Santé

Une histoire de portage

Dans le ventre de sa maman, bébé se développe dans le mouvement et le bercement. Ce sont des repères qui l’apaisent et l’aident à se développer. Le portage reproduit cet environnement.

J’ai eu la chance de travailler aux Relevailles avant d’avoir mes enfants. Quel paradis, une panoplie de livres, de références, des collègues informées. Mais je voulais en savoir plus. Je voulais connaître les fondements du maternage, l’intérêt des accouchements naturels, le cododo, etc. Ma curiosité m’a amenée vers beaucoup d’avenues. Puis un jour, j’aperçois sur internet un enfant tendrement emmitouflé sur sa mère. Je découvre enfin le portage. Cela me semble beau et naturel, logique même. Pourquoi poserait-on un nourrisson à plat sur le dos dans une couchette? Lui à qui le mouvement est si familier. En effet, le bébé enserré dans le ventre de sa maman se développe dans le mouvement et le bercement. Ce sont ses seuls repères, ce qui l’apaise et l’aide à se développer. C’est en sachant cela que ma décision est prise, je porterais mes enfants.

Et me voilà arrivée dans la belle aventure du portage. Mais une autre belle histoire m’attend, je suis enceinte de mon premier enfant. Comme toute nouvelle future maman, je vis ma grossesse en me souciant de l’arrivée de ce trésor et de tout ce qu’il faut pour l’accueillir. Ne connaissant pas encore tous les avantages et les bienfaits du portage pour le bébé et les parents, je mets donc ce projet dans un coin de ma tête. Oui je porterai mon bébé, mais je vois d’autres priorités. Mon conjoint et moi venons d’acheter une maison. Il faut que tout soit près pour le bébé. Nous rénovons, nous peignons la chambre qui accueillera notre premier garçon. Les meubles sont installés. Je suis enceinte de six mois et la chambre est presque finie. Mais un malheur nous frappe, la veille du jour de l’an notre maison passe au feu. Le nid qui devait accueillir notre bébé vient de s’effondrer. Que faire? Je panique, nous n’avons plus rien pour ce petit tant attendu. Il faut que je me crée et surtout que je lui crée un nouveau nid. Mais comment y parvenir?

Puis, notre premier bébé, Timothée, est arrivé. À sa naissance, posé sur mon ventre, il m’a observée longuement. Comme pour me dire que tout irait bien, qu’ensemble nous passerions à travers toutes ces épreuves. Moi qui étais perdue, déçue de la tournure des choses. Il a passé ses premiers jours dans mes bras. Puis un jour, je l’ai mis dans l’écharpe. Quelle découverte, je venais de lui offrir un nid! Il n’avait besoin de rien d’autre, il était bien et calme.

Ce nid, nous l’avons apprivoisé ensemble. À ce moment-là, je recherchais beaucoup sur le portage, ses bienfaits sur la santé du bébé, ses avantages pour les parents. Mais aussi les différents nœuds, les différentes positions pour bébé. Je nous revois avec mon conjoint en train d’essayer le berceau ou le bouddha. Et Timothée toujours heureux, le principal pour lui étant d’être dans son nid. Écharpes extensibles, écharpes rigides, sling et mei tai, nous avons alors essayé tout ce qui se trouvait sur le marché. C’est à cette époque que j’ai commencé à donner des ateliers de portage avec mon bébé collé sur moi. Il n’y avait pas grand monde qui se présentait, car cette manière de prendre soin de nos bébés n’était pas encore courante. Nous faisions quelques positions sur le ventre et lorsque je passais mon bébé dans le dos, on me regardait avec les yeux ronds! Notre écharpe nous accompagnait partout.

Lors des vacances, des sorties entre amis, des promenades, Timothée profitait de nous et surtout de son nid si rassurant. Puis il a grandi. Je pensais que son entrée à la garderie mettrait fin à cette belle aventure. Mais Timothée en a décidé autrement. Dès qu’il revenait à la maison, il allait chercher son écharpe, comme pour refaire le plein d’amour et de confiance. C’était quinze minutes, juste à nous, ou le temps que je mette une lessive en route. Il revenait également dans sa poche lorsqu’il était malade. Il pouvait détendre son petit corps et se laissait aller au repos.

À travers cette découverte du portage avec mon premier enfant, je suis de nouveau devenue enceinte. La venue du bébé s’est faite en douceur. Hugo est un beau bébé d’été qui a profité du portage en peau à peau. Il faisait tellement chaud que c’était le seul moyen confortable de le porter. Quel bonheur renouvelé que d’avoir ce petit contre moi, de reformer un nid pour quelques mois! Bien installé et protégé dans sa poche, je pouvais l’allaiter, veiller sur son sommeil tout en m’occupant du plus grand et faire mes choses dans la maison. À ce moment Timothée ne réclamait plus l’écharpe, mais l’arrivée du bébé lui a rappelé ces doux moments passés sur ses parents. Il est donc retourné chercher son écharpe pour quelques moments de plaisir. Car même s’il profitait occasionnellement d’un portage sur le dos, nous ne le portions plus en avant. Nous avons beaucoup ri ensemble lorsque je l’ai mis en bouddha (il avait alors 26 mois) et que nous ne savions pas où mettre ses jambes!

Avec l’arrivée de mon deuxième garçon, un nouvel apprentissage du portage apparu : le portage double. Je le faisais de temps en temps à la maison, puis est venu le jour où j’ai utilisé le portage double dans le métro. J’ai été amusée par les regards intrigués des voyageurs, pendant que mes deux petits dormaient paisiblement. C’est sûr que c’est assez spécial à voir, mais tellement pratique. Les deux mains libres, mes enfants en toute sécurité, je pouvais prendre l’autobus et descendre dans le métro facilement, contrairement à la poussette qui me donnait chaud et me causait bien des désagréments. Je n’ai pas utilisé ce mode de portage longtemps, seulement lorsque je me trouvais seule avec des enfants fatigués après une longue promenade.

Une autre facette du portage que j’ai découverte avec Hugo est le portage dans le monde. Cette aventure a commencé après ma formation donnée par l’association belge peau à peau. De là a commencé toute une collection de porte-bébé traditionnels. Quelle joie de recevoir un podegi de Corée ou un rebozo du Mexique! Mes enfants ont encore une fois participé activement à mon apprentissage de ces différents modes de portage respectueux de la morphologie de bébé et du corps du porteur.

C’est grâce à beaucoup de lecture (textes scientifiques, livres sur le portage, etc.), d’échanges avec des passionnées à travers le monde et surtout à mes enfants que j’en ai tant appris sur le portage. J’ai découvert l’importance pour les tout-petits d’être contre le corps de leurs parents. J’ai également compris à travers mes années de portage, l’importance du corps à corps, du ressenti du porteur et l’importance de mettre à profit les réflexes de postures du bébé. Les bébés sont faits pour être portés et je suis heureuse de voir qu’aujourd’hui cette pensée est répandue. En effet, quel essor au niveau des cours de portage au sein des Relevailles de Montréal. Au commencement de cette aventure, je rencontrais une vingtaine de parents par année. Aujourd’hui, je rencontre une quarantaine de parents par mois. De plus, l’engouement est tel que nous offrons un cours de portage essentiellement basé sur le passage au dos du bébé et le portage dans le dos (Portage 2). C’est un plaisir et un bonheur renouvelé de vous partager ma passion à travers les différents ateliers de portage. Quel bonheur de vous voir avec votre petit dans son nid, de voir vos gestes sûrs et votre petit participer activement à ce magnifique corps à corps! Pour finir, je vous dirais simplement que mon aventure du portage n’est pas terminée, elle se poursuit grâce à vous.

Par Odile Bloquiau Maman de Timothée, 3 ans ½ et Hugo, 18 mois

Fondé en 1985, le Centre de Ressources périnatales (CRP) Les Relevailles de Montréal vise à favoriser l’adaptation harmonieuse à la grossesse et à la vie avec un nourrisson en soutenant les parents dans l’enrichissement de leurs compétences.

Le CRP Les Relevailles de Montréal propose un éventail d’activités et de services en périnatalité. Des personnes-ressources compétentes et attentives répondent aux besoins des nouveaux et futurs parents dans un lieu muni de toutes les commodités pour que bébé et ses parents s’y sentent à l’aise.

Cours, ateliers, Formation de Portage, rencontres, service à domicile Coup de Main, consultations privées (individuelles ou en couple), soutien téléphonique et centre de documentation spécialisé : des services qui favorisent le partage d’expériences, créent des liens, brisent la solitude et valorisent le père et la mère dans leur rôle de parents.

Formateur agréé
Le CRP Les Relevailles de Montréal détient le statut : « Organisme formateur agréé et à but non lucratif par la Commission des partenaires du marché du travail aux fins de l’application de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre. » Des reçus de formation pour les travailleurs peuvent être remis.

Centre de Ressources Périnatales « Les Relevailles de Montréal »
14115, Prince Arthur, bureau 341
Montréal (Québec)  H1A 1A8
Téléphone : 514-640-6741, Télécopieur : 514-640-7621
[email protected]

Centre de ressources périnatales Les Relevailles de Montréal

Fondé en 1985, le Centre de Ressources périnatales (CRP) Les Relevailles de Montréal vise à favoriser l’adaptation harmonieuse à la grossesse et à la vie avec un nourrisson en soutenant les parents dans l’enrichissement de leurs compétences. Le CRP s’adresse à tous les futurs et nouveaux parents avec leur bébé. Le Centre leur propose une gamme d’activités et de services, avant l’arrivée de bébé ou avec lui, afin de mieux connaître, comprendre et échanger sur leur nouvelle réalité : cours, ateliers, rencontres, service à domicile « Coup de Main », consultations privées (individuelles ou en couple), soutien téléphonique, centre de documentation spécialisé et boutique. Notre équipe dynamique et passionnée vous accueille dans des locaux adaptés aux besoins des bébés et de leurs parents. Les bébés sont considérés comme des participants à part entière. Les activités se déroulent à un rythme tenant compte de leurs besoins. Ils sont les bienvenus en tout temps. Le CRP offre également des formations spécifiques en périnatalité qui sont adaptées aux divers besoins des intervenants et des professionnels. Centre de Ressources Périnatales « Les Relevailles de Montréal » 14115, rue Prince-Arthur, bureau 341 Montréal (Québec)  H1A 1A8 Téléphone : 514-640-6741, Télécopieur : 514-640-7621  [email protected]


Cette semaine
Trucs pour passer une journée horriblement parfaite

S’il y a une journée dans l’année que l’on souhaite être horrible, c’est bien le 31 octobre! Ne laissez rien au hasard et planifiez un Halloween cauchemardesque, grâce à nos monstrueux conseils!

Jeux d'Halloween

Cette année, l’Halloween sera un samedi et vous aurez plusieurs heures à tuer. Pour les aider à patienter un peu avant la cueillette, voici quelques jeux d’Halloween qui feront fureur à coup sûr!

13 idées de plats pour l’Halloween

Vous avez envie de rendre votre fin de semaine d’Halloween terrifiante jusque dans ses moindres détails? Voici 13 idées de mets d’horreur pour vous et vos enfants! Tout le monde sera ravi de ces délicieuses assiettes d'Halloween!

Bonbons à l’érable du Québec

Êtes-vous à la recherche d’une activité amusante à faire en famille pour souligner l’Halloween? L'Érable du Québec vous présente une délicieuse recette de bonbons. 

Nos Concours

Gagnez 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Commentaires