Grossesse/Maternité

Comment annoncer ma grossesse à mon patron?

Une fois qu’on a annoncé notre grossesse à nos proches, il faut l’annoncer aussi à notre patron. Quelle que soit notre relation avec lui, on se demande bien comment il prendra cette nouvelle…

Un des moments les moins agréables du début de la grossesse, c’est le stress qui vient avec l’idée d’annoncer sa grossesse à son patron. Il ne peut pas nous congédier, c’est la loi, mais il n’est pas tenu pour autant d’être heureux de l’apprendre. Est-ce qu’il nous le fera sentir? Est-ce qu’il nous reprochera une baisse de productivité? Est-ce qu’au contraire il nous soutiendra? Toutes ces questions turlupinent bien souvent les femmes enceintes. Voici donc quelques trucs pour vous préparer à cette rencontre qui vous donnera l’occasion d’annoncer la bonne nouvelle à votre patron.

À quel moment annonce-t-on une grossesse?

Idéalement, on n’annonce pas sa grossesse à son patron immédiatement après avoir acheté un test de pharmacie. Pour d’abord s’assurer que la grossesse se déroule bien et que le bébé est bien accroché, mieux vaut attendre de rencontrer son médecin pour la première fois. Celui-ci confirmera la grossesse et vous dira si tout semble bien se dérouler jusqu’à présent.

En général, on suggère d’attendre le troisième mois de la grossesse avant de l’annoncer à qui que ce soit en raison du risque de fausse couche pendant le premier trimestre. Une fois l’annonce faite à vos proches, celle de votre patron pourra suivre.

En attendant : une grossesse secrète

D’ici à ce que ce soit le bon moment, vous trouverez peut-être le temps long. On vous parlera peut-être de promotion ou de gros projets qui s’en viennent et la période des grands secrets est très éprouvante pour celles qui détestent mentir. Ne vous en voulez pas trop de garder le secret, c’est mieux que d’annoncer une grossesse qui n’en est finalement pas une. Ne vous en voulez pas non plus d’être enceinte. Professionnellement, il n’y a jamais de bon moment pour avoir un enfant. C’est quelque chose que vous faites pour vous et vous devez être heureuse et fière de vouloir votre propre famille. Vous devez donc cesser de culpabiliser sur le champ.

Profitez aussi de cette période pour réfléchir aux changements qui s’opéreront dans votre carrière. Dorénavant, vous serez une maman qui travaille avec tout ce que ça comporte de responsabilités. Peut-être que vous devrez abandonner certains projets et un peu de votre combativité pour les prochaines années, et les opportunités que vous verrez défiler et que vous savez que vous devrez décliner vous donneront une bonne idée de ce qui vous attend.

Encore une fois, ne vous inquiétez pas trop! Au cours de votre congé de maternité, vous en profiterez pour évaluer vos priorités professionnelles et financières sur fond de maternité. Il est parfois difficile d’évaluer l’impact d’un enfant sur sa vie tant qu’il n’est pas au monde, donc donnez-vous du temps et surtout ne vous en faites pas aujourd’hui pour une décision que vous aurez à prendre dans presque 2 ans!

Au moment de l’annoncer, commencez par votre patron

Que vous ayez peur de ne pas avoir été à l’emploi de votre compagnie assez longtemps, ou au contraire d’être totalement irremplaçable au sein de celle-ci, il faudra éventuellement préparer votre départ. Même si c’est difficile, n’attendez pas que vos rondeurs vous trahissent. Il faudra parler de votre grossesse tôt ou tard, et une fois qu’elle sera confirmée par votre médecin, annoncez la bonne nouvelle rapidement.

Évitez aussi d’en parler à d’autres amis du bureau avant de l’annoncer à votre supérieur. C’est un secret très difficile à garder et les nouvelles se propagent toujours à la vitesse grand V en milieu de travail. Prenez donc le temps de l’annoncer à votre patron en tout premier lieu. Ce sera rassurant pour lui que vous fassiez preuve de professionnalisme et il sera plus en confiance que s’il l’apprend par hasard en allant chercher un café.

Une bonne nouvelle pour vous, mais pas nécessairement pour lui

Même si vous êtes si excitée que vous avez de la difficulté à cacher votre joie, ce n’est pas nécessairement le cas de votre patron. De son côté, il devra trouver quelqu’un de qualifié pour vous remplacer et former cette personne pour ensuite la laisser partir quand vous reviendrez de votre congé de maternité. Sans être la fin du monde, c’est un petit souci qui vous donnera l’impression qu’il est bien moins à l’aise avec votre grossesse qu’il ne l’est en réalité.

Pour l’aider, il est donc préférable d’arriver à cette rencontre bien préparée. Apportez votre date prévue d’accouchement, les vacances auxquelles vous avez droit et le calcul de la portion du congé parental que vous avez choisi de prendre. Il aura ainsi une bonne idée des délais dont il dispose et des besoins à combler.

Parlez aussi des complications potentielles, s’il y en a, et de ce que votre médecin a recommandé d’éviter en milieu de travail : par exemple, si vous travaillez dans un milieu qui représente un danger pour votre santé et celle du bébé à naître, où il y a beaucoup de bruit ou si votre tâche est incompatible avec une grossesse, vous devrez sans doute être affectée à un autre poste ou être carrément mise en retrait préventif.

Offrez de l’aide

Pour rassurer votre supérieur, parlez aussi de l’aide que vous pouvez lui apporter avant de partir. Vous pourrez sûrement former la personne qui vous remplacera et préparer les dossiers, les contacts et les méthodologies afin que la transition se fasse en douceur.

Vous pouvez même commencer à préparer cette transition dès maintenant. Chaque fois que vous effectuerez une tâche, même si elle semble simple, prenez en note les mots de passe, les personnes à contacter et le résultat à obtenir. Si vous le faites chaque fois, vous aurez vite préparé votre départ et vous serez bien plus à l’aise si vous faites face à un congé préventif ou si vous accouchez avant la date prévue.

Les lois vous protègent

Malgré que votre employeur connaisse les lois qui protègent les femmes enceintes, il est possible que vous vous sentiez lésée dans vos droits. Si votre poste est aboli, si on ne vous offre pas un retrait préventif alors que vous devriez y avoir droit, si on vous menace de vous remplacer pour de bon, bref, si vous pensez que votre emploi est menacé par votre grossesse, vous avez des recours. Les normes du travail prévoient plusieurs dispositions dont vous devriez prendre connaissance dès le début de votre grossesse afin de prendre les mesures appropriées si nécessaire.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Boutique Séduction célèbre la fête des mères avec vous!

Courez la chance de gagner un panier cadeau spécialement conçu pour l’occasion!

Nos Concours

Poupounner bébé en toute sécurité avec Klorane.

Gagnez un panier de produit de la nouvelle gamme Bio de Klorane

Commentaires