Livres/CD/DVD

Les mères aussi aiment ça….

La sexologue Louise-Andrée Saulnier a lu pour vous : Les Mères aussi aiment ça... le sexe, de Dr Valérie Davis Raskin. Voici ce qu’elle a retenu...

La sexologue Louise-Andrée Saulnier a lu pour vous : Les Mères aussi aiment ça... le sexe, du Dr Valérie Davis Raskin. Voici ce qu’elle a retenu...

Déjà dans les années soixante Masters et Johnson déclaraient que le plaisir sexuel entre un homme et une femme engagés était la pierre angulaire de la vitalité et de la solidité de leur couple. Forte de ce postulat de base, la psychiatre Valérie DavisRaskin, nous propose un livre dont le but est de venir à la rescousse des mamans dont le désir sexuel bat de l’aile. L’intention s’avère des plus nobles : si les parents ont du plaisir ensemble au lit, les enfants en profitent, car Papa et Maman ont plus de respect l’un envers l’autre et ils sont plus enjoués. Les livres sur la question de la sexualité après bébé ne font pas légion. Ce n’est certainement pas le besoin qui manque puisque la venue d’un bébé occasionne des transformations profondes dans la vie des deux protagonistes qui forment le couple. Ces transformations nécessitent très souvent des ajustements plus ou moins importants selon les individus. Traduit de l’américain, Les mères aussi aiment ça... offre dans sa version originale, un titre moins pudique : Great Sex for Moms. Il y a de fortes chances que, si le sexe est devenu pour vous un véritable fardeau, ces titres ne viennent qu’envenimer votre détresse et votre sentiment d’incompétence. Courage. Avant de baisser les bras, sachez que vous pouvez faire quelque chose pour trouver ou retrouver le plaisir de la sexualité.

« Les obstacles à l’épanouissement sexuels sont nombreux et les mères ont mille et une raisons, par ailleurs fort compréhensibles, pour cesser d’investir dans leur vie sexuelle. »

N’est-ce pas rassurant, voire même déculpabilisant, de lire une phrase comme celle-là ? L’auteur passera en revue les facteurs qui mènent au désinvestissement sexuel chez beaucoup de femmes. J’ai particulièrement aimé l’accent mis sur les mises en gardes face à la dépression et ses effets sur la libido. Ne pas être portée sur la chose ne veut pas forcément dire que l’on souffre d’une dépression. Raskin soumet des repères utiles pour s’y retrouver. Pour celles qui croyaient que le désir se résumait à une question d’hormones, des surprises vous attendent. Des renseignements importants sont aussi donnés sur les effets de certains médicaments sur la réponse sexuelle. Collés à la réalité du discours des mères, les différents témoignages vous donneront l’impression de vous entendre vous même. C’est réconfortant. Lorsqu’il est question de sexualité, la presque totalité des gens sont à la recherche de trucs et plus encore de solutions faciles. Les lectrices seront ravies de trouver d’abondantes pistes pour remédier à leur faible appétit sexuel. Cependant, et c’est ce qui donne tant de crédibilité à l’ouvrage, l’auteur s’assure de vous faire d’abord prendre conscience de la spécificité de votre faible libido. Différents facteurs doivent être considérés. Valérie D. Raskin est formelle : « En l’absence de tout problème d’ordre physiologique et conjugal, il arrive que la vie sexuelle du couple devienne une obligation en raison de sa monotonie. »

Si vous comptez sur la lecture de ce livre pour y voir plus clair, il vous faudra faire preuve d’honnêteté. Vous serez invitée à compléter des questionnaires. Si vous commencez à mentir, ne perdez pas votre temps. Refermez le tout, vous n’êtes pas prête. Par contre, pour celles qui, conjointement à cette lecture, voudraient aller plus loin, d’autres livres sont recommandés dont plusieurs déjà traduits en français. Pour celles dont la lecture ne serait pas leur tasse de thé, de nombreux sites internet sur l’érotisme ont été répertoriés. On vous apprendra même comment choisir un vibrateur : simple question de consommation ludique.

La prescription du Docteur représente le nœud du bouquin. Comme beaucoup de spécialistes du comportement humain l’ont fait avant elle, Raskin élabore, pour susciter l’intérêt de la passion dans votre vie, une démarche en dix étapes. Ne vous laissez pas irriter par le caractère didactique ou « recettes toutes faites » de la formule. Elle peut s’avérer très efficace. Il y a fort à parier que vous trouverez au moins un indice qui vous concerne directement. Vous aurez de quoi réfléchir abondamment sur la responsabilité qui nous incombe nous les femmes, face à notre plaisir sexuel.

Je n’hésiterais pas à classer ce livre dans la catégorie des « self-help books ». Ces livres qui nous aident à nous aider nous-mêmes. Leur grande contrainte, si vous ne passez pas à l’action, c’est que vous devez chercher plus loin pour comprendre ce qui vous freine tant. C’est pour cela que les thérapies individuelles ou de groupes, ou de couples existent. Cela vaut la peine de consacrer du temps, de l’énergie et de l’argent pour aller à la rencontre se soi.

L’auteur n’oublie pas de s’adresser aussi aux hommes, les pères, les conjoints sexuels. On aurait souhaité que ce chapitre soit moins bref, mais il nous réconcilie tout de même avec la tentation de qualifier le livre de sexiste. Ces messieurs sont dirigés vers certains chapitres plus pertinents pour eux, faute de ne pas lire le livre au complet. Il est par contre déplorable et surprenant que l’on ne retrouve rien sur l’image corporelle. Après une grossesse c’est souvent là où le bas blesse. Les kilos en trop dont on arrive pas à se défaire, les organes génitaux qui changent d’aspect, les seins qui ne reprennent pas toujours leur aspect d’avant bébé, autant de nouvelles réalités qui nous plongent souvent dans une sorte d’évitement de l’érotisme et qui s’avèrent souvent, hélas, dévastateur pour le couple. N’en demeure pas moins que cette lecture vaut le détour. Ne serait-ce que parce qu’à travers l’analyse de votre vie sexuelle c’est aussi l’évaluation de votre façon d’être parents que vous serez en mesure de considérer. Le ton en est un de compassion ; dans ces périodes trop souvent vécues dans l’isolement, les mères (pas seulement celles qui viennent d’accoucher de leur premier enfant) y puiseront un certain réconfort. De plus, il est truffé de petits conseils judicieux. On a beau être « maman pour la vie », encore faut-il aussi choisir si l’on veut aussi être «femme et amante aussi ».

Comme l’écrit si bien Valérie Davis Raskin : « La procréation est innée, mais faire l’amour est un art que nous devons apprendre, nourrir et honorer. » Il serait en effet bien dommage que la joie de mettre des enfants au monde et de les accompagner avec amour dans leur croissance sonne le glas de notre propre évolution sexuelle et affective au sein du couple.

Louise-Andrée Saulnier, sexologue

Révision mai 2007


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!