Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Auteur Message

Titanic

Inscrit le :
01 oct. 2007

Posté le: 27 août 2008 23:28:57 EDT  
Fallait ben que ça m'arrive, j'aurais du m'en attendre,mais comment on peut s'Attendre à ça...Je travaille dans le domaine funéraire depuis 7 ans, comme thanatologue, donc parmi plusieurs tâches, je rencontre les familles en deuil pour les arrangements funéraires.
Donc, un après-midi, un couple entre, je vais les voir, les accueillir en leur demandant si je peux les aider...pour me faire dire qu'ils cherchent une urne pour leur ti bibi...Moi, les yeux ecarquillés, je bégaie, je sais plus où me mettre, j'essaie de leur donner l'information du mieux que je peux..
Bref mon point est: comment peut-on se remettre de la mort de son bébé?? Comment fait-on pour ¸etre assez fort dans cette situation, pour pouvoir aller choisir l'urne de son bébé sans s'effondrer?? Parce que j'y pense, pis jme dis que moi, jmen remettrais jamais. J'y pense, et j'ai le coeur qui m'arrête. Jme dis que ça du prendre tout leur courage pour venir jusqu'à nous, jme dis qu'ils sont forts malgré tout. Jme dis que moi, j'en mourrais.
Depuis ce temps là, je pense juste à ça, jvous dis j'ai l'atroce peur de perdre ma fille....pis ça me fait faire de l'insomnie!!!
Habituellemtn, j'ai la capacité de mettre comme une barrière entre moi et ces rencontres, histoire de ne pas m'embarquer émotivement, mais là, ça doit être depuis que j'ai ma fille, ça m'a complètement bouleversé.
Alors voilà...c trop triste!!!!!!

revenir en haut

juliea

Inscrit le :
07 mai 2006

Posté le: 28 août 2008 03:11:46 EDT  
Ouf... quelle situation difficile Sad

Tu sais, je ne vis pas la même chose que toi, mais je peux te comprendre un tout p'tit peu... je suis infirmière en soins palliatifs. Certains cas nous touchent plus que d'autres (les plus jeunes, surtout). Mais tu sais, il y a une chose que j'ai compris au cours des dernières années... il n'y a pas de mal à se laisser toucher, à se montrer vulnérable aux gens que l'on accompagne. J'ai déjà versé quelques larmes avec certaines familles. C'est humain. Et surtout, ça prouve qu'on est sensible aux autres... Et les journées ou ça devient trop difficile... on rentre à la maison et on fait un groooooos câlin à nos petits amours! Wink

Bonne chance à toi. Je te trouve très forte de faire ce travail.

revenir en haut

julia979l

Inscrit le :
08 sept. 2007

Posté le: 28 août 2008 07:17:05 EDT  
j'imagine que peu importe le cas ça doit être déchirant mais pour certains la situation peut être pris avec plus de sérénité...j'ai connu une famille que durant la grossesse on leur avait dit que le bébé n'allait pas survivre a cause de trop nombreuses malformations. mais ils ont refusé l'IMG, désirant laisser la vie se charger elle même de leur bébé. ce petit ange a survécu a sa naissance et il a vécu 99 jours!!!! hé bien ils ont profité a fond de ces 99 journées et quand le petit est décédé, ils ont surtout remercié le ciel de leur avoir permi de le connaitre ne serait-ce qu'un peu... quand la mort laisse un peu de répit elle peut etre mieux accepté j'imagine

revenir en haut

twin

Inscrit le :
06 mars 2008

Posté le: 28 août 2008 08:23:14 EDT  
J'avoue que je te comprends Titanic, moi aussi j'ai peur de perdre mes enfants... Ils ont été hospitalisés 3 mois à leur naissance alors on dirait que j'ai des craintes un peu pour toutes sortes de choses. Comme par exemple, ma gardienne a un escalier de sous-sol qui arrive sur du béton et à chaque fois que je vais porter mes enfants (ou presque) je lui dis de s'assurer que la porte du sous-sol reste fermée...
Je ne sais pas comment font les parents pour survivre au deuil d'un enfant. Je pense que certains se raccrochent à leurs autres enfants qui ont besoin d'eux, certains te diraient probablement qu'ils survivent mais que la vie n'est plus la même. J'en sais rien mais j'espère que je n'aurais jamais à faire face à cette épreuve...
Twin

revenir en haut

Skye

Inscrit le :
13 sept. 2007

Posté le: 28 août 2008 09:08:57 EDT  
Je sais que c'est difficile a imaginer mais je crois que nous arrivons tous a trouver la force de passer a travers ces epreuves et ce non sans larmes et tristesse. Mais nous arrivons a continuer malgre tout.

Je ne l'ai jamais vecue car la vie a decide de me laisser connaitre mon petit miracle mais je suis passee proche.J'ai tout donne pour lui donner la chance de naitre.

Ce sont vraiment des drames horribles et ca ne devrait jamais arriver. Un petit bb represente la vie, l'espoir, le futur.

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
05 févr. 2006

Posté le: 28 août 2008 13:14:39 EDT  
Ma cousine a perdu sa fille alors qu'elle n'avait que 3 mois (née avec une maladie rare).
Évidement, elle a eu énormément de peine et en a encore. Ça fait 6 ans et elle ne l'acceptera jamais.

Mais, elle doit continuer et même si elle pleure sa fille toute la journée, rien ne l'a ramènera.

Lorsque son bébé est décédé, ma cousine a passé une bonne semaine a "vivre" normalement devant les autres . Elle acceptait les invitations de ses amis, qui eux essayaient de l'aider en lui changeant les idées, mais reste qu'elle avait énormément de tristesse en elle et son conjoint aussi.

C'est un grand choc psychologique et émotionnel. L'adrénaline embarque, on devient plus fort...

Aujourd'hui ils ont 3 enfants et sont heureux même s'ils n'oublient pas leur petite Mélodie.

Voilà...

revenir en haut

juliejulia222

Inscrit le :
31 juil. 2006

Posté le: 28 août 2008 13:32:15 EDT  
Je crois que quand ça nous arrive, on a comme ''pas le choix'' de passer au travers, du mieux qu'on peut.
Ma mère a perdu mon frère à 3 jours de vie (maladie génétique) et elle en parle encore souvent, c'est son petit ange et elle dit qu'elle sent souvent sa présence. Malgré tout, elle a survécu et c'est une personne extra-sensible, qui travaille aujourd'hui avec les jeunes défavorisés. Cet événement, je crois, lui a permis de comprendre la douleur des autres. Wink

revenir en haut

Carolane84

Inscrit le :
21 juin 2008

Posté le: 30 août 2008 08:45:10 EDT  
Allo Titanic
Je "suis dans le domaine" aussi, encore en train d'apprendre le merveilleux métier de thanatologue...
On doit vraiment en voir de toutes les couleurs quand on est sur le terrain...
C'est vraiment un côté paradoxal du métier, cotoyer la douleur des gens fait apprécier nos proches.
Perdre un enfant doit être ce qu'il y a de plus terrible Crying or Very sad
Pas facile de passer au travers de cette épreuve, faire affaire avec une bonne thanatologue je crois que c'est important dans ces situations Laughing
Les gens ont tendance à trouver ce choix de profession bizare, ils ne se rendent pas toujours compte à quelle point nous sommes importantes Rolling Eyes
Alors voilà, pour passer au travers d'une perte aussi difficile, faut faire affaire avec des thanatologues Wink

revenir en haut

Se connecter pour répondre