Loisirs

Le chant comme outil d’expression

Il semble en effet que ce soit le cas. Voyons comment.  

Peu importe son âge, l’enfant cherche à exprimer des besoins et il le manifeste de différentes façons. Pour certains, la capacité de s’affirmer est plus difficile que pour d’autres. La situation ne représente habituellement pas un problème avec les membres de la famille parce que l’enfant bénéficiera d’une écoute attentionnée. S’il n’arrive pas à faire connaître ses insatisfactions ou s’il ne peut nommer ses attentes, par contre, il sera ardu pour lui d’entrer en relation avec les autres sans éprouver de mécontentement ou sans être contrarié.

Tout petit…

Durant ses premiers mois de vie, le bébé ne dispose que de très peu de moyens pour faire savoir ce qu’il veut. Les pleurs, les gémissements et certaines gestuelles ou mimiques permettent d’interpréter son état et d’ainsi éviter les crises. À cet âge, le chant est plutôt réservé à l’adulte qui peut l’intégrer de différentes façons dans le quotidien du petit.

Il peut sembler anodin de chanter pour un tout jeune bébé, mais sans le savoir, plusieurs éléments du langage se mettent en place et celui-ci en bénéficie grandement. Le bébé entendait bien avant d’entrer dans le monde… Il est maintenant en période d’exploration de sa voix et de celle des autres. Il découvrira les différences d’intonation, de volume et de débit, le dialogue et le silence. La voix chantée amplifie tous ces éléments.

Comme la chanson implique entre autres une mélodie, un texte, une interprétation expressive et un rythme, lorsqu’elle est offerte à l’enfant, elle lui transmet plusieurs renseignements intéressants. À travers l’intonation, par exemple, le bébé assimilera certaines notions relatives aux émotions puis l’interprétation et les expressions faciales de la personne qui chante le guideront dans la compréhension de différentes situations. La mélodie lui enseignera qu’il lui est possible de varier la hauteur de sa voix et le rythme l’amènera à saisir quelques-unes des particularités de sa langue maternelle comme l’accent tonique, par exemple.Plus tard, entre un an et demi et deux ans, le vocabulaire de l’enfant s’enrichit et il commence à enchaîner quelques mots. Il participera aux chansons qu’il entend en répétant les mouvements que l’adulte lui suggère, mais il ne sera pas encore capable de chanter avec lui.

Ce n’est que vers l’âge de deux ans pour les plus précoces, et un peu plus tard pour les autres, que le petit réussira à chanter tous les mots d’une chanson simple qu’il aura entendu maintes fois et qu’il aura pu répéter. Comme la chanson peut aisément servir à structurer le temps, l’intégrer à la routine peut rassurer l’enfant et l’aider à se retrouver. À chaque moment de la journée, sa chanson! Au réveil, pour les repas, avant le bain, en changeant la couche, pour aller jouer au parc, avant le dodo, etc. L’important est qu’une chanson soit attitrée à une action et que cette association ne change pas.   

…deviendra grand

Vers l’âge de trois ans, l’enfant comprend généralement des concepts plus abstraits comme les contraires (gros et petit) ou les prépositions de lieu, de temps et de mouvement (sous, après, vers, etc.). Afin de s’assurer que l’enfant bénéficie des meilleures conditions pour s’exprimer sans problème, il ne faut pas oublier de lui accorder une attention toute spéciale lorsqu’il manifeste l’envie de s’exprimer.

Pourquoi ne pas lui proposer de faire un court spectacle de temps à autre? Il peut ressentir de la timidité en chantant au début, mais d’une fois à l’autre, il gagnera en confiance et améliorera son estime de lui. Se placer à la hauteur de l’enfant et établir un contact visuel lui confirme également qu’on s’intéresse à son monde et le rassure. Ce sera ainsi plus facile pour lui de se confier, de discuter et de poser des questions quand il le voudra, car un enfant qui se sent écouté et accepté aura envie de s’exprimer

Pour les enfants qui ont besoin d’une routine bien établie pour fonctionner tout au long de leur journée, la musique peut les aider puisqu’elle est organisée de façon logique, répondant ainsi à ce besoin de continuité et de cohérence. Afin d’aider le petit à exprimer ses besoins avec les mots adéquats et de façon autonome, on peut chanter les principales actions de notre journée et l’inviter à faire de même avec ce qui a ponctué la sienne. L’enfant travaillera sa créativité, sa perception du concept espace/temps et sa capacité à former des enchaînements de mots ou des phrases significatives. L’association mots/mélodie dans une chanson facilite également la mémorisation puisque les différents intervalles musicaux et le contour mélodique permettent de fixer les informations dans l’imaginaire.

Estime de soi

En grandissant, l’enfant devient de plus en plus conscient de son corps et il est alors intéressant de lui transmettre certaines notions qu’il pourra utiliser lorsqu’il voudra chanter. L’objectif étant que le geste demeure le plus naturel possible, l’idée n’est pas d’exiger de l’enfant qu’il suive des règles. Cependant, comme la respiration est à la base du chant et qu’elle est également bénéfique pour retrouver le calme, c’est ce dont il sera question ici.

Le chant permet de libérer du stress, des tensions et des émotions négatives et comme le fait de chanter entraîne une respiration plus profonde, le corps s’oxygène davantage. Une sensation de bien-être peut également être ressentie puisque le cerveau sécrète des endorphines pendant qu’on chante. Pratiquer une respiration abdominale profonde est le meilleur moyen de s’exprimer en chantant avec une voix pleine, sans contrainte et sans inconfort. Pour y arriver, il suffit de penser à gonfler le ventre à l’inspiration, sans impliquer les épaules, et à le dégonfler lentement pendant la chanson. De cette façon, tout le corps est sollicité et la voix est riche et sonore. En privilégiant la voix d’enfant (voix de tête – aiguë et légère) lorsqu’il chante, l’enfant évite de forcer sa voix et d’ainsi développer des problèmes vocaux ou même des pathologies.

L’intimidation afflige aujourd’hui des enfants de plus en plus jeunes. La timidité qu’ils éprouvent les empêche souvent de prendre leur place et de s’affirmer devant les enfants qui les ébranlent, d’où la nécessité de les encourager à s’exprimer le plus possible et de les aider à trouver le moyen qui leur convient le mieux pour le faire. D’après une étude allemande, les enfants qui chantent en bas âge sont plus joyeux et plus heureux que ceux qui ne le font pas. Pour plusieurs raisons, dont celles mentionnées ici, invitons nos enfants à chanter et à s’affirmer, en chantant ou autrement! 

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires