Et dès que le mercure monte un peu, emmitouflez bien votre progéniture et allez prendre l’air.

Et motivation

Trouvez-vous de belles activités qui vous motiveront à sortir et vous ne verrez plus l’hiver de la même manière. La neige ne rime pas qu’avec bouchon de circulation, difficultés à trouver du stationnement, séance intensive de pelletage, suivi de mal de dos intensif. La neige rime aussi avec plaisir de s’amuser. Plaisir de gravir des montagnes, de se lancer des boules par la tête, plaisir de s’y rouler et d’observer le ciel si bleu. Plaisir de passer du temps en famille en prenant le bon air.

Au Québec, on est tellement bien servi par les sports d’hiver. Raquette, ski de fond, excursion, patin, planche à neige, et j’en passe. Il y a plein de coins de pays si magnifiques à visiter en hiver. Il ne faut s’encabaner ça rend fou. Côté scientifique, c’est vraiment bon de s’activer l’hiver surtout quand le blues nous guette. Quand on bouge, que l’on fait de l’activité physique, notre corps sécrète des endorphines, des hormones responsables de la bonne humeur, du bien-être. Comme quoi, le corps est bien organisé pour prendre soin de lui, il suffit de le mettre en marche.

Plaisir coquin

Aparté. Sortir dehors nous donne de super raisons pour se concocter de bons chocolats chauds. Alors, sautez sur l’occasion et faites une razzia de chocolat noir à l’épicerie, que vous ferez fondre avec un peu de sucre et que vous mélangerez avec du lait chaud. Succès garanti après une soirée avec votre amoureux à jouer dans la neige…

Bon hiver!

Julie Bourdua

Je suis maman à la maison de 3 enfants. Je fréquente la maison de la famille de mon quartier, son parc ainsi que sa bibliothèque. L’horaire scolaire dirige mes sorties mais malgré tout je réussis à faire de belles rencontres. Je suis passionnée par tout ce qui touche le quotidien des mères et leur famille. L’anthropologue et la sociologue en moi cherchent à en savoir toujours plus sur les mères d’aujourd’hui.


Cette semaine
Gérer l’entre-deux des saisons

Froid, chaud, chaud, froid, chaud… entre deux saisons, le mercure joue au yoyo et avec notre patience. On ne sait jamais comment habiller les enfants : c’est un véritable casse-tête! Voici donc nos conseils pas bêtes pour arriver à mieux gérer.

Survivre aux devoirs en 10 trucs

Après le brouhaha de la rentrée, bien vite on fait face aux « terribles » devoirs. Voici 10 trucs pour survivre à ce moment tant redouté par les familles.

L’écoanxiété : le nouveau mal du siècle

Vous avez très certainement entendu parler de Greta Thunberg, cette jeune militante suédoise qui, du haut de ses 16 ans, lutte corps et âme contre le réchauffement climatique. Mais saviez-vous que cette préoccupation extrême pour le sort de notre planète porte un nom?

15 mots de vocabulaire qu’on apprend en devenant parents

C’est fou comme notre vocabulaire s’élargit quand un petit être est sur le point de naître. Du moment de la conception à l’accouchement en passant par les neufs mois de grossesse, sans oublier l’entrée à la garderie et les virus qui viennent avec.

Nos Concours