Santé

Syndrome du colon irritable et ostéopathie

Consulté, le médecin ne décèle rien de grave, alors il vous rassure en vous expliquant que vous souffrez de troubles digestifs « fonctionnels », de « colopathie fonctionnelle » ou syndrome du côlon irritable (SCI).

Le Syndrome du Côlon Irritable (SCI) c’est quoi?

Le syndrome du côlon irritable ou encore la colopathie fonctionnelle sont les termes génériques pour désigner l’ensemble des troubles fonctionnels du côlon, en grande partie inexpliqués par la médecine classique. Le syndrome du côlon irritable est une pathologie bénigne, mais qui affecte les patients dans leur vie quotidienne. 

Ce trouble est dû en grande partie à un trouble de la motricité du côlon ou gros intestin : soit le côlon présente des mouvements trop importants et cela entraîne une accélération de la progression du bol alimentaire ainsi qu’une diminution de l’absorption; soit le côlon présente une diminution de ses mouvements et cela entraîne un ralentissement du bol alimentaire. Les ballonnements, douleurs, crampes et inflammations résultent alors de ces altérations biomécaniques qui viennent vous empoisonner le quotidien.

Quelques chiffres1
  • 4e atteinte digestive au Canada : notre pays possède l’un des taux les plus élevés de SCI dans le monde. 
  • 13 à 20 % : selon la Société canadienne de la recherche sur les problèmes gastro-intestinaux (2011), c’est le pourcentage de la population canadienne souffrant de symptômes correspondant au syndrome du côlon irritable.
  • Une personne sur trois : c’est le nombre de personnes atteintes de colopathies fonctionnelles, plus particulièrement la population féminine et les personnes anxieuses.
  • 6,5 milliards de dollars : c’est le montant des services de soins de la santé associés au SCI. Cela n’inclut pas les sommes consacrées aux médicaments en vente libre ou aux prescriptions médicales. 
  • 13 jours de travail par an : c’est le nombre de jours moyens d’absence au travail d’un patient atteint du SCI par année.
  • 8 milliards de dollars : à 72,60 $ par personne, c’est le coût indirect de perte de productivité chaque année correspondant à ces absences au travail.  
Les symptômes du Syndrome du Côlon Irritable
  • Douleurs abdominales chroniques : à type de coliques, c’est-à-dire des douleurs paroxystiques (extrêmes), apparaissant à des endroits différents de l’abdomen, tantôt à droite, tantôt à gauche. 
  • Ballonnements 
  • Changement du transit intestinal : constipation, diarrhées ou encore alternances de l’une et de l’autre.

À ce jour, le service de santé médicale n’a pas trouvé un traitement efficace pour soulager ces symptômes (d’après la CDHF - Canadian Digestive Health Fondation , 2015)

Quelles en sont les causes?

Les raisons d’apparition de ce syndrome sont encore à ce jour méconnues.

On associera cependant différents facteurs ayant une influence sur son origine :

  • l’alimentation
  • la consommation de l’alcool
  • la consommation importante de médications (anti-inflammatoires, antibiotiques, etc.)
  • le niveau d’activité physique
  • le niveau de stress
  • la sensibilité neurologique
  • les infections viscérales ou autres, entraînant une immunodéficience importante.
L’ostéopathie peut-elle soulager le Syndrome du Côlon Irritable?

Plusieurs études le démontrent : le SCI soulage les symptômes de manière drastique.

Les ostéopathes Hundscheid, Pepels, Engels et Loffeld2 ont démontré en 2007 des résultats encourageants auprès de trente-neuf patients souffrant du côlon irritable. Parmi les vingt sujets traités à l’aide de manipulations viscérales ostéopathiques, 68 % d’entre eux ont noté une amélioration significative de leurs symptômes. Par ailleurs, seulement 18 % des sujets qui n’ont pas reçu de traitements en ostéopathie ont noté une amélioration significative. Notons que les traitements ostéopathiques se sont échelonnés sur une période de six mois à une fréquence de deux traitements par mois.

Zhongguo G. Shang (2009) a dirigé une étude mettant en valeur le lien somato-viscéral qui existe entre les vertèbres dorsolombaires et les symptômes du côlon irritable. Ainsi, au travers de manipulations et normalisations rachidiennes ce dernier a réussi à soulager de façon significative les symptômes des personnes souffrant du côlon irritable.

75 sujets sur 82 ont ressenti les bienfaits des traitements ostéopathiques par ces normalisations.

L’ostéopathie va donc pouvoir aider le patient atteint de SCI, en définissant de prime abord avec le patient l’environnement et les habitudes de vie pouvant encourager l’apparition de celui-ci. Puis dans un deuxième temps, avec un traitement fonctionnel spécifique, au moyen de techniques de mobilisations et manipulations viscérales et/ou rachidiennes, va redonner ou rééquilibrer la motricité du colon. Dans ce cadre, on notera la mise en valeur et l’importance d’un aspect unique de l’ostéopathie : la thérapeutique de ces professionnels vise non seulement à normaliser une région symptomatique, mais également les structures à distance qui pourraient augmenter les symptômes.

L’ostéopathie, oui, mais quoi d’autre?

Nous l’avons vu, l’ostéopathie est efficace, mais doit être couplée à d’autres approches pour agir au meilleur de ses capacités. Les causes du SCI sont tellement vastes qu’il faut pouvoir aborder cette problématique sous différents angles (alimentation, habitudes de vie, niveau de stress, vie intérieure, etc.).

C’est ainsi que nous noterons que l’ostéopathie, pierre angulaire du traitement du SCI, pourra et devra être associée à d’autres pratiques alternatives favorisant le relâchement et la détente du patient.

Parmi lesquelles on notera l’impact de la méditation et de la sophrologie, l’idée est d’acquérir des moyens autonomes avec des exercices de relaxation et de détente qui vont apaiser le mental; ou encore la massothérapie et l’association de bains thérapeutiques qui favoriseront le calme et la quiétude intérieure du patient.

Sources
  1. www.cdhf.ca/fr/trouble-digestifs
  2. Treatment of irritable bowel syndrome with osteopathy: Results of a randomized controlled pilot study. Journal of Gastroenterology and Hepatology. Hundscheid HW, Pepels MJ, Engels LG, Loffeld RJ; Vol. 22, Issue 9, Septembre 2007, p. 1394–1398.
  3. Relationship between irritable bowel syndrome and unstable thoracolumbar vertebrae. The Zhongda Hospital Affiliated to Southeast University, Jiangsu, China. Zhongguo G. S.; Jun. 2009; 22(6):456-7.
Autres sources

 

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 10 – Boiron

À gagner: un ensemble de produits Boiron pour survivre à l'hiver

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires