Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Jeunes gens, prenez garde aux choses que vous dites.

Auteur Message

Euphroisine

Inscrit le :
26 févr. 2008

Posté le: 23 juin 2008 22:00:58 EDT  
Étant de nature spontanée, je manque parfois cruellement de tact et il m'arrive de tenir des propos inconsidérés, blessants, que je regrette ensuite.

Pour me "remettre à ma place", j'aime relire ce poème de Victor Hugo. C'est pourquoi je vous le partage à vous aussi. Vous me ferez part de vos apprécations :

Jeunes gens, prenez garde aux choses que vous dites

Jeunes gens, prenez garde aux choses que vous dites.
Tout peut sortir d'un mot qu'en passant vous perdîtes.
Tout, la haine et le deuil ! - Et ne m'objectez pas
Que vos amis sont sûrs et que vous parlez bas... -
Ecoutez bien ceci :

Tête-à-tête, en pantoufle,
Portes closes, chez vous, sans un témoin qui souffle,
Vous dites à l'oreille au plus mystérieux
De vos amis de coeur, ou, si vous l'aimez mieux,
Vous murmurez tout seul, croyant presque vous taire,
Dans le fond d'une cave à trente pieds sous terre,
Un mot désagréable à quelque individu ;
Ce mot que vous croyez que l'on n'a pas entendu,
Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre,
Court à peine lâché, part, bondit, sort de l'ombre !
Tenez, il est dehors ! Il connaît son chemin.
Il marche, il a deux pieds, un bâton à la main,
De bons souliers ferrés, un passeport en règle ;
- Au besoin, il prendrait des ailes, comme l'aigle ! -
Il vous échappe, il fuit, rien ne l'arrêtera.
Il suit le quai, franchit la place, et caetera,
Passe l'eau sans bateau dans la saison des crues,
Et va, tout à travers un dédale de rues,
Droit chez l'individu dont vous avez parlé.
Il sait le numéro, l'étage ; il a la clé,
Il monte l'escalier, ouvre la porte, passe,
Entre, arrive, et, railleur, regardant l'homme en face,
Dit : - Me voilà ! je sors de la bouche d'un tel. -

Et c'est fait. Vous avez un ennemi mortel.

revenir en haut

Gala

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 25 juin 2008 09:38:23 EDT  
Oui mais je pense qu'aujourd'hui, le problème vient plus d'un manque de tact et de franchise justement...Les gentils québécois ne veulent tellement se confronter, nous ne savons plus nous engueuler et nous dires franchement ce que nous pensons de notre société, de ces gens...

"Il monte l'escalier, ouvre la porte, passe,
Entre, arrive, et, railleur, regardant l'homme en face,
Dit : - Me voilà ! je sors de la bouche d'un tel. -"


Parfois, ce sera peut-être la meilleure chose qui pouvait arrivé à cette personne, ça lui fera mal oui, mais cela lui ouvrira les yeux sur un aspect à amélioré dans sa vie.

Par contre, je pense qu'il vaut mieux l'apprendre évidemment de la personne qui le pense qu'en passant par des ragôts... Wink

Ceci dit, j'aime beaucoup ce texte, il me fait réfléchir..

revenir en haut

Elise25

Inscrit le :
31 mars 2005

Posté le: 25 juin 2008 11:55:55 EDT  
Ca fait déjà un bon bout de temps que je connaît ce poème, et je l'ai toujours beaucoup aimé!

Mais après toutes ces années, j'en était venue à presque l'oublier. Merci de me le rappeler! Smile

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
01 juil. 2007

Posté le: 25 juin 2008 16:10:32 EDT  
Merci de ce poème! J'adore!

revenir en haut

Euphroisine

Inscrit le :
26 févr. 2008

Posté le: 26 juin 2008 21:01:01 EDT  
Gala a écrit
Oui mais je pense qu'aujourd'hui, le problème vient plus d'un manque de tact et de franchise justement...Les gentils québécois ne veulent tellement se confronter, nous ne savons plus nous engueuler et nous dires franchement ce que nous pensons de notre société, de ces gens...

"Il monte l'escalier, ouvre la porte, passe,
Entre, arrive, et, railleur, regardant l'homme en face,
Dit : - Me voilà ! je sors de la bouche d'un tel. -"


Parfois, ce sera peut-être la meilleure chose qui pouvait arrivé à cette personne, ça lui fera mal oui, mais cela lui ouvrira les yeux sur un aspect à amélioré dans sa vie.

Par contre, je pense qu'il vaut mieux l'apprendre évidemment de la personne qui le pense qu'en passant par des ragôts... Wink

Ceci dit, j'aime beaucoup ce texte, il me fait réfléchir..


En fait, je ne peux juste pas être en désaccord avec ce que tu dis là.

Je déteste l'hypocrisie et le mensonge, et j'aimerais bien me permettre de toujours bien savoir doser, trouver l'équlibre "tact/franchise".

Sauf qu'en l'occurrence, quand on dit quelque chose "en pleine face" de quelqu'un, on use souvent plus de tact que lorsqu'on lui parle dans le dos, non ?

revenir en haut

Se connecter pour répondre