Santé

L'hyperactivité est-elle surestimée?

Tous les ans au Québec, des centaines d’enfants sont diagnostiqués d’un déficit d’attention avec ou sans hyperactivité. A-t-on tendance à poser trop vite ce diagnostic?

L’hyperactivité : diagnostic fourre-tout?

Chaque année, au Québec, de plus en plus d’enfants se font poser l’étiquette d’enfant hyperactif. Est-ce qu’il y a réellement une augmentation du nombre d’enfants hyperactifs ou ce phénomène est-il relié à d’autres facteurs? Selon Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice : « Nous sommes tous un peu surpris par les augmentations de diagnostic de manière générale, mais je pense que plusieurs facteurs peuvent expliquer cette courbe. Les gens sont plus sensibilisés à faire du dépistage, les parents, professeurs et professionnels du monde médical sont plus informés. On pourrait émettre l’hypothèse qu’il y a plus de cas, mais ce n’est pas prouvé. L’outil que les psychiatres utilisent pour poser un diagnostic a beaucoup évolué avec le temps aussi, la compréhension du trouble s’approfondit et la définition s’élargit, ce qui fait en sorte qu’on peut diagnostiquer des gens, même à l’âge adulte, qui n’ont jamais reçu d’aide pour leurs difficultés. »

Les experts s’entendent pour dire que le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) a probablement toujours existé, malgré qu’il n’ait pas toujours été connu sous ce nom. En 1968 par exemple, on l’appelait le syndrome de l’enfant hyperactif, puis en 1980 ce terme a évolué pour devenir le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, puis en 1987, le trouble d’hyperactivité avec déficit d’attention. Le terme que nous utilisons aujourd’hui a été introduit au Québec en 2000.
Est-ce que mon enfant est hyperactif?

Un enfant hyperactif commencera à montrer des signes dès l’âge de 2 à 3 ans, mais comme les enfants sont souvent turbulents et remplis d’énergie à cet âge, le diagnostic est souvent posé plus tard, lorsque l’enfant commence l’école entre 5 et 7 ans.

Mais est-ce que parce que votre enfant semble être une vraie tornade qui détruit tout sur son passage et qui a de l’énergie à revendre que ça implique automatiquement qu’il doive recevoir un diagnostic d’hyperactivité? Pas nécessairement comme nous l’explique Stéphanie Deslauriers : « D’autres troubles peuvent parfois être confondus avec l’hyperactivité. Parfois, un enfant qui fait de l’anxiété sévère peut démontrer des signes extérieurs qu’on va associer à tort à l’hyperactivité. C’est pour cette raison qu’il est important, si on pense que notre enfant est hyperactif, d’avoir un bon diagnostic, de faire des démarches et des tests plus poussés pour réellement déterminer ce qu’a notre enfant pour qu’on puisse lui apporter l’aide adaptée dont il a vraiment besoin. »

Quelques statistiques
  • Près de 8 % des enfants nés au Québec souffrent de trouble d’attention avec ou sans hyperactivité. Le trouble affecte légèrement plus les garçons que les filles.
  • Les chercheurs pensent qu’il y a un peu de génétique impliquée dans le processus du développement d’un TDAH : en effet, 30 à 40 % des personnes qui sont diagnostiquées TDAH ont des membres de leur famille qui souffrent du même trouble.
  • Seulement 30 % des enfants qui reçoivent un diagnostic de TDAH ont uniquement ce diagnostic. Au moins la moitié d’entre eux présentent également un trouble d’opposition, 25 % des troubles de conduite, 18 % des troubles de l’humeur, 25 % des troubles anxieux et plus de 60 % ont un trouble d’apprentissage
Symptômes

Pour poser un diagnostic d’hyperactivité, il faut que les symptômes soient présents depuis une période de plus de 6 mois, que l’enfant ait présenté des signes depuis le jeune âge, et que ces symptômes engendrent des problèmes de comportement qui nuisent à son fonctionnement social, familial et scolaire de façon constante.

Les symptômes d’inattention

  • Votre enfant ne parvient pas à prêter attention aux détails;
  • Il a du mal à maintenir son attention à l’école ou quand il joue;
  • Il ne semble pas écouter quand on lui parle;
  • Il ne se conforme pas aux consignes, ne parvient pas à mener à terme ses devoirs ou une activité comme un bricolage;
  • Il a de la difficulté à organiser ses activités;
  • Il évite ou rouspète lorsqu’il doit faire des tâches nécessitant une activité mentale soutenue;
  • Il perd souvent ses objets, ses jouets;
  • Il se laisse facilement distraire par des éléments externes;
  • Il a des oublis fréquents dans la vie quotidienne.
Trucs de spécialiste
Si votre enfant a souvent des problèmes d’inattention, Stéphanie Deslauriers suggère de mettre en pratique certains trucs pour l’aider à gérer ses difficultés. Vous pouvez par exemple diviser les tâches que vous lui confiez, lui rappeler les consigner ou lui demander de les répéter pour être certaine qu’il a bien compris. Si ce qu’il fait requiert un effort mental difficile pour lui, encouragez-le à prendre des pauses pour se dégourdir avant de revenir terminer la tâche.
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin, jour 15 présenté par : Cubik

Concours de Noël 2018, jour 15 présenté par : Cubik

Nos Concours

Faites le tour du monde avec Lila!

Gagnez votre exemplaire du livre: Un tour du monde pour l'anniversaire de Lila!

Découvrez la douceur Johnson’s

Nouvelle gamme pour la peau délicate des nouveau-nés

Commentaires