Grossesse/Maternité

Les infections dangereuses pour la femme enceinte

Certaines infections peuvent avoir des effets désastreux sur la santé d’une femme enceinte et de son bébé. En voici quelques-unes et les façons de les prévenir.

Quand on est enceinte, même si on voudrait bien ne rien avoir à changer à notre quotidien, il convient de modifier certains comportements pour éviter de se rendre vulnérable aux intoxications et aux maladies. Plusieurs virus et bactéries traversent la barrière placentaire et affectent les bébés à naître. D’autres affaiblissent les femmes enceintes qui sont plus vulnérables pendant la grossesse. Même s’il ne faut pas paniquer d’emblée, mieux vaut connaître les infections qu’il faut absolument éviter une fois que l’on devient enceinte.

La rougeole

Même si elle demeure très rare grâce aux campagnes de vaccination, la rougeole est une maladie grave et très contagieuse qui se transmet dans l’air. Elle peut augmenter le risque de fausse-couche ou d’accoucher prématurément. C’est pourquoi vous devriez vous assurer d’avoir les anticorps ou de vous faire vacciner avant d’arrêter votre contraception si vous en avez l’occasion.

Si vous êtes enceinte et que vous avez été exposée à la rougeole, même si vous ne présentez aucun symptôme, communiquez avec Info-Santé ou avec votre médecin afin de recevoir des immunoglobulines qui vous protègeront pendant les quelques mois qui restent.

Pendant la grossesse, il est très possible qu’une prise de sang soit demandée par votre médecin afin de vérifier si vous êtes immunisée contre la rougeole. Si vous ne l’êtes pas, vous serez vaccinée à l’accouchement en prévision des prochaines grossesses potentielles.

Le cytomégalovirus

Ce virus de la famille de l’herpès peut être très dangereux pour les fœtus qui l’attrapent par leur mère. Le bébé pourrait présenter diverses anomalies congénitales telles qu’un faible poids à la naissance, une jaunisse, l’hépatosplénomégalie, des pétéchies, le purpura thrombocytopénique, une myocardite, une pneumonie, l’anémie, des anomalies touchant le SNC, une rétinite ou une choriorétinite.

En général, le cytomégalovirus, qui est aussi responsable de la mononucléose, est asymptomatique chez les personnes en bonne santé et peut être attrapé en entrant en contact avec des fluides corporels, notamment par contact sexuel, par la salive et pendant une transfusion sanguine. À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement pour diminuer les risques d’atteinte fœtale. La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) a publié un document contenant des informations détaillées sur cette infection et ses risques pour le fœtus.

Ici aussi, c’est par une analyse sanguine en début de grossesse qu’on pourra diagnostiquer cette infection. Une échographie et une amniocentèse pourront ensuite être demandées pour évaluer les risques pour le fœtus. Selon la SOGC, l’option de l’interruption de grossesse est souvent évoquée lorsqu’une infection fœtale est détectée par échographie ou amniocentèse, ou lorsqu’on détermine ou on soupçonne qu’un fœtus est affecté.

La rubéole

Elle est peut-être moins grave que la rougeole quand on l’attrape avant ou après une grossesse, mais pour une femme enceinte, la rubéole est tout aussi inquiétante, surtout en début de grossesse.

La plupart des femmes sont immunisées à la rubéole grâce au vaccin RRO, et c’est heureux, car attraper la rubéole pendant les 12 premières semaines de grossesse prédispose le bébé à naître avec des problèmes auditifs, oculaires ou cardiaques. Entre 12 et 20 semaines de grossesse, les problèmes sont généralement moins graves et après 20 semaines, il n’y a pratiquement plus de risques. Malheureusement, il n’y a pas de traitement pour la rubéole, il est donc prudent d’avoir reçu le RRO avant de planifier une grossesse.

Le parvovirus

Le parvovirus, que l’on connaît aussi sous le nom de 5e maladie est bénin pour les adultes en santé, chez qui il cause une légère éruption cutanée accompagnée d’un peu de fièvre, mais il ne l’est pas pour les femmes enceintes. Lorsqu’elles l’attrapent avant la 20e semaine de grossesse, leur bébé court un risque de 8 % à 10 % de souffrir d’un œdème généralisé qui pourrait être fatal. Si vous avez été exposée à la cinquième maladie depuis que vous êtes enceinte, communiquez avec votre médecin qui commencera par vous prescrire une prise de sang afin de confirmer le diagnostic.

La varicelle

Dans 95 % des cas, une femme enceinte qui attrape la varicelle n’aura aucun problème plus grave, et son enfant non plus. Toutefois, il existe un risque de 0,05 % à 0,07 % qu’une femme enceinte qui contracte la varicelle pendant le troisième trimestre développe une pneumonie varicelleuse. Il existe aussi un risque de 2,2 % que le nourrisson souffre de cicatrices importantes au niveau de la peau, de problèmes oculaires et de problèmes ultérieurs d’apprentissage. Si vous avez été en contact avec la varicelle et que vous n’êtes pas immunisée, communiquez avec votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement approprié.

Les autres infections

Parmi les autres problèmes qui sont plus susceptibles d’affecter une femme enceinte, mentionnons les intoxications alimentaires. Pendant les trois premiers mois de la grossesse, une intoxication alimentaire pourrait provoquer une fausse-couche. À un stade plus avancé de la grossesse, la femme enceinte pourrait accoucher prématurément. C’est pourquoi il est si important de surveiller son alimentation pendant la grossesse. Par ailleurs, une femme enceinte est 20 fois plus susceptible de contracter la listériose qu’un autre adulte en santé et il est possible d’attraper la toxoplasmose, la même qui nous fait redouter la litière du chat, en mangeant des fruits qui n’ont pas été lavés ou des viandes trop peu cuites. Si vous présentez des symptômes de toxoplasmose, communiquez rapidement avec votre médecin puisqu’il existe un traitement qui est prescrit aux femmes enceintes qui la contractent.

Les infections transmises sexuellement peuvent aussi avoir un impact sur les nouveau-nés puisque plusieurs d’entre elles peuvent lui être transmises par la mère. C’est notamment le cas de la chlamydia et de la syphilis, une maladie en recrudescence au Canada. Les femmes en début de grossesse font toujours l’objet d’un dépistage d’ITS qui permet de lui donner le traitement approprié si elle en a contracté une.

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez le jeu “Kiki va sortir les poubelles?”

Participez pour gagner le jeu “Kiki va sortir les poubelles?”.

Gagnez le livre Flora : un fascinant voyage au cœur du monde végétal

Participez pour gagner le livre Flora : un fascinant voyage au cœur du monde végétal.

Gagnez un trousse complète d’apprentissage de OLO Fusion!

Participez pour gagner la trousse “La Futée” de OLO Fusion.

Commentaires