Santé

On se sépare! J'ai besoin de conseils

Ce qu’on ressent comme adulte n’est pas évident à vivre non plus. Mais on se doit d’être alertes. Car s’il est normal de ressentir de l’inquiétude à l’idée de devoir lâcher prise sur le quotidien de notre enfant quand il part pour le domicile de l’autre parent, cela peut aussi répondre à un besoin affectif de souhaiter garder l’enfant sous son aile. Or, si nous n’avons aucune raison de nous inquiéter sur la sécurité de notre enfant lorsqu’il est avec l’autre parent – hormis les divergences d’opinions normales sur la discipline, la routine, l’alimentation et les activités de l’enfant – nous devrions maintenir les ententes de garde ou de visites prévues au départ. C’est ce qui sera le plus sécurisant pour l’enfant. Et si vous avez droit à des crises où l’enfant hurle « Je ne veux pas aller chez papa! », essayez plutôt d’y comprendre qu’il sous-entend la plupart du temps « Je ne veux pas te quitter maman! ». Ces nuances ne sont pas toujours faciles à faire quand on est nous-mêmes pris dans un tourbillon d’émotions contradictoires.

L’important c’est de se donner du temps, du temps pour comprendre, du temps pour vivre sa peine, pour guérir, du temps pour prendre soin de soi comme adulte. Du temps aussi pour écouter notre enfant, lui expliquer et le rassurer sur l’amour inconditionnel qu’on lui porte comme parents, et que malgré tout, on sera toujours une famille, même si la famille n’est plus comme avant.

Les ressources : références, lectures, sites ou groupes d’entraide

Pour les enfants plus vieux, qui ont moins tendance à se confier à leurs parents, certains CLSC ou établissements scolaires ont mis en place des groupes d’entraide pour les enfants de parents séparés. Plusieurs y ont trouvé un grand réconfort et surtout, un terrain neutre où s’exprimer sans avoir peur de blesser l’un ou l’autre de ses parents.

Pour les tout-petits, le dessin, les jeux de rôles (avec marionnettes ou toutous) ou encore les livres sont des moyens intéressants afin de l’aider à exprimer ce qu’il ressent. Plus l’enfant est jeune, plus il a besoin de support pour mettre des mots sur ses émotions. Et comme vous êtes celui qui connaît le mieux votre enfant, vous êtes la personne la plus apte à le supporter à ce niveau. Si vous vous sentez peu outillé ou désemparé face à votre enfant, n’hésitez pas à aller chercher de l’aide.

D’ailleurs, le Centre de ressources familiales du Québec offre différents services aux familles qui vivent une séparation. Médiation, conseils juridiques, références à des organismes communautaires répondant à vos besoins, bref, c’est un endroit où vous trouverez certainement beaucoup de soutien dans cette épreuve difficile que vous vivez. L’information sur cet organisme se retrouve sur leur site web.

(1) Cloutier, R., Filion, L., Timmermans, H., Les parents se séparent… Pour mieux vivre la crise et aider son enfant, Éditions de l’Hôpital Sainte-Justine, 2001, ISBN 2922770125, 14.95 $

Solène Bourque

Psychoéducatrice

Solène Bourque est psychoéducatrice, auteure et enseignante en éducation spécialisée. Elle est également la fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants et signe aussi des articles pour différents magazines s’adressant aux parents.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Participez pour gagner un exemplaire du livre « Incroyable érable »

Courez la chance de gagner le livre « Incroyable érable » d’une valeur de 30$.

Voyagez avec les Imageries !

Courez la chance de gagner trois imageries de trois pays.

Commentaires