Santé

L’art de tisser des liens d’amitié

Pour certains, tisser des liens d’amitié se fait tout naturellement, alors que pour d'autres l’exercice demande un effort. Voici donc quelques conseils pour soutenir vos enfants.

À neuf mois, la petite Nicole* sourit aux autres bébés de son groupe à la garderie et gazouille joyeusement. Elle aime déjà passer du temps avec ses pairs. Nicole continuera au cours des trois ou quatre prochaines années à apprendre les rudiments de nombreuses habiletés sociales. En fait, savoir bien s’entendre avec les autres sera l’une des leçons les plus importantes qu’elle aura à assimiler pendant ses premières années.

Malheureusement, certains enfants éprouvent de la difficulté à forger des liens avec leurs pairs : ils ne possèdent pas les habiletés sociales pour le faire et sont souvent rejetés par eux ou victimes d’intimidation de leur part. Ces problèmes peuvent continuer à se manifester à l’école et même dans leur vie d’adultes. Ces enfants sont susceptibles de ne pas bien s’entendre avec leurs compagnons de classe et d’avoir de mauvais résultats scolaires. Pendant l’adolescence, ils souffrent parfois de solitude, de dépression et d’anxiété.

Les raisons pour lesquelles certains enfants ont de la difficulté à se faire des amis sont nombreuses. La culture ou la situation financière de leur famille peut attirer l’attention sur le fait qu’ils sont différents des autres. Ils sont parfois trop agressifs ou trop effacés en contexte social. Certains enfants n’ont pas acquis les habiletés sociales nécessaires pour nouer des liens d’amitié. Les déficiences physiques ou intellectuelles peuvent également constituer un obstacle à des interactions positives.

Mais il y a de l’espoir : les parents peuvent aider leur enfant à acquérir les compétences dont il a besoin pour surmonter ces problèmes.

Prévoir des occasions de rencontrer d’autres enfants

Jouer avec ses pairs constitue le meilleur moyen pour un enfant d’acquérir des habiletés sociales et de les mettre en pratique. Un enfant dont les habiletés sociales sont peu développées peut apprendre des autres qui possèdent de meilleures aptitudes dans ce domaine. L’apprentissage par mimétisme est en soi une bonne compétence à acquérir qui aide à évoluer sur le plan social. Un enfant ayant une déficience gagne à côtoyer des enfants sans déficience.

Favoriser l’acquisition d’aptitudes à communiquer

Un enfant qui est capable de communiquer avec ses camarades a plus de facilité à se faire des amis.

Déjà à un an, beaucoup d’enfants utilisent le langage non verbal pour communiquer. Par exemple, Nicole veut que son ami voie le poisson coloré dans l’aquarium. Elle lui touche le bras et montre le poisson du doigt. Ensemble, ils le regardent nager dans l’aquarium.

À mesure que l’enfant vieillit, la communication verbale prend de l'importance. Les parents peuvent aider leur enfant à développer ses compétences dans ce domaine en mettant en pratique les suggestions ci-dessous :

  • lui parler continuellement pendant la journée;
  • garder des livres et des magazines près de l’endroit où il joue;
  • lui faire la lecture à voix haute et parler des images dans le livre;
  • l’encourager à s’adonner à des jeux symboliques (jouer à « faire semblant »);
  • lui proposer des expériences enrichissantes, comme aller au parc, au magasin, au musée, et parler de ces expériences avec lui.
Aider l’enfant à maîtriser ses émotions

Pour arriver à dominer ses émotions, l’enfant doit d’abord apprendre à les reconnaître et à les nommer. Les parents peuvent lui parler des émotions qu’ils observent (« Tu sembles être en colère parce que nous ne pouvons pas demeurer au parc. Je regrette, mais je ne veux pas que nous arrivions en retard à notre rendez-vous. »), lui chanter des chansons (par exemple, Des fois j’ai peur, Le P’tit Bonheur, Ne pleure pas Jeannette) et raconter des histoires qui nomment les différentes émotions. Ils peuvent donner l’exemple en gérant leurs émotions et en verbalisant à voix haute ce qu’ils ressentent.

Aider l’enfant à maîtriser ses impulsions

Tout enfant doit pouvoir résister à ses impulsions et penser aux besoins et aux désirs des autres avant les siens. Les jeux qui demandent de la maîtrise de soi (par exemple, 1, 2, 3, statue ou la « tague » gelée) et dans lesquels il faut attendre son tour (par exemple, les jeux de société) favorisent l’acquisition de cette compétence.

Aider l’enfant à comprendre que ses gestes ont une incidence sur les autres

Le jeune enfant a une tendance naturelle à être centré sur lui-même. Vers l’âge de quatre ans, il commence cependant à pouvoir se mettre à la place d’autrui. Les parents peuvent favoriser l’acquisition de cette compétence lorsque l’enfant est encore tout petit. Par exemple : Nicole regarde la télévision avec son père, qui lui pose des questions comme : « Comment te sentirais-tu si tu te trouvais dans cette situation? », « Pourquoi la petite fille est-elle triste? ».

Ne pas chercher à résoudre les conflits à la place de l’enfant. Agir plutôt comme un médiateur.

Lorsqu’il y a des conflits, il est important de résister à l’envie de les résoudre. Il vaut mieux que les parents invitent les enfants à dire ce qu’ils ressentent et à expliquer ce qu’ils veulent en vue de trouver un compromis qui conviendra à tous.
* Nom fictif

Informations

Réf. : Tremblay RE, Barr RG, Peters RDeV, Boivin M, eds. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants  – Relations entre pairs. Montréal, Québec : Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants. Page consultée le 13 septembre 2010.

Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE)

Pour une compréhension plus approfondie de différents sujets concernant les enfants, consultez nos textes d’experts dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, accessible gratuitement.


Cette semaine
L'importance de dire « merci »!

Malgré les petits soucis de la vie, nous avons toutes plusieurs raisons d’être reconnaissantes. Ça tombe bien : il est prouvé que dire merci est un gage de bonne santé physique et relationnelle! 

5 bricolages pour l'Action de grâce

Voici quelques suggestions de bricolage qui pourraient servir à décorer la table le soir de l’Action de grâce.

Activités pour profiter pleinement de l'Action de grâce

Le long week-end de l’Action de grâce est arrivé et, avec lui, l’occasion de profiter à 100% de son petit nid familial  dans une ambiance de plaisir, de couleurs et surtout de détente. Voici comment vraiment profiter de ce congé bien mérité.  

Électricité : pour une maison à l’épreuve de bébé

Présenté par Hydro-Québec

On le sait, les bambins sont des êtres très curieux ! Ils découvrent le monde qui les entoure un peu plus chaque jour et, dès lors qu’ils apprennent à ramper, ils deviennent très difficiles à arrêter !