Grossesse/Maternité

Comment éviter les déchirures à l’accouchement?

Vous avez sûrement déjà entendu l’histoire d’horreur de la cousine de la voisine, qui est une amie d’une amie, qui a déchiré jusqu’à l’anus à son accouchement. Allez savoir pourquoi, on a tous dans notre entourage « quelqu’un qui connaît quelqu’un à qui s’est arrivé. Pour vrai. » Et qui se fait un devoir de nous le rappeler la journée de notre shower. Rien de très rassurant.

Pourtant, selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, chez près de 70 % des femmes qui accouchent d’un premier bébé, les médecins devront seulement effectuer des réparations mineures. Cela veut dire que près de 30 % des femmes n’auront aucune déchirure, ce qui est pas mal !

À quel degré?

Les déchirures périnéales sont classées en différents degrés, allant de 1 à 4 :

  • 1er degré : Déchirure du vagin seulement (environ 32 % des cas). Seule la première couche de tissus est touchée.
  • 2e degré : Déchirure du vagin et du périnée (environ 32 % des cas). En plus de la première couche de tissus, les muscles aussi sont touchés.
  • 3e degré : Déchirure du vagin au sphincter anal (environ 5,9 % des cas). La peau, les muscles et le muscle qui ferme l’anus sont touchés.
  • 4e degré : Déchirure du vagin jusque dans l’anus (environ 1,8 % des cas). La peau, les muscles, le muscle qui ferme l’anus et l’anus sont touchés.

Vous voyez que le scénario catastrophe envisagé est peu commun?

Prévenir les déchirures

Il n’y a malheureusement aucune recette miracle qui vous garanti un accouchement sans déchirure. Par contre, certains gestes et positions, avant et pendant l’accouchement, peuvent aider. Les voici :

  • Être bien accompagnée - « Des études cliniques démontrent que la présence d’une accompagnante et la préparation à l’accouchement avec une accompagnante préviennent des complications à l’accouchement, notamment l’utilisation des forceps et des ventouses, qui peuvent être responsables de déchirures importantes » affirme Isabelle Roy, accompagnante à la naissance chez Mère et Monde.
  • Le massage du périnée - Bien que son efficacité n’ait pas été clairement démontrée, on ne perd rien de faire un massage du périnée. Il s’agit d’étirer manuellement les muscles du vagin pendant 5 à 10 minutes, tous les jours, pendant les six dernières semaines de la grossesse, environ. « Dans ma pratique d’accompagnante, j’ai vraiment vu une différence chez les femmes qui pratiquent le massage périnéal » soutien Isabelle Roy.
  • Les exercices de Kegel - Les exercices de contraction des muscles du périnée (appelés exercices de Kegel) n’auront peut-être pas un effet direct sur les déchirures, mais vous permettront de mieux apprivoiser cette partie souvent méconnue de votre corps ; un must pour l’accouchement.
  • Rester en mouvement - Pendant le travail, restez en mouvement. La marche et les changements de positions en cours favoriseront le bon déroulement de l’accouchement, en plus d’aider à diminuer les douleurs.
  • Attendre le bon moment - « Au Québec, on demande souvent à la maman de pousser son bébé lorsque le col utérin est dilaté à 10 centimètres, mais on ne vérifie pas où est la posture du bébé dans le bassin ce qui fait que certaines mamans sont installées très tôt pour pousser leur bébé » affirme Madame Roy.

    En effet, tout comme les réflexes d’éternuement ou de vomissement, les femmes ont un réflexe de poussée. Certaines femmes accouchent sans l’avoir senti, ce qui est malheureux parce qu’un réflexe naturel entraîne des poussées plus efficaces et minimise les risques de déchirures.

  • Une bonne position pour la poussée - Tout comme on ne se couche pas sur le dos pour aller à la selle, on ne devrait pas se coucher sur le dos pour sortir un bébé ! Sur le côté, penchée vers l’avant, à quatre pattes… certaines postures permettent de répartir la pression de la tête du bébé sur l’ensemble de la vulve et ainsi éviter les déchirures.
  • Une respiration contrôlée - Oubliez ce que vous voyez à la télé ou au cinéma : on ne doit pas s’époumoner lorsque vient le temps de pousser ! « La respiration « bloque et pousse» augmente les chances de déchirures » affirme Isabelle Roy. En respirant librement, la femme se met naturellement de concert avec son bébé et cela diminue le risque de déchirures.
  • Des compresses d’eau chaude - Lorsque la venue du bébé est imminente, des compresses d’eau chaude peuvent soulager la douleur et vous aider à vous détendre… et donc réduire le risque de déchirure. Un beau contrat pour votre conjoint!
Ressources :
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Boutique Séduction vous aide à briser la routine!

Boutique Séduction vous offre la chance de gagner un panier-cadeau

Nos Concours

Zoo de Granby - Dernière chance!

Participez pour gagner deux laisser-passer pour le Zoo de Granby!

Commentaires