Santé

Comment utiliser le bon thermomètre?

La main sur le front, d’accord, mais encore?

Notre instinct de parents nous pousse tout naturellement à mettre la main sur le front de notre enfant pour savoir s’il fait de la fièvre. On examine ses yeux, on regarde son état général, on lui demande s’il a froid et parfois, on sent même son haleine. Ces méthodes aimantes ne remplacent malheureusement pas le thermomètre quand vient le temps de décider s’il faut administrer des médicaments ou appeler le médecin parce que la fièvre ne descend pas.

Thermomètre rectal

Ce thermomètre est adapté surtout pour les enfants âgés de 0 à 5 ans. Avec des enfants plus âgés, l’expérience devient plus déplaisante et gênante. Quand vous achèterez votre thermomètre rectal, prenez soin de choisir un thermomètre numérique portant bien la mention « rectal » sur l’emballage.

Attention! La Société canadienne de pédiatrie rappelle que « la température rectale change lentement par rapport à la variation de la température interne, et on a démontré qu’elle demeure élevée bien après que la température interne du patient a commencé à baisser, et vice-versa. De plus, la lecture de la température rectale dépend de la profondeur à laquelle le thermomètre est introduit, des conditions qui influent sur le débit sanguin local et de la présence de selles ».

Comment prendre la température rectale

  • On place l’enfant à plat ventre. S’il est vraiment petit, on peut l’installer sur nos genoux.
  • On applique de la gelée de pétrole (vaseline) sur le bout du thermomètre et sur le rectum.
  • On introduit doucement le thermomètre dans le rectum (environ 1 pouce). Pour les enfants de moins de 6 mois, on ne l’introduit pas plus d’un demi-pouce. On s’assure que l’enfant bouge le moins possible.
  • Au son du signal du thermomètre, on retire l’appareil délicatement.

Plage de températures normales selon cette méthode

De 36,6 °C à 38,0 °C ou de 97,9 °F à 100,4 °F
Source : Société canadienne de pédiatrie

Commentaire de maman
"Avec toutes les autres possibilités pour prendre la température d’un bébé, j’ai vite abandonné la prise rectale. Chaque fois, c’était la crise; chaque fois, c’était un gros dégât et un bébé qui pleure avec les fesses pleines de caca! Non merci!"

Thermomètre axillaire (sous l’aisselle)

Cette méthode vise surtout les enfants de 2 ans et plus. Toutefois, cette technique est la moins précise. On la dit peu fiable pour la véritable température interne notamment parce qu’elle est largement influencée par les facteurs environnants. L’American Academy of Pediatrics la recommande quand même pour les nouveau-nés, car elle est simple à utiliser et que les risques de blessure comparativement à l’utilisation d’un thermomètre rectal sont faibles. Cette technique permet du moins de prendre facilement la température et de déceler les signes de fièvre.

Comment prendre la température axillaire

  • On s’assure d’abord que l’aisselle (creux sous le bras) de l’enfant est sèche et non humide.
  • On place l’extrémité du thermomètre sous l’aisselle de l’enfant.
  • On maintient le thermomètre en place en appuyant l’aisselle sur le corps en tenant le coude de l’enfant contre sa poitrine.
  • On fait attention de ne pas laisser de l’air passer sous le bras de l’enfant (pour ne pas influencer la température prise).
  • Au son du signal du thermomètre, on retire l’appareil délicatement.

Plage de températures normales selon cette méthode

De 36,5 °C à 37,5 °C ou de 97,8 °F à 99,5 °F
Source : Société canadienne de pédiatrie

Thermomètre buccal

Pour les enfants de plus de 5 ans, cette technique est la plus adaptée et devrait devenir la méthode définitive pour le reste de la vie.

En prenant la température buccale de l’enfant, il faut d’abord l’avertir qu’il devra rester la bouche complètement fermée pendant 3 à 4 minutes. La langue doit être abaissée fermement sur le thermomètre. Avec certains enfants, c’est possible beaucoup plus tôt et tout va comme sur des roulettes. Avec d’autres, ce n’est pas si simple. Si c’est votre cas, pensez à lui faire regarder la télé ou lisez-lui une histoire pendant tout le temps qu’il doit garder le thermomètre dans sa bouche pour capter son attention et éviter qu’il s’impatiente. Restez avec lui et distrayez-le sans lui poser de questions ou l’inviter à vous répondre. Faites un jeu de oui ou non en mouvement pour passer le temps.

Plus l’enfant suit les directives, plus la prise de la température est fiable. « Cependant, la température buccale est facilement influencée par l’ingestion récente d’aliments ou de boissons et par la respiration par la bouche », explique la Société canadienne de pédiatrie qui situe son efficacité entre la thermométrie rectale et axillaire.

Comment prendre la température buccale?

  • On ne doit pas prendre la température de l’enfant après qu’il ait bu ou mangé des aliments très chaud (soupe, bouillon, etc.) ou très froid (crème glacée, yogourt, etc.) durant les 30 minutes précédentes.
  • On place délicatement le bout du thermomètre sous un côté de la langue, vers le fond.
  • On demande à l’enfant d’abaisser sa langue et on s’assure que le thermomètre est toujours bien en place. Celui-ci doit bien toucher le foyer sublingual où se trouvent les petites artères. Parfois, en baissant la langue, il arrive que l’enfant fasse bouger le thermomètre. Ce n’est pas une position confortable… mais on recherche l’efficacité. On le lui rappelle. L’enfant ne doit pas utiliser ses dents pour maintenir le thermomètre en place.

Au son du signal du thermomètre, on retire l’appareil délicatement. (Pour un thermomètre en verre, on le laisse environ 3-4 minutes.)

Plage de températures normales selon cette méthode

De 35,5 °C à 37,5 °C ou de 95,9 °F à 99,5 °F
Source : Société canadienne de pédiatrie

Thermomètre tympanique (auriculaire-oreille)

Cette méthode est appropriée pour les enfants de plus de 2 ans.

Au lieu d’être en contact direct avec la membrane tympanique et être potentiellement dangereux comme l’étaient les premiers thermomètres tympaniques, la Société canadienne de pédiatrie stipule que les thermomètres actuels « mesurent la radiation thermique émise par la membrane tympanique et le conduit auditif et portent donc le nom de détecteurs d’émissions sensibles au rayonnement infrarouge (DESRI) ». Toutefois, la Société canadienne de pédiatrie recommande de continuer de prendre la température des enfants de moins de deux ans par voie rectale jusqu’à ce qu’un embout convenable soit fabriqué pour les thermomètres tympaniques.

Et pas de souci : même si votre petit présente une otite ou même si le conduit présente du cérumen, la lecture de la température ne sera pas altérée.

Comment prendre la température tympanique

  • Si l’enfant était à l’extérieur par une journée froide ou venteuse, il est recommandé d’attendre 15 minutes (à l’intérieur) avant de prendre la température.
  • On tire doucement l’oreille vers l’arrière pour redresser le canal auditif pour plus de précision et une certaine uniformité des lectures.
  • On introduit l’extrémité du thermomètre dans l’oreille et on presse sur le bouton. En moins de quelques secondes, la prise de température est effectuée.

Plage de températures normales selon cette méthode

De 35,8 °C à 38,0 °C ou de 96,4 °F à 100,4 °F
Source : Société canadienne de pédiatrie

Que penser des sucettes (suces) avec un thermomètre intégré?

Pour plusieurs raisons, ces produits ne sont pas suggérés. En fait, il est parfois difficile de les utiliser adéquatement (si le bébé pleure, est en crise, en détresse respiratoire ou n’aime pas la suce) et de plus, leur fiabilité n’est pas recommandable.

Hygiène

N’oubliez pas qu’il faut bien laver et désinfecter le thermomètre après chaque utilisation. Si on utilise sans désinfecter l’appareil pour la prise de la température de deux enfants, on multiplie les risques de propagation des microbes. Toujours bien laver le thermomètre avant de le ranger dans un endroit sécuritaire. C’est un objet fragile qu’on doit manipuler avec soin.

Qu’est-il arrivé aux thermomètres au mercure?

Les traditionnels thermomètres à mercure ont été remplacés. D’abord, les nouveaux thermomètres numériques sont beaucoup plus faciles à utiliser sans que la précision en soit altérée. Puisque la précision des deux instruments est comparable, et que le mercure demeure un danger pour l’environnement, la Société canadienne de pédiatrie ne recommande plus l’utilisation des thermomètres au mercure.

Aussi, si on brise un thermomètre à mercure on s’expose à une substance toxique. Le mercure est dangereux pour l’environnement et il peut se transformer en gaz inodore toxique si on le respire.

Toujours le même

D’abord, quand un enfant est malade, il est important de toujours prendre la température avec le même appareil et de la même manière. D’un thermomètre à l’autre, il peut y avoir des variations qui pourraient nous induire en erreur et il sera plus difficile de comprendre la progression de la maladie si on apporte des changements.

Pour ce qui est du choix du thermomètre et de la méthode, il faut prendre le thermomètre avec lequel vous et votre enfant êtes le plus à l’aise. Plusieurs pédiatres recommandent le thermomètre rectal, mais ce n’est pas une obligation si vous êtes mal à l’aise avec cette méthode. Comme vous avez pu le constater, il existe plusieurs autres thermomètres et méthodes.

Choisir un thermomètre de qualité

Tel que mentionné plus tôt, le choix du thermomètre et de la méthode revient aux parents. D’abord, on se fie à la méthode que l’on doit utiliser avec notre enfant, selon son âge, puis on y va avec ce qui nous semble le plus facile. Pour un choix éclairé, il suffit de demander l’avis de votre pharmacien qui vous expliquera les avantages et désavantages de tous les modèles. Les facteurs à considérer sont :

  • Commodité (grosseur, poids, modèle, etc.)
  • Prise de la température à plus d’un endroit (rectum, aisselles et bouche) ou thermomètre auriculaire.
  • Boîtier
  • Vitesse du temps de réponse
  • Précision
  • Sécurité du thermomètre tympanique à rayonnement infrarouge
  • Signal audio quand la prise est terminée
  • Indicateur pour une insertion rectale
  • Lecture du résultat en Fahrenheit ou en Celsius
  • Robustesse du produit.

Pour son côté pratique, les mamans aiment généralement les thermomètres auriculaires. Ceux-ci offrent un aspect pratique indéniable : il est possible de prendre la température de l’enfant quand il dort, sans le déranger. Pas besoin de le réveiller ou de l’importuner. Déjà qu’un enfant malade et irrité n’est pas très coopératif, il ne faut pas chercher à se compliquer la vie. L’important, après tout, c’est de savoir si l’enfant fait de la fièvre et ensuite de savoir si elle monte ou si elle baisse, pour réagir en conséquence.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires