Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

ma pire épreuve a vie

Auteur Message

julianne78

Inscrit le :
30 mai 2010

Posté le: 30 mai 2010 17:21:09 EDT  
bonjour,

je vous écris ici car j ai besoin de parler. je suis nouvelle sur le forum. le 25 mai dernier, j ai vécu un ivg a 9semaines de grossesse. je le vis mal depuis ce temps, meme si pourtant ma décision avait était réfléchis bien comme il faut. je suis déja maman de 2 garçons et pour nous la famille était complète. mon mari devait prendre son rv pour la vasectomie et moi j ai fait enlever mon stérilet suite a des complications ( infection de l utérus). je suis tombé enceinte ( j ai fait le test le 30 avril). depuis ce test, je n ai jamais été heureuse. j ai tellement pleurer en voyant les 2 lignes sur le test, encore aujourd hui, je ne peux meme pas croire qu il y ai eu ses 2 lignes. j ai été sous le choc total. mon conjoint aussi. nous avons beaucoup parler, des plus et des moins. de ce que nous devrions faire. j ai tjrs été contre l avortement( pour moi, par pour les autres, j ai accompagné des amies dans ça sans problème.) je m étais tjrs dit que jamais je ne le ferais, mais comme on dit, il ne faut jamais dire jamais. j ai donc été a mes 2 rendez-vous, soit l échographie ou j ai pensé mourrir en voyant cet petit ange. ensuite le 2 ieme ou l intervention c est fait. depuis le 25, je ne fais que survivre. vraiment je suis sous le choc d avoir fait ça. je ne veux pas y croire, je ne fait que le mettre loin dans ma tete mais le soir, la nuit , je ne fait que pleurer. je n arrive pas a croire que j ai passé a l acte si on veut. je suis tellement triste, tellement décu de moi. en meme temps, je sais aussi que j ai pris surement le bonne décision.mon mari ne sait plus comment me prendre. comment agir avec moi. lui aussi a mal


voilà, merci 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 mai 2010

Posté le: 30 mai 2010 18:16:29 EDT  
http://www.mamanpourlavie.com/forum/forum/avortement

Pleins de femmes qui ont vécu la même épreuve que toi... va lire leur histoires. Ça t'aidera peut-être.

Bonne chance pour la suite et accroche-toi aux beaux côtés de la vie Wink 

revenir en haut

Hochi

Inscrit le :
13 mai 2007

Posté le: 30 mai 2010 19:02:12 EDT  
Je vais quand meme te repondre ici meme si c'est pas la bonne section.


Je comprend TRES bien ce que tu vis. Je sais la douleur que cela peu faire et que tout le processus peut-etre plus que dure a vivre. Mais on s'en sort. On ne guerrit jamais completement mais on apprend a vivre avec l'idee de ce petit ange dans notre vie. Si ca peu t'aider va chercher de l'aide professionnel, ils pourront t'aider a faire le deuil, car c'est bien d'un deuil qu'il sagit. Je te souhaite beaucoup de courage et ne t'en veux surtout pas pour cette decision, c'etait un accident, et vous avez bien reflechit au pour et au contre. Et ton mari pourrais aller consulter si ca peu aider les deux pourquoi pas.

Fait attention a toi et laisse toi le droit de pleurer aussi ca fait toujours du bien de sortir cette peine. Wink  

revenir en haut

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 30 mai 2010 21:48:13 EDT  
J'ai juste une chose à te dire : Va te chercher de l'aide. Va à ton CLSC et demande si tu peux rencontrer une T.S ou une sexologue.

Cela fait plusieurs années et j'y penses encore. La seule chose, c'est que j'avais 14ans et que ma mère me mettais à la porte si je le gardais, mais mon chum de l'époque et moi, nous le voulions... J'ai par la suite, tombé dans la drogue, fais la rue et j'y ai fais des tentatives de suicide, mais récemment, j'ai été chercher de l'aide. Pas pour moi, mais pour mes enfants. Depuis ce temps, ça enlève tellement un gros poids de sur mes épaules. J'ai toujours eu l'impression d'avoir tué un enfant, d'avoir tué une partie de moi, mais lui écrire le pourquoi que j'avais fais cela, le comment que j'aurais vue ma vie avec cet enfant là et juste d'en parler avec une personne extérieur que je ne connais pas, qui ne me jugera JAMAIS, m'a fais un bien fou! Je ne peux pas te dire que je n'y penses plus, mais au moins, ce n'est pas aussi douloureux. J'ai maintenant un bébé ange qui veille sur mes enfants.

Après "l'acte" irréversible, j'ai perdue mon chum de l'époque et j'ai sombré. Je ne peux pas te dire ce qui c'est passé dans ma vie à partir de cette journée là jusqu'à mes 16ans... Trop droguée, trop démoralisé, trop peiné et surtout, laisser seule. Je ne sais pas pour toi, mais moi, j'ai eu le droit à l'avortement par accouchement provoqué, car j'en étais à 18semaines. J'étais seule à l'hôpital, sans mon "chum", sans ma mère (personne d'autre que ses 2 là le savaient) et sans infirmières qui pouvaient m'expliquer le pourquoi que javais de telles crampes au ventre (les contractions). Même après cette journée, j'étais seule. Mon chum m'en voulait comme pas possible et ma mère ne me parlait pas plus qu'à l'habitude (m'ignorait quoi). Là, s'en est suivie de la drogue, puis la prostitution (pour payer ma drogue et une jeune de 14ans, ça pogne!). Je ramenais un gars à tout les soirs (jamais le même) à la maison et personne ne se posait de questions ou sinon, j'allais chez lui! Je m'en suis sortie par moi-même. Pas longtemps après mes 16ans, j'ai TOUT arrêté, ainsi que l'école et j'ai tout repris à zéro. J'ai quitté la maison et refais ma vie d'une certaine façon.

Aujourd'hui, j'ai 23ans, j'habite dans la maison ou j'ai grandi et tout ses hommes là sont passé et je suis maman de 2 magnifique enfants. J'avoue que ma dernière tentative de suicide remonte à décembre 2008... Si ce n'aurais été que mon voisin m'a surprise dans le garage en pensant que c'était mon chum qui y travaillait, je ne serais plus là aujourd'hui.

J'ai été chercher de l'aide au début de cette année (T.S qui m'a ensuite référé à la sexo qui m'a donné des trucs pour faire passé le motons et digéré un peu mieux mon avortement). Cette semaine sera ma 2e rencontre avec la sexo. Oui je sais c'est bizare voir une sexo pour une question d'avortement, MAIS bien souvent, ce sont eux qui font les suivi avant et après avortement.

J'ai fais ça en cachette, car mon mari ne comprend toujours pas la douleur que ce peut être pour moi ce triste évènement. Ça aussi, c,est dur à porter seule, mais si en plus, tu peux avoir de l'aide moralement à la maison de ton mari, ne te gène pas si tu as envie d'y en parler ou simplement pour aller lui faire un calin et pleurer. Je suis certaine qu'il comprendra!

Je te souhaite bon courage et vas trouver de l'aide si tu en ressens le besoin, ils sont là pour TOI et pour t'AIDER!!!!!!  

revenir en haut

julianne78

Inscrit le :
30 mai 2010

Posté le: 30 mai 2010 23:12:38 EDT  
merci beaucoup... c est très apprécié. j ai besoin d évacuer tout ça. cette semaine, je vais téléphoné a la clinique du planing ou tout s est dérouler. je dois demander de l aide.


encore merci 

revenir en haut

Se connecter pour répondre