Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

La stigmatisation du biberon et Le deuil de l'allaitement

Auteur Message

[email protected]

Inscrit le :
29 mars 2007

Posté le: 8 février 2008 09:38:00 EST  
Bonjour !

Je me joins à vous ce matin. J'ai accouché le 31 octobre dernier d'une merveilleuse petite fille. Je n'ai jamais idéalisé l'allaitement, j'étais plutôt terre à terre et je suis très libre choix (un ou l'autre tant que l'enfant ne manque de rien) !! J'ai des amies qui ont allaité et d'autre pas; et je trouve ça bien.

J'allaite ma fille depuis sa naissance. Ça n'a pas toujours été facile. J'ai eu les gerçures au départ dues à une mauvaise prise du sein !!! Ça s'est replacé après une semaine. Mais, me voilà aujourd'hui 3 mois plus tard et je commence à être au bout de mes énergies. Ma fille a toujours eu une tétée assez efficace. En 1 heure, elle avait bu, sa couche était changée et elle était endormie. Reste qu'elle a toujours bu aux 2 heures. Depuis les fêtes, c'est aux 1½-2 heures le jour et aux 2-3 heures la nuit et même que des fois elle tète pendant 1 heure de temps. JE SUIS PU CAPABLE. Poussée de croissance... c'est pas supposé durer 48 à 72 heures ça ?? Pas 1½ mois !!! Moi qui m'était dit que j'allaiterais jusqu'à 6 mois voir même peut-être 9 mois. Là, je suis épuisée, j'ai mal à la tête à tous les jours, je n'arrive presque plus à me tirer du lait parce que je suis trop fatiguée. Alors, cet après-midi on lui donnera son 1er biberon de préparation. En plus, l'allaitement pour moi c'est plus une commodité; je n'aime pas vraiment ça ! J'aurais quand même souhaité être capable de persévérer un peu plus Sad

Voilà, ma petite tranche de vie. Maintenant, ne me reste plus qu'à voir si on me jugera pour ce choix.

Merci de m'avoir lue.

Erika
xo

revenir en haut

mimi55

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 10 février 2008 17:51:08 EST  
Ça fait du bien de lire vos témoignages !!

J'ai raté mon allaitement à mes 2 garçons. Au premier une césarienne d'urgence a fait en sorte que j'ai essayé de l'allaiter 4 heures après sa naissance avec un surplus de morphine (je me souviens même pas de mon premier 24 heures Crying or Very sad ). Comme cet accouchement a été assez difficile je n'étais vraiment pas en forme j'ai quand même tenté de persévérer mais quand mon bonhomme a perdu plus de 10% de son poids l'infirmière m'a dit qu'il fallait peut-être que je fasse mon deuil de mon accouchement pour être capable d'allaiter. Je pleurais sans cesse j'avais mal à ma cicatrice j'avais les mamelons en feu. J'ai finalement arrêter et j'ai tirer mon lait trois semaines. Contrairement à plusieurs ma famille n'est pas vraiment pour l'allaitement ça non plus ça n'a pas aidé car j'étais gênée et je ne voulais pas allaiter devant eux. J'avoue que dans mon cercle d'amies seulement une a décidé d'allaiter et ses enfants ne sont pas vraiment en meilleure santé. Au deuxième j'ai eu une grosse déception aussi car mon AVAC n'a pas fonctionné après 10 jours de ma DPA le gynéco m'a sommé une autre césarienne donc deuxième accouchement en échec pour moi. Cette fois-ci mon bébé prenait bien le sein mais sa gencive supérieur est très épaisse et me coupe le sein lors des boires donc mamelons très gercés et saignants. Après 2 semaines j'ai abandonné.

Aujourd'hui j'essaie de vivre avec mes échecs et me dit qu'on moins pour l'introduction alimentaire je fais le mieux que je peux et je nourris très bien mes enfants ça me rend moins coupable on dirait !!!

revenir en haut

doumsouris

Inscrit le :
16 juin 2008

Posté le: 17 février 2008 12:46:41 EST  
Ha mon Dieu!!! Je ne suis pas seule!!!`Dès que j'ai su que j'étais enceinte, tout...absolument tout s'est déroulé exactement comme je le voulais! Même l'accouchement. Mais voilà, arrivée à la maison...il y a 7 jours, mon bébé s'est mit à maigrir. Elle ne tète pas assez, et je n'ai pas assez de lait et le cercle est vicieux, moins j ai de lait, moins elle tète et ça recommence. J'ai du supplémenté à la préparation commerciale, au gobelet...au catétaire... et parce que je ne suis plus capable et que ma santé mentale est en train de me lâcher, au biberon. J'ai le désir profond d'allaiter, je fais tout ce que l'infirmière du CLSC me demande, je pleure à chaque fois qu'elle part de chez moi! Je tire mon lait à chaque fois... 10 ml de la fois!!! hiiiiiiiiiiii on va pas loin avec ça. Je fais TOUT les filles. je jure que je fais tout!!! Je prends de la dompéridone, je tire mon lait pour le stimuler et je le mélange à la préparation commerciale, j'ai rendez-vous en clinique d'allaitement!!! Mais pour l'instant rien ne se passe!!! Je me sens terriblement coupable de cette incapacité à nourrir ma fille. Comme une incompétence parentale! Comme une femme incomplète! Je déprime, je pleure chaque jour et j'een peux plus de la pression!!! De me faire dire "lâchez pas madame, vous êtes courageuse, c'est le plus beau cadeau à faire à votre fille!" Mais les filles...j'en arrache! Je suis brûlée! Vidée! Découragée...la mise au sein est devenue un stress...une guerre entre ma puce et moi. C'est pas du tout l'expérience à laquelle je m'attendais. Ma soeur a allaité 4 ans bout à bout en comptant ses 2 enfants... une joie!!! La facilité incarnée! Pis moi... un échec cuisant! Pis en plus d'avoir à vivre avec l'échec, je me tape la pression des gens pour qui l'allaitement a marché! C'est tu trop demander que d'etre normale...que ca marche!? Parce que je suis pas capable de me déculpabiliser. Comme si j'en faisais pas assez!!! Qu'est ce que je peux faire d'autre!??? De plus!???

revenir en haut

Eucaliptus

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 17 février 2008 15:43:21 EST  
Ce que tu peux faire de plus ??? Simple, lachez prise. C'est le plus beau cadeau que tu vas TE faire et faire au bébé. L'allaitement, ce n'est malheureureusement pas pour tout le monde, comme les ayatollas de l'allaitement essaient de faire croire.

Tu as tout tentée, tu es allée au bout. Ça ne donne rien de laisser aller ta santé mentale pour cela. L'allaitement maternel est une façon de nourrir son enfant, et heureusement ce n'est pas la seule. Ne pas allaiter ne signifie pas que tu es incomptétente. Ne pas répondre adéquatement aux besoins de ton bébé, ça c'est de l'incompétence mais avec tous les efforts que tu fais, tu mérites une médaille d'or.

Le plus beau cadeau que tu peux faire à ta fille est d'être la maman la plus épanouie, heureuse, calme, sereine qui soit. Soit tu prends ton mal en patience et tu te dis que tu vas passer au travers et tu continues à t'acharner (la dompéridone va bien finir par faire de l'effet)mais il y a un risque que ta santé y passe OU tu décroches et tu ne te culpabilises surtout pas, car donner de la formule, ce n'est pas donner du poison. C'est simplement une autre façon de nourrir son enfant.

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 mars 2008

Posté le: 17 mars 2008 19:15:08 EDT  
Bonjour les filles,
Je viens de découvrir ce post et ça m'a réellement fait du bien de vous lire. Mes enfants ont 6 et 8 ans, je les ai allaité 2 jours chacun, et je croyais m'être sorti de cette culpabilité malsaine, mais il semble que non...
Ma première grossesse était un siège, imprévu. Je choisi d'avoir une césarienne pour la sécurité de mon bébé. La rachi-anesthésie ayant mal gelé, mon chum est sorti d'urgence de la salle et on m'endort. 2 heures plus tard, je me réveille encore gelée par la morphine. Mon bébé est tellement affamée que l'infirmière me la mets au sein avant même que j'ai eu le temps de comprendre ce qui se passe, et de bien voir son visage... Après avoir tété le doigt de son papa pendant 2 heures, elle était très impatiente et ne prenait pas le sein comme il faut. Elle mordait le bout du mamelon, hurlait, se débattait. Moi j'avais beaucoup lu sur l'Allaitement, suivi un cours particulier(tout le monde peut allaiter, etc...) J'en voulait même à ma mère de ne pas m'avoir allaité!!!
Finalement, après 48 heures pénibles d'essaies de toutes sortes, -aucune amélioration- le lait ne sortait pas, la petite se fâchait, s'épuisait, et la maman aussi, je décide avec regret d'essayer un biberon pour la nuit. Je pleurais, disant à l'infirmière que j'avais peur de faire ce choix, d'être une mauvaise mère et de tomber dans la facilité. Elle me rassure en contredisant tous ces points. (H.ST-Eustache)
Et bien je me suis endormi pour me réveiller presque 8 heures plus tard, calme et reposée comme jamais. Mon chum lui avait donné des biberons jusqu'au matin. J'Ai eu l'impression qu'un poids énorme venait d'être enlevé de mes épaules. Évidemment j'ai subit les remarques plates de mon entourage. ''Tu ne l'allaites pas? C'est tellement pratique pis ça coûte moins cher!'' Venant d'une femme qui a allaité, ça passe
encore, mais venant d'un homme... Shocked


Deuxième bébé;. 2ème césa programmée, sans anesthésie. Par contre, je souffre de grosse douleurs au cou et au dos. Mon bébé prends bien le sein, mais je ne peux pas baisser la tête pour le voir. J'ai plusieurs médicament à prendre. Cette fois-ci je suis à la cité de la santé à Laval et mon chum n'y ai pas la nuit. Je demande à ce qu'il ai un biberon de nuit pour que je puisse dormir. On me fait sentir cheap, insinuant que toute les autres mères ayant eue une césarienne sont en train d'allaiter à l'heure qu'il est et que je suis la seule à ne pas prendre mon bébé pour la nuit. Evil or Very Mad Ils me disent; ''Si tu veux qu'on s'en occupe, donnes nous une suce parce qu'il pleure, sinon on te le ramène.'' Je réponds que je ne veux pas donner la suce car je veux allaiter encore. On me réponds que ça change rien, que c'est un mythe et que de toute façon, comme je lui ai donné un biberon, j'ai pas à chiâler contre la suce. J'accepte et le lendemain, il ne tétais plus de la même façon!
Comme j'étais en mauvais état physiquement et psycho, j'ai stopper l'allaitement, c'était trop pour moi.
Les césariennes m'avaient déjà assez maganés comme ça.

Je suis enceinte de mon troisième, je veux avoir un avac, et retenter d'allaiter, mais mixte. Je sais ce que je veux après 3 enfants, par contre, je me demande quoi dire aux langues sales? Eh?

Comment remettre les gens déplacé à leur place?
Y a-t-il des phrases punchées qui évitent de se justifier pendant des heures?

revenir en haut

katou_24

Inscrit le :
04 mars 2008

Posté le: 17 mars 2008 22:36:40 EDT  
Bonjour les filles, je viens moi aussi de découvrir ce post et je en peux pas m'empêcher d'écrire tellement que je suis révoltée par rapport à l'attitude des infirmières.
Je suis moi-même infirmière en obstétrique et je trouve abbérent de culpabilser une mère qui ne veux pas ou plus allaiter ou de refuser de donner un biberon au bb à votre demande.J'espère que ces expériences n'ont pas été vécues là où je travaille.
Je suis évidement pour l'allaitement, j'allaite présentement ma fille, mais je considère que je n'ai aucun mérite car cela a été très facile, aucun problème, même que j'ai le problème inverse, elle ne veut rien savoir du biberon!!! Et je sais la chance que j'ai.Je crois que l'allaitement est une décision trop personnelle pour qu'elle soit prise par quelqu'un d'autre que la maman. C'est un choix que nous faisons et l'important, c'est d'être heureuse dans vos choix.
J'ai souvent eu affaire à aider des mamans dont l'allaitement était catastrophique et tant qu'elles désiraient essayer, j'étais là pour les aider, mais dès qu'elles me disaient qu'elles préféraient arrêter, je ne leur rabattait pas les oreilles avec les bienfaits de l'allaitement, tout le monde les connait. La seule chose que je leur demandait c'est si elle se sentirait mieux ainsi et si elles me répondaient oui, j'allais leurs chercher biberons et tétines en leurs enseignant la base de l'alimentation au biberon et ce avec un grand sourire .
Mon but en tant qu'infirmière est d'aider mes patientes, pas les dénigrer. Les infirmières qui ont agi de la sorte manquaient énormément de professionnalisme. C'es sûre la mode de l'allaitement maternel est très fortes et plusieurs hôpitaux veulent devenir ce qu'on appelle Amis des bébés et sont un peu trop exigent envers les nouvelles mamans.

http://www.chumtl.qc.ca/services-soins/recherche-soins/liste-soins/soins-liste-ad/chum-centre-naissances/cn-ami.fr.html

Ceci est le lien qui explique ce qu'est un hôpital Amis des bébés.
Bref, j'espère que la société sera plus ouverte et tolérente envers les mères qui n'allaitent pas, qui accouchent avec l'épidural, qui retournent travailler à temps plein après leur congé de maternité, qui ne font pas de purées maison, ect..

SVP ne vous culpabilisez pas d'avantage, vous êtes tout de même d'excellente mères ayant fait le meilleur choix pour VOUS et par conséquence pour votre bébé.
Merci de m'avoir lu, cela m'a fait du bien d'écrire tout cela. Very Happy

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 mars 2008

Posté le: 18 mars 2008 00:06:49 EDT  
Merci pour ta réponse sensée. Ça fait du bien d'entendre ça d'une infirmière. ça me rassure aussi pour l'avenir Wink

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 oct. 2007

Posté le: 19 mars 2008 10:17:27 EDT  
ouf katou_24 ca fait du bien d'entendre ca venant d'une infirmière!!! en tout cas, pour moi c'est cartain que pour mon prochain bébé je vais apporter des biberons et de la préparation dans ma valise d'hopital au cas ou...

revenir en haut

Jatt

Inscrit le :
16 juil. 2007

Posté le: 19 mars 2008 19:16:31 EDT  
Bonjour les filles,

Je viens juste de voir ce post et j'aurais aimer ça le voir il y a 2 mois et demi.

J'ai accouché le 17 décembre 2007, ma petite puce a maintenant 3 mois. Tout le long de ma grossesse je me suis dit que je voulais allaité mais que si ça ne fonctionnait pas, big deal, je passerais au biberon. J'avais prévu le coup et j'avais acheté un petit kit de biberon et une canne de lait en poudre Bon Départ.

J'arrive à l'hopital à 3h am le 17 décembre et l'infirmière qui m'examine me demande si je désire allaiter. Je lui réponds que j'aimerais bien essayé mais que si ça ne fonctionne pas, je ne veux pas m'acharner. Elle me répond, tu vas allaiter il n'y a aucune raison pour laquelle ça ne fonctionnerait pas.

L'accouchement en temps que tel c'est bien déroulé mais les poussées ont été longues car l'infirmière n'a jamais réaliser que ma membre n'avait pas rompue complètement alors la tête de ma puce ne descendait pas bien. J'ai eu l'épiduralte et à midi 27, j'accouchais de ma petite puce. On la met sur mon ventre immédiatement et environ 30 minutes plus tard, elle cherche mon sein. L'infirmière m'aide un peu et la mise au sein s'effectue très bien. On me dit même que j'ai l'air de quelqu'un qui a fait ca toute sa vie. Ça m'encourage et me dit que l'allaitement ira bien. Erreur.... On ne revient pas me voir souvent pour l'allaitement car tout semble bien aller, mais je ne savais pas à ce moment là qu'elle s'endormait d'épuisement à trop téter et non car elle était rassasiée.

Ma petite dort presque toute la journée après la première tétée et lorsqu'elle se réveille en début de soirée, elle est affamée. Je la remet au sein et elle tête assez longtemps. Je ne dort pas beaucoup, le bruit dans les autres chambres m'empeche de dormir et ma puce réclame le sein assez souvent mais je me dit que c'est normal, leur estomac est si petit, elle ne peut pas boire beaucoup à la fois.

Le 2e matin, je suis en train d'allaiter, l'infirmière arrive et nous dit que je dois arrêter d'allaiter car on doit libérer la chambre asap. Il manque de chambres et comme on devrait avoir notre congé aujourd'hui, il nous transfert dans une chambre à 3 lits. Je comprend leur dilemme mais ils auraient pu me laisser le temps de finir d'allaiter ma puce me semble...

On finit par avoir notre congé en fin d'avant midi mais on me dit que je dois réveillée ma puce aux 3 heures maximum car elle est border line sur la perte de poids. La suite ressemble à plusieurs d'entre vous. L'infirmière du CLSC passe, elle a encore perdu du poids, je dois complémenter. Pour la première fois depuis sa naissance, ma petite dort paisiblement, elle est rassasiée Smile L'infirmière me dit de ne pas m'inquiéter trop, que je n'ai pas encore eu ma montée de lait mais qu'après ca irait mieux.

Ma montée arrive le 6e jour, le poids de ma petite s'est stabilisé grâce aux suppléments et je me dit qu'avec ma montée de lait l'allaitement devrait se stabiliser et que je pourrais couper les compléments. Encore une fois, erreur­...

Ma petite est affamée, même après avoir passé 1h-1h30 au sein, elle s'endort d'épuisement. Mon moral est à plat, je me sens une mauvaise mère, franchement.... même pas capable de nourrir ma fille. J'ai attrapé une grosse grippe en sortant de l'hopital, ca aide pas. J'ai perdu tout mon poids de grossesse en même pas 1 semaine, je sais que je devrais pas me plaindre, mais ca non plus ca aide pas sur la production de lait. Après 3 semaines de voir ma fille pleurer de faim après chaque tétée et de devoir compléter au catétère, j'abandonne, je lui donne le biberon.

Une semaine plus tard, c'est le premier rendez-vous avec son pédiatre. La petite va bien, et la fameuse question arrive: Est-ce que j'allaite. Je lui dit non, je lui explique la situation et contrairement à ce que je m'attendais, elle ne me rappelle pas les bienfaits de l'allaitement mais me demande comment je me sens dans ma décision. Je me rend compte alors que ca me déprime, que je me sens une mauvaise mère et que j'aimerais vraiment allaiter, moi qui n'était pas convaincue du tout au début.

Alors commence le branle-bas de combat, elle me prescrit du dompéridone, je commence les produits naturels, levure de bière, fenu grec, chardon béni, le tire-lait et on commence une nouvelle aventure. Chaque boire me prend maintenant près de 2h30 aux 3h. Je commence par lui donner le sein, ensuite je complémente au biberon, ensuite je stimule avec le tire-lait. Je vois ma production augmenter, je commence à sentir de petites montées de lait, je vois la quantité tirée augmentée un peu mais après 1 mois de ce manège, je suis épuisée, je ne passe pas de temps de qualité avec ma fille et je suis encore loin d'être capable de tirer assez de lait pour la nourrir exclusivement au lait maternel. Elle boit environ 22-24 onces de lait par jour, j'en tire 5-6. Ses besoins augmentent plus vite que la quantité que j'arrive à tirer.

J'ai eu de l'aide de son pédiatre, d'une marraine d'allaitement, le support de mon chum et ma famille, mais il était temps que je me fasse à l'idée, malgré une bonne prise au sein, aucune douleur, une bonne téteuse, je ne produis pas assez de lait.

Maintenant Elly est exclusivement nourrie au biberon avec du lait commercial et on est toutes les 2 plus heureuses. Le temps que je passais à tout tenter pour produire plus de lait, je le passe maintenant avec elle.

Je désire avoir un 2e enfant et je vais retenter d'allaiter mais une chose est sure, si je manque encore de lait après la première montée de lait, je vais passer au biberon et consacrer mon temps à mes enfants et non au tire-lait.

Merci d'avoir lu mon roman.

P.S: J'ai encore des downs une fois de temps en temps quand je vois une maman en train d'allaiter mais j'ai réalisé que l'idéalisation de l'allaitement dans les cours prénataux et par les infirmières, que le fameux toutes les femmes peuvent allaiter, ben c'est de la bullshit.

revenir en haut

Miranie

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 19 mars 2008 21:25:23 EDT  
Merci à toutes les filles d'avoir partagé leur histoire. Je suis dans la même galère. Ma fille à 4 mois, ne prend pas assez de poids et je n'en peux plus de complémenter, de me tirer du lait, etc, etc, etc... Ça m'a fait du bien de vous lire. Merci. Ça m'aide dans ma réflexion.

revenir en haut

Isa-Lylou et Lexie

Inscrit le :
18 déc. 2007

Posté le: 19 mars 2008 22:30:43 EDT  
Salut les filles!

C'est moi qui, au départ a parti se post. Je ne pensais jamais qu'il prendrait autant d'ampleur et qu'autant de filles vivaient la même situation que moi.

Que j'en ai fait des cauchemards! et combien j'étais malheureuse et jalouses de celles qui avaient réussi a allaiter!!!!...mais quelques mois ont passés et ma perspective de la chose a changé.
Je suis beaucoup plus sereine, et Isabellev me l'avait dit..."plein de beaux moments t'attendent avec ta puce." et elle avait raison.

J'étais épuisée parce que je m'acharnais et je stressais (et moi qui deal VRAIMENT mal avec le stress) eh bien ca n,aidait pas pentoute...
Moi aussi j'ai choisi de passer du temps de qualité avec ma fille et non du temps a stressé a me demander si ma fille aura mangé suffisament et a me demander si je vais souffrir encore longtemps.

Ma fille est pettante de santé, elle n'est pas difficile coté diversification, n'a pas de problème digestifs, se développe très bien au niveau neurologique. C'est un petit bébé affectueux et hyper curieuse et qui est très "sécure".

Son développement est-il différent d'un bébé allaité ?
NON

Est-elle plus malade? plus souvent?
NON et NON

Est t'elle malheureuse et moin proche de moi?
NON

peut-on la différencier d'Un bébé allaiter?
NON

Est-elle moin intelligente?
OH QUE NON !

Manque t'elle damour et souffre t'elle d'insécurité?
NON !

Alors je m'en faisais pour quoi? Rien pentoute. La seule différence c'est que ca me coute cher $$$$ en maudit Rolling Eyes
Celle qui viendront me dire que c'est contraignant de faire des biberons...euhhh non! pas pour moi. J'aime préparer ses biberons et ses purées...préparer son p'tit lunch. Pis anyway elle se lève pu la nuit depuis qu'elle a 2 mois! J'ai 4 biberons a faire par jour ohhhhhh la grosse job.. Rolling Eyes
Et pour ceux qui viennent dire que l'allaitement rends plus intelligent... big deal, pk toujours axé sur la "performance"? y'a plusieur types d'intelligences et je pense pas qu'un QI supérieur va changer quoi que ce soit dans la réussite sociale et affective de ma fille. (anyway je n,y cois PAS pentoute)

Tout ce qui ce passe dans la vie forge son caractère...c'est ce qui fait qu'elle est Ma poupoune et pas une autre.
Je vais tenter d'alllaiter mon prochain bébé. Mais je ne me metterai PLUS JAMAIS autant de pression. Il y aura 2 biberons et un tite canne de lait dans ma valise ca c CLAIR!!! Avec du recul, je trouve ca un peu stupide de se faire du sang de cochon avec ca, parce que ma fille est heureuse et en santé et, ce qui rend nos enfant heureux, c'est de nous sentir heureux.

Alors voilà tout un roman pour vous dire que je suis beaucoup mieux avec mon choix. j'adore lui donner son biberon et Maintenant je peux affirmer que c'était LE bon choix.

Isa

p.s continuez d'écrire!! j'aime vous lire et ca fait vivre le post pour celles qui en auraient de besoin

revenir en haut

bibitte

Inscrit le :
08 nov. 2005

Posté le: 21 mars 2008 14:06:00 EDT  
Bonjour, ma fille a 21 mois et ce sujet me touche toujours autant. J'ai vécu une histoire aussi désastreuse avec ma tentative d'allaitement. D'abord ma fille affamée à l'hôpital, incapable de téter correctement. Me faire revirer de bord par l'infirmière lorsqu'après 2 jours sans boire je lui demande un biberon. Les nombreuses visites au CLSC avec les infirmières qui insistent, me trippotent les seins, mettent leur petit doigt (sale?) dans la bouche de ma fille pour vérifier sa succion...

J'en suis encore outrée,révoltée. Que dire des cours prénataux qui contiennent 2 cours complets sur l'allaitement et RIEN sur les biberons. Il y a un gros manque de ce côté-là. Les meilleures réponses à mes questions je les ai trouvées ici, dans cette section du forum.

Ma décision est prise si j'ai un deuxième enfant. Je n'allaiterai pas. Et les infirmières, je les attendrai avec une brique pis un fanal. Elle vont se faire répliquer assez sec merci si elles ne se mêlent pas de leurs affaires. Et c'est sûr et certain que je vais apporter du lait et des biberons dans ma valise, juste au cas.

bibitte, qui n'en revient pas encore.

revenir en haut

Juliette32

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 22 mars 2008 16:52:01 EDT  
Wow! Merci à l'instigatrice de ce forum!! J'en ai parti un sur le même sujet il y a 1 1/2 an et je suis bien heureuse de voir que le sujet n'est pas "mort"!.. Vos témoignages sont super intéressants.

J'ai vécu un peu le même genre d'histoire: l'allaitement , quoique voulu au départ, n'était tout simplement pas compatible avec moi et mon bébé (pour toutes sortes de raisons que je n'ai pas besoin d'expliquer, n'est-ce pas?! Wink )

En lisant vos posts, je me suis posée une question: pourquoi avons-nous tendance à "gober" l'argument qui dit que "l'allaitement, c'est ce qu'il y a de mieux" ??

Qu'est-ce que ça veut dire "mieux"? Mieux pour qui, pour quelles raisons ?? Il me semble que les raisons qui sont amenées par les "pousseuses et pousseurs d'allaitement" (je parle ici des achalants) se concentrent uniquement sur les bienfaits physiques/physiologiques... Comme si nos fonctions corporelles étaient les dictatrices de notre vécu. Oui, les anticorps et les enzymes. Oui, les acides gras essentiels. Mais que fait-on des arguments psychologiques et affectifs??? Est-ce que, psychologiquement, l'allaitement maternel est TOUJOURS la meilleure option pour TOUS et TOUTES?? Il me semble qu'on oublie souvent que le physiologique et le psychologique vont de pair dans l'évaluation de la santé d'un individu.

Il y a bien quelques arguments qui concernent un meilleur attachement et un QI supérieur (quand on allaite), mais ceux-ci n'ont jamais été prouvés scientifiquement et ont même été invalidés par certaines études récentes.

Qu'en pensez-vous?

Et puis, avez-vous développé certaines stratégies ou phrases assassines avec votre expérience de mère ne pratiquant pas l'allaitement maternel? Que diriez-vous par exemple, à une infirmière qui vous fait fealer cheap parce que vous ne donnez pas exlusivement le sein à votre bébé?

Simone Z.
Maman d'un p'tit gars de 6 ans et sur le bord d'accoucher d'un autre p'tit gars.

revenir en haut

veroniquect

Inscrit le :
05 mars 2007

Posté le: 22 mars 2008 23:26:30 EDT  
Salut les filles! Je me joind a vous aussi!

Ici non plus l'allaitement n'a pas fonctionné. J'ai eu une puce prématuré a 33 semaines de grossesse. Au début elle était gavé et je tirais du lait...vraiment pas agréable, mais je sentais que c'était tout ce que je pouvais faire pour elle. Au bout de 4 semaines de gavage, j'ai essayé de l'allaiter, ouf...pauvre puce, elle ne réussisait pas dutout a boire. Comme bien des bébés prématurés elle avait la langue qui lui collait au palais, résultat, le malelon en dessous de la langue ca boit pas dutout. Chaque fois que l'allaitement ne fonctionnait pas, je devais voir ma puce se faire gaver...l'enfer, je venais les yeux pleins d'eau et le coeur super gros Crying or Very sad Ils ne voulaient pas compromettre l'allaitement. Ca a été comme 4 jours, sans succes. Ensuite je me suis fachée! Je veux lui donner un BIBERON!!! J'aime mieux donner le biberon a ma fille que la voir se faire gaver pas un tube dans la gorge! C'est fou la pression que j'ai pu avoir, mais une chance certaine infermière mon beaucoup aidé a accepeter mon choix et ne m'ont pas jugé. Ma fille a eu durant 2 mois mon lait au biberon, j'ai eu le temps de faire des reserves car elle buvait bien peu. Ensuite le lait maternisé, et aujourd'hui je suis heureuse avec mon choix. Je me souvient de l'infermiere du CLSC qui est venu me voir a la sortie de l'hopital de ma fille a 5 semaines et qui m'a presque dit que j'étais une mauvaise mere car j'allaitais pas mon bébé prématuré et c'est ce qu'elle avait de besoin...j'ai tellement pleurer! Je peux pas croire qu'elle m'a parlé comme ca avec tout ce qu'on avait déja vécu. Maintenant je vis très bien avec tout ca et je sais que ma fille se porte bien aussi. Mais je trouve ca plate encore certain comentaire du genre...moi j'allaite, ca fatigue Surprised Moi mon bébé est allaité, c'est pas pareil Evil or Very Mad FRANCHEMENT!!! Un bébé c'est un bébé!

Ca fait du bien de se vider le coeur Wink

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 mars 2008

Posté le: 23 mars 2008 12:54:52 EDT  
Simonez ; Moi aussi je suis maman d'un petit gars de 6 ans et sur le point d'avoir un autre ti-gars!

Pour ce qui est des phrases à répondre aux gens j'ai bien aimé;

l'allaitement , quoique voulu au départ, n'était tout simplement pas compatible avec moi et mon bébé (pour toutes sortes de raisons que je n'ai pas besoin d'expliquer, n'est-ce pas?! )

Je trouve que ce n'est pas aggressant, ni succeptible et que ça résume bien les faits.

J'ai une amie qui me parlait des bienfaits de l'allaitement dernièrement. Elle me disait que ça faisait des bébé ''formidable''. J'étais tellement bouche-bée que j'ai pas eu le temps de lui dire; ''Ah oui, parce que tu vois une différence?'' Ensuite, en parlant d'anticorps, on a réalisé que les miens sont rarement malades et les siens, contamment. Mais elle a mit ça sur le dos de la garderie. Puis elle a rajouté, en joke supposément, que la différence était au niveau de l'intelligence. Était-ce vraiment une joke? Je ne sais pas, mais je n'ai pas ri du tout.

Ça m'a sûrement prit 1 semaine à me remettre de sa petite remarque blessante...

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 oct. 2007

Posté le: 23 mars 2008 14:23:01 EDT  
ahhh les petites remarques!!!!! moi je suis chanceuse, j'en ai pas trop eu, sauf des infirmières et médecin, mais le reste de mon entourage, sont plutot pour le biberon alors ouf.... et même que quand je leur disait que je voulais essayer l'allaitement, ils me trouvaient bizzard et que ca me ressemblait pas (???)

en tout cas finalement après 5 jours j'ai laissé tout tombé, et non ca me ressemblait pas....je me sentais prisonnière de mon bébé, je me demandais même dans quoi je venais de m'embarquer et j'avais presque des regrets.... alors avoir continué l'allaitement, je me serais tappé une bonne dépression donc, le choix était très facile a faire....(même si la maudite infirmière du clsc me disait que c'était pas a cause de ca...)

bref, depuis que je donne le biberon a mon garcon, je suis bien plus près de lui et bien plus affectueuse et je me sens une bien meilleure mère que quand je devais l'allaiter a tout prix et que ca me tentais pas pentoute...

revenir en haut

Cerise26

Inscrit le :
11 juil. 2007

Posté le: 25 mars 2008 18:06:12 EDT  
Isabellev, je te lis et on dirait que c'est moi qui parle !! Moi non plus je n'ai jamais vraiment aimé allaiter, je l'ai fait trois mois en allaitement mixte et présentement ma fille a 3 mois et 10 jours et je suis en train d'arrêter complètement.

Je me sens fière de moi, parce que j'ai allaité quand même trois mois tandis qu'au début je pensais même pas toffer deux semaines. Je suis fière de moi parce que je m'écoute et que je ne me laisse pas influencer par personne d'autre que par moi... je mentirais si je disais que je m'en fous, c'est sûr que ça me fait de quoi, mais bon, ce n'était pas pour moi, et je me sens vraiment plus heureuse depuis que je n'allaite plus. Quant à ma fille, elle ne semble pas malheureuse du tout, et je ne l'aime pas moins pour autant !!!

Soyez fières de vous les filles, vous êtes toutes de super bonnes mamans !

revenir en haut

Isa-Lylou et Lexie

Inscrit le :
18 déc. 2007

Posté le: 9 avril 2008 20:30:07 EDT  
Et alors? Pour toutes celles qui ont écrit ici depuis 3 mois. Comment allez vous? Est-ce que le petit pincement au coeur est toujours là?

D'autres témoiniages?

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 mars 2008

Posté le: 10 avril 2008 00:31:02 EDT  
Pour ma part, avec le temps qui passe, et grâce à tous vos témoignages, le pincement au coeur est pas mal parti. Quand je vois les notes de bulletin de ma fille au dessus de la moyenne dans 8 matières sur 9, je me dit que j'ai pas trop raté mon coup, et le lait qu'elle a consommée n'a rien à voir avec tout ça!

J'ai des exemples autour de moi de femmes qui allaitent tout en fumant, ou buvant alcool et caféïne, et le résultat des enfants n'est pas mieux que les miens, il n'est pas nécéssairement pire non plus...
Et j'ai d'autre exemple d'enfants allaités puis par la suite nourri exclusivement au chef Boyadee et Kraft Dinner, et c'est encore la même chose; un enfant ça reste un enfant.
Il y a beaucoup trop de facteur qui rentrent en ligne de compte pour comparer 2 individus; et le type de lait m'apparaît maintenant comme une goutte d'eau dans l'océan de l'évolution humaine...

Wink

revenir en haut

Cocci

Inscrit le :
08 déc. 2004

Posté le: 10 avril 2008 08:14:56 EDT  
Allo les filles!
Juste pour signaler que le témoignage de Isa (enfin je crois que c'est celui-là) dans le courier de Louise Journal du Québec est parru dans le journal d'hier. Je suis désolée je n'ai pas eu le temps de venir vous le dire dans la journée Embarassed

Je pourrai essayer de le scanne si vous le voulez!

revenir en haut

Se connecter pour répondre