Sécurité

La noyade, sous 20 paires d’yeux : diminuer les risques

Comment, alors que 20 paires d’yeux semblent regarder en direction de la piscine, un enfant peut-il tout de même se noyer? Pourtant, chaque été, plusieurs petites victimes de noyade n’étaient pas seules au moment du drame.

Il y a les victimes qui ont échappé à la vigilance des adultes et il y a celles qui jouaient dans l’eau (ou autour de la piscine) sous le regard bienveillant de plusieurs adultes. Pourtant, ils n’ont rien vu. En moins de quelques minutes, le drame s’est joué. Ce qui nous rapporte à notre question initiale : comment est-ce possible?

Les victimes à quelques mètres d’un adulte

La noyade est l’une des cinq principales causes de décès au Canada, chez les 1 à 14 ans. L’un des plus grands facteurs de risque est le relâchement de la surveillance : dans 85% des cas, un adulte se trouvait à moins de quelques mètres de la victime.

Un piège

Lorsque plusieurs adultes sont massés autour de la piscine (ou sur le bord de la plage), les parents, surveillants ou responsables, baissent un peu leur vigilance. Après tout, ils sont si nombreux à surveiller le plan d’eau! Malheureusement, c’est ce que tout le monde se dit et du coup, plus personne n’assure un contact visuel direct avec les petits baigneurs.

Une simple distraction 

Chez les enfants de 15 ans et moins, l’absence de supervision ou une simple distraction sont à l’origine de 96% des noyades. Chez les 5 à 14 ans, dans 44% des noyades, la victime était seule ou avec d’autres enfants mineurs. On comprend donc qu’une surveillance adaptée et active est la clé pour diminuer les risques associés à la baignade.

Il y a aussi les quasi-noyades causées par le manque d’oxygène qui peuvent laisser de graves séquelles cérébrales chez les victimes. Le temps d’intervention – la rapidité avec laquelle les manœuvres de réanimation sont entamées – revêt donc un caractère également très important. 

La surveillance

La personne responsable de la surveillance des baigneurs, doit être 100% concentrée à la tâche : elle ne doit pas se laisser distraire par son téléphone intelligent, une conversation avec un tiers ou autres. Si cette même personne désignée doit s’absenter quelques minutes, elle doit nommer explicitement un autre surveillant et s’assurer que ce dernier a bien compris et peut assurer la mission que l’on vient de lui attribuer. Il ne faut jamais présumer.

Afin de réduire les risques de noyade, voici quelques saines habitudes à mettre en place aux abords de l’eau :
  • On évite d’être trop nombreux dans la piscine.
  • Les enfants qui ne savent pas nager et/ou très peu, doivent porter des vêtements de flottaison, en tout temps : dans l’eau ou aux alentours.
  • Idéalement, en plus d’un surveillant sur le bord de la piscine (ou la plage), il devrait toujours y avoir un adulte dans l’eau, avec les enfants.
  • On surveille toujours les enfants, même ceux qui savent nager.
  • Ne laissez pas de jouets dans l’eau une fois la baignade terminée. Ainsi, la tentation de se pencher pour attraper un jouet dans la piscine sera réduite.
  • Apprenez les techniques de réanimation.
  • Faites suivre des cours de natation à vos enfants.
  • Installez des barrières d’au moins 1.2 mètres de haut pour limiter l’accès à l’eau
  • Évitez l’accès direct au plan d’eau.

Sources – 1. Sauvetage Québec,  Croix Rouge, Organisation mondiale de la santé, Enquête noyades 2018,

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Un spectacle en famille la TOHU

Courez la chance de gagner des billets pour le spectacle Le Bibliothécaire

Commentaires