Répondre au message

Obligé d'aller chez papa???

Auteur Message

p'tite fille

Inscrit le :
15 avr. 2008

Posté le: 17 février 2010 13:04:42 EST  
Salut les filles,

Voici ma question, quand la maman a la garde des enfants et que le papa a des droits de visites élargis et que les enfants n'ont pas le goût d'y aller une fin de semaine ou un autre moment, sont-ils obligés d'y allé, genre est-ce que le papa peut les obliger étant donné le jugement ou ben s'ils veulent pas, ils y vont pas?

Le papa ne les bat pas ou rien, mais les enfants vieillissent et veulent passer du temps avec leur amis la fin de semaine, et le papa ne veut pas, il préfère les faire garder et sortir...

Merci 

revenir en haut

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Anonyme

Inscrit le :
17 janv. 2008

Posté le: 17 février 2010 13:57:58 EST  
bha, euuuh, c'est complexe c'est sur qu'ils doivent aller le voir de temps en temps... moi je forcerais pas mais reste a voir ce que le papa en pense.

parlez-en ensemble. mais c'est sur qu'ils DOIVENT Y'ALLER..  

revenir en haut

p'tite fille

Inscrit le :
15 avr. 2008

Posté le: 17 février 2010 13:59:55 EST  
En fait, c'est pas pour moi (j,aurais dû spécifier dans le premier msg)
C'est ma meilleure amie...et j'essaie de prendre des renseignements pour elle...
Juste pour pouvoir lui donner une idée
Elle est trop gênée pour demander 

revenir en haut

Pinceau427

Inscrit le :
06 févr. 2006

Posté le: 17 février 2010 16:41:30 EST  
Salut,

Moi mes parents se sont divorcé j'avais 12 ans, dans l'ordonnance du juge je devais aller chez mon père 1 fin de semaine sur 2 et si je voulais y allé plus souvent c'était à mon choix. J'y suis aller pendant presque 3-4 ans rendu à 15-16 ans je préférais sortir avec mes amis. Mes parents ont discuté ensemble de la problématique... à partir de se moment j'y allais un peu moins souvent mais je devais quand même y aller, cependant quand j'avais une sortie ou une fête avec mes amis mon père allait me reconduire et me rechercher comme cela il pouvait profiter de ma présence pareil et moi je pouvais voir mes amis également.

C'est sûr qu'ils vont devoir en parlant entre eux. 

revenir en haut

janalyse27

Inscrit le :
24 sept. 2008

Posté le: 17 février 2010 19:47:54 EST  
Si le pere n'est pas loin .. il pourrais "echange" une journee de fin de semaine contre une soiree dans la semaine  
CafeMom Tickers

revenir en haut

baobab

Inscrit le :
28 oct. 2009

Posté le: 18 février 2010 06:47:07 EST  
Si les parents s'entendent bien , je vote pour une négociation . Les enfants ne veulent pas y aller mais rendu là bas aiment-ils cela ? Je pense qu'il est primordial qu'il conserve un lien avec le père . Dans une famille unie , il y a des hauts et des bas entre les enfants et leurs parents , père ou mère . Les enfants doivent apprendre à vivre avec et les parents aussi en développant leurs relations . Pour moi la fuite n'est pas une solution 

revenir en haut

zazski

Inscrit le :
14 déc. 2009

Posté le: 18 février 2010 10:09:58 EST  
Au sens de la loi, les enfants n'ont pas le choix.

Par contre, un négociation entre les parents reste le meilleur choix. Les enfants peuvent aussi en parler au papa. Peut-être que la situation pourrait changé...

Dans le cas de ton amie, ce que j'ai compris c'est que le papa veut avoir ses enfants mais quans ils sont là, il les fait garder. Hum, pas cool pour les enfants.

Il faut que les parents s'en parle. Si le papa veut absolument les avoir, il devra faire un bout de chemin et éviter de les faire garder ou aller les porter chez les amis... C'est sur que si la négociation échou, le jugement de la court demeure.

Il faudrait aussi regarder ce que le jugement dit. Est-ce qu'il y a un âge limite de stipulé ?
 
Votre réglette en signature pour les forums et vos emails

 Ticker

revenir en haut

p'tite fille

Inscrit le :
15 avr. 2008

Posté le: 18 février 2010 10:26:05 EST  
Bon, connaissant les 2 parents, disons que la négociation est à oublier (malheureusement pour les enfants).

Et si j'ai bien compris, on niveau de la loi, ils ont pas le choix? 

revenir en haut

janalyse27

Inscrit le :
24 sept. 2008

Posté le: 18 février 2010 16:20:46 EST  
peuvent-ils retourner en mediation? 
CafeMom Tickers

revenir en haut

p'tite fille

Inscrit le :
15 avr. 2008

Posté le: 19 février 2010 08:17:30 EST  
Je penserais pas, le père est tellement bocké...
Pas de temps à perdre avec ça qu'il dit Sad 

revenir en haut

zazski

Inscrit le :
14 déc. 2009

Posté le: 19 février 2010 11:42:26 EST  
Alors les enfants doivent parler avec Papa :

«Papa: on ne veut plus venir chez toi parce que tu n'es jamais là. On n'aime plus ça venir ici, tu ne t'occupe pas de nous»

Ça peut faire réfléchir un père de se faire dire ça...


Et non, ils n'ont pas le choix.... jusqu'à l'âge de 14 ans je crois (âge légal du consentement) mais à vérifier avec un avocat ou un notaire.

Ou jusqu'au jour où ils seront assez grand pour lui dire : mange de la ma...rde j'y va pus.  Twisted Evil  
Votre réglette en signature pour les forums et vos emails

 Ticker

revenir en haut

Carly

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 19 février 2010 12:00:17 EST  

Pour ton information:(extrait d'Éducaloi)

- Puis-je m'entendre avec mon ex-conjoint sur des droits d'accès différents de ceux précisés dans le jugement ?


Bien sûr. Le jugement ne s'applique qu'en l'absence d'une autre entente. Ainsi, suivant l'évolution de la situation familiale, les parents peuvent modifier les modalités d'exercice des droits d'accès et les ajuster à la nouvelle réalité de l'un d'eux ou de l'enfant.

À titre d'exemple, un jugement prévoit que Sylvie doit ramener Antoine, 10 ans, le dimanche à 18 h. Mais il a commencé à jouer au hockey et les parties du dimanche se terminent à 19 h. Sylvie s'entend avec le père d'Antoine pour que le retour se fasse désormais à 19 h 30.

Si l'un des parents désire changer les modalités d'exercice des droits d'accès et que l'autre n'est pas d'accord, il devra alors présenter une demande au tribunal.

Les droits d'accès peuvent-ils être modifiés, suspendus ou annulés ?



Comme nous l'avons vu, les droits d'accès peuvent être modifiés, à l'amiable ou par jugement, dès qu'un changement important survient dans la situation des parents ou celle des enfants.

Pour ce qui est de les suspendre ou de les annuler, il faudra démontrer au tribunal que des circonstances exceptionnelles justifient une telle mesure dans l'intérêt de l'enfant. Même des parents incarcérés obtiennent des droits d'accès, lorsque le tribunal estime que cela est dans l'intérêt des enfants. Le juge ne prendra pas à la légère la décision de priver un enfant de ses contacts avec l'un de ses parents; si c'est possible, il favorisera des solutions moins radicales, comme la supervision des droits d'accès ou une ordonnance de suivi psychologique.

Voyons un exemple : Marjolaine ne consommait plus de stupéfiants depuis deux ans. Elle vient malheureusement de rechuter. Si le tribunal est convaincu qu'en raison de sa consommation, Marjolaine représente un danger pour son fils de quatre ans, il peut suspendre ses droits d'accès jusqu'à ce qu'elle cesse de consommer.

- À quel âge un enfant peut-il décider comment s'exerceront les droits d'accès ?



La loi ne précise pas à partir de quel âge on doit tenir compte de l'opinion et du désir d'un enfant en ce qui a trait aux modalités de garde et aux droits d'accès.

Il est toutefois certain que la décision revient aux adultes quand il s'agit d'un enfant en bas âge, mais que les adolescents ont leur mot à dire. Laisser un enfant de cinq ans choisir quand il ira chez le parent non gardien, c'est abdiquer son rôle de parent. Forcer un jeune de 16 ans à venir chez soi, c'est risquer une révolte?

Les tribunaux ont établi certaines normes concernant le désir exprimé par un enfant, que ce soit en matière de garde ou de droits d'accès. Ainsi, le juge prend en considération le désir d'un enfant âgé de 8 à 12 ans; il le « considère fortement » à partir de l'âge de 12 ans.

Par ailleurs, il tient compte non seulement du désir de l'enfant, mais aussi d'autres critères comme ses besoins moraux, intellectuels, affectifs et physiques, sa santé, son caractère, son milieu familial et tous les autres aspects de sa situation.  

revenir en haut

Carly

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 19 février 2010 12:03:07 EST  
Et, en passant, l'ordonnance est faite aux parties (les parents) et non aux enfants. C'est aux parents à s'assurer que les droits d'accès sont exercés.

Pour plus d'info: http://www.educaloi.qc.ca/loi/parents/162/

Et, dit lui de consulter un avocat. Les gens sont souvent bien intentionnés, mais donnent des informations erronées.

Carly 

revenir en haut

p'tite fille

Inscrit le :
15 avr. 2008

Posté le: 19 février 2010 12:41:48 EST  
Merci à toutes, je lui transmets les infos que vous m'avez donné 

revenir en haut

Se connecter pour répondre