Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

suis-je en depression ?

Auteur Message

meliz

Inscrit le :
03 févr. 2009

Posté le: 17 août 2011 16:09:30 EDT  
J'ai vraiment besoin votre opinion, et sachez qu'il est un peu genant pour moi de decrire la situation. Voila, depuis mon retour de conge de maternite, ca va vraiment tres mal au travail, j'ai l'impression que mes employeurs font expres pour me faire chier dans le but bien precis que je donne ma demission. j'ai l'impression qu'ils voudrait me remplacer ma quelqu'un de plus... disponible(je suis dans la restauration).Ca fait 8 ans que je travaille a cet endroit et tout a toujours ete bien jusqu'a ce que je revienne de conge,A chaque semaine je me fait reprocher quelque chose, on me dit qu'on pert confiance en mon travail, on me demande des remboursements,on fait expres pour ne pas me donner l'horaire que je veux (qui etait disponible au moment de ma demande)on abolit mon poste, on m'enleve des bonus que j'avait autrefois. Je suis vraiment a boutte !!! puis mon chum ce rend compte que je change. j'etait quelqu'un de super extravertie et sociale : la je sort plus. j'ai plus d'interets pour rien je reviens souvent du travail en pleurant. Et ca, depuis Noel que ca dure...Le pire c'est que je ne suis plus capable de gerer le stress, je fait FULL anxiete.
Le mega probleme c'est que a cause de ma job de merde, j'ai decider de retourner a l'ecole mais je fait tellement d'anxiete que juste mettre les pied dans l'ecole, j'ai des crisse d'angoisse et je panique.c'est tellement heavy mes crisses que je sais meme pas si je vais pouvoir passer au travers ma premiere journee d'ecole.Je vous dit, c'est vraiment incontrolable ! Crying or Very sad Je me demande si le probleme serait pas que je fait une depression depuis plusieurs mois et que mes crisses viennent de la...
Est ce que je devrait consulter ? Je veut pas avoir l'air niaiseuse dans le bureau du medecin. Le probleme c'est que si un medecin me met en arret de travail, est ce que ca change quelque chose si j'etait censer changer de statut de temps plein a temps partiel ? 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 nov. 2010

Posté le: 17 août 2011 17:06:47 EDT  
Bonjour, Meliz
Il y a plusieurs aspects à analyser dans ton message. Je pense qu'une consultation avec un bon psychologue pourrait effectivement t'aider à gérer toutes ces transitions. Prenons les choses une à une.

1) Après un congé de maternité, quel que soit l'emploi, on sentira un décalage plus ou moins prononcé. La Terre n'a pas arrêté de tourner ni pour toi, ni pour ton employeur, ni pour le marché du travail, ni pour le monde scolaire. Il ne faut pas s'attendre à revenir et à reprendre son poste comme si rien ne s'était passé. Tu as changé et les autres aussi.
2) Cela étant, une discussion conviviale et franche avec ton employeur serait peut-être de mise pour vous mettre sur le même écran de radar. Mettez vos réalités mutuelles à jour et vos perceptions du travail pour repartir du bon pied, sur la même longueur d'ondes.
3) Si tu suspectes ton employeur d'être à la limite du harcèlement psychologique, d'avoir des comportements qui t'incitent à la démissions, tu peux contacter les Normes du travail et parler à un conseiller pour faire analyser ta situation. Ça n'implique pas forcément de porter plainte, mais de s'outiller pour adapter ses pensées et ses comportements en fonction de la réalité.
4) Je te dirais également de réviser tes attentes face à ton travail, ta famille et tes études. Sont-elles réalistes? Sont-elles adaptées à ta nouvelle réalité personnelle, familiale et professionnelle?
5) As-tu du temps pour toi, pour te ressourcer, pour lâcher du lest, prendre soin de toi, avoir du plaisir, faire de l'activité physique et te changer les idées? C'est important que tu le prennes, ce temps.
6) Il n'y a pas un programme d'étude, un emploi ou une personne sur Terre qui vaille la peine de ruiner sa santé physique et mentale. Il faut réagir avant d'être au fond de la cale...
7) Si une infirmière constate qu'un patient souffre d'une hémorragie, que fera-t-elle? Poser un pansement et lui dire de se changer les idées? Non, elle l'orientera vers le médecin qui le soignera en collaboration avec elle. Si ton emploi est une source très élevée d'anxiété et de problèmes, ce n'est pas en déviant le tir vers des études anxiogènes que ça règlera le problème, à moins que tu aies un plan clair derrière ce passage aux études. Auquel cas, il ne devrait pas y avoir autant d'anxiété. Si les études sont une échappatoire à tes problèmes au travail, est-ce bien le moment de se lancer dans un tel problème? Il faut que tu t'attaques à la vraie cause : ton emploi... ou autre chose qui relève de tes nouvelles priorités, de ta nouvelle façon de voir la vie, de penser, de réagir...

Pour toutes ces raisons, je crois qu'il serait approprié que tu voies un professionnel (psychologue, surtout, et médecin ensuite) pour faire le bilan de ta situation à tête reposée. Je ne pense pas que tu sois en dépression, mais tu es alignée pour un burnout ou un trouble anxieux de l'adaptation si tu ne réagis pas à court terme. Ne te rends pas là... C'est long d'en sortir.

Prends bien soin de toi et essaie de voir les choses une à une, posément. Ne reste pas dans le statut de victime. Vois sur quoi tu as du contrôle et agis sur ces causes petit à petit. Ça t'aidera à nourrir la confiance en toi et l'estime de toi.

Bon courage... Ne lâche pas... 

revenir en haut

anonyme06

Inscrit le :
01 juil. 2008

Posté le: 19 août 2011 11:38:02 EDT  
Allo Meliz,
bon pour commencer prend soins de toi et prend le temps de penser à toute les situation que tu vis.
Prend rdv avec un psy ou médecin de famille ( si tu en as un) et dis toi qu'ils sont là pour t'écouter et non te juger. Eu ils ont vraiment les outils pour t'aider et voir plus clair quand la pers voit embrouiller. Ils vont pouvoir vraiment te dire ses quoi qu'il se passe et ton médecin va peut-être décider de faire des prise de sang pour voir si ce n'est pas un problème de santé car la glande thyroide peut-être la cause de ton humeur.

Je vais te dire ma petite histoire si ça peu t'aider!
Cette hiver je me sens de moins en moins bien je pleure de plus en plus et ce même en public, je dors min 12h-14h quand je peux je me sens à bout. Une nuit je rentre au travail je me sens bizarre je m'éloigne des gens qui m'entoure au travail une fille me demande comment ça va et bang j'éclate en sanglot et ça duré toute la nuit. La fille revenait d'un burn-out donc elle me conseil.
Je prend rdv avec mon médecin je l'ai le lendemain car la journée même il a des problème de chauffage dison que j'ai pleuré au téléphone. Le lendemain je ne fais que pleurer mon conjoint vien au rdv sans rentré dans le bureau car je croyais que je n'aurais pas été capable de dire la vraie situation au doc, finalement j'ai pleurer tout le long dans le bureau et dans la salle j'ai sortie 4 fois en 1h j'étais juste pas capable d'être entouré. Ça fait maintenant 7 mois que je suis en arrêt de travail, c'est sûre que j'ai eue plein de problème aussi, mais j'ai toujours dis la vérité au médecin de toute façon c'est toi qui paye au bout de la ligne si tu dis des menssonges, ça fait quelque mois que j'en parle que je l'accepte mais ma tête l'a accepter il y a environ 3 sem et depuis se temps je me sens mieux, je me sens revivre.
Dis-toi que ton médecin ou psy son là pour t'écouter et t'aider pas pour rire de toi même si tu pleure on s'en fout le méchant sort, Comme tu vois le prossessus peut-être long mais ça vaut tu la peine d'être vécu pas vraiment selon moi oui ça fait grandir tu réalise des choses mais c'est très dure à vivre.
Donc va consulter prend un break et pense à toi car rend toi pas à la dépression car selon moi tu t'enligne vers ça si tu fais rien là je crois que c'est des signaux d'alarme qui dit que tu as besoin de prendre du recule et respirer!
Redonne de tes nouvelles reste pas tout seul comme ça 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
07 juil. 2011

Posté le: 19 août 2011 12:38:51 EDT  
Moi aussi je te dirais d'aller consulter. Peu importe si c'est une dépression que tu fais ou non: le fait est que tu te sens mal, que tu fais des crises d'angoisses et que tu as besoin d'aide. Il n'y a pas de honte à aller chercher de l'aide quand on en a besoin.

Comme bibi06, je vais te raconter mon histoire. Vers la fin de mon congé de maternité, ça va mal avec mon chum. Il a changé, il chiale tout le temps, il n'est jamais satisfait. On ne fait plus jamais l'amour (et moi je pense que c'est parce que je le dégoûte depuis que j'ai eu des enfants). Je suis triste et surtout, je ne sais plus quoi faire pour régler nos problèmes de couples. Puis, j'ai la brillante idée d'aller voir une psy pour qu'elle m'aide à y voir clair et à trouver des pistes de solutions pour qu'on redevienne une famille heureuse. Comme j'ai des assurances, je décide de passer d'abord voir mon médecin de famille pour qu'il me fasse un papier et que je puisse réclamer les frais de psy aux assurances. J'arrive donc dans son bureau, optimiste, déterminée, de bonne humeur, et je lui dis que je veux voir une psy et que j'ai besoin qu'il me fasse un papier. Il me regarde avec toute la gentillesse du monde dans ses yeux et il me dit "d'accord, et si tu me disais un peu ce qui ne va pas pour commencer". Et là, j'éclate en sanglot dans son bureau. Incapable de me contrôler. Je pleure et je pleure... Je déballe mon sac et en le faisant, je me rends compte que tous mes problèmes m'affectaient plus que je ne le croyais.

J'ai tellement pleuré après ça. Dans l'auto, dans le bain... dès que j'avais une minute seule pour réfléchir je venais les yeux dans l'eau. En consultant la psy, elle ne m'a jamais dit qu'elle pensait que je faisais une dépression (même si je pleurais pendant une heure straight dans son bureau à chaque fois). Par contre, elle m'a dit qu'elle pensait que mon chum faisait une dépression et elle m'a donné pleins d'outils et de piste de réflection. Elle m'a beaucoup aidé. Elle n'a jamais suggéré que je prenne des médicaments. Pis est venu le temps où j'arrivais de nouveau à penser à nos problèmes sans avoir envie de pleurer. Et tranquillement, mais sûrement, on fait du chemin...

Va consulter. Ça ne peut pas te faire de tort d'avoir quelqu'un de neutre à qui te confier. Ça ne peut que t'aider.  

revenir en haut

Se connecter pour répondre