Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Souvenir difficile

Auteur Message

Émy89

Inscrit le :
29 sept. 2007

Posté le: 4 novembre 2008 13:02:38 EST  
Me voilà à quelques jours du premier anniversaire de ma puce et je me rapelle des premières heures de sa vie. Ce que je vais dire ici, je ne l'ai jamais vraiment verbalisé auparavant et je tenais à le faire ici parce que je suis certaine que ça rejoint beaucoup de mamans et que la honte nous envahit trop souvent.
Voila; je m'imaginais acoucher en quelques heures,sans aucun calmant médicamenté, et prendre ma fille, couper son cordon(je n'ai pas de conjoint) et la mettre au sein le plus naturellement du monde. Quel scénario je m'étais créé, j'ai accouché en 24 heures, provoqué avec l'épidurale parce que la douleur me faisait perdre connaissance. Je n'ai pas pu couper le cordon, trop faible et trop perdu de sang. Comble du malheur, je ne l'aime pas....
Je la vois et je me demande ce qu'elle fait là, tout ce que je veux c'est que quelqu'un la prenne et s'en occupe, je me suis trompée, je ne suis pas prête.... Je la mets au sein par principe, mais je me tord de douleur.....je la regarde et...rien!
Quelques heures plus tard l'allaitement est terrible et ma fille pleure sans arrêt....je trouve le tout pénible.
Je ne suis pas du tout sur un nuage rose comme je me l'étais imaginé. Cet intrus change ma vie, j'ai mal partout et je n'ai même pas le temps de me brosser les dents. Je ne l'aime pas....quelles tristesse dans mon for intérieur...
Arrivée à la maison, je croyais tomber follement amoureuse d'elle, mais ce n'est pas le cas....ça me prend environ 2 semaines avant de l'aimer et de l'apprivoiser.
Aujourd'hui elle a un an, je l'allaite encore et elle est la femme de ma vie!!!
Je n'ai jamais osé en parler parce que j'avais tellement honte....
Tout ce qu'on entend des premiers jours d'un bébé c'est toujours du positif et plein d'amour...
Ça n'a pas été mon cas du tout.....
Désolé pour le roman et merci de me lire! 

revenir en haut

Liliducci

Inscrit le :
20 août 2008

Posté le: 4 novembre 2008 13:20:08 EST  
Salut!

Ca prend beaucoup de courage pour avouer tout ca, et si ca peut te rassurer c'est un peu comme ca pour bien des femmes meme si elles ne veulent pas le dire. Aux cours prénataux, la prof était infirmière à la Cité de la Santé et nous avait dit de ne pas nous en faire si ca prenait 2-3 jours avant qu'on puisse 'aimer' notre bébé. Au début, il faut apprendre à connaitre notre bébé, c'est un inconnu comme toute personne que l'on rencontre dans notre vie. Et pourtant on n'est pas proches super rapidement avec tous les étrangers! Elle nous avait dit de prendre notre temps et d'apprivoiser notre bébé, de découvrir sa personnalité et que petit à petit en le comprenant on allait l'aimer. Ca m'avait surpris comme sujet de cours mais après avoir accouché, avec la fatigue et les hormones qui s'envoient en l'air j'ai compris de quoi elle parlait. Je n'ai pas eu un accouchement aussi difficile que le tien mais je me souviens qu'au début s'était irréel dans ma tete, que cette petite boule dans mes bras était vraiment à moi et pour longtemps! L'allaitement aussi c'était pas évident mais je suis contente d'avoir persévéré.

Aujourd'hui elle a 4 mois, elle est un vrai beau rayon de soleil et je l'aime plus que tout! Alors je te souhaite bonne chance pour le futur et continue de grandir avec ta puce. Et j'espère que tu auras (ou que tu as) un homme merveilleux avec qui partager ce bonheur!

Bonne journée! 

revenir en haut

Titetoile

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 4 novembre 2008 13:20:09 EST  
Je voulais simplement souligner ton courage. Pace que ça en prend pour décider d'avoir un enfant seule, et pour oser parler de sentiments 'tabous'.

Tu as eu une années très éprouvante, mais tu sembles en être ressortie grandie. Ta relation avec ta fille t'es précieuse et c'est à mon sens ce qui importe.

À l'approche du premier anniversaire de son enfant (et possiblement les suivants, mais je ne suis pas passée par là encore pour en témoigner), on se mets souvent à repenser à sa naissance, aux divers événements qui ont suivi... on est nostalgiques, triste, heureuse, frustrée, comblée... un trop plein d'émotions quoi!

J'espère que ton témoignage t'auras permis de faire la paix avec toi-même et ne plus avoir honte de ton sentiment passé. On ne contrôle pas les sentiments, on les vit. Tu as vécu que ce tu as vécu pcq c'est ce dont tu avais besoin à ce moment pour grandir.

Prends tout le positif que la vie t'apporte et continue de nourrir cette extraordinaire relation que tu as avec ta fille.
Je te souhaite une vie remplie d'amour. 

revenir en haut

anonyme06

Inscrit le :
01 juil. 2008

Posté le: 4 novembre 2008 13:20:22 EST  
malgré que je n'ai pas vécu ton expérience n'est pas honte. Moi j'aime mes 2 cocos depuis la conception donc je ne peux pas te comprendre sauf que je me dis ce n'est pas évident pour tout le monde de s'attacher à un petit être quand on le connais pas. L'important c'est qu'aujourd'hui que tu sois capable de lui donner de l'amour et que tu l'accepte. Quand j'ai accoucher de mon garçon ça m'aurait pas déranger de le laisser à l'hôpital et de m'en aller avec ma fille et mon conjoint à la maison car je l'ai connaît tout les 2 tandisque mon garçon je ne le connaissais pas mais je l'aimais pareil mais différemment moins attacher à lui que ma fille et je crois que c'est très normal. Mais maintenant c'est mes enfants  

revenir en haut

anonyme06

Inscrit le :
01 juil. 2008

Posté le: 4 novembre 2008 13:26:57 EST  
J'ajouterai aussi que les hommes semble s'attacher moin rapidement au nouveau venu pourquoi que nous faudrai aimer cette petite boule immédiatement (parce qu'on le porte 9 mois?????????) laissons-nous le temp d'apprivoiser ce petit être qui vien de nous 

revenir en haut

caro02

Inscrit le :
06 mai 2008

Posté le: 4 novembre 2008 14:26:35 EST  
wow!Moi qui croyais etre la seule au monde a avoir vécue cela!!Quand jai accoucher je penssais aussi l'aimer un peu au moin mais niette rien du tout.Je voulais meme partir de l'hopital et que ma soeur reste.Arriver a la maison j'aurais retourner travailler toute de suite pour ne pas avoir a trop m'occuper d'elle.
Pire ma soeur qui est sa marraine et une mere extraordinaire l'aimait tellement que je lui aurais volontier vendu pour pas cher pis ses vrai!!!
Bref je suis une personne tres aimante qui aime beaucoup dans la vie mais avec ma fille sa ne venait pas.Jaimais plus le chien.Se fut tres dure pour moi.Mais les jours ont passer les mois ont passer mais maintenant ellle va avoir 11 mois et cette enfant la cest se que jai de plus beau dans ma vie.Elle est toute ma vie,je l'aime de tout mon coeur.Faur dire que je ne voulais pas d'enfants.J'avais l'impression de ne plus exister.Mais maintenant se nest que du passer et l'important pour moi cest que je ladore aujourdhui et que je suis une bonne mere pour elle et jamais elle ne va savoir se que sa maman a vécu a sa naissance.Je vais m'arranger pour quelle sache que sa maman l'aime et quelle la toujours aimer.
Étrangement je sais que si jai un autre enfant je ne reviverais pas cela.
Il n'y a pas de honte a avoir vécue cela.L'important c'est que se soit réglée et que l'enfant grandisse danas l'amour.

 

revenir en haut

gege123

Inscrit le :
01 avr. 2005

Posté le: 4 novembre 2008 15:11:04 EST  
Moi j'ai appelé ça le syndrôme de l'imposteur. J'attendais que sa mère vienne la chercher, même si je l'allaitais et que je m'en occupais. Ça m'a pris environ 6 semaines avant de vraiment réaliser que j'étais sa mère. Je ne dirais pas que c'était au point que je ne l'aimais pas, mais pour moi non plus, ce n'était pas le nuage rose imaginé. 

revenir en haut

Cadence

Inscrit le :
14 janv. 2008

Posté le: 4 novembre 2008 15:26:57 EST  
C'est une chose bien étrange de devenir maman... J'ai aimé mon fils à la seconde où je l'ai vu, mais pas de la façon inconditionnelle dont tout le monde parle. Il est arrivé un mois à l'avance, il a un peu bousculé mon ''horaire''. Avec le temps et les sourires qui font fondre mon coeur, l'amour est devenu inconditionnel. Après tout, c'est une nouvelle personne qu'on ne connaît pas et qu'il faut apprivoiser. Mais encore aujord'hui quand je dis ''mon fils'' ou quand je lui dis ''maman est là'' j'ai de la difficulté à croire que MOI , je suis vraiment une maman pour toute ma vie. C'est épeurant quand même quand on prend le temps d'y réfléchir comme il faut! Surprised  

revenir en haut

Gala

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 4 novembre 2008 18:16:52 EST  
Émy89, ta lettre m'inquiète un peu..Je pense que c'est très très bien que tu arrive à verbaliser ce que tu ressent et tu es très courageuse. Il faut du temps pour apprivoiser le petit être qui sort de nous et c'est normal..Par contre, j'ai l'impression que tu es désemparé car au bout d'un ans, tes sentiments ne se sont pas développer comme tu l'aurais désirée..Je pense qu'il serait bon pour toi mais aussi pour ton bébé de consulter un psychologue, faire le point sur ta vie de maman et de femme, du deuil de ton accouchement qui n'as pas été comme tu le voudrais...Parfois, juste d'en parler en tête à tête avec une personne neutre mais qui t'offrira une écoute de qualité pourras t'aider à cheminer..

Ne reste pas seule avec ta souffrance..

Gala   

revenir en haut

Émy89

Inscrit le :
29 sept. 2007

Posté le: 4 novembre 2008 18:27:45 EST  
Mon Dieu Gala!!! Je vais extrêmement bien, je voulais simplement sortir du tabou ce genre de sentiment. Je suis une mère épanouie et qui adore sa fille!! D'ailleurs je veux plein d'autres enfants, je suis plus heureuse que jamais seulement j'ai été quelques peu déçu des premiers jours avec bébé. Je suis certaine qu'au prochain ce sera complètement différent!!
Ne t'inquiète surtout pas je vais à merveille, et désolé de t'avoir inquiété, mon message a seulement été mal interprété!
Bonne soirée xxx 

revenir en haut

Gala

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 4 novembre 2008 18:48:19 EST  
Ahh s'cuse j'avais sauté une ligne du texte vers la fin !! Embarassed

Bien contente de voir que je me suis trompée !!!

Galaxx 

revenir en haut

misslady

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 4 novembre 2008 18:53:44 EST  
emy89 tu n'as pas été la seule.

Après 2 fausses couches, J'attendais ENFIN mon premier bébé, une petite fille. Je l'aimais dont dans mon bedon et j'avais hâte qu'elle sorte. Finalement j'ai du avoir une césarienne car sa tête était vers le haut. Lorsqu'on m'a montré ma fille je suis partie à pleurer, mais même pas par amour, plutôt parce que je n'ai rien ressenti. Je ne l'ai pas mis au monde en plus, aucun effort, j'étais allongée sur une table et 5 minutes après on me montre un bébé, euh....je ne ressens pas que c'est le mien pentoute!!! En salle de réveil on m'installe pour que je l'allaite, j'ai mal au coeur, je suis en train de m'endormir, j'ai chaud, on la dépose sur moi, je la regarde et mon doux...ou est ce feeling incroyable que je suis supposé ressentir!!!

Rendue à ma chambre, moins endormie, mieux installée, avec mon amoureux, là je l'ai pris et j'ai ressenti l'amour.

Et maintenant je l'aime tellement trop!! Elle a presque 7 mois et j'arrive même pas à la faire garder!
  

revenir en haut

MarieCharlo

Inscrit le :
14 mars 2008

Posté le: 4 novembre 2008 20:16:49 EST  
OUf... Que je trouve ce post émouvant. Je trouve que le sujet est tellement important, et c'est vrai, encore si tabou. Merci, les filles, de partager des trucs aussi personnels et touchants!

De mon côté, je ne m'attendais pas à aimer ma fille au premier coup d'oeil, je suis trop rationnelle en amour : j'apprends à aimer en apprenant à connaître... les coups de foudre, ce n'est pas tout à fait moi.

Quand ma fille est arrivée, il y aura un an dans 2 semaines, j'étais comme tu as dis, Gege : je la sentais comme un imposteur. Elle était la troisième personne de ma maison. Je la voyais comme une troisième personne encombrante, mais dont je ne peux me séparer. La personne la plus importante de ma vie, mais qui me dérange, qui me pèse même parfois. Je me disais souvent que j'avais fait une erreur, que je n'aurais pas dû faire un enfant... que je n'étais pas faite pour ça. Et j'ai eu peur du "pour toujours"...

Quand je l'ai vue sur mon ventre, quand elle est née, je l'ai regardée et me souviens avoir avancé doucement ma main vers elle, comme vers un petit animal bizarre, incongru. Si j'avais à résumer mes pensées à ce moment, je dirais que j'avais un gros point d'interrogation d'imprimé dans le cerveau. Le miracle, je le trouvais intensément grand. Mais je n'étais pas capable de me faire à l'idée que ce petit être qui sortait de moi... qui avait été moi... était maintenant une petite fille à part. Comme si on m'arrachait le bras (ça ne doit pas faire plus mal!!!) et qu'il se mettait à vivre... J'avais vraiment beaucoup de difficulté à réaliser... ma réalité était trop différente de tout ce que j'avais connu. J'aurais aimé que quelqu'un me dise que c'était normal. J'aurais aimé comprendre que je pouvais en parler parce que je n'étais pas une mauvaise mère de ressentir tout ça. C'est peut-être pour ça que je ne dirai pas à ma fille que je l'ai aimée dès qu'on l'a posée sur moi. Je pense que je lui dirai la vérité, quand elle sera enceinte à son tour, pour qu'elle sache que ça se peut qu'elle se sente ainsi, elle aussi, quand elle mettra une petite bestiole comme elle au monde Wink

Et ce qui est le plus déstabilisant, dans tout ça, c'est que quand cet amour grandit enfin, au fil des sourires, des rires, des têtes à têtes, des moments simples, des moments difficiles, des surprises... on se rend compte qu'il n'a plus de fin, cet amour, c'est pour ça qu'il devient si grand... il n'a aucune limites. 

revenir en haut

ampumpkin

Inscrit le :
15 sept. 2006

Posté le: 4 novembre 2008 21:09:11 EST  
ce post me rejoint totalement.

Ma fille est née il y a 18 mois, et mon dieu qu'elle était attendue (nous ne devions pas avoir d'enfants pour cause problème côté chum). Je voulais des enfants depuis des années, j'avais tellement pris soin de moi enceinte, j'avais préparé le nid, ne manquait plus qu'Elle.!!

J'ai eu un accouchement facile, vaginalement, tout s'est bien passé là-dessus.

Je n'avais jamais tenu un bébé dans mes bras, jamais changé de couches, jamais gardé de bébé... euh je fais quoi avec ça maintenant qu'elle n'est plus dans mon ventre??? Je veux qu'elle reparte d'où elle vienne!!! Je n'ai plus le temps de respirer, prendre ma douche, sortir, me coller avec mon chum!!!

Moi aussi, j'ai crû que je ne l'aimais pas et qu'elle ne m'aimait pas non plus. Je m'en occupais comme un robot, allaiter, changer la couche, bercer, répéter! J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps......

et un jour sur le forum ici, quelqu'un de très sage m'a écrit: quand tu en prends soin, le fais-tu avec douceur, tendresse et patience? Et la réponse était oui, malgré tout..... alors on m'a dit que je l'aimais, à ma façon.

Aujourd'hui, Victoria a 18 mois. Ma vie, c'est elle.... ça m'a pris plusieurs mois pour assumer à 100% que ma vie avait changé, mais ça doit faire environ 6 mois que je me sens beaucoup mieux dans ce rôle. J'ai adapté ma vie en fonction d'elle et je suis heureuse comme ça. J'aime ma fille à l'infini et même si je sais que le chemin a été long et douloureux avant d'en arriver où je suis, eh bien, ce fût le mien et je devais passer par là. J'attends présentement sa petite soeur et je sais que ce sera différent grâce aux apprentissages que j'ai fait avec ma première fille. Je sais en dedans de moi que j'ai toujours aimé ma fille même si je m'en rendais pas compte et c'est ton cas également.

Gros câlin

Anne-Marie et les femmes de sa vie Smile 

revenir en haut

mahélia

Inscrit le :
28 août 2007

Posté le: 5 novembre 2008 09:58:08 EST  
contente d'avoir trouver se post je suis pas toute seule a avoir vécu sa finalement...

Mon accouchement sé passé très rapidement 5 heures en tout mais 3 heures de poussé...quand Zack a enfin sorti hihi j'étais brulé mais vraiment brulé j'aurais aimé qua cette minute qu'il n'y ait plus de bruit plus rien juste la paix pour récupérer mais mon tit loup ne respirait pas donc l'équipe a du intervenir et je n'ai pas pu l'avoir sur mon ventre cé a peine si je l'ai vu....Après il ont du l'apporter à la pouponnière et il est resté la tout mon séjour à l'hopital (ou je n'ai pas pu le prendre) et lors de mon congé il l'ont transférer au CHUL en néonat pour 2 semaines.

Tout cette expérience de la naissance n'a été et est toujours qu'un malheureux souvenir dans le sens de comment sa sé passé. Mon fils j'ai appris à l'aimé parce que je n'ai pas eu la chance d'avoir ce déclic de l'amour inconditionnel..J'ai pas arrêter de dire a mon chum pendant que mon fils était hospitalisé que je me sentais plus comme la personne choisi pour m'occuper de lui que sa mère..pendant deux semaine on allait a l'hôpital comme des robots. Je dis pas que c'était une corvée mais j'y allais comme si j'allais voir une personne proche et non mon fils..En plus quand tu vois des parents passé la journée entières avec leur tit bébé et toi tu fais des aller retour deux fois par jour parce que tu te sens inutile a l'hopital quand qui dort ben sa rend encore les choses plus difficiles. Tu sais pas ce que les autres parents vont penser vont dires.. ah le jugement !!! Les infirmières ont beau te dire ben profiter en pour vous reposer avant qui soit à la maison avec son oxygène le retour sera pas facile sé votre premier bb etc tu file cheap pareil pcq les autres parents EUX sont toujours avec leurs bb....

Finalement après ces deux semaines et demi il est enfin arrivé à la maison ouf sa pas ete facile mais je l'ai pu lâcher mon tit loup hihihi mais j'ai compris ce que c'était l'amour inconditionnelle quand on est retourner 2 mois plus tard pour une autre hospitalisation pour lui faire passer un test dans son sommeil...On était dans une chambre avec une autre petite fille environ de 2 ans et ces parents l'ont quitter sur l'heure du souper et il revenait juste le lendemain pour souper de ce que j'ai compris...pove tite puce elle a pleurer toute la soirée et la nuit..elle était seule et personne pour s'occuper d'elle.À ce moment là j'ai compris toute l'amour que j'avais pour mon fils et que jamais plus je ne douterai de l'amour que j'ai et que j'aurai pour lui....à mon tour j'ai juger ces parents mais ceci ma permis de découvrir ce qu'était l'amour qu'on pouvait éprouver envers son enfant ...cette bouffé de bonheur de chaleur qui t'envahit ....

mahélia qui aime son tit bb loup pour la vie
xxx 

revenir en haut

Se connecter pour répondre