Santé

L'impatience des mères, une réalité!

L’impatience, la colère et la violence en lien avec la maternité sont un sujet délicat à aborder! Ce sont des états émotifs qui se vivent à des intensités différentes et aucune mère ne veut les vivre.

L’impatience, la colère et la violence en lien avec la maternité sont un sujet délicat à aborder! Ce sont des états émotifs qui se vivent à des intensités différentes et aucune mère ne veut les vivre.

Lorsque nous sommes enceintes, il nous paraît inconcevable que nous puissions un jour manquer de patience, ressentir de la colère ou encore d’agir avec violence envers notre enfant! Nous avions l’image de la mère toujours douce, disponible, accueillante et aimante! Voilà donc des réalités qui sont très difficiles à reconnaître et à accepter lorsque nous expérimentons l’un ou plusieurs de ces états!

Nous nous jugeons sévèrement lorsque nous faisons preuve d’impatience, de colère ou de violence envers notre enfant! Nous nous dévalorisons en tant que mère et cela alimente la colère en nous alors que nous voulons la dissiper! Étant donné que chaque état est source de souffrance pour nous et que nous voudrions qu’il en soit autrement, voici quelques pistes de réflexion pour mieux comprendre et mieux agir!

L’impatience

Tous les êtres humains ont expérimenté l’impatience au moins une fois dans leur vie! Cette réalité fait en sorte que le jugement est moins sévère et qu’il est plus facile d’en parler. Toutefois, l’impatience s’accompagne généralement d’une frustration puisque la situation ne se déroule pas comme nous le voudrions. Prenons par exemple le sommeil de notre enfant, nous sommes nombreuses à avoir ressenti de la frustration alors que nous en étions à notre sixième intervention dans la même nuit! Dans une situation comme celle-là, notre manque de sommeil et la frustration que nous ressentons influencent nos pensées, nos émotions et nos comportements. Dès la situation réglée, nous culpabilisons! Lorsque ce genre de réaction se produit rarement, il est plus facile de les accepter, mais lorsqu’elles se répètent nous nous jugeons plus sévèrement!

Colère

La colère

Il s’agit sans doute de l’émotion la moins populaire. Peu importe les circonstances, peu de personnes aiment ressentir la colère et nous avons tendance à la refouler. Pourtant, cette émotion est tout à fait saine, mais c’est notre façon de l’exprimer qui l’est moins. En tant que maman, la colère est encore moins bien acceptée, surtout dans les moments où nous exprimons de la colère envers notre enfant! Dans un moment de colère, nous pouvons regarder durement notre enfant, lever la voix, serrer les dents et serrer les bras. Nous savons que notre comportement est inadéquat et pourtant nous y avons recours. Jamais nous n’aurions pu imaginer réagir ainsi, car nous l’aimons tellement! Nos limites sont différentes selon notre personnalité et la colère que nous ressentons nous indique que nous avons atteint ces limites. Au lieu de nous juger, demandons-nous ce qui nous manque et ce dont nous avons besoin?

Plus que la colère

Notre souffrance est amplifiée du fait que nous sommes conscientes du tort que cela cause à notre enfant. Notre difficulté à comprendre ce qui déclenche en nous cette impatience et cette colère nourrit la tristesse qui nous habite et que nous exprimons par la colère. La colère est souvent l’émotion-écran, celle qui dissimule ce que nous ressentons vraiment et que nous refusons de reconnaître. La tristesse est souvent l’émotion qui se cache derrière la colère, mais il y a aussi l’anxiété, la déception, la culpabilité, la honte, la solitude, la peur et l’impuissance!

La violence

L’expression de la colère de façon destructive et quotidienne est inacceptable même si nous pouvons comprendre que certaines mamans se sentent si dépassées qu’elles adoptent des comportements violents! Comprendre que cela puisse se produire ne signifie pas l’accepter et en même temps cela représente une réalité! Ces mamans ont besoin d’aide et le jugement n’a jamais aidé personne.

Si vous considérez que vous avez des comportements violents envers votre enfant ou que cela pourrait se produire, parlez-en à une personne de confiance dès que possible. Faites un premier pas pour vous libérer de ce cercle vicieux!

Pour un mieux-être

Nombreux sont les livres qui font des recommandations concernant la bonne approche à adopter envers nos enfants. Ces conseils sont souvent pertinents, mais nous ne parvenons pas nécessairement à les appliquer. Nous savons que nous devrions nous aimer et que nous aurions avantage à vivre le moment présent et pourtant… Beaucoup d’entre nous comprennent l’importance de ces conseils seulement lorsque nous atteignons notre limite de souffrance. Le jour où nous en avons assez et que nous réalisons à quel point la dynamique que nous vivons est néfaste alors, nous sommes prêtes à changer celle-ci.

Le premier pas vers un mieux-être est de reconnaître ce qui nous habite. Quelles sont nos réflexions et nos émotions? Répondre à ces questions en toute franchise est un bon commencement!

Sommes-nous capables d’accepter de ne pas être la mère que nous voulions être?Croyons-nous que nous pouvons changer les choses?Croyons-nous que nos enfants sont responsables de ce que nous vivons?Serions-nous prêtes à demander du soutien pour y voir plus clair?Blâmons-nous notre passé pour nos comportements?Cherchons-nous des excuses pour nos comportements?Croyons-nous que de se culpabiliser est suffisant?Sommes-nous engagées à changer nos comportements et notre attitude?Aimons-nous la femme que nous sommes?Aimons-nous la vie que nous vivons?Sommes-nous présentes dans notre vie?Avons-nous le sentiment d’exister?Ressentons-nous de la joie et de la satisfaction dans notre vie?
Il est possible que par moment nous ayons le sentiment que notre enfant est responsable de nos états d’âme, mais ce n’est pas la réalité! Il s’agit d’une perception que nous devons confronter et reconnaître que nous sommes les seules responsables de nos émotions. Il est vrai que leurs comportements peuvent déclencher une émotion, mais l’émotion nous appartient et nous devons choisir la bonne façon de l’exprimer! Notre enfant est le meilleur guide que nous puissions avoir, il nous permet de devenir qui nous sommes réellement!

Changer son comportement en 3 étapes distinctes

Prendre conscience

Le changement se manifeste lorsque nous prenons conscience que notre comportement est inadéquat et que nous sommes responsables de celui-ci. Sans cette conscience nous ne pouvons chercher à améliorer la situation puisqu’elle nous semble extérieure à nous! Plus notre souffrance est grande plus il devient urgent de nous arrêter et de prendre conscience de ce que nous vivons.
S’engager

Représente une grande source de liberté puisque dès que nous nous engageons à modifier notre situation, nous ressentons un soulagement! Notre capacité à s’engager provient d’un désir profond d’améliorer ou de changer une situation. Requiert beaucoup de volonté et d’amour. Rien ne peut s’accomplir sans engagement et rien ne peut se transformer sans celui-ci.

Agir

Quoi que nous choisissions de faire, il est essentiel que nos actions nous permettent d’aborder nos émotions et de les exprimer! Il peut être difficile d’atteindre notre objectif par nous-mêmes. Nous pouvons donc trouver une personne qui nous écoutera et nous soutiendra dans ce cheminement. Écrire un journal personnel peut être aussi très bénéfique pour éviter l’accumulation de tension. Se réserver du temps pour faire une activité que nous aimons chaque jour.Être vigilante en ce qui concerne nos pensées et nos émotions au quotidien.

En conclusion
Nous pouvons atteindre un mieux-être avec de l’engagement, de la pratique et de la compassion envers soi! Ce parcours est le nôtre et il nous permettra de nous connaître et de nous aimer davantage. Nous sommes en apprentissage et nos résultats n’auront d’égal que notre désir d’apprendre!

Isabelle Dagenais
Conférencière sur le mieux-être maman

Depuis la naissance de sa première fille, Isabelle Dagenais a choisi de mettre ses connaissances en sexologie et en travail social au service des mamans. Elle a créé les Conférences/Ateliers Être maman dont le but est de contribuer au bien-être émotionnel, relationnel et sexuel des mères. Pour plus d’information concernant ses conférences et ateliers, visitez son site internet, Être maman et suivez-la sur Facebook. Être maman pour le meilleur et pour le pire par Isabelle Dagenais Éditions de Mortagne 2011 ISBN 9782890749849 19,95 $

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires