Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Question spiritualité

Auteur Message

Anonyme

Inscrit le :
21 avr. 2012

Posté le: 29 décembre 2012 20:26:34 EST  
Allo les mamans!

J'ai une question qui me chicote depuis quelques temps et je me suis dit que la mettre ici me permettrais certainement d'avoir différents points de vue sur mon questionnement un peu bizarre pour un samedi soir :lol:

Je n'ai pas fait baptiser mon fils à la naissance. Ce n'est pas que je ne crois en rien, mais je ne suis pas certaine que la religion catholique soit celle qui me convienne le mieux (malgré que je sois baptisée, etc., etc.). Je ne pratique pas et mes parents non plus. L'institution de l'Église et certaines idées/pratiques qui y sont rattachées me déplaisent (c'est bien personnel et je ne juge aucunement les personnes qui y adhèrent). Jusqu'à présent, je n'ai pas ressentit le besoin de chercher une autre religion qui me convenait davantage...mais depuis que j'ai un enfant, je me questionne sur la façon dont on transmet nos croyances sur le plan spirituel. Je me demande si mes croyances sont issues de l'enseignement de la religion que j'ai eu à l'école ou bien si ça s'est développé autrement, par mon vécu en général, mes expériences.

Pensez-vous qu'on peut transmettre un certain niveau de spiritualité sans que ce soit lié à une religion en particulier à notre enfant? Vous faites comment ou vous allez le faire comment?

Merci à l'avance de vos réponses! 

revenir en haut

Izza01

Inscrit le :
03 juin 2012

Posté le: 30 décembre 2012 10:36:31 EST  
Saël, je dirais que la façon de lui transmettre une certaine spiritualité serait, dans un premier temps, de leur expliquer les différentes croyances, que les enfants les comprennent et les respectent... plus tard, ils seront à même de juger si l'une de ces croyances les rejoignent...

Je choisis délibérément le mot "croyance" car cela est bien plus vaste que le terme "religion". Cela englobe aussi bien la religion catholique que les croyances autochtones, etc. (ps. : je n'inclue pas les sectes dans le terme croyances) 

revenir en haut

Pattenrond

Inscrit le :
17 juin 2008

Posté le: 30 décembre 2012 20:07:42 EST  
Ma famille est catholique et j'ai été éduquée là-dedans toute mon enfance. Mes parents n'étaient pas pratiquant, autre que pour les baptêmes, mariages et enterrement... En plus de Noël. Par la suite, je me suis détachée de tout ça.

Je suis maintenant méga-athée, mais malgré tout, j'ai une certaine spiritualité... C'est difficile à expliquer. C'est quelque chose qui s'est installé chez moi au fur et à mesure de mes découvertes, de mes apprentissages...

Cependant,les rituels ont une importance pour moi et c'est pourquoi j'ai fait des fêtes de naissances laïques pour mes 3 enfants et je me suis mariée au civil aussi l'an passé. Dans un cas comme dans l'autre, ont a dû s'inventer nos propres rituels. On a donc dû se questionner sur les symboliques et les valeurs qui étaient importantes pour nous et à partir de ça, on a tout simplement inventer des cérémonies. Je crois que ce questionnement pourrait être un bon point de départ quand on veut redéfinir notre spiritualité.

Comme je suis en train de faire mon BAC en Histoire, tout le côté historique des religions et croyances m'intéressent et c'est par là que j'ai commencé mon exploration. C'est comme ça que je me suis rendue compte que mes croyances étaient très près de celles des gens de l'Antiquité qui fêtaient, par exemple, le retour de la lumière le 25 décembre. Chez nous, c'est ça qu'on fête maintenant. On nomme ça encore Noël, on fait un sapin de Noël, mais sans crèche, et je mes tout en haut du sapin une étoile pour se remémorer les croyances Antiques. Mes enfants sont un peu jeune pour comprendre, mais plus tard, je vais leur expliquer cela...

Pour ce qui est du reste de l'éducation des enfants, je pense qu'il est parfaitement possible d'inculquer des valeurs sans utiliser une religion, ou une croyance. La religion est pour moi un outils parmis d'autre pour y parvenir. Le message à la base de chaque croyances reste sensiblement le même... le bien, le mal, etc.

Quand vient le temps d'expliquer des choses plus compliquées comme la mort à nos enfants, j'avoue que c'est moins facile qu'avec une religion. Quand l'enfant demande où il est grand-papa, tu n'as qu'à répondre: avec le petit Jésus au ciel! Mais quand on est athée, on doit trouver autre chose.

En ce sens, il existe des livres qui aident les parents athés à expliquer certaines chose tout en respectant ses propres valeur. J'en ai entendu parlé d'un une fois... mais j'ai jamais trouvé la traduction. Ils en avaient parlé dans le Devoir ou la Presse me semble. L'article comprenait une entrevue, en français celle-là, avec l'auteur qui résumait un peu son livre. Il apportait des pistes super intéressantes! Si je retrouve ça, je reviendrai le poster ici.

Je sais aussi qu'il existe des forums d'athés et même des réunions d'athés qui souhaitent échanger des idées et des trucs pour éduquer les enfants en ce sens. Je pense que c'est les athés du Québec ou quelque chose comme ça. J'ai jamais ressenti le besoin de me joindre à de tel groupes, mais j'étais tombé dessus un soir où justement je me questionnais un peu sur tout ça. Ça avait l'air intéressant.

Tout ça pour dire que, religion ou pas, croyances ou pas, il y a moyen d'avoir une spiritualité dans sa vie. Il y a pleins de possibilités! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
21 avr. 2012

Posté le: 2 janvier 2013 10:26:20 EST  
Merci les filles pour vos belles réponses! C'est ce que je cherchais comme pistes de réflexion.

Avant d'écrire mon premier message, je suis allé à l'église pour le service du grand-père d'une amie. Je n'aime pas beaucoup la célébration religieuse en tant que tel, mais j'apprécie le lieu qu'est l'église. J'aime aussi tout ce qui est plus personnel dans la cérémonie (témoignages d'un proche, chansons aimées du défunt, réunion avec la famille proche et moins proche, etc.). Et je me demandais comment ça se passerait si je ne faisais pas baptiser mon fils...même si je sais qu'il y a d'autres options que les célébrations et rituels religieux, je n'y connais rien et c'est pourquoi je me questionne davantage à ce sujet.

Il y a aussi noël...J'ai pas envie que mon fils pense qu'on fête pour se donner des cadeaux et that's it...

Je pense que ma réflexion se clarifiera aussi au même rythme que vieillit mon fils. À 15 mois, il pose pas encore beaucoup de questions! Alors je n'avais pas pensé que des occasions allaient se présenter d'une façon ou d'une autre...

Merci encore et bonne année 2013 Very Happy La santé, c'est le plus important! 

revenir en haut

Se connecter pour répondre