Santé

Qui sont ces docteurs clowns?

Crédit :Clowns Thérapeutiques Saguenay

Les docteurs clowns soignent des bobos invisibles, ceux qui ne guérissent que par la chaleur d’une relation. Campés dans leurs personnages, ils n’ont de clownesque que le déguisement car leur travail est tout ce qu’il y a de plus sérieux.

Qu’on les nomme clowns hospitaliers, clowns thérapeutiques ou docteurs clowns, leur mission est la même : briser l’isolement, soutenir les petits patients (ainsi que leurs parents) et rendre plus doux des moments pénibles et/ou souffrants. Ce sont des professionnels, des gens qui proviennent du théâtre, de l’éducation, de la psychologie… brefs, des gens de tous horizons qui ont un point en commun : le désir d’aider.

Qui sont les docteurs clowns?

Les docteurs clowns sont sélectionnés avec soin. En effet, l’altruisme et la formation ne sont pas les seuls critères à l’embauche. « En plus d’une formation professionnelle, les candidats doivent avoir des compétences relationnelles et un intérêt marqué pour l’aspect social, explique Matin Goyette, directeur général de la Fondation Jovia. Chacun doit préalablement avoir reçu une solide formation en jeu clownesque et avoir développé son personnage de clown. Les candidats présélectionnés sont ensuite évalués lors d’auditions et d’entrevues. Ensuite, c’est notre équipe de formateurs qui prend en charge les candidats retenus, pour les former comme clown thérapeutique, pour intervenir dans les différents milieux comme les hôpitaux, les centres d'hébergement, etc. »

Leur mission

À leurs débuts, plusieurs pesronnes doutaient de la pertinence des clowns thérapeutiques et remettaient en cause leur présence dans les hôpitaux. Aujourd’hui la grande majorité des parents et du personnel hospitalier reconnaissent la valeur de leur travail. « On comprend mieux que les enfants sont des personnes, avant d’être des malades », dit Pierre Tremblay, alias Dr Chabidou Wa! chez Clowns Thérapeutiques Saguenay.

Il poursuit et précise : « Une partie de notre travail est de transformer les expériences négatives en moments plus agréables. Quand un enfant a hâte d’aller à son traitement, parce qu’il sait que ses amis les clowns seront là, ça fait toute la différence et ça change le souvenir qu’il gardera de son passage à l’hôpital ».

Ces docteurs plein de compassion, d’humour et d’autodérision ont donc un gros mandat à remplir. « Ils doivent réconforter, demeurer léger et dans la joie du moment, malgré la lourdeur de l’hôpital et de ses drames, tout en offrant une présence sensible aux petits patients et à leur entourage », souligne Michèle Sirois, alias Dre Petit-Pas.

Pourquoi devient-on un clown thérapeutique?

Malgré tous les beaux moments, les grandes et les petites victoires, le quotidien des clowns thérapeutique n’est pas toujours rose. Ils côtoient aussi la souffrance, les peines innommables et la mort.

Alors, qu’est-ce qui peut bien pousser quelqu’un à endosser un tel rôle? Pierre Tremblay nous dit pratiquer ce métier car pour lui, « le désir d’aider les autres est plus fort que tout. ». Les motivations de Mme. Sirois sont différentes : « Je dirais que je pratique ce métier parce qu’il me fait du bien! Il donne un sens à ma vie. Il me réchauffe le cœur, me rend plus humain, vulnérable et forte à la fois. ». En somme, il y a autant de raisons pour devenir un clown thérapeutique qu’il y a d'enfants malades.

Des souvenirs qui émeuvent

Des histoires touchantes, ils en ont des centaines à raconter. Michèle Sirois a bien voulu en partager une avec nous. Une histoire de cœur qui prouve que les clowns n’aident pas que les enfants.

« Il y a deux mois, une fillette de 8 ans, atteinte d’une grave maladie est décédée. Elle était notre amie. Nous avions fait tant de bêtises ensemble. Le jour de son décès, alors qu’elle était aux soins de confort, la famille était à son chevet. Lorsque sa maman nous a aperçus, ma collègue et moi, elle est venue se blottir dans nos bras. Elle pleurait et ne cessait de répéter… 'C’est trop vite'. Après l’avoir bercée, nous lui avons donné un petit mot qu’elle a ensuite glissé sur l’oreiller de sa fille. Une heure plus tard, notre amie est décédée. Cette rencontre m’a confirmé que nous avons, en tant que clown thérapeutique, un impact de bien-être sur les gens que nous rencontrons. »

Certes, les clowns thérapeutiques font du bien aux enfants, mais on les retrouve aussi dans les centres d’hébergement de soins de longue durée et les foyers pour personnes âgées. L’ampleur de leur travail est aussi fascinant que colossal. Ils gagnent à être connus... et reconnus.

Pour en savoir plus sur les clowns thérapeutiques
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 12 – Pur Noisetier

À gagner: un panier-cadeau Pur Noisetier

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires