Santé

La chiropratique et l'allaitement

Plusieurs facteurs affectent le fait que le bébé soit capable de prendre le sein adéquatement et poursuive l’allaitement pour une longue période de temps, dont l’implication des composantes musculosquelettiques.

Au cours des 20 dernières années, l’allaitement a gagné en popularité. Plusieurs organisations telles que World Health, American Pediatrics and Canadian Pediatrics recommandent l’allaitement exclusif jusqu’à six mois et de poursuivre jusqu’à 2 ans et plus en intégrant l’alimentation solide. Plusieurs recherches démontrent les bénéfices de l’allaitement sur les plans nutritionnel, immunologique, digestif, neurologique, développemental, psychologique et émotionnel.

Plusieurs facteurs vont affecter le fait que le bébé soit capable de prendre le sein adéquatement et poursuivre l’allaitement pour une longue période de temps. Un facteur souvent oublié est l’implication des composantes musculosquelettiques et du système nerveux de l’enfant dans l’allaitement.

Indicateurs les plus communs de difficultés au niveau de l’allaitement :

  • Bébés qui ne peuvent prendre le sein
  • Bébés qui ont de la difficulté à maintenir une bonne succion
  • Bébés qui ne peuvent qu’être nourris dans une position ou toujours au même sein
  • Bébés qui semblent toujours insatisfaits au sein et/ou tout au long de la journée
  • Bébés qui pleurent souvent
  • Blessures au sein de la mère
  • Douleur lors de la mise au sein
Rôle de la chiropratique

Les chiropraticiens peuvent avoir une grande influence sur le patron de tétée du nouveau-né. De plus en plus de consultantes en lactation recommandent la chiropratique afin d’aider le nouveau-né à parvenir à une tétée optimale et à diminuer les symptômes de la mère. Il en va de la responsabilité du chiropraticien de comprendre le processus de l’allaitement afin d’aider le patient. Il peut être très intéressant d’intégrer la chiropratique dans un contexte multidisciplinaire afin d’optimiser l’expérience de l’allaitement autant pour la mère que pour l’enfant.

In utero

Plusieurs facteurs durant la grossesse et l’accouchement peuvent avoir un effet sur l’allaitement. Il est maintenant bien accepté que le bébé doit être bien positionné dans l’utérus afin de faciliter l’accouchement et de réduire le nombre d’interventions. Le chiropraticien peut jouer un rôle important dans l’évaluation des contraintes in utero. Si le bébé est mal positionné in utero, les problèmes dans la mécanique du système nerveux et de la colonne vertébrale peuvent débuter même avant la naissance. La recherche chiropratique démontre aussi que lorsque la mère reçoit des soins chiropratiques tout au long de sa grossesse, le temps de travail peut être est réduit et l’accouchement plus facile. En effectuant un suivi chiropratique durant la grossesse, le chiropraticien peut aider à prévenir l’apparition de problèmes chez le nouveau-né.

L’accouchement

Plusieurs interventions telles que la péridurale, le déclenchement par la médication, les ventouses et les forceps peuvent interférer avec le patron de tétée. Les accouchements par césarienne peuvent aussi être liés à une augmentation dans le temps d’apparition du lait ce qui affecte l’établissement de l’allaitement. Certaines recherches démontrent que le processus de naissance affecte la biomécanique de la colonne cervicale et de l’articulation temporo-mandibulaire. Un désordre à ces niveaux pourrait être lié à plusieurs difficultés lors de la mise au sein du nouveau-né.

Lors de l’évaluation du bébé, il est important de comprendre la mécanique et les étapes à suivre afin d’obtenir une prise du sein normale. Dans son étude, Righard (1998) estime que 94 % des mères qui font face à des problèmes dans leur allaitement ont un positionnement incorrect et une mauvaise mise au sein.

Dysfonctionnements musculosquelettiques

Lorsque l’allaitement est plus difficile, il est important de considérer que des dysfonctionnements musculosquelettiques chez l’enfant peuvent être impliqués. Le bébé doit avoir une excellente mobilité cervicale de façon à pouvoir effectuer une bonne extension de sa tête afin de prendre le sein correctement. Ainsi, l’amplitude de mouvement de la colonne cervicale et l’intégrité de la musculature doit être évaluée. Une diminution de la rotation cervicale dans une direction pourrait faire en sorte que la prise du sein gauche ou droit selon le cas sera plus difficile.

L’articulation temporo-mandibulaire ne devrait également présenter aucune restriction afin de permettre au bébé d’ouvrir la bouche assez grande pour prendre le sein. Une tension dans les muscles autour de l’articulation comme le masséter, le temporal ou les ptérygoïdiens peut causer un problème. L’intégrité du système nerveux, particulièrement les nerfs crâniens, joue un rôle primordial afin que tous les réflexes primitifs impliqués dans l’allaitement comme la succion et la tétée fonctionnent correctement.

Le chiropraticien peut avoir un effet important lorsque le traitement vise toutes les composantes biomécaniques impliquées. L’intérieur de la bouche de l’enfant devrait aussi être examiné afin de vérifier la hauteur du palais et de s’assurer que le frein de la langue n’est pas trop court, ce qui pourrait perturber la tétée.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Méli-Mélo de livres pour enfants de 9 à 12 ans

Gagnez 6 livres pour enfants de 9 à 12 ans

Développer la motricité avec Vtech

Gagnez la tour de police de Vtech

Commentaires