Santé

Protéger les plus petits cerveaux

Lorsqu’un bébé naît plusieurs semaines avant terme, on s’affaire d’abord à assurer sa survie. Mais à quoi faut-il s’attendre ensuite? Est-ce qu’un bébé né extrêmement prématuré peut mener une vie en santé et heureuse?

« L’une des plus grandes inquiétudes qui surgissent face à un bébé né prématuré est le risque de paralysie cérébrale », selon Dre Charlene Robertson, experte-conseil en pédiatrie à l’Hôpital de Réadaptation Glenrose, à Edmonton. « Le terme paralysie cérébrale regroupe un ensemble de troubles permanents affectant le mouvement et la posture et entraînant des limitations dans les activités ». L’amélioration des soins observable dès les années 1970 a mené à des taux de survie plus élevés chez les bébés nés très prématurés, mais l’incidence de la paralysie cérébrale a également augmenté.

Charlene Robertson et son équipe ont examiné les taux de paralysie cérébrale des 30 dernières années parmi les bébés nés entre la 20e et 27e semaine de grossesse et dont le poids à la naissance variait entre 500 et 1 249 grammes. Les sujets provenaient d’une zone géographique pour laquelle on disposait des données abondantes sur la population de base; taux de natalité, taux de prématurité et nature des soins donnés aux bébés prématurés. Les chercheurs ont découvert que le taux de paralysie cérébrale a atteint son sommet dans les années 1990 avant d’enregistrer une baisse continue durant la dernière décennie. La différence est considérable : un enfant né très prématuré au début des années 1990 avait 13 % de risque d’être atteint de paralysie cérébrale, cette probabilité est descendue à 2 % au début des années 2000. Un fait particulièrement encourageant consiste en la baisse significative du nombre de paralysie cérébrale sévère (où l’enfant ne peut pas marcher). Il s’agit en effet d’une nouvelle réconfortante tant pour les parents de bébés nés extrêmement tôt que pour les professionnels de la santé qui s’en occupent.

Les causes de ce changement sont complexes, reflétant l’évolution des systèmes de santé. Dr Peter Rosenbaum, expert en paralysie cérébrale de l’Université McMaster, n’étant pas impliqué dans cette recherche, mentionne que, « Depuis le début de l’étude, plusieurs petits changements sont probablement survenus au niveau des soins donnés aux bébés nés prématurés, pour se cumuler et faire une grande différence sur les taux de survie, avec ou sans séquelles ». 

Si les résultats sont indéniablement positifs, Charlene Robertson estime qu’ils ne devraient pas masquer le fait que bien des bébés nés extrêmement prématurés ont des besoins spéciaux et bénéficieraient certainement d’interventions précoces pour atteindre leur plein potentiel.

Par Alison Palkhivala

Réf.: Robertson CMT, Watt MJ, Yasui Y. Changes in the prevalence of cerebral palsy for children born very prematurely within a population-based program over 30 years. Jama-Journal of the American Medical Association 2007;297(24):2733-2740.

Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE)

Pour une compréhension plus approfondie de différents sujets concernant les enfants, consultez nos textes d’experts dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, accessible gratuitement.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires