Santé

Le temps libre est bon pour la santé

Une étude montre que durant la fin de semaine notre niveau de bien-être est supérieur à celui de la semaine.

Les gens sont de meilleure humeur, ont une plus grande vitalité et présentent moins de douleurs du vendredi soir au dimanche après-midi, même s'ils aiment leur travail, selon une étude publiée dans le numéro de janvier du Journal of Social and Clinical Psychology.

Cette première étude consacrée aux variations d'humeur chez les adultes salariés montre que les femmes comme les hommes se sentent mieux le week-end, mentalement et physiquement, quels que soient leurs revenus, leurs horaires de travail, leur profession ou leur âge. « Les travailleurs, même ceux qui ont des emplois intéressants et valorisants, sont vraiment plus heureux le week-end », souligne l'auteur de l'étude, Richard Ryan, professeur de psychologie à l'université de Rochester aux États-Unis. Et d'ajouter : « Nos résultats soulignent l'importance du temps libre pour le bien-être des individus. »

L'étude conclut que les week-ends sont associés à de plus hauts niveaux de liberté et d'intimité, puisque les individus font des activités de leur choix, ou passent du temps avec de la famille ou des amis. À l'inverse, soulignent les auteurs, la semaine de travail est remplie « d'activités impliquant des contrôles extérieurs, des pressions de temps et des demandes comportementales liées au travail, à l'éducation des enfants et à d'autres contraintes. »

Ces résultats soutiennent la théorie selon laquelle notre bien-être pourrait être partiellement dépendant de la satisfaction des besoins psychologiques de base que sont l'autonomie, la compétence et la sociabilité.

Pour Richard Ryan, « loin d'être futile, le temps relativement libre du week-end fournit des opportunités décisives de rapprochement avec les autres, d'exploration de ses centres d'intérêt, et de relaxation. Des besoins psychologiques de base que les personnes devraient faire bien attention à ne pas étouffer sous le trop-plein de travail. »

Des chercheurs des universités de Rochester, McGill à Montréal (Canada) et de Virginia Commonwealth à Richmond (États-Unis) ont interrogé 74 adultes américains choisis au hasard entre 18 et 62 ans, travaillant au moins 30 heures par semaine.

Sources

La Presse Canadienne, Relaxnews

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires