Allaitement

L’allaitement après 3 ans

Je lisais tranquillement un livre offert par mon oncle. L’auteur raconte comment sa fille s’est sevrée. Elle a regardé sa mère et lui a dit... C’est à ce moment que j’ai paniqué : elle parlait! Un enfant allaité à cet âge, quelle histoire! C’était pour moi, une aberration totale. Bon, allaiter un bébé, quelques semaines, voire plusieurs mois, ça va, mais un enfant? Qui marche et parle? Je ne pouvais pas me le figurer!

Quelques années plus tard, j’approuvais mon professeur de diététique qui affirmait que les mères allaitaient pour elles-mêmes lorsqu’elles allaitaient un enfant (j’aimerais bien la rencontrer à nouveau et avoir une discussion avec elle sur ce sujet!)  Puis, j’ai vu une mère allaiter à la garderie son bambin de 18 mois. Puis une autre qui me racontait les matinées allaitement avec sa fille de 2 ans, puis une autre qui a allaité en tandem... Mon esprit s’est ouvert et j’ai intégré cette possibilité.

Marie-Ève, mère de Mia 3 ans
Allaiter mon bébé allait de soi. C’est d’ailleurs ce qui a fait de moi une maman. Suite à un accouchement en milieu hospitalier, l’allaitement m’a permis de me réconcilier avec ma nature. Allaiter ma belle fille de 3 ans est d’autant plus magique. Tout comme plusieurs cadeaux que j’ouvre tout au long de la journée, les compliments à la fin de chaque boire sont des baumes sur la vie qui passe. Que dire de ces grands yeux bleu profond qui roulent de bonheur? Ma grande a conscience qu’elle est allaitée, elle prend plaisir à mesurer la quantité de lait qui reste et connaît précisément le temps qu’il faut pour que ce dernier revienne. Pour Mia, « bOUare », comme elle l’appelle, fait partie intégrante de sa vie. C'est un refuge lors des déceptions, un moment pour se ressourcer suite à une chicane avec un ami, un temps privilégié avant le dodo... L'allaitement est global et je suis persuadée qu'il est un des meilleurs alliés dans le développement de l'autonomie de mon enfant. Mia aime boire et pourra le faire jusqu’à ce qu’elle n’en ressente plus le besoin. Car dans notre vie, tout est une question d’équilibre et de patience. Pour moi l’allaitement d’un enfant de 3 ans est un don précieux, et je dois l’avouer, je ne suis pas prête à ce qu’elle arrête, alors je savoure…

La plupart du temps, il s’agit d’un moment magique, un beau de partage très différent de ce qu’on vit avec un bébé. L’enfant est conscient de ce qu’il vit, sait attendre et peut même nous dire « s’il vous plait » et « merci ».

Par contre, le désavantage majeur est que ce n’est pas toujours rose. Il y a des journées où on a moins envie, des journées où ça nous semble pénible. Trouver une oreille compatissante n’est pas toujours facile, rapidement on se fait dire « tu n’as qu’à arrêter! ».

Pour certaines familles, l’allaitement est la responsabilité de l’enfant qui est allaité à la demande, jusqu’à ce qu’il arrête de lui-même, ce qu’on appelle le sevrage naturel. Il arrive naturellement entre 3 et 6 ans, mais le plus souvent vers 5 ans. On le laisse suivre son rythme et vivre l’allaitement selon ses besoins à lui.

Fanny, mère d’Émilia 5 ans
Je me souviens, j'étais assise au salon de mon accompagnante à la naissance et elle me demandait si je comptais allaiter. J'ai répondu que je ne savais pas si j'aimerais ça. Tu vois, imaginer un bébé qui tète mon mamelon... Elle me répond, sans jugement, « tu verras, c'est du jamais connu et il y a tellement d’avantages ». Oui, d’accord, mais on verra, me disais-je. À la naissance de mon enfant, dans le confort de ma maison, j'étais allongée lorsqu'elle a mis mon bébé sur moi. Ma petite a grimpé jusqu'au sein et « gloup », première tétée. J'étais émerveillée! Ici et là, à toute heure, bébé buvait mon lait - quelle simplicité, pureté, beauté, quel lien se tissait entre elle et moi! Ce n'est qu'à 2 ans qu'elle a eu un rhume - quels avantages sur la santé! On me disait : « Quand comptes-tu arrêter? », On verra, disais-je... Et cela a duré 4¾ ans. Par moments, j'ai senti les jugements lourds et désobligeants. Je me suis entourée autrement et je me suis écoutée, moi et mon enfant! Allaiter un bambin, c'est tellement simple et naturel! Ma fille a cessé de téter par elle-même. J'avais lu que les enfants cessent de boire au sein par eux-mêmes entre 4 et 7 ans. La beauté était aussi de la voir jouer à allaiter ses poupées et ses toutous et qu'elle n'a pas connu ni suces ni biberons. Pour elle, les seins et le lait sont sources de tendresse et d'amour... Et elle s'en souvient!

Pour d’autres familles, l’allaitement se poursuit par contrainte médicale, l’enfant ayant des besoins spéciaux. On décide de poursuivre pour donner un maximum de chance à la santé de l’enfant. L’allaitement, peu importe l’âge de l’enfant, continue à avoir les mêmes avantages.

Pour ma part, j’aurai allaité ma fille aînée pendant 4 ans et ma fille de 3 ans est toujours allaitée. Imaginez comment j’aurais réagi si on m’avait annoncé cela il y a quelques années! Mais finalement, au fil du temps, on grandit avec notre allaitement et notre enfant. L’idée nous choque et nous déstabilise moins. Puis on y voit les avantages que l’enfant retire et on se dit « pourquoi pas? »

En effet, pourquoi pas?

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le Zoo de Granby en hiver!

Passez du bon temps en famille grâce au Zoo de Granby!

Méli-Mélo de livres pour enfants de 3 à 5 ans

Gagnez 10 livres pour enfants de 3 à 5 ans

Commentaires