Grossesse/Maternité

Le choix d'accoucher

Bien sûr, vous pouvez, telle une autruche effarouchée, vous planter la tête dans le sol, repousser tous les livres sur la grossesse et couper court à toutes conversations sur les contractions. Mais le temps — et la vie! — vous rattrapera bien vite. Vous ne pouvez ignorer les changements qui s'opèrent et les appréhensions qui voguent subtilement dans votre tête en prétextant que vous aurez tôt-fait de demander une péridurale pour que le moment soit vite anesthésié de toutes douleurs! Erreur!

Une question de préparation

L’accouchement se prépare des mois à l'avance. C'est plus qu'une simple question de choisir un hôpital avec des chambres toutes repeintes dans de jolies teintes ou la disponibilité d'un lit d'appoint pour le futur papa. Les futures mamans ont le devoir de s'informer sur les possibilités qui existent et les éventualités qui planent. Tout peut arriver! Le meilleur moyen de se préparer est de lire énormément, de poser des questions et d'écouter les histoires des autres femmes. On apprend souvent sur les techniques alternatives pour soulager la douleur en parlant avec de nouvelles mamans qui aiment toujours raconter leur accouchement.

Et bien sûr, on fait fi des moues ennuyées de nos chums et on leur casse un peu les oreilles avec nos désirs, nos peurs, nos appréhensions, nos doutes et nos volontés face au déroulement de l’accouchement. Pas le temps de discuter la journée même de l’accouchement, vous aurez autre chose en tête! Avec lui, passez en revue les scénarios possibles, prenez le temps d'écrire votre plan de naissance et dites-lui franchement ce que vous voulez et ce que vous ne voulez absolument pas. Il sera votre porte-parole attitré! N’oubliez pas qu’un conjoint informé qui connaît et partage vos idées et votre vision sera votre meilleur allié – soutenant et patient — dans la salle d’accouchement. Apprenez à « accoucher » ensemble!

Être bien entourée

Bien malgré nous, quand le test affiche une double ligne, un grand tourbillon nous emporte vers des lieux trop souvent visités et des routines encastrées. On saute sur le téléphone à la recherche d'un médecin qui 1) accepte de nouvelles patientes 2) fait du bureau pas trop loin de chez soi et 3) accouche ses patientes dans l'hôpital de la région. Ainsi, trop de femmes se retrouvent au 3/4 de leur grossesse avec un médecin à qui elles sont gênées de poser une question, peu loquace, qui esquive nos doutes avec des affirmations peu convaincantes (du genre, « Vous n'êtes pas la seule à être passée par là! »), peu familier avec des approches plus naturelles, qui n’accouche que le tiers de ses patientes environ et qui, l'apprend-on toujours trop tard, sera en vacances en plein la date prévue de notre accouchement. De quoi désenchanter!

De là l'importance de magasiner son accouchement dès les premières semaines! On a toutes une copine qui a vécu un accouchement catastrophique au cours duquel se sont enchaînés pépins par-dessus malchance, combinés à de fâcheux hasards, et ce, aux mêmes intervalles que les contractions! Personne d’autre que vous ne peut faire en sorte que cela ne vous arrive jamais!

Vous devez choisir le médecin qui vous convient, qui respecte vos choix et votre perception de la naissance. Grandement émotives pendant les premières semaines de la grossesse, on a tendance à prendre le premier trouvé, même si c'est un homme et que vous vouliez une femme parce qu'on sait qu'en le rencontrant, on pourra entendre le cœur du bébé le plus tôt possible. Et puis, c'est bien normal d'avoir peur de ne pas trouver quelqu'un pour suivre votre grossesse.

Vous décidez, personne d'autre!

Mais ce qu'on ne se donne pas le droit de faire ou que l'on n'ose pas, c'est de changer d'idée, même à 6 mois de grossesse. Si on n'est pas satisfaite, si on ne se sent pas comprise et épaulée et si on doute que nos choix soient respectés, on peut demander à voir un autre médecin. On n'est pas tenue de spécifier vos allées et venues à votre docteur. Un deuxième avis, un autre regard et surtout une autre oreille peuvent faire toute la différence, le jour J venu. Parce que si on a le choix d'accoucher, on a aussi le droit de se tromper! Bonne grossesse!

Conseils aux futures mamans en recherche d’un médecin et d'un endroit pour accoucher

Les copines

Elles ont eu des bébés avant vous. Demandez-leur comment est leur médecin, quelles sont ses valeurs et ses méthodes. Ont-elles été satisfaites? Leur médecin était présent? Elles sont votre banque subjective et potineuse sur les échos du bureau du médecin et de la salle d'accouchement. Laissez-les vous raconter leurs impressions en menus détails.

La salle d'accouchement

Appelez directement à la salle d'accouchement de l'hôpital de votre région pour connaître le nom des médecins qui y pratiquent. S'il y a plus d'un hôpital près de chez vous, demandez à aller visiter ou, à tout le moins, posez des questions sur les services qu'on offre aux futures mamans et à la famille en devenir (bains-tourbillon, ballon, acupuncture, lit double, chambre de naissance, etc.). N'appelez pas sur l'heure des repas ou au changement de quart (7h30, 15h30 et 23h30). Essayez tôt le matin, même en pleine nuit si vous désirez, insomnie aidant! Le service ne ferme jamais! Si vous avez la chance d'attraper une infirmière jasante, elle vous informera sur les approches des médecins, vous conseillera un plus que l'autre, selon ce que vous attendez de votre accouchement.

Naissance-Renaissance

Si vous désirez un accouchement le plus naturel possible, contactez l'organisation Naissance-Renaissance qui rassemble plus d'une trentaine de groupes travaillant à l'humanisation des naissances. Entrez en contact avec eux, on vous dirigera vers un organisme de votre région qui pourra vous aider dans le choix d'un médecin ayant une philosophie qui rejoint la vôtre.

Votre médecin de famille

Peut-être connaît-il un médecin qui pratique des accouchements? Des questions! Encore des questions! Toujours des questions pour votre médecin! Discutez avec lui des points importants auxquels vous tenez pour votre grossesse et votre accouchement, vous verrez vite si vous voyez le tout du même oeil!

Est-ce qu'il accouche la plupart de ses patientes? Par exemple, un médecin peut accoucher toutes ses patientes durant la semaine, mais il n’est de garde qu’une fin de semaine sur trois. Moi, j'ai été étonnée de savoir que certains médecins ne font que les suivis de grossesse sans faire les accouchements. Étrange, surtout quand on a 9 mois pour établir une relation de confiance, en peu de temps souvent lors des rendez-vous, mais tout de même!

28 questions à demander à notre accoucheur

  • Si ce n'est pas lui qui vous accouche, qui le fera? Fait-il partie d'une équipe de médecins qui se relaient? Pouvez-vous en rencontrer un autre?
  • Pendant le travail, pourrez-vous marcher, adopter les positions de votre choix, propices au bon déroulement naturel du travail?
  • Pendant le travail, pourrez-vous prendre un bain?La pose systématique d'une perfusion (voie d'entrée, glucose, etc.) peut-elle être évitée?
  • Vous consultera-t-on avant d'injecter des hormones artificielles pour accélérer le travail?
  • Pourrez-vous écouter le cœur du bébé de façon intermittente sans avoir un monitorage en continu?
  • Pourrez-vous manger et boire pendant le travail si vous en éprouvez le besoin?
  • Pouvez-vous refuser que l'on vous fasse un lavement?
  • Pouvez-vous refuser d'être rasée?
  • Pouvez-vous garder vos propres vêtements?
  • Si vous choisissez de ne pas avoir d'anesthésie péridurale, pourrez-vous crier, gémir, exprimer votre douleur sans que l'on vous fasse de reproches? Vous aimeriez recevoir des encouragements et des marques de soutien qui vous conforteront dans votre choix. Un petit massage, par exemple... ?
  • Pourrait-on accueillir votre bébé dans la pénombre et les chuchotements plutôt que dans la lumière vive et les voix fortes?
  • Pouvez-vous demander qu'un minimum de personnes soit présentes dans la pièce et que la porte soit fermée?
  • Pouvez-vous accoucher dans la position qui vous semblera la plus adaptée, au moment même (par exemple, le dossier de la table redressé, les genoux dans les mains)?
  • Vous donnera-t-on le choix des positions à adopter? Pouvez-vous refuser d'utiliser les « étriers » si vous trouvez cela inconfortable?
  • À dilatation complète et en l'absence de péridurale, va-t-on vous imposer de « pousser » ou vous presser à le faire? Pourrez-vous attendre si vous n'en ressentez pas le besoin à ce moment-là? Bien sûr, vous appréciez les conseils, pour la respiration, pour éviter une déchirure, mais vous êtes parfaitement capable de sentir le meilleur moment pour la poussée.
  • Pratique-t-on systématiquement l'épisiotomie? Vont-ils faire tout ce qui est possible pour vous éviter cette coupure dans le périnée, quitte à ce que vous subissiez une petite éraillure?

  • En l'absence de souffrance fœtale aiguë, pourra-t-on laisser se dérouler le processus naturel de l'enfantement? Pourrait-on vous consulter avant de pratiquer toute intervention (forceps, ventouses), afin de vous en expliquer le pour et le contre ?
  • Pourrait-on attendre pour couper le cordon ombilical qu'il ait cessé de battre?
  • Pourrez-vous voir le placenta? Éventuellement, est-ce que le papa pourrait emporter le placenta à la maison, pour l'enterrer sous un arbre, en souvenir de la naissance du bébé?
  • Le papa pourra-t-il être présent à vos côtés si une césarienne s'avérait nécessaire? Dans ce cas, et si le bébé va bien, sera-t-il séparé de vous ou pourra-t-il rester avec vous en salle de réveil?
  • Pourrez-vous prendre le bébé sur vous dès le moment où il vient au monde? Également dans le cas d'une césarienne?
  • Combien de temps pouvez-vous garder le bébé sur vous après la naissance, avant de lui faire les examens nécessaires? Le personnel médical accepterait-il de vous laisser seuls un moment tous les trois?
  • Laissera-t-on le bébé prendre le sein dans l'heure qui suit sa naissance?
  • En quoi consistent les examens et les soins à votre bébé?
  • Si l'on doit réchauffer le bébé, pourrait-on le faire sur votre ventre?
  • Plutôt que de donner un bain au bébé à peine né, pouvez-vous demander qu’on lui laisse la protection naturelle du vernix, quitte à l'essuyer simplement, à sec?
  • Si on lave le bébé, son père peut-il lui donner le bain et l'habiller, tout près de vous?
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Potage de courge et porc au cari

L’automne est la saison des soupes et potages. Votre famille adorera cette recette remplie de saveurs, de vitamines et de réconfort!

Le dépistage prénatal, à qui faire confiance?

Chaque femme enceinte sait à quel point notre tête est remplie de questionnements du moment où le test de grossesse s’avère positif jusqu’à l’accouchement. 

Halloween: Décorations rapides et faciles pour parents pressés

Vous paniquez à l’idée que l’Halloween a lieu dans une semaine et qu’il ne vous reste que peu de temps pour décorer? Pas besoin de passer des heures à décorer la maison pour obtenir un résultat «WOW».

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

Quiz sur l’introduction des œufs

7441 vues / 2 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!