Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

enfant difficile!!

Auteur Message

kachou22

Inscrit le :
01 déc. 2010

Posté le: 12 août 2012 14:44:34 EDT  
Bonjour,
Je suis maman d'un garçon de 2 ans. Depuis qu'il a commencé à manger, toutes les étapes de l'introduction des aliments a été difficile. Le plus difficile a été de passer l'étape des mottons et morceaux. Aujourd'hui il a 2 ans et je peux compter sur mes 10 doigts les menus qu'il accepte de manger facilement.
J'ai déjà tenté plusieurs stratégies afin de faire en sorte qu'il mange plus de variété mais peu de succès jusqu'à maintenant.
Le pédiatre nous nomme qu'il est sous sa courbe de croissance et nous a mis beaucoup de pression pour faire augmenter son poids. Il est en bonne santé et nous avons consulté une nutritionniste sous les conseils du pédiatre.
Lorsqu'il refuse de manger un repas et qu'il demande autre chose, nous avons tenté déjà de refuser de lui préparer autre chose. Il ne mange donc pas de la soirée par exemple mais il ne semble pas pénalisé outre mesure et l'histoire se répète le lendemain.
Comme il est plus petit que la moyenne, nous sommes portés à cuisiner les plats qu'il aime afin qu'il mange mais comme c'est peu varié, les menus reviennent souvent et nous aimerions qu'il développe davantage ses goûts. Alors....est-ce que je continue dans la voie il se passe de repas ou bien j'achète la paix et lui fait ce qu'il aime en me disant qu'il a le temps de développer ses gouts...???
Avez-vous vécu la même chose?

Merci de me faire part de vos expériences 

revenir en haut

Lou_:)

Inscrit le :
09 janv. 2010

Posté le: 20 août 2012 23:04:56 EDT  
Merci pour votre réponse rapide! J'essaie ça dès demain!

Je rentre de travailler à 17h30 mais mon conjoint est déjà là. Suffirait que le souper soit presque tout préparé la veille au soir pour qu'on mange dès que j'arrive...

Sinon, pour les dîners avec nous, mon garçon mangeait (sauf la fds dernière...) avec nous et plutôt bien mais on avait l'habitude de dîner avec des soupes aux légumes, ce qu'il aime (aimait? je sais plus...)

Merci, en tout cas! Smile 

revenir en haut

Sarahpro

Inscrit le :
09 juil. 2011

Posté le: 20 août 2012 22:53:01 EDT  
Lou : Je fais pareil lors des repas difficiles. Je lui donne le "dessert" que j'aurais donné normalement, rien de plus.
Pour moi, le dessert d'un enfant n'est pas une récompense pour avoir bien mangé son repas, c'est une partie intégrante de son menu quotidien. C'est une galette au gruau ou à la mélasse un jour où le repas ne comportait pas de produits céréaliers, un yogourt quand il n'y a pas de produits laitiers, un fruit ou une purée de fruit quand il y avait moins de légumes.

Votre enfant fait-il les mêmes "caprices" le midi quand il est avec vous (par exemple la fin de semaine) ? Ou mange-t-il bien le midi, peu importe l'endroit, et mal le soir ?

Car si tel était le cas, il ne s'agit peut-être pas de caprice, mais d'horaire.

Beaucoup de jeunes enfants mangent mal au souper, font les difficiles, pleurnichent, etc. seulement parce qu'il est trop tard. C'était le cas de ma fille jusqu'au début de l'été : impossible de la faire manger correctement passé 17h45. Je ne sais pas à quelle heure vous rentrez du travail, mais ce peut être une piste à envisager.
Vous pouvez aussi penser à la collation de l'après-midi. En reçoit-il une ? À quelle heure ? Donnée trop tard, elle coupe l'appétit (normalement, elle devrait être donnée environ 2h avant le repas). L'absence de collation peut aussi faire diminuer l'appétit, surtout si le souper arrive tard : l'enfant a si faim qu'il finit par être nauséeux.

Vous pouvez aussi regarder la portion que vous mettez dans l'assiette. Nous avons tendance à préparer de trop grosses assiettes, qui découragent l'enfant. Il est tellement convaincu de ne pas arriver à tout manger qu'il abandonne. Tentez de mettre dans l'assiette la moitié de ce que vous avez envie qu'il mange.
Les portions pour les enfants de 1 à 2 ans sont beaucoup plus petites que ce que la plupart des adultes imaginent. Il n'est pas bête de retourner à votre Mieux vivre pour un petit rappel. Parfois, notre enfant a déjà mangé au déjeuner et au dîner la quasi-totalité de ses portions de la journée : pas étonnant alors qu'il n'ait pas bien faim au souper !

Vous pouvez aussi porter attention à votre langage corporel. Si vous mangez en vitesse, en ayant hâte d'en finir et de passer à autre chose, votre enfant le sent. Montrez-lui le plaisir que vous avez à manger. Parlez de nourriture, de ce que vous aimez de votre repas, avec votre conjoint ou vos enfants plus vieux. Pas avec lui, pour ne pas lui mettre de pression. Mais acceptez avec plaisir qu'il se joigne à la conversation. Volez une bouchée dans l'assiette de votre conjoint, bref faites du souper un moment agréable et détendu... plutôt qu'une étape désagréable qui vous sépare du bain et de l'heure où il sera couché.

Enfin, surtout si vous souper tard et ne pouvez rien y changer, une idée est de faire manger l'enfant en préparant le repas. Je fais ça avec ma fille quand nous sommes à la course : je l'installe au comptoir où elle va "m'aider" à cuisiner. Elle grignotte tout au long de l'opération : les légumes crus que je viens de couper, une tranche de fromage que je m'apprête à râper, les pâtes que je viens d'égoutter, etc. Comme ma fille mange peu de fruits s'ils viennent en dessert, je lui sers aussi ses fruits à ce moment-là. Elle en mange deux fois plus.
Nous voyons souvent le grignottage comme un élément négatif, qui va couper l'appétit de l'enfant. Mais qu'importe en fait si l'enfant vient de manger en "pièces détachées" exactement la même chose qu'il aurait eue dans son assiette ? Ma fille mange finalement plus de légumes quand nous procédons ainsi ! Je lui sers quand même une assiette à la table, avec une petite portion, et je n'insiste pas pour qu'elle mange tout. Et surprise, ce ne sont pas les soirs où elle mange le moins à table... comme quoi l'appétit vient en mangeant ! 

revenir en haut

Lou_:)

Inscrit le :
09 janv. 2010

Posté le: 20 août 2012 22:05:46 EDT  
Je vis tellement la même affaire!!! Il a 21 mois et ne mangerait rien d'autre que du yogourt et des fruits!

Sauf que je sais que ce sont des caprices pcq à la garderie et ailleurs, il mange bien.

À la maison, il ne veut goûter à rien. Ou encore, il peut détester aujourd'hui ce qu'il a aimé hier...

À part des saucisses et des croquettes de poulets, je ne peux pas nommer quelque chose qu'il se fera un plaisir de manger. Sauf qu'il n'est pas question qu'il mange ça régulièrement! Il ne mange pas d'oeufs (j'ai essayé plein de manières... rien à faire!) plus de fromage (il en mangeait mais ne veut plus rien savoir) Le reste des viandes, ça dépend du jour... Il aime bien les potages. Sinon, il boude les légumes!
Il mangeait tellement bien, quand c'était en purées! Plein de légumes, de la viande...

Je me dis qu'au moins, il mange bien le midi, à la garderie...

J'ai un conseil à demander...
Quand il ne veut rien manger, c'est dur pour mon coeur de maman mais je ne lui fais rien d'autre. Par contre, je continue le repas comme s'il avait mangé. Je lui donne son yogourt et ses fruits comme s'il avait mangé son repas principal. Mais pas plus! Seulement ce que je lui aurais donné normalement. Est-ce que je fais bien?

Ce soir, ça a été la grosse crise. À part deux petites bouchées de viande, il a rien mangé et pleuré tout le long. Après son yogourt et ses fruits, il est parti tout souriant...

Je sais plus quoi faire et je commence pas mal à haïr les heures de repas... 

revenir en haut

Bip!

Inscrit le :
10 juin 2010

Posté le: 17 août 2012 20:45:17 EDT  
Je vais reprendre les propos de ma pédiatre que j'adore:

- À partir de 18 mois, l'appétit diminue. Ils veulent s'affirmer et ça passe parfois par la bouffe.

- Ils aiment moins les choses mélangées (c'est vrai pour ma fille!)

- L'important, c'est de mettre des protéines dans le repas. Ma pédiatre m'a dit que si elle veut manger des oeufs trois fois par jour, qu'elle en mange 3 fois par jour!!!


Pour ma part, il y a un livre de recette que j'aime beaucoup. C'est des recettes simples avec des légumes cachés dedans. Je continue de proposer des légumes à ma fille pour qu'elle y prenne goût, mais j'opte parfois pour ce genre de recettes cachées.

C'est Deceptively Delicious de Jessica Seinfeld. http://www.doitdelicious.com/cookbooks/deceptively_delicious/
Je crois qu'il y a une version en français.

Bref, voici quelques bonnes idées du livre:
Macaroni au fromage: mettre de la purée de choux-fleur dans la sauce. Ça ne goûte pas vraiment, ça ne paraît pas!
Oeufs brouillés: mettre de la purée d'épinard pour faire des oeufs verts ou mettre de la purée de choux-fleur (encore une fois, ni vu, ni connu).
Tofu pané: mettre de la purée d'épinard dans les oeufs. On trempe le poulet ou le tofu dans le mélange et ensuite, dans la panure.


Aussi, pour ma fille, quand elle ne veut pas manger, lui proposer une fourchette d'adulte ou une grande assiette, ça marche parfois!

  

revenir en haut

Patchoullie1977

Inscrit le :
23 août 2009

Posté le: 17 août 2012 13:09:40 EDT  
J'ai vécu à peu près ce que tu décris. Sauf que ma fille n'a jamais été en dessous de sa courbe...

Chaque introduction de texture et d'aliment a été très difficile.

Si tu retraces certains de mes vieux posts, tu vas voir que la période "motton" a été très difficile. Assez que j'ai passé au "blender" sa bouffe jusqu'à ses 16 mois...

Inquiète de son attitude réfractaire aux nouveaux aliments et fortement découragée, je me suis adressée au CLSC pour rencontrer une nutritionniste. Elle m'a donné des trucs et m'a déculpabilisée surtout...

1: Un enfant ne se laissera jamais mourir de faim.
2: Il faut que l'heure du repas ne soit pas un moment de confrontation ni de relation de pouvoir.
3. Pas de chantage, de négociation. Il faut être décidée et ferme et surtout constante.
4. La quantité importe peu. C'est la qualité qui compte.
5. Ton rôle de parent, c'est d'offrir de la diversité et de la qualité. C'est l'enfant qui décide du combien (quantité) qu'il mange.
6. Ne pas céder à la panique en faisant un repas spécial pour l'enfant. Il saura que s'il ne mange pas, il mangera quand même.
7. Si notre enfant est peu "goûteux" éviter les repas avec que des choses nouvelles dans l'assiette. Il doit retrouver certaines choses connues.
8. Les enfants mangent avec les yeux. Des couleurs, des textures, ils aiment ça.
9. Se mettre à table sans anticipation ni crainte que ça se passe mal. Il ne faut pas trop focuser sur l'assiette de l'enfant ni trop le féliciter. Lui dire qu'on veut qu'il goûte avant de dire qu'il n'aime pas ça.
10. Si l'enfant refuse de manger, faire comme si de rien n'était. Le laisser sortir de table et penser à lui donner une collation avant le dodo qui ne remplacera pas le repas qu'il n'a pas mangé.
11. Le repas a un début et une fin. Signifier qu'il reste X temps à passer à table et après ce sera terminé.
12. Lui dire qu'on aime quand il goûte. Il se sentira estimé et renfoncera son envie de goûter.
13. Le laisser t'aider à préparer le repas. Lui donner le choix du légume qui accompagne le souper. Il se sentira responsable et traité en grand. (exemple: on mange des carottes ou bien des haricots???)

Depuis que je donne de "faux" choix à ma fille, elle mange mieux. Elle pense qu'elle contrôle son alimentation :)


Voilà...de mon côté, c'est la viande qui me pose problème mais en ayant d'abord lâché prise sur ses comportements alimentaires, les choses se sont mises à aller beaucoup mieux. Je vois que de nature, ma fille n'est pas une "goûteuse" mais je renforce dès que j'en ai l'occasion son envie de goûter.

Sarahpro t'a aussi donné d'excellents conseils.

Bonne chance!!! 

revenir en haut

kachou22

Inscrit le :
01 déc. 2010

Posté le: 16 août 2012 19:07:30 EDT  
Merci beaucoup Sarahpro pour ta réponse très détaillée, c'est apprécié! 

revenir en haut

Sarahpro

Inscrit le :
09 juil. 2011

Posté le: 16 août 2012 08:47:49 EDT  
Pour moi, tout dépend si les 5 ou 10 repas qu'il aime sont santé ou pas.

Si ce qu'il aime ce sont les croquettes de poulet avec frites, le macaroni au fromage, la pizza et les hot-dogs (pour tomber dans les gros clichés), c'est problématique.

Mais si les repas qu'il aime sont plutôt sains, le manque de variété n'est pas dramatique. Vous pouvez lui servir souvent ces repas pour vous assurer qu'il se nourrit et entretient son appétit, pour que les repas en famille soient plaisants aussi (il n'y a pas grand chose de plus déplaisant qu'un enfant de 2 ans qui fait la tête...) !

Cependant, les fois où vous lui servez d'autres aliments et où il boude le repas, je ne lui offrirais pas autre chose. Les enfants sont intelligents : s'il sait qu'il aura son met préféré s'il refuse d'essayer votre sauté de tofu, il n'y touchera assurément pas. Mieux vaut lui offrir des aliments "nouveaux" moins souvent, mais ne pas plier ces jours-là.

Il faut seulement trouver l'équilibre chaque semaine entre le nombre de repas qu'il aime et le nombre de ceux qui lui feront découvrir de nouvelles saveurs.

La plupart des jeunes enfants ont "le piton collé" par moments côté bouffe. Au milieu de sa 2e année, ma fille boudait soudainement tous les légumes (elle qui mangeait varié avant). Les seuls qu'elle mangeait étaient le brocoli (gratiné) et les patages douces (en frites cuites au four sans sel). Sinon, la seule façon de lui faire manger d'autres légumes, c'était la sauce à spaghetti. Et bien, elle avait de la sauce à spaghetti trois fois par semaine, du brocoli 3-4 fois et des patates douces 2-3 fois aussi.

Pour varier les viandes, je fais deux sortes de sauces à spaghetti : l'une avec du boeuf et du porc haché, l'autre avec du veau et de la dinde hachée. Mon conjoints et ma fille n'y voient que du feu. Avec une grande quantité de légumes variés hachés finement, la sauce à spaghetti est un aliment sain que vous pouvez servir assez souvent. J'y mets oignons, poivrons verts et rouges, carottes, céleri, courgette, champignons, épinards... de toutes les couleurs quoi ! Si les pâtes qui l'accompagnent sont à grains entiers (blé entier, multigrain, aux légumes), c'est même un excellent repas. Et pour changer, on peut servir la sauce à spaghetti avec du riz ou du quinoa aussi.

Un autre aliment magique chez nous : le potage. Ma fille adore les craquelins "Patte d'ours" aux légumes. Je lui sers donc un bol de potage dans lequel elle "cache" des poignées de craquelins qu'elle "pêche" ensuite avec sa cuillère. Chaque bouchée a son craquelin, mais ça lui fait manger un très sain potage ! On fait ça de deux à quatre fois par semaine depuis plus d'un an et elle ne se lasse pas.
J'ai mes deux recettes préférées : le potage vert et le potage orangé Wink
Le potage vert comprend essentiellement des lentilles vertes et du brocoli. Mais en plus de ces deux ingrédients principaux, il cache des pommes de terre, une courgette, un poivron vert, du céleri, du chou-fleur, des oignons, deux carottes... C'est donc une excellente source de fer et une bonne source de protéines.
Le potage orangé est à base de lentilles rouges et de carottes. Il comprend aussi des pommes de terre, un oignon, une courgette, un navet, du céleri, des poivrons rouges, jaunes ou orangés, les restes de brocoli dans mon frigo et une patate douce ou de la courge orangée.

Il est aussi possible de faire des pizzas santé. Nous achetons des tortillas à grains entiers, nous y étalons un peu de sauce à pizza puis nous ajoutons des poivrons, des oignons, des olives vertes et noires et des champignons en petits morceaux. Nous mettons ensuite de petites boulettes de viande hachée et/ou de petits morceaux de poulet et, enfin, nous ajoutons un peu de mozzarella râpée. Pour faire de la variété, nous ajoutons parfois des épinards en petits morceaux et des tomates séchées au soleil... avec le poulet, c'est sublime ! Au four, avec la chaleur au-dessus, ça ne prend que quelques minutes à cuire et c'est une alternative délicieuse et saine aux pizzas du commerce. Ma fille les préfère même !

Enfin, dans le même genre, j'aime bien la guacamole. L'avocat est un aliment génial : riche en fer et en bons gras, en vitamines. Et la guacamole attire les tout-petits parce qu'ils la mangent avec des croustilles de maïs ou des craquelins.
Pour la préparer, je mets deux avocats écrasés à la fourchette que je mélange avec deux cuillères à table de crème sure. J'ajoute une grosse tomate italienne coupée en dés. Comme assaisonnement, j'ajoute de l'ail, du jus de citron, une mini pincée de piment de cayenne, un tout petit peu de sel... vous pouvez aussi acheter un sachet d'assaisonnement pour guacamole tout prêt si vous préférez.

Quand le repas lui parait amusant, l'enfant regarde moins ce qu'il mange. On peut donc lui en passer de petites vites Wink   

revenir en haut

kachou22

Inscrit le :
01 déc. 2010

Posté le: 15 août 2012 21:46:08 EDT  
Personne n'a vécu une situation semblable ou a des avis sur la question??? 

revenir en haut

Se connecter pour répondre