Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Réorientation ratée (infirmière auxiliaire)?

Auteur Message

Mlle_Balquis

Inscrit le :
27 mars 2013

Posté le: 18 février 2017 06:05:50 EST  
Allô!
J'ai besoin d'écoute les mamans, je suis découragée.
Je suis retournée aux études il y a 2 ans, j'ai fait un dep en soins infirmiers que j'ai terminé. J'ai aussi réussi l'examen de l'ordre. Jai une expérience comme preposee pas comme infirmière auxiliaire. La réalité du métier est dure à avaler: la surcharge de patients,( le niveau de responsabilités qui va pas avec!), le stress qui en decoule, les horaires de nuit/jour/soir, le ts, les soins véritables et l'écoute qu'on a pas le temps de faire. .. je ne suis pas naïve, je m'en suis bien rendue compte en cours de formation mais je pensais qu'un coup fini je passerais à travers.
Eh ben non je n'y arrive pas, je viens de décrocher un emploi comme inf.aux. et juste en formation, je pleure et jangoisse x10000 à l'idée de pratiquer dans ces conditions... J'ai dans la trentaine, ça fait des mois que tout ça tourne dans ma tête, mon moral est à zéro et ma famille en paye le prix.
J'avais choisi les soins pour être auprès des personnes âgées, pour les soigner, les aider, les accompagner. C'est aucunement ce que je vois.
J'ai pensé aux soins à domicile. Pour etre infirmière auxiliaire à domicile, la majorité des employeurs vont demander au moins une expérience sur le plancher , expérience que je n'ai pas et que je n'ai pas envie de prendre franchement.
Est-ce-que le dep d'auxiliaire de vie serait une solution? J'imagine qu'on me crediterais pas mal de cours. J'ai l'intention la semaine prochaine de contacter un e ecole pour avoir des informations et aussi d'aller voir un conseiller en emploi qui pourra peut-etre morienter vers des avenues que je ne vois pas pour l'instant. Je pourrais aussi aller faire un dec ou un baccalauréat même, mais un autre 3 ans??? Mon mari me dit qu'il me soutiendrait et qu'il veut que je sois heureuse mais faut bien que l'argent rentre un moment donné, je peux pas lui faire ça...
J'aimerais vous lire si vous avez déjà vécu la même désillusion que moi, si vous pouvez m'éclairer sur les soins à domicile ou peu importe si vous avez des conseils. Je suis perdue et j'ai l'impression d'avoir gaspillé mes efforts et déçu mon entourage.
Merci d'avoir lu mon roman Smile 

revenir en haut

Quito

Inscrit le :
01 nov. 2011

Posté le: 18 février 2017 14:51:08 EST  
Ton histoire me fait un peu penser à la mienne, même si j'étais complètement dans un autre domaine...

J'ai toujours voulu étudier en tourisme. J'avais la conviction profonde que c'était MON domaine. Mais tout le monde m'encourageait à faire autre chose, pour diverses raisons... ce que j'ai fait. Jusqu'au jour où je me suis écoutée et que j'ai foncé. Une fois le diplôme en poche, c'est là que ça s'est gâché...

Le marché du travail m'est vraiment rentré dedans. Les emplois de départ étaient plates, plates, plates et la conciliation travail-famille impossible. Quelques semaines après avoir commencé mon nouvel emploi, je pleurais quand arrivait le dimanche soir parce que je n'avais pas envie d'y retourner. J'étais tellement malheureuse. Après quatre mois seulement, j'ai remis ma démission à mon employeur et j'ai décidé de ne plus jamais travailler là-dedans. Après plusieurs miliers de dollars investis dans ma formation, après des mois perdus sur les bancs d'école pour ce diplôme dont je rêvais pourtant, je me suis rendue à l'évidence que ce n'était pas pour moi. Je n'étais pas très fière de moi, mais je ne pouvais pas non plus demeurer avec un emploi qui ne me convenait pas du tout.

J'ai pris beaucoup de temps pour réfléchir, puis je suis retournée il y a quelques temps à l'école, encore une fois, dans une autre domaine. Mais cette fois-ci, c'est la bonne. Je sais vers quoi je m'en vais, quelles sont les conditions de travail une fois mes études complétées. Je sais que ça va réellement me rendre heureuse, ce domaine d'emploi. Et ça n'a pas de prix. Même si ça signifie encore aux études pour un moment. Même si ça oblige à vivre sur un seul salaire pour quelques années encore. On reste tellement longtemps sur le marché du travail qu'on ne peut pas se permettre d'y être malheureux.

Même si ton parcours te semble décourageant, il faut que tu vises le bonheur. Si compléter une autre formation mènerait réellement à l'emploi qui te convient, vas-y. Qu'est-ce que c'est au final un, deux, trois ans de plus à l'école quand il reste devant toi 20-25 années de travail? Il faut regarder devant, et non derrière.

Je te souhaite bonne chance dans tes réflexions. Je sais à quel point c'est pas toujours évident! 

revenir en haut

mamanlouise

Inscrit le :
16 févr. 2017

Posté le: 19 février 2017 03:06:12 EST  
Une maman qui te comprends...
Bonjour Mlle Balquis,

Quand j'ai lu ton message, je me suis sentie très touchée car moi aussi je vis une situation similaire... la conciliation travail famille n'est vraiment pas facile!!!

Je travaille comme préposée aux bénéficiaires depuis déjà 11 ans. C'est seulement il y a 3 ans que j'ai décidé de retourner sur les bancs d'école pour avoir le DEP d'Assistance aux Bénéficiaires en Établissement de Santé. Jusque là, j'avais toujours travaillé sans vraiment être diplômée. Pour moi, ça représentais un beau défi d'aller faire ma formation.

J'étais presque rendue à la fin de ma formation quand je suis tombée enceinte de ma fille. J'étais au comble du bonheur, moi qui ne m'attendais plus à tomber enceinte, à presque 40 ans!!! Alors, j'ai arrêté ma formation et j'ai eu mon bébé!!! Je suis ensuite retournée terminer ma formation pendant mon congé de maternité à temps partiel alors que ma fille n'avait que 4 mois. J'ai trouvé ça tellement difficile de terminer ma formation alors que ma petite fille était si jeune!!! Chaque fois que je quittais la maison, ça me brisais le c?ur!!! J'ai eu parfois des moments de découragements et, à chaque fois que ça m'arrivait, je retroussais mes manches, je prenais mon courage à deux mains et je fonçais!!!

J'ai finalement réussis à terminer ma formation de préposée aux bénéficiaires avec succès et j'ai enfin eu mon diplôme. Ma petite fille était là à ma remise de diplôme. Je tenais dans mes bras mon bébé et mon diplôme!!! Je suis vraiment très fière de cette réalisation professionnelle.

Depuis que je suis diplômée, j'ai réussis à obtenir un poste avec un meilleur salaire. Cela fait déjà 15 mois que j'ai recommencé à travailler après mon retour de congé de maternité. Maintenant que je suis maman, je réalise que le travail de préposée aux bénéficiaires n'est pas vraiment le métier idéal pour concilier le travail et la famille...

Je suis en pleine remise en question et en réflexion à propos de ma vie professionnelle... Je n'aime pas les quarts de travail de jour car ça va beaucoup trop vite, il faut courir partout!!! Je préfère les quarts de travail de soir ou de nuit car le rythme me convient mieux, c'est beaucoup plus relax que le jour... Je ne veux pas travailler le soir car je veux être présente pour ma fille. Je travaille présentement de nuit, mais je suis entrain de m'épuiser... C'est un véritable casse-tête!!! Je suis déçue, surtout avec tous les efforts que j'ai fait pour être diplômée...

J'ai encore pris mon courage à deux mains et je fonce encore!!! Je me suis inscrite à l'école et je vais commencer une formation en septembre en Techniques d'Éducation Spécialisée. Il ne faut pas baisser les bras!!!

Je t'encourage à foncer même si c'est difficile... Tu es capable!!! Je te souhaite une belle continuité!!!

Une maman qui te comprends... 

revenir en haut

Se connecter pour répondre