Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Se perdre, passage obligé?

Auteur Message

Lotussia

Inscrit le :
03 juil. 2008

Posté le: 29 mai 2011 11:15:18 EDT  
Salut les mamans! J'aimerais bien avoir vos témoignages, car je me sens plutôt perdue!

Il faut dire que je ne suis pas tout à fait quelqu'un de simple, donc je n'ai jamais totalement su qui j'étais exactement et ce que je voulais de ma vie, mais j'en avais quand même une bonne idée. En tombant enceinte la première fois, j'ai totalement perdu mon inspiration (je suis artiste peintre et j'ai aussi été dans le milieu théâtral). Je croyais que ça reviendrai, mais bof... En recommençant à travailler, ça allait déjà un peu mieux, mais j'ai passé proche d'aller consulter, car je sentais la dépression se pointer doucement le nez. Puis, j'ai décidé de retourner aux études. J'avais un beau plan.

Ce que je ne savais pas, c'est que j'étais à nouveau enceinte! Donc, on retarde les projets à nouveau... Maintenant que mon 2e ti-pou est né, j'ai l'impression d'avoir été lavé de toute personnalité. C'est normal ça? Je me sens un peu comme une enveloppe vide. Je ne sais plus ce que je veux.

D'ailleurs, juste pour vous donner une idée de mon mood, je vous mets 2 textes (les très rares) que j'ai écris. Ils sont nuls, mais reflètent parfaitement comment je me sens.

 

revenir en haut

Lotussia

Inscrit le :
03 juil. 2008

Posté le: 29 mai 2011 11:17:07 EDT  
Celui-ci a été écrit 6 mois après avoir eu mon premier fils:

Le retour

Tout me semble soudain si noir...
Pourtant, la vie grouille autour de moi, la Vie s'étire, crie, s'énerve, rit et je la regarde avec nostalgie.
Tout ce passé oublié ressort soudain des brumes et je comprends tant de choses.

Pardon maman.
Pardon pour les critiques.
Pardon pour ma dureté.
Pardon...

C'est si dur ce bonheur, ça nous ronge de l'intérieur.
Je comprends maman.
Je comprends tes crises, tes larmes, tes gestes qui semblaient pourtant si injustes.
Je ressens ce vide et ce trop plein.
J'ai mal maman, mais je suis si heureuse.
Je suis heureuse maman, mais j'ai si mal...

Tout semble soudain si noir...
Plus rien n'est pareil à ce que je connaissais.
Où me retrouver dans tout ce beau fouilli?
Je me noie avec le sourire pour ne pas inquiéter la Vie.

Petite Vie, pleine de bonheur et de rires si purs, je te regarde.
Plus rien n'existe autour de toi, on dirait que je suis aveugle.
Petite Âme, voilà six mois que tu es devenue Petite Être.
Dans mon ventre, il y a un autre enfant qui veut reprendre vie.

Une petite fille s'impatiente, elle a aussi besoin de sa place.
La laisseras-tu revenir? Me laisseras-tu ma place Petit Être?
Je t'aime si fort...
Mais j'aimerais m'aimer à nouveau...

------------------

Et celui-là a été écrit hier soir:

Coupable

Bel amour.
Entouré de vies, de sourires et de lumière.
Toi, mon espoir retrouvé et ma source.
Toi, mon refuge, mon pilier.
Tu es là.
Tu es là avec tout ton amour, mais je m'enfonce.

Coupable je suis de ne pas voir la lumière.
Coupable je suis de ne pas goûter pleinement ce bonheur.
Coupable je suis de couler toujours, alors que je devrais m'élever.

Je devrais voler avec mes petites vies et rire.
Rire encore et toujours.
Car rien n'est plus beau que les rires.
Rien n'est plus vrai que les rires.

Voilà que la rivière coule à nouveau.
Le volcan se réveille et gronde.
Ils sont de retour...
Ô Créativité maudite, tu sabotes ma vie mais tu la rends si pleine.
Pars à jamais ou reviens pour toujours...

-------------------

Pas ben ben d'évolution non? On s'en sort tu un jour? Est-ce que j'ai besoin d'aide ou c'est juste normal?   

revenir en haut

Cadence

Inscrit le :
14 janv. 2008

Posté le: 29 mai 2011 11:56:39 EDT  
Lotussia... Ça me touche beaucoup ce que tu vis. Je peux te raconter mon parcours, je ne sais pas si tu y verras un peu de ressemblance.

Je suis une fille qui aime la sécurité et la stabilité. La petite routine confortable quoi... Je suis technicienne en loisirs dans les CHSLD. Avant mon premier, j'avais un beau poste temps plein permanent, j'étais la plus ancienne, j'avais 4 semaines de vacances par année et 10 journées de maladie plus tous les fériés... Bref, j'attendais ma permanence depuis longtemps pour avoir des enfants.

Alors quand je suis partie en maternité, je ne me posais pas de question. Je revenais prendre ma place dans un peu plus d'un an. Point final.

Puis, nous avons acheté une maison quand mon fils est né. Trop loin de mon emploi... On s'approchait du travail de mon conjoint. Comme je n'ai jamais eu de difficulté à me trouver une job, je n'ai pas eu peur. J'ai toujours obtenu tous les emplois pour lesquels j'ai postulé. On décide donc d'avoir un autre enfant tout de suite pour que je ne retourne pas au travail entre les deux histoire de profiter de mes avantages sociaux avant de remettre ma démission.

Je remets donc ma démission un mois avant la fin de mon deuxième congé de maternité. Sans rien en vue... Il y a des offres en masse. Tous les endroits où j'envoie mon CV me passe en entrevue. Sans rire, je passe au moins 30 entrevues sur une période de 6 mois sans aucun résultat. Je suis toujours super intéressante mais l'autre a un peu plus d'expérience, ou moins donc demande un salaire moins élevé, je ne connais pas assez ma nouvelle ville... Bref, j'ai entendu toutes les raisons.

J'aime mon métier et je n'ai pas envie de faire autre chose. De toute façon, même si j'envoie mon CV pour être secrétaire, parce que je sais que j'en suis capable, on ne m'appelle pas, mon CV n'est pas intéressant pour ce type de poste.

Bref, je suis déprimée, j'ai l'impression de me débarrasser de mes enfants en les envoyant à la garderie mais je passe mes journées à faire des entrevues et des appels pour solliciter les employeurs.

Je fini par faire de la suppléance parfois puisque j'ai un BAC non terminé. Je déteste ça et c'est très occasionnel. Mon compte est toujours dans le rouge. Je me dis que je ne ferai plus jamais un travail payant, stimulant et intéressant. Je ne me sens pas accomplie dans toutes les sphères de ma vie. J'ai l'impression d'avoir perdu mon temps à l'école...

Puis un jour, j'ai été engagée dans un CHSLD. Bon, ce n'est qu'un remplacement de maternité, mais je t'assure que ma vie a changé du jour au lendemain! Je me sens apprécié pour mon travail, je me sens à ma place comme avant! Enfin! Ça aura pris un an et 8 mois de recherches et de déprime... C'est long mais on s'en sort!

Je ne sais pas ce qui m'arrivera dans un an, quand mon remplacement sera terminé. Mais on traversera le pont quand on sera rendu là. Pour l'instant, je suis heureuse et j'en profite.

Je ne suis pas artiste et je ne dépend pas de ma créativité, mais je pense que c'est important de faire ce qu'on aime pour notre équilibre mental. Je sais que mon conjoint et mes enfants ont enduré mon humeur massacrable pendant tout ce temps et je m'en veux... Comme toi, j'ai l'impresssion de ne pas avoir pleinement profiter de mon dernier congé parce que je vivais dans l'incertitude. Maintenant quand je regarde ma fille, je me dis Mon Dieu, elle est déjà si grande!! Et comme je ne veux plus d'autre enfant, ça me fait un petit pincement au coeur.

Tout ce que je peux te dire, c'est plate à entendre, je le sais, mais fait confiance à la vie! Ton bébé est encore tout jeune si je me fie à ta bannière. Tu es peut-être en baby blues. Ne te laisse pas abattre et profites-en! C'est peut-être un signe que la vie t'envoie justement pour que tu profites de ton congé au lieu de travailler! L'inspiration reviendra quand ce sera le temps, j'en suis certaine!  

revenir en haut

*LouColou*

Inscrit le :
14 janv. 2011

Posté le: 29 mai 2011 12:07:07 EDT  
Very Happy Je souris parce que ça me fait penser un peu à moi, parfois. Et à plusieurs autres personnes que je connais. Laisse-moi te dire une chose... Ce ne sera probablement d'aucun secours, mais je pense que c'est une réalité.

Premièrement, les gens au tempérament artistique sont d'éternels perturbés, insatisfaits et ambivalents. La raison est simple, nous (car j'en suis) sommes très près de nos émotions/envies/désirs/rêves, car c'est ce qui stimule nos élans créateurs.

Deuxièmement, notre degré de confort et de liberté détermine notre capacité à créer (et conséquemment, à nous sentir bien). Or, quand on devient parent, c'est souvent inconfortable et limitant à plusieurs égards, même si ces sacrifices sont faits de plein gré au nom de l'amour.

Troisièmement, nous sommes plus enclins à l'humeur dépressive en général, mais surtout dès que nous sentons que notre capacité créatrice est amenuisée.

Ainsi, je comprends totalement ce que tu veux dire, car moi-même, qui ai toujours été branchée sur la lecture et l'écriture (cégep en création littéraire, concours de littérature, projets de roman/nouvelles et compagnie, ambition de devenir écrivaine), je stagne sur un méchant temps depuis que je travaille et que j'ai des enfants. D'abord, mon travail d'enseignante a temps plein a littéralement détruit mon inspiration, mais ma maternité a mis le coup de hache final dans ma motivation. Ainsi, depuis 5 ans, je me sens complètement patate intellectuellement et j'ai des épisodes dépressifs comme jamais. Je me sens étouffée dans ma créativité. On dirait que je n'arrive plus à mettre mes idées en ordre, à avoir envie d'un projet, à être passionnée par les choses. Et pas juste en écriture. Je ne fais plus rien d'artistique. Je suis comme bouchée raide. Et je déteste !!

Pour créer et me sentir passionnée par les choses, j'ai besoin d'être reposée, d'avoir du temps devant moi et d'avoir peu de responsabilités. C'est un acte très égoïste. En ce moment, ces 3 choses me sont impossibles à obtenir en quantité suffisante pour vraiment pouvoir affirmer que je suis prête à créer à nouveau. Je meurs d'avoir mon prochain congé de maternité pour avoir la paix (du travail, du train-train professionnel et des horaires rigides), car je sais que j'aurai un regain créateur qui me fera le plus grand bien, comme lors de mes 2 précédents congés.

C'est un peu la malédiction de l'artiste. Entre toutes les obligations quotidiennes, il faut essayer de se trouver des moments pour soi. Je pense que c'est surtout ça la clé. Wink Du moins, c'est ce que je fais pour alléger mon malaise en attendant d'être à la retraite. Laughing   

revenir en haut

Cadence

Inscrit le :
14 janv. 2008

Posté le: 29 mai 2011 12:19:15 EDT  
Vous savez, je pense aussi que même si on veut être équitable et tenter le plus possible de partager les tâches, c'est la femme qui doit faire le plus de concession après avoir eu des enfants.

Chez nous, avoir des enfants, c'est également physique. C'est notre corps qui porte, donne la vie, nourrit... Bref, même sans le vouloir, on s'investit beaucoup plus que notre conjoint. Avec le jeux des hormones pendant la maternité, c'est normal aussi que ça prenne quelque temps à se rétablir.

Ce sera toujours nous qui se sentiront coupable de ne pas être assez ci ou trop cela. On se sentira éternellement coupable de penser un peu à nous au détriment de ses enfants. Mais je crois qu'il faut se dire que nos enfants ne nous en voudrons jamais! Je suis certaine qu'ils préfèreront une mère heureuse et épanouïe grâce à ce qu'elle accomplie professionnellement qu'une maman malheureuse professionnellement mais ultra présente pour sa famille... 

revenir en haut

*alexee*

Inscrit le :
23 mai 2010

Posté le: 29 mai 2011 12:20:48 EDT  
Bonjour,

moi aussi sa me touche beaucoup ce que tu vis je l'ai vécue a ma première (elle a 10 mois) et sa recommence tout juste a se replacer ... en me poussant dans le derrière.

J'avais 17 ans, mon copain et moi pensions que j'étais enceinte donc on voulait se concentrer pour travailler le plus possible et par la suite on retournerait a l'école... c'était sa notre plan.

Finalement, j'étais pas enceinte c'était un stresse puisque je quittais la maison et ma mère n'était pas d'accord, j'allais a 1h30 de chez ma mère donc je perdais aussi mes ami(e)s. Donc, on s'est inscrit a l'école les deux on commençait mi-janvier. C'était notre nouveau plan.

Mais comme nous étions sûre a 100% on n'a pas fait attention pendant le temps qu'on me pensait enceinte et pouff je l'étais pour vrai. On n'est retourner au plan A mais comme on n'avait abandonner nos jobs fallait s'en trouver d'autre ... au moins moi j'étais l'assistante a ma mère donc elle ma repris et une chance.

Je chantais et dansait. Des compétitions, 5 heures de pratique par jour, etc.

Quand j'ai tomber enceinte on se concentrait sur ramasser de l'argent et je partais a 6h le matin et revenait a 6h a cause du transport donc j'avais pas super le temps.

Quand j'ai accoucher je pratiquait JAMAIS.

J'ai dut prendre du temps pour moi. Avant c'était ma passion et je voulait plus rien faire. Des ami(e)s m'invitaient a aller a des compétitions, a faire des cours, etc mais sa me tentait plus. Je me reconnaissait plus. Avant je prenais beaucoup de temps pour moi. Je fessais 1h de sport par jour pour garder la forme et tout et la plus rien.

Un moment donner je me suis dit ok a 20h je vais dans ma chambre et fais ce que je veux 30 minutes ... au début je me poussais aujourd'hui j'aime mieux sa mais c'est pas comme avant.

Je me suis aussi en même temps découvert d'autres passions.

Et je suis a l'école a distance. Je recommence a avoir une vie ou je suis moi. C'était rendue une routine et j'ai jamais aimer sa. Donc j'essaie d'une fois semaine nous défaire de la routine (Aller au resto, ciné, etc).

J'espère que sa va aller mieux avec le temps. C'est plate de perdre la passion ...

Bonne chance.  

revenir en haut

Patchoullie1977

Inscrit le :
23 août 2009

Posté le: 29 mai 2011 12:34:52 EDT  
Je pense qu'au même titre qu'un deuil, une séparation, une perte d'emploi, la découverte de la maternité est un événement qui génère ou peut générer du stess, des questionnements et des remises en question tout à fait légitimes.

C'est souvent à la suite de ces événements que les gens consultent le plus des psychologues. Leur vie change, ils ont l'impression de se perdre, de ne plus savoir qui ils sont.

Même si c'est ton 2e enfant(t'es quand même passé par là!), ton rôle de Maman a pris encore plus d'ampleur. On a 4 facettes en nous.

La profesionnelle
L'amoureuse ou l'amante
L'amie et la femme
La Maman

Force est d'admettre que la Maman prend souvent le dessus sur les autres facettes. Encore plus quand on a un petit nourrisson complètement dépendant de nous. Ce qui nous pousse souvent à s'oublier.

Ma fille a un an passé. J'ai l'impression de revivre en quelque sorte. Je ne trippe pas particulièrement sur la période "poupon". Au début, mes besoins, mes désirs étaient relégués au 4e rang. Je pouvais pas penser avoir une minute à moi. J'étouffais des fois. Au fil du temps, plus ma fille grandissait, plus j'appréciais le moment présent. La femme en moi a pu se manifester de plus en plus. J'avais besoin de nourrir les autres facettes de ma personnalité.

Se remettre en question, c'est très sain de le faire. Par contre, si tu vis de la détresse ou beaucoup de tristesse, n'hésite pas à demander de l'aide!

 

revenir en haut

Lotussia

Inscrit le :
03 juil. 2008

Posté le: 29 mai 2011 22:55:20 EDT  
Merci les filles!

Cadence: Je me souviens très bien quand tu étais en recherche d'emploi, j'espère que la suite ira bien!

Loucolou:
Ça fait du bien en maudit de se sentir comprise! Courage, il arrive à grand pas ton congé de maternité! T'as de la chance d'avoir de l'inspiration en congé... je sais pas si c'est les hormones, mais j'ai tellement la tête vide!

Alexe: Merci de ton témoignage! Lâches pas la patate! Wink

Et merci aussi Patchouli! Comme toi, la période poupon, c'est pas mon fort, mais ça m'angoisse de penser que je manque des beaux moments à cause de mon état. J'essaie tout de même d'en profiter le plus que je peux. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 nov. 2010

Posté le: 30 mai 2011 10:15:56 EDT  
Bonjour, Lotussia

Je prends quelques instants pour t'écrire, car je travaille dans deux champs d'expertise : la culture et l'administration.

Ce que tu vis est tout à fait normal. Je n'aurais pas tendance, à l'instar de certains commentaires livrés, à cataloguer les artistes comme des personnes instables et dotés de penchants pour la dépression. Ce sont, d'abord et avant tout, des gens sensibles, des créateurs et des personnalités parfois un peu idéalistes. Quand les enfants arrivent, on est plus souvent qu'autrement branché sur le concret de la vie, la routine. On a moins de temps à soi et la fatigue nous gagne souvent. Donc, les voies traditionnelles par lesquelles passaient l'inspiration sont changées un peu. Nous changeons aussi à travers l'expérience de la maternité. Donc, ce qui galvanisait nos forces auparavant n'est peut-être plus ce qui nous inspire autant aujourd'hui.

Le pire ennemi de l'inspiration, par expérience, c'est le jugement sévère, l'autocensure, l'autodénigrement... Il n'y a rien de plus dévastateur que ça. Se trouver poche, c'est pire que tout...

Pour faire revenir l'inspiration, premièrement, baissez vos attentes! Faites de la création automatique, sans jugement.

Pensez à ce qui vous est cher, créez pour vos enfants, pour les faire rire, pour les charmer... Créez pour les parents pour exprimer vos inquiétudes, vos rages, vos désespoirs, vos bonheurs, vos fous rires, vos nombreux émerveillements... Rassemblez vos souvenirs et faites des camaïeux en hommage à l'amour débordant qui règne autour de vous quand vos enfants vous font un câlin...

La création n'est jamais loin. Il faut juste trouver comment elle s'exprime maintenant que votre vie file à 100 à l'heure... Gardez-vous des carnets, des appareils photos, des appareils pour enregistrer vos idées... n'importe quoi. C'est au moment le plus inattendu, quand la détente viendra, que les idées vous viendront. Vous verrez un rayon de soleil chatouiller en biais le nez de votre enfant, en perçant une feuille d'arbre, et vous pouvez être émerveillée juste par la parfaite harmonie de la scène...

Donc, la création se renouvelle avec la création... en tentant quelque chose, sans poser de jugement.  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 nov. 2010

Posté le: 30 mai 2011 10:24:10 EDT  
ah! J'oubliais!
J'oubliais de mentionner, dans mon dernier message, ces idées :

1) Ne vous comparez pas : centrez-vous sur vous-mêmes, vos émotions et votre petit monde! La bienveillance envers votre oeuvre et vous commence par là;

2) Saluez vos réussites : reconnaissez que vous avez créé quelque chose sans y apporter de jugement négatif ou autre. Reconnaissez que vous avez fait l'effort;

3) Ayez du plaisir avant tout!

4) Donnez-vous du temps pour vous adapter... 

revenir en haut

Thalley

Inscrit le :
09 nov. 2005

Posté le: 30 mai 2011 14:35:26 EDT  
Syrinx a totalement raison. Je crois que tu devrais prendre cette période pour réutiliser ta création pour en faire bénéficier tes enfants par le bricolage, les jeux !
Je ne crois pas au bord du précipice car tu écris, donc tu sors tes émotions. Je ne te crois pas nulle du tout même que ça reflète bien ton état d'esprit. On ne peut pas toujours à 110% une fois que les enfants sont là, une partie de nous change et la fatigue fait partie aussi de la game !!
Je suis bien placée pour t'en parler, moi je ne compte plus les fois où j'ai pensé de changer de carrière mais à ma fille, il y a 3 ans, j'ai eu tout mon congé de maternité pour y penser...Mais je ne savais plus trop par où commencer mais le coup de grâce est arrivé lorsque j'ai travaillé pour une compagnie qui m'ont toalement ôté le goût de faire le métier...Et là, je me suis réorienter et j'ai terminé ma première année en enseignement au secondaire, il me reste encore 3 ans mais j'aime tellement ça que ça vaut la peine et les efforts pour y arriver...C'est pas évident d'être à temps plein à l'université avec 2 jeunes enfants mais ça se fait !!!C'est certain que je ne vais pas avoir mon diplôme avec mention mais je me situe dans la moyenne quand même !!! Et je compte même faire ma maîtrise en Sciences de l'éducation...
Tu vas sûrement retrouver le goût à mesure que tu vas t'adapter à ta nouvlle situation de maman...C'est pas évident non plus de passer de 1 à 2 !! Une autre routine, un autre beat !! Donne-toi le temps et n'hésite pas à en parler à des amies ou des personnes de confiance !! 

revenir en haut

Elfie

Inscrit le :
28 déc. 2008

Posté le: 31 mai 2011 11:19:36 EDT  
Bonjour Lotussia

Comme beaucoup d'autres mamans l'ont mentionné, il est extrêmement fréquent que l'identité de maman prenne le dessus sur toutes les autres lorsque l'on a des jeunes enfants. C'est presqu'un passage obligé, malheureusement. Je comprends très bien ce que tu vis, je suis passée par là après mon premier.
Je voulais surtout de rassurer quant à ta panne de créativité. Je suis aussi une artiste, et lorsque je suis devenue maman pour la première fois, j'étais si investie pour mon fils que, comme toi, j'avais l'impression de ne plus pouvoir créer, de ne plus avoir de temps, de ne plus avoir d'inspiration. Mais, mon fils a grandit un peu, et, souffrant de ne plus avoir de temps pour créer, j'ai pris une entente avec mon chum, lui aussi artiste. Nous avons réservé chacun une soirée pour avoir du temps de création. Bien sûr, ce n'est que quelques heures par semaine, mais elles sont devenues avec le temps bien précieuses. Au début, j'étais sceptique face la "création sur demande", mais l'appétit viens en mangeant, et plus je me forçait, plus la création revenait. J'ai conservé cette soirée à ma deuxième grossesse et après la naissance de ma deuxième.
Aussi, comme d'autres mamans l'ont proposés, j'ai mis mon besoin de créer au service de mes enfants: j'ai découvert le tricot pour confectionner doudous, mitaines, pulls, et je suis rendue une pro en gâteaux décorés! Et le plaisir que j'ai à peindre avec les pieds avec fiston ou de fabriquer des maisons en carton!
Bref, retrouver son identité et sa créativité lorsqu'on a de jeunes enfants, c'est un défi, mais possible!
Bonne chance! Very Happy  

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 31 mai 2011 18:34:38 EDT  
Rien ne vous rendra jamais aussi gaie ou aussi triste, aussi fière ou aussi lasse, car rien n'est vraiment aussi dur qu'aider une personne à développer sa propre personnalité surtout pendant vous vous bagarrez pour conserver la vôtre. - Marguerite Kelly 

revenir en haut

Lotussia

Inscrit le :
03 juil. 2008

Posté le: 31 mai 2011 22:04:02 EDT  
C'est très bien dit Smile  

revenir en haut

Se connecter pour répondre